Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ulrich Kirschten


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Lulu Dixapel's mine

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3° année
♣ Colocataires: Ariale A.Omiko, Dylan Person
♣ Relations:

MessageSujet: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai   Mer 6 Juin - 22:14

« T'as intérêt à courir vite, connard ! Et loin ! Si je te revois dans le coin, je te brise la nuque ! ». Aïe.. De toute évidence, elle n'avait vraiment pas apprécié qu'il la plaque. Mais à quoi elle s'attendait ? D'abord, il avait parfaitement précisé, quand il l'avait rencontrée, que ce qu'il cherchait s'apparentait plus à un coup d'un soir qu'à autre chose. il grimaça. Mieux valait ne pas être près d'elle lorsqu'elle s'apercevrait qu'il lui avait, en plus, dérobé une grande partie de son argent. La ville commençait à être dangereuse pour lui, il devrait peut-être tenter de quitter Matsuyama pour séduire des filles ailleurs ? Il nota l'information dans un coin de sa tête. C'était une idée qui pourrait, le cas échéant, lui éviter de ne pas pouvoir sortir du pensionnat sans se faire casser deux ou trois os au passage.

En attendant, il décida que la jeune fille avait décidément eu une très bonne idée, et détala. Vite et loin. Enfin, pour être exact, il traversa au moins la moitié de la ville en courant pour se retrouver dans le centre-ville. Loin d'elle, qui devait depuis le temps avoir remarqué l'absence de plusieurs milliers de yen dans son portefeuille, donc être loin était une très bonne solution. Calme-toi... Calme-toi et essaye d'avoir l'air normal, naturel. Il arrêta de courir, réajusta sa veste et sa coiffure et se mêla aux passants Naturel, oui, c'est ça. D'un pas calme, il entra dans le Mc Do du coin, comptant l'argent qu'il avait réussi à voler. T'as une sacré cagnotte ma belle, merci du coup de main. 6000 yen, ça lui permettrait de tenir un certain temps.

Alors, même s'il détestait autant ce genre de nourriture que toute les musiques commerciales que les hauts parleurs vomissaient dans la pièce, il décida d'économiser et s'acheta un hamburger qui, soit dit au passage, ne ressemblait en rien à celui de la photo. Ce qui n'était pas surprenant, loin de là. Il paya et s'assit à une table, dévisageant les passants à travers la baie vitrée, adressant des souries enjôleurs aux jeunes filles qui entraient et ignorant dédaigneusement les hommes. Puis il manqua de s'étouffer avec son coca et ne dut sa survie qu'au prodigieux réflexes qui l'empêcha d'avaler de travers une deuxième fois. Car la fille qui venait d'entrer était très belle. Mieux, elle était même magnifique. Un instant, il se demanda d'où lui venait cette manie de séduire n'importe qui alors qu'il existait des filles aussi belles que Lulu ou cette mystérieuse étrangère. Puis il se souvint que c'était d'abord sa seule manière de gagner de l'argent, car il était trop maladroit pour travailler à mi-temps comme quelqu'un de normal, et aussi son seule moyen de lutter contre son ancienne addiction à l'héroïne, bien qu'une femme paraisse bien peu de choses à côté de l'extase de cette drogue. Il secoua la tête pour se changer les idées, désordonnant ses cheveux noirs et se leva en délaissant son hamburger. Si quelqu'un voulait lui piquer, il le ferait. Sinon, il tenterait tant bien que mal de finir cette abomination culinaire.

Lentement, l'air parfaitement détendu alors que quelques instants plus tôt il fuyait une fille furieuse prête à lui arracher les yeux et à s'en faire un collier, il s'approcha de la nouvelle venue. Et lui adressa son plus magnifique sourire. « Bonjour, jeune fille. Je peux vous payer quelque chose ? » avec l'argent que j'ai volé ? Certes, ce n'étais pas très glorieux comme technique de drague, mais vu l'orgueil qui transparaissait dans le profond regard bleu marine, il préféra éviter les gaffes, si communes chez lui. Une remarque classique, donc, rien qui puisse l'offenser. Du moins il espérait. il avait assez donné dans les nanas belles et méchantes.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 


Dernière édition par Ulrich Kirschten le Mer 14 Nov - 23:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maaku Kanzaki


Féminin
Messages : 23
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Disons amour sans espoir.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème année
♣ Colocataires: Timeo David, Pauline de la Rosette, Kai Turindo
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Jeu 7 Juin - 3:25

L'inconvénient quand notre pensionnat est dans une ville où on a passé une bonne partie de sa vie, c'est qu'on a de fortes chances de croiser d'ancien camarades de classe, d'anciens amis ou pire encore : d'anciens ennemis. Manque de chance, ce furent les anciens ennemis qui eurent le premier rôle. Car elle reconnut très bien les deux jeunes hommes qui s'approchèrent d'elle, ainsi que la fille qui les accompagnait. Akiro & Seiichi Keoran, Shiori Maleruko. Respectivement frères et cousine. Une vraie famille de pestes. L'inconvénient étant qu'ils étaient tout aussi dangereux et violent qu'elle était insupportable. Le deuxième inconvénient, c'est qu'ils semblaient bien décidés à continuer le travail de ses chaussures à talon, à savoir lui casser les pieds. Voilà, elle en était à peu près là de ses constatations quand ils arrivèrent à son niveau.

La première chose qu'elle put constater, c'est qu'ils avaient à peu près autant changé mentalement que physiquement : absolument pas. Ils avaient toujours un caractère avoisinant au choix celui d'un ours ou d'un serpent, et un cerveau dont l'existence n'avait pas du être plus longue que celle d'un papillon de nuit en plein jour... Stupides et agressifs. Quelle manque d'évolution sublime ! Donc, Mademoiselle Maleruko gloussait à peu près aussi fort qu'une dinde en chaleur tandis que ses très chers cousins alignaient blagues de mauvais goût et provocations douteuses. A croire qu'ils trouvaient ça amusant de sortir toutes les insultes que le malheureux pois-chiche qui prenait place dans le vide sidéral de leur crâne avait eu la capacité de retenir. C'est fou, d'un côté, le nombre d'insultes que peut retenir un cerveau si peu habitué aux exercices musculaires. Mais ils ne connaissaient pas vraiment plus de mots que ça, en même temps... Nous disions donc...

-Oh ! Kanzaki Maaku ! Ça faisait un bail, ma belle.
-Je ne suis pas TA belle, Seiichi...
-Non tu as raison, Maa, tu n'es pas belle du tout.

A cette phrase, le gloussement de Shiori devint limite spasmodique. Elle était secouée d'un rire qu'elle n'osait prononcer, ce qui se résumait à une main sur sa bouche et à une sorte de son suraigu rappelant à s'y méprendre le grincement de deux objets métalliques : extrêmement désagréable. Encouragés par ce pitoyable semblant de rire, les deux garçons ricanèrent et reprirent de plus belle, si on passe sur l'expression.

-Tu as les cheveux gris maintenant ? C'est une teinture ?
-Mais non Akiro, c'est juste qu'elle se fait vieille.
-Oh, et donc je suppose que toi, Seiichi, tous ces points noirs sur ton visage ce sont des trous pour une énième paire de boucles d'oreilles ?

Pour le coup, aucun des trois n’apprécia. Elles n'étaient donc pas nouvelles, ces tâches noires. Sûrement un quelconque problème de peau du à l'âge. La puberté, ce genre de choses... A vrai dire elle n'y connaissait rien du tout. Elle ne s'intéressait pas vraiment à ces choses inexplicables que la nature fait. La main de Shiori, jusque là relié à ses lèvres, saisit le bras de Maaku, lui jetant un regard noir qui ne lui fit ni chaud ni froid.

-Tu te crois drôle, peut-être ?
-Non non je t'assure Shiori, j'ai volontairement jeté un froid sur cette conversation des plus ennuyeuses pour ne plus entendre ton rire insupportable de poule en ovulation... Sinon, vous êtes venus ici uniquement pour lancer vos blagues idiotes et inutiles ou vous aviez quelque chose d'un tant soit peu intéressant à dire ?

Comme aucun ne répondit, encore sous le choc, elle leur lança un regard satisfait.

-Bien, je vais prendre congé alors.

Puis, dans un inclinaison royale, elle fit demi-tour. C'était le genre de personnes qui lui avaient toujours cherché des noises, et qui avaient toujours eu le don de la faire sortir de ses gonds, aussi. Pour une fois, elle se sentait fière : elle avait réussi à garder son calme. Enfin, plus ou moins.
C'est donc passablement énervée qu'elle mis les pieds dans le Mc Donald du coin. Comme toujours, voir une foule en mouvement sans but précis et surtout qui ne cherchait pas à lui pourrir l'existence lui fit un bien fou. Heureusement pour lui, elle était donc légèrement calmée quand un jeune homme inconnu lui adressa la parole. Dans une piètre tentative de drague qui la fit sourire. Elle ne releva pas le bas niveau et se contenta de répondre :

-Je suppose que je peux me payer ça moi-même, mais si vous le proposez si gentiment.

Ensuite, et comme elle avait le mérite d'être délicate, elle commanda un truc pas trop cher et accepta de l'accompagner à sa table. Parce qu'il était bien sûr évident que c'est ce qui se cachait derrère sa question, aussi informulée soit-elle. Après tout, il n'était pour rien dans sa mésaventure de tout à l'heure, et il n'avait sûrement aucune relation avec la bande de décérébrés qui l'avait interrompue dans ses réflexions. Elle pouvait donc lui faire l'honneur de partager ce repas gras et calorique avec lui sans risquer de se mettre en colère.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

«La colère est un sentiment pur, la provoquer un comportement dangereux.»

SMS | Rp / Relations | Présentation


Dernière édition par Maaku Kanzaki le Mer 14 Nov - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulrich Kirschten


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Lulu Dixapel's mine

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3° année
♣ Colocataires: Ariale A.Omiko, Dylan Person
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Jeu 7 Juin - 17:09

[Ça c'est une intro mythique xD]
A y regarder de plus près, il constata que quelque chose avait dû la contrarier peu de temps avant. Si ses yeux affichait l'amusement qu'elle avait, de toute évidence, à se laisser séduire, il remarqua la marque entre ses sourcils, témoignage d'une colère pas si ancienne que ça. Il connaissait ce genre de signe pour l'avoir vu de nombreuse fois. Il fronça les sourcils mais ne fit aucun commentaire et accepta qu'elle vienne s'installer à sa table. Au fond de lui-même, il espéra qu'elle n'allait pas l'écharper pour une petite remarque de travers, et que cette colère récente ne serait pas redirigée contre lui. J'ai déjà donné, merci.

Pendant qu'il terminait son cheese-burger, il redétailla la jeune fille. Et se fit une nouvelle fois la réflexion qu'elle était vraiment jolie. A croire qu'il avait une attirance particulière pour les filles qui s’énervaient souvent. Dans un sens, ça expliquait pourquoi il passait tellement de temps à s'approcher trop près de Lulu pour son propre bien. D'un geste, qu'il fit passer pour un recoiffage rapide, il chassa la jamaïquaine de ses pensées. Inutile de penser à elle pour le moment, il avait une beauté nettement moins dangereuse sous la main. D'abord, il décida d'abandonner les formules de politesse, vouvoyez les gens ce n'était pas vraiment son truc. « Tu es du coin ? J'ai l'impression de ne jamais t'avoir croisée, pourtant je passe pas mal de temps en ville.. ». C'était faux, il passait plus de temps dans le lit de filles en ville que dans la ville elle-même. Mais c'était le genre de choses qu'il fallait éviter de dire à tout le monde. Puis il esquissa un sourire. « Une fille aussi jolie, je m'en souviendrais. ». Bon, c'était encore d'un niveau pitoyable. Mais flatter l'égo des orgueilleuses était un bon moyen d'obtenir ce qu'on veut. Sauf que là, tout ce qu'il voulait, c'était s'amuser un peu. Et comprendre pourquoi il n'avait jamais croisé cette belle inconnue quand il sortait.

Puis comme il n'avait pas spécialement envie de passer tout son repas à la regarder en proférant des choses inintéressantes, il s'approcha d'elle et fit glisser une de ses longues mèches rose pâle entre ses doigts, suffisamment près pour remarquer le léger relief des lentilles sur son regard. Tiens donc, elle aussi masquait la vraie couleur de ses yeux ? Il lui offrit un sourire enjôleur. « Très joli yeux » commenta-t-il « et je ne parle pas de la couleur, mais de la force de ce regard. De l'assurance, du courage et de la volonté. Ce sont des joyaux rares de nos jours. ». Il serra doucement la mèche dans sa main sans cesser de la regarder, plongeant son regard rouge dans le bleu de celui de la jeune fille. Avait-il besoin d'un nom ? Vu comme sa réputation le précédait, il préférait éviter de lui donner le sien. C'était un coup à la mettre en colère et, bien qu'il refuse de l'avouer, il avait quand même un peu peur de voir à quoi pouvait ressembler sa colère.

Il en oublia de finir son repas, ce qui ne lui posait pas vraiment de problème, et aussi de la laisser finir le sien. Peu importe, si elle voulait manger, elle n'avait qu'à le repousser. En douceur de préférence, il n'était pas adepte des rejets violents. Puis, comme il craignait quand même ce genre de réaction, il se recula dans son siège et but tranquillement son coca sans cesser de la fixer. Elle était belle, et constituait à ses yeux un défi très intéressant. Tant qu'elle ne connaîtrait pas son nom, et il pria pour qu'elle ne le lui demande pas, il n'avait pas à craindre qu'elle se braque contre lui. Serait-il seulement capable de lui donner un faux nom ? C'était le genre de regard qui lui ôtait toute envie de mentir. Il ferma un instant les yeux, essayant de se reprendre. Il devait lui mentir, point final. La séduction, quand on a une réputation pareille, passe par le mensonge.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maaku Kanzaki


Féminin
Messages : 23
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Disons amour sans espoir.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème année
♣ Colocataires: Timeo David, Pauline de la Rosette, Kai Turindo
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Jeu 7 Juin - 20:30

Maaku avait beau faire semblant de se concentrer sur son repas, elle avait très clairement remarqué le regard de convoitise que le jeune homme posait sur elle. Car c'était bien de la convoitise qu'elle discernait dans ses yeux, et ça la mettait résolument mal à l'aise. Pas qu'elle ne s'y attendait pas, mais elle était encore en couple il y avait à peine deux semaines et il lui fallait un certain temps de transition, bien qu'elle dût admettre que le jeune homme qui lui faisait face était particulièrement... beau. Elle crispa légèrement les poings. Décidément, elle avait un faible pour les occidentaux et les métissés, ou du moins pour tous ceux qui avaient des traits tout sauf asiatiques. Ce qui expliquai pourquoi une partie d'elle mourait d'envie de succomber à ce charme... si exotique. Elle ne se sortit de ces pensées qu'en se plantant les ongles dans les paumes. Hors de question qu'elle se laisse séduire...

Elle ne fut pas étonnée. Enfin si, qu'il passe si facilement u tutoiement l'étonna, mai elle ne fut pas étonnée de ne l'avoir jamais croisé. Il ne risquait pas, en même temps, vu qu'elle passait le plus clair de son temps à dessiner et, depuis qu'elle était à Rayen, à fureter un peu partout pour se renseigner sur les rumeurs locales. Depis qu'elle était célibataire et depuis qu'elle s'était rendu compte de son attirance envers Lulu, elle recherchait tous les potins qui pouvaient lui en apprendre plus sur elle et sur ses... relations. Elle adressa un sourire radieux au jeune homme, flattée malgré tout du compliment.

-Je sors très rarement. Disons que j'ai souvent un emploi du temps.. chargé.

Inutile de lui raconter sa vie. On ne raconte pas sa vie à un parfait inconnu. Sauf que quand le parfait inconnu se rapprocha d'elle, elle se sentit soudain l'envie de céder. Après tout, il tentait de la séduire, elle sortait d'une rupture particulièrement difficile. Mais il ne l'embrassa pas. Heureusement, car elle aurait eu du mal à supporter la longue discussion avec elle-même qu'un contact si direct aurait pu déclencher. Par contre, son compliment eut le mérite de la faire rougir. Un peu, mais rougir quand même. A son tour, elle remarqua ses yeux. Des lentilles, comme elle. Rouges. Puis Maa décida d'abandonner ses principes quelques instans. Elle sortait d'une rupture, certes. Mais d'une, il n'était pas obligé de le savoir et de deux, Kazune l'avait plaquée sans états d'âme juste parce que ça faisait une semaine qu'elle était dans un pensionnat à l'autre bout de la ville. Elle avait bien droit de s'amuser un peu. L'idée que Kazune puisse passer dans le coin avec sa bande d'amies gloussantes l'encouragea dans ce sens. Et elle entra dans le jeu du bel inconnu en face d'elle.

Si elle avait su qu'il s'agissait de celui qui, selon toute les rumeurs du pensionnat, s'amusait avec les femmes et avait même posé la main sur sa Lulu adorée, elle aurait sans doute été nettement moins coopérative. Mais elle ne le savait pas. Tout ce qu'elle constatait c'est qu'elle avait sous les yeux une personne particulièrement séduisante qui avait décidé de la draguer, quel que soit son but final, et qu'elle avait besoin de se détendre un peu. Alors elle fit comme lui : elle se rapprocha, un léger sourire sur les lèvres, se penchant au-dessus de la table. Proche. Suffisament proche pour que leurs visages se frôlent s'il faisait mine de bouger.

-C'est un jeu dangereux que tu tentes là... souffla-t-elle, indifférente aux regards qui se tournaient dans sa direction.

Ce qui l'amusait le plus, c'était de voir la réaction des gens. Et sa réaction à lui l'intéresait fortement. Elle venait de donner un autre aspect à sa tentative d'approche directe..

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

«La colère est un sentiment pur, la provoquer un comportement dangereux.»

SMS | Rp / Relations | Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulrich Kirschten


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Lulu Dixapel's mine

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3° année
♣ Colocataires: Ariale A.Omiko, Dylan Person
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Sam 9 Juin - 22:07

Elle sortait peu ? Ça leur faisait au moins un point commun, même s'il se doutait qu'elle ne passait pas peu de temps en ville pour les mêmes raisons que lui. Elle semblait trop pure pour ça. Il la vit clairement rougir, et ça eut le mérite d'agrandir un peu son sourire. Sacrément mignonne.. En tout cas, il avait la réponse à sa question, et bien qu'il soit un peu curieuse de savoir pourquoi elle ne sortait pas, il ne pouvait pas décemment lui poser la question, ne serait-ce que parce que c'était indiscret, et parce que ça risquait de l'entraîner sur la pente glissant du "toi, qu'est-ce que tu fais quand tu sors en ville ?", une très mauvaise idée donc.

Ulrich chassa rapidement la pointe de culpabilité qui essayait de se frayer un chemin à travers sa conscience. Ouais, elle était belle, et alors ? S'il devait dire la vérité à toutes les belles filles qui passait près de lui, il n'était pas sorti. Il sourit en imaginant la tête de la jeune fille qu'il avait plaquée il y a quelques minutes si elle le voyait. Oh, comme ce serait drôle ! Il fut rapidement chassé de ses pensées quand il vit que la jeune fille était proche de lui. Très proche. Ce fut à son tour de rougir légèrement, parce qu'il ne s'y attendait pas d'une part, et d'autre part parce que cette proximité était très tentante. D'accord, il avait eu tout faux sur son analyse de base, elle avait effectivement beaucoup de volonté, et c'est à croire qu'elle était bien moins "pure" que ce qu'il pensait au départ. Il se démentit tout de suite. Non, elle devait avoir une bonne raison de jouer comme ça; il ne connaissait pas sa raison et il s'en fichait. Le pourquoi n'est pas important tant qu'on a le résultat en face.

Sa main glissa vers le visage de la jeune inconnue, jouant dans ses douces mèches roses tandis qu'un sourire carnassier se dessinait sur ses lèvres. « Dangereux, vraiment ? » souffla-t-il à son tour, s'approchant imperceptiblement jusqu'à frôler ses lèvres, « Mais qui court le plus de risques ici ? ». Il respira son odeur, sans perdre son sourire, puis plongea son regard dans les yeux où brillait la même volonté de fer. Y'a pas à dire, t'es doué pour cerner ça chez les gens. Au moins une nana qui ne me repoussera pas par fierté... Ça eut pour effet de faire briller une légère flamme de joie dans son regard. Oui, la journée promettait d'être intéressante.

Il constata aussi qu'elle n'avait pas daigné continuer son repas. Bien, il l'avait donc assez intéressée pour qu'elle oublie qu'elle était originellement ici pour manger. Une bonne partie de ceux qui mangeaient aux tables proches leur jetaient des regards en coin, par intermittence. « Tenteras-tu ce jeu dangereux avec moi ? » demanda-t-il dans un souffle, avec un sourire enjôleur. Puis, sans prévenir, il cessa de faire courir son souffle sur ses lèvres et l'embrassa. Un baiser court, provocateur. Que vas-tu faire, maintenant ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maaku Kanzaki


Féminin
Messages : 23
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Disons amour sans espoir.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème année
♣ Colocataires: Timeo David, Pauline de la Rosette, Kai Turindo
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Jeu 21 Juin - 18:45

Elle avait vu juste sur un point : c'était un homme joueur, provocateur. Ce qui ne l'empêcha pas de rougir. Ce fut au tour de Maaku d'afficher un sourire satisfait. Bien, ça fonctionnait toujours aussi bien. Elle n'avauit pas pour habitude de sortir _ non coucher serait plus exact quand on voyait l'homme en face d'elle_ avec n'importe qui, mais des petites dragues de ce genre, elle en avait déjà fait toutes les fois où elle était célibataire. Elle frémit quand sa main glissa sur sa joue, mais ce fut la proximité de ses lèvres qui eut le plus d'effet. La tentation était forte, à chacune de ses respirations elle sentai son coeur battre à peu plus vite, son souffle se raréfier. Il était plus que beau, il était attirant. Dangereusement attirant. Elle effleura sa bouche, Il n'avait pas tort sur un point, elle se lançait aussi dans un jeu dangereux. Mais pouvait-elle vraiment renoncer maintenant ?

La joie qui brilla dans son regard n'échappa pas à Maa, mais elle se contenta de soutenir cette volonté provocatrice sans sourciller, oubliant ses incertitudes. Il n'y avait pas de mal à s'amuser, ce n'était qu'un jeu, et même si elle allait plus loin, il avait l'air d'être le genre de type qui ne lui demanderait pas d'officialiser la chose. Elle n'avait donc aucun risque de s'embarquer encore dans une relation ce qui, dans son état actuel, lui ferait plus de mal que de bien.

Son baiser fut par contre la goutte d'eau qui ébranla sa détermination. Trop proche, trop tentant. Il jouait la carte de la provocation jusqu'au bout, mais elle n'avait pas le controle nécessaire pour résister à ça après tout le temps où elle s'était efforcée de se contenir. Alors elle le tira vers elle et l'embrassa à son tour, s'emparant de ses lèvres jusqu'à réussir à les entrouvrir, glissant sa langue pour venir caresser la sienne, et ce malgré les murmures indignés autour d'eux. Peu importe les convenances japonaises, elle voulait s'amuser, elle le ferait.

Puis elle se dit que le jeu allait peut-être trop vite, que ce soit pour elle ou pour lui. Et s'il souhaitait prolonger la phase tentation plus longtemps ? Bon, pour ça c'était un peu mort mais elle se demanda ce qui se passerait s'il prenait son baiser comme une invitation. Devrait-elle s'en aller ? Est-ce qu'elle n'était pas en train de s'embarquer dans quelque chose qui la dépassait ? D'un côté, c'était un peu tard pour se poser ce genre de question. Elle aurait dû y penser avant de rentrer dans son jeu...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

«La colère est un sentiment pur, la provoquer un comportement dangereux.»

SMS | Rp / Relations | Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulrich Kirschten


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Lulu Dixapel's mine

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3° année
♣ Colocataires: Ariale A.Omiko, Dylan Person
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Lun 25 Juin - 17:29

Divine, vraiment. C'était le genre de fille avec lesquelles il avait un mal fou à communiquer de manière normale, sans intégrer un soupçon de drague au passage. L'avantage, c'est qu'elle ne lui demandait pas de discuter de manière normale. La tenter était un jeu amusant, mais il était aussi très tenté de son côté. Jusqu'à quelle limite peut-on provoquer quelqu'un avant de se faire avoir soi-même dans sa propre provocation ?

Heureusement, il n'eut pas à se demander plus longtemps s'il parviendrait à tenir : elle céda avant lui. Cela ne lui attira pas l'ombre d'n sourire. on, il avait bien autre chose à penser qu'une fierté de l'avoir vue céder avant lui. Sa manière d'embrasser, par exemple. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'y allait pas de main morte. Il n'irait pas jusqu'à dire sauvage (sauvage c'était la façon dont il qualifiait les baisers de Lulu dans ses propres rêves), mais pas loin. Rien de "politiquement correct" ou de publiquement acceptable du moins. Elle semblait se foutre totalement de tous les regards indignés des autres clients, et de ceux qui passaient devant la grande baie vitrée de la devanture. Il n'essaya même pas de résister pour jouer encore un peu, au contraire. son tour, il vint jouer avec la langue de la jeune fille, se redressant jusqu'à être totalement debout. Puis, sans prévenir, il rompit leur baiser, la porta au-dessus de la table et l'assit en travers de ses genoux, l'appuyant sur le mur qui délimitait le coin du bâtiment, le tout en s'assurant qu'elle n'effleurerait pas la table ne serait-ce qu'une seconde. Puis il déposa ses lèvres dans son cou le temps de murmurer à son oreille « Jusqu'où es-tu prête à aller ? ».

Il l'embrassa sans lui laisser le temps de répondre, reprenant sans attendre là où ils s'étaient arrêtés. Il ne ferait rien ici, il était provocateur, pas exhibitionniste. Dans un lieu public si ça lui chantait, mais pas devant une grande vitre avec vue sur la rue, il avait déjà assez de problèmes comme ça. Cependant, ça ne l'empêcha pas de la presser un peu plus contre lui, profitant de ce que le petit pan de mur les rendait un peu moins visibles aux yeux de l'extérieur. Sa main glissa sur sa cuisse, passant sous sa jupe dans une caresse imperceptible. Le jeu de tentation n'était pas fini, loin de là. Bien qu'il sache pertinemment qu'il ne resterait pas indifférent à ses charmes très longtemps. Non, qu'il ne l'était déjà plus, en fait. Elle devait le sentir, d'ailleurs, vu la position de ses jambes.

L'histoire allait loin. Il s'était promis de ne pas se relancer là-dedans tout de suite mais elle était trop attirante pour qu'il prête encore attention à ça. Il ne faisait pas ça pour l'argent, ce qui le changeait agréablement, mais pour le plaisir. Donc, d'un côté, il ne trahissait pas la promesse qu'il s'était faite il y a longtemps d'attendre trois jours avant de se trouver une nouvelle proie. C'était si rare qu'il trouve une fille capable de lui plaire vraiment au premier coup d'oeil, qui embrasse aussi bien et avec un corps pareil.. D'habitude, il se contentait au minimum de filles pas mal, ou à la limite du joli. Jamais des filles vraiment belles. Puis il oublia ça pour se demander ce qu'elle allait faire maintenant. Si elle tentait d'aller plus loin ici, il serait forcé de l'entraîner ailleurs, mais de toute façon il en doutait. Soit elle le traînerait dans un coin isolé, soit elle le repousserait et il le ferait lui-même. Dans tous les cas, tout dépendait de sa réaction à elle maintenant.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maaku Kanzaki


Féminin
Messages : 23
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Disons amour sans espoir.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème année
♣ Colocataires: Timeo David, Pauline de la Rosette, Kai Turindo
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Sam 21 Juil - 18:51

C'était indescriptible. Elle ne s'était jamais retrouvée dans une situation pareille, à vrai dire. Elle ne chercha pas à réfléchir, elle se connaissait assez bien pour savoir que si elle se mettait à réfléchir maintenant, elle allait regretter de ne pas s'être laissée emporter. Alors elle mis sa onscience sur pause. Elle ne devait rien à personne, ses parents l'avait exilée, Kazune l'avaitabandonnée... L'homme collée à elle lui offrait la possibilité de les oublier quelques instants tout en se vengeant en partie. Après tout, peu importe.

Maa se laissa porter en réprimant la surprise qui menaçait de pointer son nez. Sa phrase lui tira un frisson et elle se rendit compte de la situation dans laquelle elle venait de s'embarquer, pour le meilleur ou pour le pire ? De toute façon, elle pouvait encore changer d'avis.... sauf qu'elle n'en avait pas envie. Au lieu de ça, elle glissa sa langue entre ses lèvres en s'efforçant de frémir le moins possible quand elle sentit sa main glisser sur sa cuisse. Jusqu'où était-elle prête à aller ? La question tournait dans sa tête. Jusqu'où es-tu prête à aller, Maaku ? Elle savait ce qu'il voulait. Si ses mots et ses actions ne le lui avaient pas indiqué, elle le sentait, de toute manière. Littéralement. Sa respiration était légèrement perturbée, elle sépara leurs lèvres pour murmurer dans un souffle :

-Et toi, jusqu'où es-tu prêt à aller ?

Puis une limite s'imposa dans son esprit. Les gens détournaient le regard, aucun n'avait dû voir leur dernier échange, mais ça devenait un peu trop physique pour l'endroit où ils se trouvaient. Elle hésitait. Elle ne pouvait décemment pas l'emmener à Rayen, déjà parce que c'était loin, mais ce n'était pas franchement le lieu le pus approprié. Donc, vu qu'elle n'avait pas l'intention de lui demander où il vivait, un autre endroit s'imposait. Pas dans la rue, ne serait-ce que parce que c'était trop fréquenté, pas dans des toilettes publiques quelconques parce qu'elle avait encore une certaine fierté personnelle. Elle avait vécu ici toute sa vie...

Elle saisit la main de jeune homme et l'entraîna derrière elle, le forçant à se lever et à la suivre. Son coeur battait plus vite que la normale, la hâte faisant vibrer son sang dans ses veines. Elle connaissait un endroit... A l'angle d'une rue... Elle finit par trouver ce qu'elle chercha et l'entraîna dans une maison abandonnée où elle avait l'habitude de faire des soirées, avant. Puis elle l'appuya contre un mur et glissa la main sur sa cuisse.

-Je n'ai pas répondu à ta question...

Elle se colla contre lui. La maison était suffisament proche du McDo pour que son esprit n'ait pas eu le temps de se désembrouiller. Tant pis pour ses principes, après tout... Elle passa ses mains sous le tee-shirt de l'inconnu et l'embrassa dans le cou. Elle s'était embarquée là-dedans, autant aller jusqu'au bout...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

«La colère est un sentiment pur, la provoquer un comportement dangereux.»

SMS | Rp / Relations | Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulrich Kirschten


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Lulu Dixapel's mine

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3° année
♣ Colocataires: Ariale A.Omiko, Dylan Person
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Mar 4 Sep - 11:06

Il se laissa entraîner. Alors qu'ils sortaient, des regards inquisiteurs, emplis de reproches qu'ils devinait aisément comme étant des "où va le monde "et autres "vous devriez avoir honte". C'était ce genre de regard qu'on avait posé sur lui à chaque fois qu'il s'était approché trop près d'une fille, et dans tellement d'autres situations qui mettaient les autres mal à l'aise. Tandis qu'ils couraient, Ulrich louchait sur les formes de la jeune fille. Si son coeur conservait un calme olympien, il sentit ses mains se crisper. L'attente était une doucereuse torture, il dut se retenir de l'arrêter en pleine course pour profiter encore de ses lèvres, pour la toucher d'un peu plus près. Mais il attendit. Au moins jusqu'à ce qu'ils atteignent une maison abandonnée.

Il ne s'attarda pas sur le décor. Tout ce qu'il s'avait, c'était qu'ils étaient à l'abri des regards indiscrets et écoeurés du monde extérieur. Elle ne tarda pas à le lui confirmer. Il frémit légèrement en la sentant si proche de lui, et il lui fallut quelques instants pour se reprendre, cesser de réagir comme un collégien qui touche une fille pour la première fois. Il passa une main dans ses cheveux tandis que l'autre effleurait la peau de ses cuisses, juste sous la ligne de sa jupe. Il hésita un instant, puis sa main descendit de ses cheveux, glissant dans son dos, sous le petit haut court qui avait attiré son premier regard. Il ne prit pas la peine de lui répondre, en revanche. C'était le genre de répliques qui se satisfaisait très bien du silence.

Il n'avait pas à faire semblant de ressentir quoi que ce soit d'autre, et cette libération d'esprit lui fit un bien fou. Il détacha son haut sur le devant, dévoilant directement sa poitrine sans marquer de surprise. Il avait déjà remarqué ce détail un peu plus tôt. Ses doigts glissèrent sur la peau, effleurèrent un téton pour s'en éloigner à nouveau, et recommencèrent. C'est seulement à ce moment-là que son coeur décida qu'il était temps de réagir officiellement. Il sentit ses battements s'accélérer.

Ulrich déposa un bref baiser sur les lèvres de la jeune fille, puis dans son cou, descendant au fur et à mesure. Sa langue s'attarda sur son sein, repoussant ses propres doigts. Se baissant légèrement, il saisit son téton entre ses lèvres, fit courir sa langue sur sa peau, tandis que ses mains jouaient avec les pans de sa jupe sans la soulever.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maaku Kanzaki


Féminin
Messages : 23
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Disons amour sans espoir.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème année
♣ Colocataires: Timeo David, Pauline de la Rosette, Kai Turindo
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Ven 7 Sep - 3:23

Maaku n'avait pas l'habitude. Pas l'habitude d'un contact si rapide, si physique... Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne put retenir un léger gémissement, qu'elle s'efforça d'étouffer dans un baiser. Il n'avait fait qu'effleurer sa cuisse, ce n'était pas si sensationnel. Sauf qu'il était assez haut, proche... Un léger sourire flotta sur ses lèvres. Se laisser aller, c'était la seule solution qu'elle avait pour cesser de se sentir crispée...

Elle sentit son haut s'ouvrir et réprima un frisson, laissant ses doigts courir d'eux-même sur les hanches du jeune homme. Ses mains, ses caresses lui tirèrent un léger soupir, et elle déposa un nouveau baiser dans son cou, passant ses doigts entre les mèches noires. Collée contre lui, elle s'efforçait de calmer son coeur, qui s'emballait comme celui d'une fille qui va à son premier rendez-vous. Ce qui devint totalement impossible quand ses lèvres commencèrent à parcourir le haut de son corps.

Sa respiration s'affola légèrement, et elle ferma les yeux, se mordant la lèvre pour calmer les réflexes de sa voix. Elle desserra légèrement ses doigts dans ses cheveux, savourant son contact en laissant échapper un gémissement. C'était exquis, presque trop pour être naturel. Jamais elle n'avait ressenti cette sensation provoquée par l'interdit, le danger d'exposition. Et surtout, elle ne s'était jamais retrouvée dans une telle situation de dépression, presque consolée par la présence de cette inconnu contre elle, au creux de sa poitrine. Ses mains glissèrent, ses mêlèrent aux doigts du jeune homme pour soulever sa jupe. Puis elle le lâcha, entreprit de faire descendre sa veste de ses épaules sans passer devant son visage. Si elle ne pouvait pas décemment lui ôter son tee-shirt, comme il ne lui avait pas véritablement retiré le sien, elle ne se gêna pas pour le relever, glissa ses doigts sur sa peau nue, caressa son torse d'un doigt, effleura ses tétons. En libérant sa lèvre de ses dents, un soupir s'échappa de ses lèvres.

Maaku posa sa tête sur la sienne, perdant son visage dans ses cheveux noirs en retenant un spasme. Elle ne voulait pas spécialement qu'il arrête, mais elle se sentait presque inactive, debout face à lui, incapable de faire plus que des légères caresses... Elle se mordit la lèvre, essayant de chasser la contrariété qui lui gâchait la vie depuis trop longtemps et de simplement profiter. Profiter de ce qu'elle ne se serait jamais crue capable de faire...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

«La colère est un sentiment pur, la provoquer un comportement dangereux.»

SMS | Rp / Relations | Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulrich Kirschten


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Lulu Dixapel's mine

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3° année
♣ Colocataires: Ariale A.Omiko, Dylan Person
♣ Relations:

MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   Lun 12 Nov - 0:45

Elle était nerveuse. Il pouvait le sentir rien qu'à la façon dont elle le caressait, dont elle se tendait. C'était assez amusant, dans un sens. Relevant la tête, il passa un doigt sur les lèvres de la jeune fille pour qu'elle arrête de se mordre et passa sa langue sur le lobe de son oreille. « Détends-toi... » chuchota-t-il avant de déposer un baiser dans son cou.

Ses main glissaient sur ses cuisses. Il acheva de se débarrasser de sa veste et la laissa tomber sur le sol, tandis que ses doigts passaient sous sa jupe, faisant glisser sa culotte sur ses cuisses, sans la lui retirer complètement. Il ne s'attarda que très peu entre ses jambes, revenant plutôt caresser sa poitrine. Il n'y avait rien de mal à la faire patienter un peu, pas vrai ?

Bon, sauf qu'il avait déjà une patience très limitée en temps normal, alors quand son corps s'en mêlait, c'était presque insoutenable. Et avec la magnifique jeune fille qui se tenait contre lui, son corps avait d'énormes difficultés à faire preuve du moindre soupçon de patience. Il passa à nouveau sa main sous sa jupe, la caressant lentement tandis que son autre main la maintenait contre le mur. Ses lèvres glissèrent dans son cou, et il dut faire un effort considérable pour calmer sa respiration. S'affoler ne lui ressemblait pas...

Finalement, il finit par entrer un doigts en elle tout en faisant courir des baisers sur son cou. Lentement, puis de plus en plus vite, il commença à effectuer des mouvements de va-et-vient tout en caressant son clitoris avec son pouce. De l'autre main, il entreprit de la soulever en la maintenant contre le mur, suffisamment haut pour que ses lèvres atteignent sans avoir à se baisser le niveau de sa poitrine. Et sa langue retourna jouer avec ses tétons, l'un après l'autre.

[Désolé du retard, mais je suis plus trop hentai en ce moment ><]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\   

Revenir en haut Aller en bas
 

[En Pause] I wanna lie, come inside, i'm gonna lie ♪ [Maaku] /Hentai\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» La pause Olympique
» Petite pause...
» 01. Girls just wanna have fun !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-