Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Deux semaines! [Petit Poney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Deux semaines! [Petit Poney]   Mer 25 Juil - 2:39

Jour 1


Au lendemain de notre soirée modestement chaotique, je pris une grande décision. Il devait être aux alentours de six heures du matin quand je me levai, pris une douche rapide, m'habillai et décamper direction la bibliothèque. Hein? Quoi? Ren, tu sais lire? Mais oui, apparemment. Sauf que ce n'est pas pour un bouquin que je m'y rends, mais pour imprimer un truc d'une importance cruciale. Hier soir, après avoir tenter de saouler mon colocataire, entre des larmes et de la haine à l'état pur, j'avais eu l'idée la plus inusitée du monde, créer un pacte de couple occasionnel. Enfin, c'est ce matin, en toute sobriété, que j'ai trouvé ce nom débile: ''Accord du Couple Occasionnel ''. Pourquoi occasionnel? Parce qu'on ne sera pas obligé d'agir en tourtereaux constamment, seulement à l'occasion et ''à l'occasion'', ça veut dire quand je le veux. Et ce, pendant deux longues semaines. Comme ce pacte avait été approuvé très tard le soir et dans un bar de surplus, je décidai qu'il était tout à fait possible que Dwayne revienne sur sa parole. Or, il ne pourrait jamais revenir sur des paroles écrites, d'où la raison de ma présence dans la bibliothèque à cette heure. La bibliothèque n'ouvrait qu'à huit heures et il était un peu moins de sept heures. Je n'allais quand même pas attendre pendant une heure et des poussières devant cette porte fermée. Donc, j'entrepris de crocheter la serrure et de me servir tout seul. J'écrivis et imprimai l'accord en catimini avant que quelqu'un ne m'aperçoive, ce n'était pas le moment d'avoir des problèmes!, et sortis en vitesse ni vu ni connu.

Je retournai à pas vifs vers la chambre de notre dortoir. Je suis assez paranoïaque de nature, alors je n'avais en tête qu'une seule chose : Dwayne a eu le temps de se barrer pendant mon absence et de se trouver un autre colocataire de chambre. Je sais, je sais, c'est complètement débile. Il est tôt, Dwayne doit sûrement dormir à poings fermés, mais que voulez-vous? C'est plus fort que moi. Arrivé à destination, j'ouvris la porte en grands. Je ne risquais pas de réveiller mon autre colocataire, Rei, elle n'était pas là ce matin. Je me faufilai donc jusqu'au lit de ma proie à la chevelure turquoise. Je l'observai dormir pendant un instant. Les traits de son visage étaient sereins, emmitouflés dans le coton de l'univers des rêves. Je passai une main dans ses cheveux rebelles et posai mon derrière sur son lit, juste à côté de son corps. Je me penchai à son oreille, ne pus me retenir de la mordiller gentiment avant d'y souffler quelques mots.

« Debout, petit poney. Tu dois me signer quelque chose. Debouut petit poneyy ~ »

C'était le surnom le plus débile que j'aie pu trouvé. Ça faisait bien parti du contrat, non? Se trouver des petits noms affectueux complètement débiles et se les débiter l'un l'autre à qui mieux mieux? J'en avais même fait la sonnerie de mon téléphone quand Dwayne appelait {Entendre Ici.}. Uniquement quand Dwayne appelle. Sinon, c'est mon habituel sonnerie du Nyan Cat. Ça énerve tout le monde, mais quand est-ce que je n'énerve pas les gens, dites moi?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mer 25 Juil - 5:08

J
e suis plongé dans un monde où tout le monde ressemble à Ren. Cauchemar, rêve ? Je ne sais pas trop quoi répondre à ça. Les profs sont Ren, les élèves sont Ren, tous me matte d'une manière perverse, même la psychopathe qui nous sert de coloc' est transformé en Ren pervers. Il n'y en a qu'un seul qui m'observe de loin avec un sourire tendre et je ne peux m'empêcher, dans la sécurité de mon subconscient, d'espérer que ce soit le vrai et que tous les autres s'effacent. Mais quel rêve bizarre et surtout idiot. J'en rirais du ridicule que me sort ma tête. Enfin bref. Les images s'effacent, deviennent un peu floues et je sens un souffle chatouiller mon oreille gauche, zone atrocement sensible de mon anatomie. Entre le rêve et la réalité, je sens des dents mordre mon pavillon et je gémis sans retenue, persuadé que mon imagination me joue encore des tours. Avant d'émerger complètement paniquer en attendant quelqu'un parler.

« Debout, petit poney. Tu dois me signer quelque chose. Debouut petit poneyy ~ »

Je frissonne en reconnaissant la voix de Ren, en sentant son souffle chaud qui glisse sur mon visage et je me retourne en grognant cette fois. Pas envie de me lever, qu'il se la fiche dans le cul sa signature. Je m’enfouis dans mes couvertures pour cacher la lumière et étouffer le son de sa voix. Je suis fatigué, il doit être super tôt, et le samedi matin, moi, JE DORS. J'ai envie de lui faire part de cette information capitale, selon moi, quand je me dis que, si je lui parle, il va insister et je serai obligé de me lever. Je simule donc la mort le plus fidèlement possible.

Cependant, un mort ne pense pas et ne se souvient pas. Moi je me souviens soudainement de la soirée d'hier et, choqué, outragé, je me redresse brutalement, me cognant le front contre sa tête, j'imagine, puis retombe dans mes oreillers avec un "ouille" significatif, étourdi de m'être lever trop vite et presque assommé sur lui. Ça n'arrive qu'à moi ce genre de chose, c'est terriblement humiliant et douloureux. C'est quoi aussi de se tenir si près de moi, hein ?

« Mais merde, il est quelle heure, pourquoi tu m'assommes si tôt ducon T__T ? »

Je me blottis contre mon oreiller, le visage dedans pour ne plus le voir et qu'il ne me voit pas non plus. Dwayne dormir, Dwayne bobo tête. Deux pétage de tête en règle en même pas 12h, je vais me taper une commotion cérébrale et je vais saigner de l'oreille comme Dr. House, tomber dans le coma suite à une hémorragie interne et crever dans mon pauvre lit, sous les yeux de ce très cher Ren, sans qui tout cela ne serait pas arriver. Je suis un peu pessimiste, non ?


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Lun 30 Juil - 7:04


Quand je lui susurrai quelques mots à l'oreille, cela enchaina plusieurs évènements. Tout d'abord, mon colocataire tant convoité émit un gémissement adorable, plus vraisemblablement causé par mes mordillements que par la mélodie de ma voix, puis il grogna, plus vraisemblablement causé par la reconnaissance de ma mélodieuse voix, il tenta de m'ignorer du mieux qu'il put pour finir par se relever précipitamment, vraisemblablement causé par ce qu'on appelle des ''souvenirs''. Je sentis son crâne s'écraser contre le mien avec force. Son élan amplifié par la surprise avait rendu le coup ridiculement douloureux. Je me frottai le front et réprimai une grimace. Pas très étonnant qu'il soit autant entêté, il a une tête dure! Je vis Dwayne rebondir contre son oreiller.

« Mais merde, il est quelle heure, pourquoi tu m'assommes si tôt ducon T__T ? »

Un sourire s'étira sur mes lèvres. Il est plutôt mignon dans le déni, mon petit poney. Un rire amusé s'échappa de mes lèvres. Je me couchai contre lui, en cherchant à enfouir mon visage dans sa nuque. J'inspirai doucement, pas comme un espèce de psychopathe pervers, juste assez subtilement pour que ça passe inaperçu. Je ne suis pas très doué question parfum, alors ne me demandez quelle est l'odeur corporel de Dwayne, je ne saurais pas vous le dire. Tout ce que je sais, c'est qu'il sent bon et que j'aurais envie de me rouler dans son parfum pendant des heures. La pointe de ses cheveux turquoise me chatouillait le nez. C'était vraiment agréable. Si agréable que j'en oubliai pendant quelques instants la raison de mon entrée en fanfare. Je devais lui faire signer ce foutu bout de papier pour ne pas qu'il puisse s'échapper à ses devoirs de gentil petit ami occasionnel. Je me redressai donc sur un coude et lui foutu ledit papier devant lui avec un crayon.

« Signe-moi ça, petit poney d'amour. Ensuite, je te laisserai dormir en paix. Je vais même sortir de la chambre, mais uniquement si tu me signes ce foutu papier. Si tu ne le signes pas, je vais te tripoter jusqu'à ce que tu le fasses. »

Sur cette menace, je fis battre la feuille comme un éventail devant le visage enfoui sous l'oreiller de Dwayne. Avec un peu de chance, ça attirerait son attention. ....putain, Ren!! C'est pas un hamster u_u;. Cette pensée fit monter un second rire au fond de ma gorge. Je le réprimai du mieux que je pus. Si je réussissais à lui faire signer cette feuille sans qu'il la lise, ce serait parfait!


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Sam 11 Aoû - 5:24

E
ncore tout enfoui dans mes délires causant mon hypothétique et invraisemblable mort, je sursaute brutalement en le sentant soudainement se coller contre moi et enfouir son merveill- atroce visage dans mon cou. Surpris, choqué et surtout tentant de retenir le réflexe d'éloignement presque incontrôlable de mon corps, je frissonne en le sentant respirer dans ma nuque. Crispé, complètement immobile, je l'écoute jacasser des promesses de sommeil paisible en échange de sa putain de signature pour je ne sais quoi, sinon il y aurait des représailles. Signer ou ne pas signer ? L'emmerder encore un peu, ou lui donner ce qu'il veut ? Je soupire avec désespoir en essayant de me retourner face à lui en le touchant, le frôlant, le moins possible. Je le fusille du regard quand mon visage arrive face au sien et je ne peux m'empêcher de me reculer face à notre proximité.

« En plus de me déranger dans mon sommeil il faut que tu me réveilles pour me déranger encore plus ? J'espère que ton foutu papier à signer en vaut la peine parce que maintenant je vais avoir une autre bosse sur le crâne, peut-être même que mon crâne est fracturé et que je vais mourir par ta faute ! Sache que tu n'auras rien de mon héritage, alors si ton but est de me piquer mes affaires par ma mort, c'est raté ! »

Je reprend mon souffle, toujours avec un regard furibond et lui arrache presque le crayon des mains pour lui frapper le front avec.

« Et puis je ne signerai rien sans savoir précisément ce qu'il y a dessus, espèce de... d'ennemi du marchand de sable ! »

Et sur ce, je lui dessine un bonhomme pas content sur le front. Et qu'il essaye de l'enlever avant ce soir, je sortirai mon marqueur indélébile cette nuit pour lui faire les pires atrocités sur le visage ! En plus de me faire promettre des conneries la veille, il me réveille en m'assommant, en voulant me faire signer des trucs qui sont surement aussi stupides que lui et il me menace d'agression sexuelle si je ne coopère pas ! Je pourrais appeler la police et porter plainte ! Je devrais même le faire ! Ils l'enfermeraient, irait dans une prison et aurait plein de mec à baiser, comme ça il ne viendrait pas passer ses hormones en manque sur le pauvre colocataire vulnérable et innocent que je suis ! Il squatte mon lit sans mon autorisation, me tripote, m'oblige à lui promettre des trucs, faire des marchés avec lui... Et il squatte mon lit !!

« ET PUIS QU'EST-CE QUE TU FICHES DANS MON LIT, ENCORE ? »


[hrp: S'cuse c'est p'tit D: !]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Lun 10 Sep - 18:08


Mais c'est qu’il n’avait pas compris le concept, le petit poney. Dwayne signer papier, Ren partir gambader ailleurs. Pourquoi est-ce que chaque petite occasion devait être soupesée, calculée, étudiée et analysée par ses questionnements incessants? Ne pouvait-il pas me signer ce foutu bout de papier insignifiant qu'on en finisse? Et, en plus d'être l’habituelle petite boule d'incertitude adorable qu'il est, il se permet de retourner mon propre stylo contre moi. Il est suicidaire ce matin. Depuis qu'il s'était installé face à face avec moi, débitant ses vociférations quotidiennes envers ma personne, je n'observais que ses lèvres fines bouger dans tous les sens. La doucereuse musique qui s'en écoulait n'était que secondaire. Je n'avais qu'une envie : plaquer mes lèvres sur les siennes pour le faire taire. Ce serait une façon agréable et polie de lui dire ''mais ferme ta gueule et signe ça!'' Alors, très bien, s'il voulait jouer le difficile, je me ferais un plaisir de jouer l'insupportable et collant petit ami occasionnel. Je glissai mon bras autour de sa nuque et le rapprochai brusquement de mon visage. Mon bras créait un étau suffisamment fort pour qu’il ne pense pas à s’échapper. Je restai un moment ainsi, plongeant mon regard azur dans ses orbes turquoise. Même si j’essayais avec conviction, et le peu de matière en psychologie que je connaissais, je n’arriverais pas à le comprendre. Je ne comprends pas pourquoi il me rejette comme ça. Oui, je suis exubérant, égocentrique et loin d’être un ange, mais est-ce que ça ne me rend pas que plus attachant? Je fermai les yeux et m’approchai encore plus. Mes lèvres frôlaient les siennes alors que je parlais.

« Tu as fait une promesse, Dwayne. Tu te dois de la tenir. Jusqu’au bout. Et l’une des clauses du contrat est que j’ai le droit de t’embrasser quand je veux. Comme maintenant. »

Ma main qui était resté mollement sur ma cuisse depuis le début de cet entretien rapproché vint se déposer dans le bas de son dos, à mi-chemin sur la courbe de ses fesses. Je déposai un baiser sur ses lèvres, puis un autre, encore un autre et ainsi de suite. Une partie de mon anatomie commençait à drôlement se réveiller. Je pris ça comme le coup de feu me permettant de sortir du lit et de le laisser seul avec le papier, contenant toutes les conditions énoncées la veille. Se prendre la main, accepter tous les rendez-vous sans dire jamais non (sauf au cas où ça entrerait en conflit avec ses horaires de travail), le laisser l’embrasser, se donner des petits noms débiles comme petit poney, se texter et se parler jusqu’à très tard dans la nuit. Bref, le genre de trucs que font les nouveaux couples. En sortant du lit, je m’étirai comme un chat et me dirigeai vers la salle de bain pour effacer le truc que Dwayne m’avait inscrit sur le front avec mon stylo. En arrivant devant le miroir, je vis un bonhomme pas content, ce qui me rappela quelque chose. Je passai ma tête dans l’embrasure.

« Si je reviens et qu’il n’y a pas ta signature sur cette entente, il y aura des représailles. »

Je ne pouvais pas voir l’expression de mon visage à cet instant, mais je suis sûr que l’intensité de mon regard et mon sourire malicieux lui fit comprendre que j’étais très sérieux. À vrai dire, je crois que depuis le temps, Dwayne avait compris qu’il ne fallait pas trop me prendre à la légère. Et s’il ne l’avait toujours pas compris, il l’apprendrait à ses dépens.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mar 11 Sep - 5:13

O
h mon Dieu. Oh le connard. Oh mon Dieu. Oh mon coeur. Oh mon cou. Oh ma claustrophobie. Oh ce sentiment atroce d'être emprisonner. Oh que je n'aime pas ça. Oh le connard. Oh le-

« Tu as fait une promesse, Dwayne. Tu te dois de la tenir. Jusqu’au bout. Et l’une des clauses du contrat est que j’ai le droit de t’embrasser quand je veux. Comme maintenant. »

Oh sa main. Oh mon dos. Oh mes lèvres. Oh ses lèvres. Oh ses baisers. Je me suis pas brosser les dents, qu'il ose foutre sa langue dans ma bouche que je le mord, je dois avoir une haleine de chacal ! Mais en attendant... Mon coeur veut aller se balader sur le lit, mon ventre s'amuse à faire des noeuds avec mes tripes et mon cerveau est en surchauffe, les hamsters n'arrivent plus à fournir. Plus il m'embrasse comme il le fait, plus je me laisse tout doucement aller contre lui. Ses lèvres me font oublier cette main qui me gêne dans mon dos, celle qui tâte mon horrible corps. À la place, elles me font chercher la chaleur de son corps à lui, comme s'il pouvait me donner, par la chaleur de son corps, un peu de sa beauté à lui. Je n'ai pas envie qu'il s'arrête. Mais il le fait, soudainement et part dans la salle de bain après s'être étiré. Je boude, et tente de reprendre une contenance. Il m'énerve à jouer les irrésistibles ! Je regarde vaguement le papier, puis me redresse légèrement sur le coude pour regarder enfin ce qui y est écrit. Tout simplement les trucs qu'il a énumérer hier, sur papier. Il est stupide. Complètement adorablement stupide. Armé du crayon, je rajoute un "Être fidèle" et un "Ça vaut aussi pour toi, connard" puis signe tout en bas. Je m'apprête à me lever quand il passe la tête par l'embrasure de la porte.

« Si je reviens et qu’il n’y a pas ta signature sur cette entente, il y aura des représailles. »

Je soupire et agite la feuille dans les airs. Je transfère la langue d'anglais à japonais pour mon pur plaisir de l'insulter dans cette langue.

« Déjà fait, et j'ai un peu modifier ton "accord", crétin. »

Je m'extraie du lit difficilement, comme un con en tenant la feuille bien haut pour ne pas la chiffonner. Ou comment avoir l'air ridicule par Dwayne Miller. J'arrive sur mes pieds en chancelant, constate qu'il a effacé mon dessin et lui promet silencieusement de l'encre indélébile. Je retiens un sourire sadique et lui tend le papier et le crayon avec un air renfrogné, reprenant l'anglais.

« Signe, toi aussi. Sinon il y aura des représailles. »

Kukuku, il y en aura quand même de toute façon ! Je le contourne en l'ignorant royalement et sort ma brosse à dent. Je m'applique consciencieusement pour récurer chaque dent, frottant ma langue avec application, chassant la moindre parcelle de mauvaise haleine. Quand je m'aperçois de mon manège, je sursaute et me rince rageusement la bouche. Je ne changerai pas mes habitudes pour lui, je vais continuer à me laver les dents rapido et pas passer trois heures sur chacune pour être certain que Son Altesse ne sera pas dérangé par ma santé bucco-dentaire ! C'est stupide, royalement stupide. Je range tout ça et retourne faire un vol planer dans mon lit. Dormir. Mais ce con m'a trop réveiller, c'en est finit, je ne pourrai plus me rendormir. Je lui jette un regard mauvais.




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mer 12 Sep - 2:07


Je me sens sourire bien malgré moi. Cette expérience pouvait enfin commencer. Ce n’était plus une question de si et de peut-être. Ce simple bout de papier me donnait la permission de faire beaucoup de choses dont j’avais envie depuis longtemps. Il y a des jours, je me maudis d’être un parfait imbécile et de ne pas savoir contrôler mes bas instincts. Et, d’autres, comme ce matin, où je suis plus qu’heureux d’être un déjanté. Je note la mention de fidélité. C’était déjà clair dans ma tête que je n’allais pas vagabonder dans le lit des autres. On ne fréquente pas trois personnes à la fois, c’est malhonnête. …Et que je le pense ne certifie pas que je ne l’ai jamais fait. Pour Dwayne, je ne prends aucune chance. Ce bout de papier étant ma dernière, je ne suis pas pour tout foutre en l’air simplement parce que ma main ne me suffit pas. Je faillis lui demander ce que signifiait être fidèle pour lui, mais je me retins. Il n’apprécierait probablement pas que je ne sache pas réellement où se trouve l’ultime limite. De toute façon, j’ai envie de profiter de ses deux semaines au max. Je ne risque pas de passer beaucoup de temps sans la présence de mon colocataire préféré. Je ne me le cacherai pas, du moins pas éternellement. Je sais que Dwayne va prendre peur au bout de ses deux semaines et qu’il va foutre le camp, hors de ma vie. C’est une certitude un peu amer, mais elle réussit à me tempérer. J’essaierai de ne pas tomber accro. J’essaierai.

« C’est signé. »

Je le lui avais crié, parce qu’il se trouvait dans la pièce adjacente. Je l’entendais très bien se laver les dents, avec un peu plus de zèle qu’il n’en faut. Mon regard s’assombrit légèrement. Je le dégoûte à ce point? Quelques baisers, sans la langue qui plus est, et il ressent un besoin irrépressible de se nettoyer la bouche avec de l’acide? Au fond, peut-être que je le force. Haha, quel con! Bien sûr que je le force. Depuis hier que je le retiens et que je l’oblige à suivre une ligne de conduite écrite. Il a parfaitement le droit de ne pas m’aimer, mais j’ai probablement trop d’orgueil pour l’avouer et trop de vanité pour partir de mon propre chef. Il y a aussi cette partie de moi, complètement folle et irraisonnable, qui continue de croire que l’amour peut naître de petites choses. Et je m’accroche à ma folie plus fort que n’importe quel interné. Dwayne revient dans la pièce, vole directement dans son lit et me lance un sale regard. Je crois que les câlins et les bisous seront à prendre à la légère pour le premier jour.

« Tu sais que tu es adorable quand tu boudes. »

Je me dirigeai de mon côté de la chambre, prit ma guitare et la passai dans mon dos. J’entrai dans les toilettes, replaçai mes cheveux dans le miroir et revins près du lit de mon petit poney. Je ne croyais pas être capable de tenir toute la journée en étant près de lui et jamais pouvoir le toucher, alors autant sortir dehors et pratiquer un peu pendant qu’il faisait encore beau. Mes instincts étant plus forts que moi, je m’approchai tout de même et déposai un baiser sur son front.

« Ce soir, nous allons au cinéma. C’est moi qui offre, mais c’est toi qui choisis le film. On se rejoint ici à 18h et tu me diras ce que tu veux aller voir. À plus tard! »

Sans attendre de réponse, je sortis de la pièce, sifflotant.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mer 12 Sep - 6:10

«
Tu sais que tu es adorable quand tu boudes. »
« Noooooon ! »

Je rougis jusqu'au bout des oreilles en entendant et en comprenant ce qu'il venait de dire, ce qui me fit bouder encore plus, ce qui me fit rougir encore plus au point tel que je devais être soudainement apparenté à l'écrevisse. Ou m'être baigné un long moment dans le lac rose. Bref, dans tous les cas, je cache mon visage dans mes couvertures, me frappant mentalement. Encore plongé dans mes claques mentales, je sens un regard sur moi et me tourne vers Ren, qui me regarde. Je hais ses putains d'yeux bleus ! Ils sont magnifiques, ça m'énerve. Tout son visage est magnifique, et ça m'énerve. Et je l'ai pendant deux semaines rien que pour moi, mwahaha. Deux semaines. C'est si peu. Et puis bleh, je suis trop enthousiaste tout à coup. Stupide, stupide, stupide Dwayne ! Il ne faut pas que j'oublie qu'il n'est qu'un manipulateur sans coeur, c'est tout. Je vais profiter de ces deux semaines, je ne m'attacherai pas et puis voilà, c'est tout. ... Ouais. Facile à dire devant ces deux globes bleu ciel qui te fixe de cette façon. Pfff. Qu'est-ce qu'il f-...... oh. Mon front me brûle là où il a posé ses lèvres. Je rougis encore comme un con.

« Ce soir, nous allons au cinéma. C’est moi qui offre, mais c’est toi qui choisis le film. On se rejoint ici à 18h et tu me diras ce que tu veux aller voir. À plus tard! »

Et il fout le camp sans rien ajouter. Quoi ? Alors il me laisse, attendez, toute la journée à me tourner les pouces, à angoisser, à poireauté.. jusqu'à ce soir ? Je lance mon oreiller contre la porte close. Oh que je le déteste, maintenant je suis complètement paniqué. Quoi mettre ? Quel film ? Et si je prend un film qui lui plait pas, ce sera nul ! Et puis je vais jamais au cinéma, je sais même pas ce qu'il y a comme film. J'ai encore l'air d'une adolescente pleine d'hormone qui a son premier rendez-vous. Je soupire, agacé par moi-même. Ce Ren fait de moi quelqu'un qui ne ressemble pas au moi habituel. Ça m'énerve. Bon, en attendant, je met le bordel dans ma garde-robe pour trouver quelque chose à mettre pour ce soir. Ce qui est franchement stupide, puisqu'on sera dans le noir. J'arrête mon manège, je prendrais un truc sur le tas... Mon jean préféré et mon t-shirt le plus beau, voilà. Je recommence ! Arg, je m'énerve.

Je me change rapido et va faire un tour dehors, explore le pensionnat, les alentours, en essayant de me changer les idées au possible. Ainsi la journée passe, je ne prends même pas là peine de manger un peu pour ne pas m'évanouir par terre, mon estomac est trop noué pour que j'aie faim, de toute façon. Je devrais avoir l'estomac noué de la sorte tout le temps, comme ça je n'aurais jamais faim, donc pas besoin de manger. Et enfin, enfin, enfin, 18h moins le quart, j'étais en étoile sur mon lit, changé, habillé avec un jean noir et un haut encore un peu trop grand pour moi, mais pas trop, rayé. Je n'ai pas pu résister à l'envie de me mettre un tant soit peu regardable, surtout en essayant d'arranger ma tignasse incoiffable - résultat ; Dwayne 0, Tignasse 1. Bref, j'essaie de ne pas avoir l'air de l'attendre impatiemment, je lis ma BD Garfield en écoutant de la musique. Et en agitant nerveusement le pied, mais ça on ne le dira pas. J'ai aussi laver mes dents, encore. Je me suis trouvé très, très stupide sur le coup, mais c'était plus fort que moi. J'avais l'impression que mon haleine sentait le cadavre en décomposition.

17h53, oh putain, je n'arrive pas à comprendre ce que Garfield raconte. Est-ce que je devrais faire genre que j'avais oublier ? M'endormir comme si je m'en foutais ? Non, je suis obligé de toute façon. Merde, merde, merde.

17h56, AAAHHH, est-ce que j'ai encore le temps de sortir et de m'enfuir en courant ? Peut-être qu'il a oublié, qu'il ne viendra pas ? Je crois que je vais me mettre à pleurer s'il ne vient pas, tout en étant extrêmement soulagé. Oh putain, oh putain, concentre toi Dwayne, tu dois surtout pas ressembler à quelqu'un qui ne fait qu'attendre impatiemment son rendez-vous. C'est vraiment un rendez-vous ? Ça y ressemble beaucoup en tout cas.

17h59, Okay, non, je vais me cacher sous mon lit, tout simplement. Il ne me verra pas et s'en ira, c'est tout, c'est pas si grave. Il ne faut juste pas que mon coeur fasse une crise et décide d'aller se balader sur le sol, là je vais me faire repérer. J'ai mal au veeeentre, je crois que je vais me chier dessus, je suis trop stressé.

18h00, okay, je meurs. Il est pas là. J'ai encore la chance de partir..

18h01, oh mon dieu, oh mon dieu, est-ce que la poignée viens de tourner ? C'est le déclic ? OH MON DIEU, la porte s'ouvre. Okay Dwayne, l'air naturel. Lis Garfield, fais semblant que tu ne l'as pas remarquer entrer, c'est tout. T'as de la musique dans les oreilles, tu ne peux pas l'entendre, et un livre pour ne pas le voir. Il verra qu'il n'est pas ton centre du monde, même si ça y ressemble pas mal depuis quelque temps. Non, non, non, comme si ce connard coureur de jupons pourrait devenir mon centre du monde un jour, c'est stupide... Il n'est qu'un passe-temps, c'est tout, voilà. Je ne m'affole pas parce que je vais au cinéma avec lui, non.. Mais bien parce que... euh, les salles de cinéma, avec tout ce monde et ce bruit et cette noirceur me donne des crises de claustro, voilà ! Excuse bidon. Oh merde, je lui vois le visage par dessus mon livre. Zut, zut, zut ! Je lève les yeux vers lui, comme s'il était une bombe qui allait exploser. Calme toi Dwayne, il va pas te manger. Quoique, ça reste à voir. Est-ce que j'ai mauvaise haleine ? Et s'il m'embrasse et que je pue de la gueule, il va foutre le camp ! Oh mon dieu, je n'ai pas le temps d'aller me brosser les dents encore.. J'devrais prendre un de mes calmants anti-claustro. Ça me calmerait un peu... Mais il va surement me poser des questions. Au secour, quelqu'un !




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Jeu 13 Sep - 5:36


Acheter ou ne pas acheter des fleurs? Ça ferait quand même bizarre… Je ne sais pas pourquoi, je trouve ça naturel de donner des fleurs à un premier rendez-vous avec une fille, mais avec un gars… C’est toujours un peu délicat. Il y en a beaucoup qui prenne ça comme une insulte, ‘’J’suis pas la fille du couple, tu sauras’’ comme si la galanterie ne devait être réservée qu’à la gent féminine. Si ce n’est pas une insulte, ça! Ça me ferait plaisir, moi aussi, de me réveiller avec un petit-déjeuner au lit, recevoir des fleurs à un rendez-vous et qu’on paie pour moi de temps à autre. Ah, la dernière partie, par exemple, ils n’ont pas peur d’être trop femme pour ça. Salauds. En même temps, je ne peux pas vraiment les blâmer de profiter un peu de moi. Je profite extrêmement beaucoup de leur naïveté et de leur corps, de mon côté…

Je fixais la devanture d’un fleuriste en tergiversant sur la question. Avec ma guitare qui s’accrochait à mon dos, je faisais très romantique et cliché. Cette situation un peu idiote me valut des regards moqueurs et d’autres, plein de désir. Les mecs qui achètent des fleurs de leur propre gré, c’est plutôt rare à ce qui parait. Je devais bien être planté là depuis quinze longues minutes, quand l’une des fleuristes vint à ma rencontre. Elle m’aborda avec un sourire professionnel et plein de charme, sa voix résonna doucement à mon oreille. D’après les rides au coin de ses yeux, j’en déduisis qu’elle devait se situer dans la quarantaine, donc pas nécessairement ouverte aux relations homosexuelles. Bah, tant pis. Au pire, j’aurai atteint mon quota de gens choqués dans ma journée.

« Dites, vous trouvez ça mal placé d’acheter des fleurs à un mec? »

Son sourcil gauche s’arqua et les traits de son visage s’affaissèrent. Tout son langage corporel lançait un tonitruant ‘’C’est une plaisanterie ?!’’ Je secouai la tête, tout en me confondant dans mes excuses. J’aurais dû me la fermer. Je tournai les talons, mais elle me surprit en déposant sa main sur mon épaule.

« Jeune homme, j’ai ce qu’il vous faut. »

* * * *

18h02. Je viens d’entrer dans ma chambre. Dans notre chambre. Je le vois, étendu sur son lit à lire une autre foutu BD de Garfield. Il l’aime à ce point ce gros chat roux qui mange de la lasagne? Je vais lui en acheter une peluche, tiens. Je vais déposer ma guitare, que j’ai trimballé toute la journée sur mon dos, contre le mur près de mon lit. Je reviens vers Dwayne en cachant derrière mon dos ce que j’ai acheté pour lui chez la fleuriste. Une bien sympathique madame, d’ailleurs. Je passe ma tête par-dessus sa stupide BD pour qu’il me regarde. Le regard qu’il me lance me fait douter. Je lui donne mon cadeau ou pas? On dirait qu’il est complètement terrorisé. Tu t’es embarqué là-dedans, Ren Phee, alors tu vas y aller jusqu’au bout. Tout en gardant ma surprise bien dissimulée, je prends sa bande dessinée d’une main et la lance au pied du lit. Je lui fous alors mon cadeau dans les mains. Un bouquet de fleurs… en bonbons.

« Comme t’as l’air d’un gamin, je me suis dit que des sucreries, ça ferait l’affaire. »

Je lui souris, attendant sa réaction.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mar 25 Sep - 4:50

O
h zut, ma playlist vient de prendre fin et si je bouge pour en démarrer une autre il me verra. Zut zut zut zut, merde, bordel ! J'essaie de ne pas regarder par dessus Gardield qui jette une fois de plus Odie par terre pour voir ce que Ren fait. Je tremble, j'ai mal au ventre, c'est atroce. Si mon mal de ventre est ce que les filles ressentent une fois par mois, je les soutiens avec ferveur dans leur malheur. Les pauvres. Est-ce que je peux encore m'enfuir ? C'est surement trop tard. J'ai quatre-vingt pour cent de chance de me prendre la porte, de trébucher sur un atome ou de simplement m'écrouler par terre avec mes jambes flageolantes. Je vois son visage par dessus ma BD, il me regarde, il me fixe et moi je veux véritablement m'enfuir, quitte à me casser le nez. Il hésite, il a surement remarqué qu'il est trop bien pour moi, alors je panique encore plus. Il va annuler tout et cesser de me parler, je le sens. Oh mon dieu.

Il kidnappe Garfield, l'envoyant balader au bout du lit et je tord mes mains, soudainement désœuvré, stressé, paniqué, tremblant, j'ai envie de chialer. Mes yeux regardent son visage sans le voir, quand j'entends soudainement un bruit de papier plastique. Je fronce les sourcils, cherche la source du bruit et me retrouve avec un bouquet de fleurs en sucre dans les pattes. Sur le coup, j'oublie presque de respirer. Il.. m'a acheté des fleurs ? En sucre, certes, mais des fleurs quand même.

« Comme t’as l’air d’un gamin, je me suis dit que des sucreries, ça ferait l’affaire. »

Je n'avais jamais reçu de fleur de ma vie. Peu importe qu'il me traite de gamin - même si je devrais le frapper pour m'avoir dit ça, nan mais je suis pas un gamin pfff -, je suis choqué. Agréablement choqué. J'ai très certainement un air idiot sur le visage, dévisageant les sucreries comme si elles allaient disparaître comme elles étaient apparues. Elles sont toujours dans mes mains au bout de quelque seconde et Ren est toujours presque au dessus de moi, le sourire aux lèvres. Les coins de ma bouche s'étirent vers le haut sans que je ne leur ordonne, je suis incapable de ne pas lui rendre son sourire. Gentil. C'est le mot que je donne à Ren, en ce moment, malgré l'alarme qui résonne en écho dans ma tête et son inlassable "il m'embobine, il m'embobine, il m'embobine". J'essaie d'ignorer mon cerveau et je lui marmonne un merci, rougissant. Je me redresse légèrement, me rapprochant de ce fait de lui. Mes écouteurs tombent de mes oreilles et je fixe Ren dans les yeux, ignorant l'alarme dans mon crâne qui me traite de pauvre con. Je m'approche de son visage, de nouveau choqué de ma soudaine montée d'audace stupide et pose doucement mes lèvres sur les siennes, quelques secondes. De nouveau cousin
de l'écrevisse, je m'éloigne de lui, rouge tomate et triture l'emballage des bonbons en fleurs en regardant ailleurs.

Je regrette immédiatement mon geste, j'ai envie de me cogner la tête contre les murs. Je vais devoir apprendre à contrôler ces espèces de montée de cran qui me font faire des choses stupides sous le coup de l'émotion. J'essaie de reprendre un air froid et distant, boudeur, taciturne, bref, de m'éloigner de lui le plus possible malgré notre proximité.

On y va ou pas au cinéma, question de ne plus sentir son souffle sur mon visage, ce qui me trouble un peu trop >W<


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Jeu 27 Sep - 18:10


Je m'attends toujours à beaucoup de choses de la part de Dwayne, mais jamais à des réactions positives. Depuis qu'on se connait, je crois que c'est la première fois qu'il m'adresse un sourire aussi sincère. Je fonds. Est-ce que ces fleurs sucrées m'auraient permis de percer sa carapace? Si c'est le cas, ces quelques yens ont été bien investis. Je suis très agréablement surpris, mon sourire qui s'étire encore plus, me donnant mal aux joues, en est la preuve. Dans tous les scénarios que je m'étais créés, Dwayne regardait les fleurs, ébahis, puis ses traits se faisaient durs et ils me les lançaient au visage en me hurlant les bêtises habituels. Même que dans l'un de ses scénarios, mon petit poney allait jusqu'à prendre l'accord et le déchirer pour ensuite m'annoncer qu'il changeait de chambre. Vous voyez ce que la drogue a fait à mon cerveau, je suis paranoïaque. Ce sont des fleurs, c'est un cadeau, pourquoi aurait-il réagi aussi violemment? Maintenant que j'ai ce sourire devant mes yeux, je le comprends et je me traite d'idiot de m'être fait un sang d'encre pour rien.

Alors que je m'apprête à me lever de son lit, Dwayne se redresse et fait le seul truc qui n'arrive que dans mes rêves. J'observe sa petite bouille adorable se rapprocher et je sens ses lèvres se poser chastement sur les miennes. Un petit baiser mignon de quelques secondes, mais un baiser quand même. Et de son initiative! Pas la mienne, la sienne! Je reste bouche bée, incapable de dire quoi que ce soit. Est-ce qu'en entrant dans la chambre, je suis passé dans une autre dimension. Un univers alternatif où mon colocataire me montrerait enfin un peu d'amour et d'attention. Un univers où il existerait un Dwayne capable de m'aimer et de me trouver de son goût? S'il vous plait, laissez moi vivre et mourir dans cette dimension-là. Ah non, nous sommes toujours dans la même dimension. Après m'avoir embrassé, petit poney retourne à son état de jeune enfant renfrogné qui joue les stoïques. Un sourire en coin apparaît sur mon visage, je lui prends la main et le sort du lit.

« Alooors, est-ce que tu vas me dire quel film tu as choisi? »

Je passe mes doigts entre les siens et sort de la chambre. Ce n'est qu'à ce moment que je pose vraiment mes yeux sur lui. Je ne sais pas si c'est mon imagination ou si c'est la réalité, mais il me semble que mon copain occasionnel a une apparence plus soignée que d'ordinaire. Son t-shirt ne semble pas aussi large que d'habitude. Il ne colle pas contre son corps non plus, mais il est presque à sa taille. Et sa tignasse ébouriffé est moins en désordre. Tout ça pour moi ou c'est mon ego démesuré qui me fait voir des trucs qui n'existent pas?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Dim 14 Oct - 6:34

A
lors que ma peau commence à refroidir un peu, je tourne les yeux vers lui et je le vois qui m'observe d'un air bizarre. Ce qui, inévitablement, me fait rougir encore plus. Je n'arrive pas à croire à ce qui vient de se passer. Ce que je viens de faire, comme si mon cerveau venait de se déconnecter pour faire des trucs stupides. J'en suis encore à me frapper mentalement que je sens des doigts chaud et doux prendre ma main. Je sursaute, regardant Ren, puis nos mains liées. Quelle drôle d'image. Ma main, étrange, peu gracieuse, dans la sienne, parfaite. Il m'entraine sans que je ne résiste, encore obnubilé par nos mains jointes. Il entrelace nos doigts et je sens mon coeur qui veut sortir de ma poitrine.

« .... film que tu as choisi? »

« Hein ? »

Hein, quoi, que, où ? Film, choisi ? Oh ! Flûte. Avoir passer toute ma journée à penser au fait que lui + moi = sortir au ciné, j'ai complètement oublié le film. Euh. Je ne sais même pas ce qu'il y a a l'affiche. En tout cas, pas question d'horreur. Quoique, je ne veux pas passer pour un trouillard non plus.

« Euh... »

Comédie ? Il n'y a surement pas de truc bien, autre que des comédies romantiques suintant de ridicule passion tellement cliché que j'en vomirais. Action ? Bof, des cons qui se tape sur la gueule, très peu pour moi. Dramatique ? Pour que je me mette à pleurer comme une madeleine devant Ren ? Définitivement non.

« Bah, tu paies, alors choisis. Je ne veux pas t'imposer de truc débile qui va t'emmerder, sinon je paierais moi-même rien que pour te faire chier à écouter un film ridicule, du genre Twilight. Et puis je ne sais même pas ce qu'il y a comme film, ce soir. »

Je prends un air genre je m'en fous je suis ici rien que par obligation, mais j'espère juste qu'il n'insiste pas à me faire choisir, parce que je n'en ai vraiment aucune idée et que je ne veux pas lui imposer des trucs qui ne lui plairait pas. MAIS s'il y a un dessin animé qui a l'air cool, je veux écouter ça point final et il n'est pas autorisé à discuter. Je l'informe de ce fait d'un air déterminé et avance plus vite pour être à sa hauteur, ma main toujours dans la sienne. Parce que, eh bien, lui il est plutôt grand et je suis un peu minus, alors quand il fait un pas, j'en fais deux rapides, c'est chiant, très franchement.

Cependant, on croise quelques personnes et je me dépêche de retirer ma main, gêné, rougissant. Je ne veux pas qu'on me remarque, ce qui est plutôt dur à côté de ce géant et magnifique Apollon. Je ne veux pas entendre de murmure, je ne veux pas qu'on parle de moi qui tenait la main de Ren dans les couloirs, je veux rester invisible. Bref, je me recroqueville sur moi même, regardant mes pieds en marchant, le temps qu'on les dépasse, les bras fermement serrés le long de mon corps. Mode discrétion ON.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Lun 15 Oct - 3:29


J'aurais du m'en douter. Dwayne n'a même pas vérifié quels films étaient à l'affiche, j'aurais du lui imprimer la page en même temps que notre accord stupide, comme ça, il n'aurait pas eu d'excuse. En fait, moi-même, je ne sais pas quels films sont à l'affiche présentement. Je hausse les épaules et lui dit que ça ne me dérange pas. Intérieurement, je me dis que s'il y a un film d'horreur qui m'intéresse, c'est probablement ce que je vais choisir. Premièrement, parce que j'aime les films d'horreur et deuxièmement, parce que Dwayne aura peut-être peur et qu'il se collera contre moi pendant le ciné, et peut-être aussi après. Je souris tout seul, ricanant en mon for intérieur. Je sens alors la main de mon colocataire quitter la mienne d'un seul coup. Je le regarde, surpris de sa réaction. Il s'est complètement replié sur lui-même. Ce n'est plus la même personne entreprenante de tout à l'heure que j'ai sous les yeux. Je regarde autour de nous et trouve les responsables du phénomène. Quelques élèves sont en train de marcher dans notre direction. Est-ce que Dwayne les connait? Ou est-ce simplement parce qu'il ne veut pas que quiconque nous voie ensemble? Cette dernière option cause un pincement à mon coeur.

Je m'approche donc de Dwayne, contre son consentement, et passe un bras autour de sa taille et le colle impérieusement contre mon corps. Je regarde les étudiants qui passent à nos côtés avec un large sourire imprimé sur mon visage. Ma gueule dit clairement; osez faire le moindre commentaire et je vous éclate! Une fois qu'ils sont passés à côté de nous, et que nous sommes sortis par la porte principal, je me tourne vers mon petit poney et ancre mon regard azur dans le sien.

« Ne refais plus ça, sinon je serai obligé de te porter comme une princesse la prochaine fois. »

Je lui offrit mon sourire le plus malveillant et entrelaçai de nouveau ma main dans la sienne. S'il la retire, je suis très sérieux, je le prends dans mes bras ou sur mon dos. Il peut hurler tout le long du chemin s'il veut, ça ne changerait rien. Prendre ma main, comparé à ça, semble être un moindre mal. On se dirige donc en direction du cinéma. On ne dit rien pendant le trajet. Je ne sais pas pour lui, mais moi je ne fais que me passer toutes sortes de scénarios en tête. Des plus farfelus au plus probables. Je crois que je réfléchis trop, ce n'est pas moi. Moi, je suis impulsif. Autant me brancher sur cette longueur d'onde. Sois toi-même, Ren! Une fois arrivé sur place, j'observai les films à l'affiche. Il y a trois films d'horreur qui me donne envie; La maison au bout de la rue, Resident Evil : le châtiment et Sinistre. Bon, regardons pour autre chose, histoire de lui donner un choix. Il y a Frankenweenie, Hôtel Transylvanie et l'Ère de glace 4. Je me tourne vers mon poney préféré.

« Je te donne le choix. Soit l'un des films d'horreur, soit l'un des films pour enfant. Tu choisis. Si tu veux pas, nous, on va voir le film de zombie, ok? »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mer 24 Oct - 5:55

T
oujours en mode discret personne-ne-me-voit, j'ai hâte de les avoir dépassé. Sauf que c'est sans compter sur la coopération légendaire de Ren le crétin aussi. Alors que nous sommes presque à leur hauteur, il m'enlace et leur sourit ostensiblement, je vire rouge tomage et tente de cacher mon visage dans le creux de son épaule. Putain que je le détesteeeeeee ! Maintenant on va me regarder, me pointer du doit, chuchoter sur mon passage, on aura les yeux rivés sur moi, je vais vouloir me rouler en boule dans un coin et devenir invisible. Son bras autour de ma taille me dérange, de plus. La main, c'est supportable, il ne peut pas tâter mon corps au complet en me tenant la main. Me tenir la taille, par contre, il peut sentir tous ces abominables défauts qui parsème mon misérable corps et je me sent mal à l'aise, crispé. Nous nous arrêtons soudainement et il me lâche pour se placer devant moi. Je retiens un soupir de soulagement.

« Ne refais plus ça, sinon je serai obligé de te porter comme une princesse la prochaine fois. »

Je lui lance un regard noir, décrédibilisé par le sang qui afflue encore sur mon visage. Ses yeux me coupe le souffle, j'ai l'air ridicule je le sens.

« M'ouais sauf que maintenant tout le monde va en entendre parler et on va me regarder tout le temps. »

Je boude dans mon coin, tachant de l'ignorer royalement, même si je tiens sa main comme il tient la mienne alors que nous marchons, moi légèrement en arrière. On dirait que je le suis, bon gré mal gré. J'ai l'impression que ma main est moite, mais c'est peut-être mon imagination. Ou pas. Oh beurk, j'espère qu'il ne le remarquera pas, c'est tellement dégoutant une main moite. Je stresse. Mon coeur veut toujours me sortir de la poitrine. Qu'est-ce que les gens normaux font lors d'un rendez-vous ? De toute façon on est pas normal, nous sommes deux garçons. Est-ce que les gens vont plus nous regarder puisque nous sommes deux garçons ? Je déteste quand les gens me regarde. Oh mon dieu, je ne sais pas quoi faire une fois qu'on sera au cinéma. Dans les films, c'est toujours des films d'horreur et la fille prend la main du gars. Est-ce que je suis la fille et Ren le gars ? .... Question bizarre qui me met plein d'image que je ne veux surtout pas avoir à cet instant. Oh bordel, je vois l'affichette du cinéma allumée plus loin. Je suis sur que j'ai les mains moites. Il va s'essuyer les mains sur ses pantalons quand il va me lâcher les mains, beurk. Je suis dégueulasse, je sus des mains !! DE LA SUEUR DE MAIN QUE JE TRANSMET À REN. Oh mon dieu, il va me trouver dégoutant et il va s'enfuir en courant. Faites que mes mains ne soient pas moites, faites qu'elles ne soient pas moite, pitié...

« Je te donne le choix. Soit l'un des films d'horreur, soit l'un des films pour enfant. Tu choisis. Si tu veux pas, nous, on va voir le film de zombie, ok? »

Hein ? Oh, les films. Je regarde rapidement. Hôtel Transylvanie a l'air super, mais je le vois bien mater les autres films d'horreur. Eh merde, eh merde, eh merde. Bon. Okay. Dwayne, ressaisi toi. J'affiche un air pas intéressé et hausse les épaules en marmonnant.

« Comme tu veux. »

Et c'est partie pour un moment de pure terreur T__T.

HRP : C'est un peu patatraque, mais voilà o3o


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Ven 9 Nov - 21:50


Comme je veux, vraiment? Dans ce cas, on se tape un film porno et on essaie d'imiter les acteurs, histoire de rendre le tout interactif et éducatif! Un rire s'échappe de mes lèvres. Je me place dans une ligne, ça passe très vite. Je demande deux billets pour Resident Evil. La caissière me fait un énorme sourire, et je ne me prends pas la peine de faire mon petit con dragueur, comme à mon habitude. De quoi est-ce que j'aurais l'air devant mon petit poney, hein? Je tente donc d'être le plus impassible possible sans toutefois me montrer grossier. Les billets à la main, et m'ayant assuré d'un coup d'oeil que Dwayne me suivait toujours dans la foule, je me dirigeai vers les stands alimentaires. Je ne sais pas si mon petit copain occasionnel en veut, mais moi, je meurs de faim. Et puis, que serait une activité de couple sans bouffe, dites moi? Oui, bon, ça c'est mon estomac qui le dit. Je passe un regard rapide sur le menu, tergiverse un moment et me commande un gros popcorn et une énorme slush format couple. Je paie le tout et on est finalement en route vers la salle numéro trois. Déchiquetage des tickets obligatoires, on remercie, on part et on entre dans la salle de projection plongée dans le noir. À cause du popcorn et l'énorme slush, qui commence sérieusement à me geler la main, je ne peux pas prendre la main de Dwayne dans la mienne. Ça m'apprendra à trop écouter mon estomac. Sale goinfre.

À plusieurs reprises, je jette une oeillade derrière moi afin de m'assure qu'il ne s'est pas enfui. Dans cette pièce sombre, ce ne serait pas très surprenant qu'il prenne ses jambes à son cou et que je ne le remarque même pas. Mais bon, je viens quand même de lui payer un film, du popcorn et de la slush, alors ce serait le comble de l'indécence, même si je lui ai forcé la main pour venir. La salle n'est pas particulièrement bondée, ce qui est bon signe. En même temps, on est un peu en avance. Tant mieux, ça va me laisser le temps de lui parler un peu, histoire de se connaitre un peu. Mes principales motivations sont peut-être physiques, mais ça ne veut pas dire que je ne m'intéresse pas à lui d'un point de vue psychologique, vous savez. Et puis, ça ne peut que me mettre dans ses bonnes grâces s'il s'en rend compte. Je décide donc de nous installer à peu près dans les rangées du milieu et de façon à ce que l'on soit en plein de l'écran face à nous. Je vérifie le confort de mon siège et m’assoit dessus, satisfait. Depuis le début, Dwayne ne semble pas très enclin à prendre des décisions, alors je n'ai aucun scrupule à les prendre pour lui. Une belle poignée de popcorn atterrit dans ma bouche et dans mon ventre avant que je ne me retourne vers Dwayne.

« On a encore un peu de temps avant le film. T'as envie de parler un peu? J'ai pas l'impression qu'on se connaisse vraiment beaucoup, alors.. Parle-moi de toi. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mar 1 Jan - 10:26

R
esident Evil. Ça me dit vaguement quelque chose, mais pas assez pour que je puisse mettre des scènes et des visages. C'est pas une série ça ? Genre si j'ai pas vu les autres films avants ça va pas tout me mélanger ? En tout cas, de toute façon je vais fermer les yeux. Sur l'affiche ça a l'air effrayant. Je suis Ren, presque scotché contre son dos, les yeux fixés dessus. Cette foule qu'il fend comme s'il était né dedans me met mal-à-l'aise et je n'aspire qu'à m'y soustraire. Ren est devenu mon ancre, celui qui va me retenir en cas de chute. Mais seulement le temps qu'on traverse cette canne de sardines qui sent le popcorn, bien entendu. Il va se prendre une tonne de popcorn et cent litres de slush, en le voyant les mains pleines je regrette presque qu'il ne puisse pas prendre ma main. Non pas parce que la chaleur de son touché me manque, mais bien parce que j'ai peur de le perdre et de me retrouver seul dans cet océan de monde. Quitte à lui rendre la main gluante de sueur, je la lui serrerais jusqu'à ce que l'on soit assis, tranquillement dans la salle loin de toute cette population en effervescence.

Mais. Je prends sur moi et marche stoïquement derrière lui, très très près derrière, jusqu'à ce que l'on s'assoit. Et enfin là, je peux soupirer, jusqu'à ce que je me souvienne de l'abominable et effrayant film qu'il a choisit. Je ramène mes jambes contre moi et appuie mon menton sur mes genoux, près à y enfouir mon visage à la moindre scène effrayante.

« On a encore un peu de temps avant le film. T'as envie de parler un peu? J'ai pas l'impression qu'on se connaisse vraiment beaucoup, alors.. Parle-moi de toi. »

Visage que je tourne vers lui pour le regarder. Est-il sincère ? Qu'est-ce que je pourrais lui dire ? Je ne vais pas lui faire une biographie. Ça me stresse ce genre de question. Parle moi de toi. Bien sûr, je vais t'avouer tous mes petits secrets, après on ira manger une glace et acheter des peluches Hello Kitty. Je gigote un peu, regarde l'écran vide et soupire, marmonnant comme si je récitais quelque chose par coeur.

« Dwayne Miller, 17 ans, Australien ici contre sa volonté, forcé à vivre en communauté avec des gens, loin des kangourous. Entourloupé par un connard de briseur de coeur reconnu. Autre chose ? »

Je me sens mal, après coup. C'est vrai, il a été gentil malgré ma mauvaise, que dis-je, mon horrible et exécrable humeur, et quand il fait un minimum du social, je le rejette méchamment. Je me tourne vers lui, l'air coupable. Il m'a même acheté des fleurs en sucre ! Je dis du bout des lèvres ;

« ... Je suis désolé, Ren.. Merci pour le ciné... et les fleurs en sucre.. T'es pas si connard que ça finalement.. »

Le siège en face est très joli, d'un coup. Si je colle la slush de Ren sur mes joues, est-ce que je rougirai moins ? Je vire sentimental à l'os, il a une mauvaise influence sur moi.

HRP; Tu as le droit de me donner 50 coups de fouet.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Ven 4 Jan - 22:33


Dans les quelques secondes qui ont suivi sa réponse, je crois avoir avalé tout rond au moins trois grosses poignées de popcorn. Je m’attendais à un simple, j’ai rien à te dire, pauvre con, alors comme j’ai tout de même obtenu quelques informations, j’ignorai superbement l’insulte. Moi, connard de briseur de cœur reconnu? Connard, oui. Briseur de cœur, je crois bien que oui, même si ce n’est jamais mon intention première. Mais reconnu? Ah ça, non. Je ne suis pas particulièrement reconnu. À Londres, je ne dis pas. Ici, au Japon? Dans ce pensionnat perdu? Je suis comme tout le monde. Ma réputation est sauve. J’étais sur le point de lui dire combien j’aimerais l’emmener avec moi en Australie, dire bonjour aux kangourous, un jour, mais il me prit de court. Un air coupable collé sur le visage, il se retourna vers moi pour s’excuser. S’excuser? Oui, oui. Des excuses, des vraies, pleine de culpabilité et de sincérité. Heureusement que mon petit poney était bien trop occupé à observer religieusement le siège devant lui, il ne vit pas mon expression mi-moqueuse, mi-attendri. Je crois que ça l’aurait énervé. En fait, je ne crois pas. J’en suis sûr! Je mémorisai donc ces quelques mots prononcés du bout des lèvres et me promit de les passer en boucle dans ma tête chaque fois qu’il se montrerait cruel envers moi. Ce serait un bon remède à mon envie de péter un câble à chaque fois qu’il se montre injuste. Je haussai les épaules, nonchalamment, comme si ça ne me faisait ni chaud ni froid.

« Tu sais avec le temps, je me suis habitué à t’entendre râler sur mon compte. Ne t’en fais pas. Je le prends rarement personnel. »

J’aurais voulu continuer la conversation, peut-être parler de moi un peu au risque de me faire passer pour un égocentrique de seconde base, mais le film commença. Écran noir. Les lumières se tamisent d’un seul coup et dans la salle, les gens se taisent. C’est un phénomène qui me fascine toujours autant. L’écran nous passe les annonces habituelles du cinéma et enfin, le programme principal. Resident Evil : Retribution. La première scène; un aperçu au ralenti des évènements sur le bateau. Oh merde. Je me tourne vers Dwayne et je réalise que je ne lui ai pas demandé s’il avait déjà vu les autres films. Il risque d’être perdu. Je me reconcentre sur le film. Explosion, ninja style, super Alice qui pète des gueules… Jusqu’à présent, je me rassure en me disant que ce ne sont que des histoires de zombie et que, en général, on comprend bien le fil conducteur, c’est-à-dire; se sauver des zombies et les tuer, accessoirement. C’est sans compter que plus le film avance, plus je vois les anecdotes et les références aux autres films qui arrivent de partout. J’aimerais pouvoir me pencher vers Dwayne pour m’assurer que tout va bien, qu’il comprend, mais je n’ai pas envie de le déranger, ou de le faire sursauter. En fait, là, tout de suite, je l’observe dans la pénombre en buvant de ma boisson glacée.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Sam 5 Jan - 4:22

J
e le vois hausser les épaules du coin de l'oeil et l'entend me répondre ;

« Tu sais avec le temps, je me suis habitué à t’entendre râler sur mon compte. Ne t’en fais pas. Je le prends rarement personnel. »

J'ai soudainement envie de le frapper. Je me tourne vers lui pour le fixer rageusement. Il mériterait une baffe. Je m'excuse et il a l'air de s'en foutre royalement. Je crois que si les lumières ne se seraient pas tamisées à cet instant faisant ainsi taire tout le monde... je lui aurait gueuler dessus en le frappant. Connard stupide de merde. Je le boude durant les publicités, refusant de le regarder, puis ça commence.

J'ai envie de lui poser des questions dès les premiers instants, mais je me retiens. Je suis assez bavard quand j'écoute des trucs, je chiale, je pose des questions, j'insulte les acteurs... Je suis intenable. Mais cette fois je me retiens et fixe ce qui se passe devant moi, détruisant de plus en plus le fil qui m'empêche de me pencher vers le connard à mes côtés pour le bombarder de questions.. Puis c'est des zombies tous plus effrayants les uns que les autres qui défilent à l'écran, je sursaute ou ferme les yeux à chaque apparition soudaine, chaque gros bruit, mais je me laisse tranquillement emporté par les personnages, à ma plus grande surprise. Vont-ils s'en sortir ? Oh non il est mort, fuck fuck fuck y'a un monstre. Je me chierais dessus à chaque cinq minute, mais je serre toujours les orteils pour qu'ils s'en sortent, je croque même par inadvertance les fleurs en sucre qu'il m'a offert et que je grignote depuis le début du film. J'ai surement l'air d'un véritable con, j'espère que Ren regarde l'écran. Je me tourne vers lui pour m'en assurer, m'attendant à voir son profil absorbé par le film et convaincu de pouvoir le reluquer un peu... À la place je croise son regard qui brille dans la pénombre. Je déglutis. Merde, alors il m'observe sursauter comme une nana depuis je ne sais combien de temps ? Je déconnecte complètement du film, incapable de le lâcher des yeux, lui. Il m'emmène au cinéma pour me mater ?

Je vois son visage par intervalle, selon la clarté des images sur l'écran. En fronçant les sourcils, je me penche vers lui pour chuchoter.

« Quoi, qu'est-ce que tu veux ? Arrête de me regarder comme ça ! »

C'est vrai quoi ! C'est quoi le but d'aller au cinéma pour regarder un film si tu passes le plus clair du temps à mater ton voisin. À rien que je dis.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Sam 5 Jan - 21:42


C'est plutôt amusant de l'observer, ça ne fait que deux petites minutes, mais deux magnifiques minutes où je peux l'observer sursauter et réprimer des cris d'horreur. Je me sens presque mal de l'avoir amener voir ce film. J'aurais du capter qu'il n'était pas du genre à apprécier ce genre de film. Il n'y a probablement que moi d'assez taré pour ça. J'aurais du opter pour Frankenweenie. Il y aurait eu le petit côté sombre que j'aime, et le côté enfantin qui doit plaire à Dwayne.. j'imagine, en tout cas. Avec sa petite bouille d'enfant, je le vois mal s'intéresser à des films politiques très intenses et controversés. Quoique? Comme je ne semblais pas sur le point de me décider à lui demander s'il préférait qu'on sorte de la salle et qu'on s'incruste dans une autre, je m'apprêtais à retourner mon regard vers l'écran. C'était sans compter que mon petit poney préféré choisit ce moment en particulier pour se tourner vers moi. Il a du sentir que quelque chose clochait. Je me sens con, du coup. Je l'explique comment mon voyeurisme à deux balles? Il se penche vers moi et me chuchote " Quoi, qu'est-ce que tu veux ? Arrête de me regarder comme ça ! ". Je ne l'entends pas très bien avec tous les bruits en fond. Surtout que là, y'a un gros monstre qui hurle pas mal. Je dépose ma boisson glacée à son emplacement normal, c'est-à-dire le petit cercle au bout de mon accoudoir, et je me penche un peu plus vers lui pour ne pas avoir à me répéter quinze fois à cause de la trame sonore.

« Je me demandais si tu avais déjà vu les autres films avant. J'imagine que c'est à n'y rien comprendre sinon. »

Je suis tout près de lui, je sens le parfum si particulier de ses cheveux turquoise. J'ai envie de lui mordiller le lobe d'oreille ou d'étamper mes lèvres dans son cou comme une sangsue. Bon, l'image n'est pas très poétique, mais ce n'est pas grave, c'est l'intention qui compte, hein! Ça me trouble un peu, en fait. Je n'arrête pas d'essayer de prouver à Dwayne qu'il m'intéresse autrement que simplement physiquement. J'essaie de lui faire voir que j'aimerais connaitre ce qu'il a dans le crâne avant tout, mais je n'arrête pas de ressentir tout à fait le contraire. Moi-même, je ne me crois pas vraiment. J'ai un peu peur de me dire que je suis amoureux de lui, alors qu'en fait, je me dis ça juste pour justifier mes efforts ardus pour le mettre dans mon lit. Il n'a peut-être pas si tort, je suis peut-être bien un connard briseur de coeur? Je m'écarte un peu, histoire de ne pas mettre en action ce qui se passe dans ma tête d'obsédé.

« Si tu veux, on fait nos rebelles et on change de salle. Frankenweenie avait l'air bien et je crois qu'il commençait bien après notre film. On aurait pas manquer beaucoup, je crois. Tu veux? »

Je m'écartai encore un peu, et je m'intéressai d'avantage à ma slush pour ne pas avoir à croiser son regard. Calme tes hormones sexuels Ren! Je bus une grosse gorgée en priant pour que ça me refroidisse dans mon ensemble. Enfin, j'suis pas con, j'ai eu des cours de biologie, je sais bien que ça ne fonctionne pas comme ça... Alors pourquoi tu le fais? Parce que je veux que ça agisse comme un placebo u_u; Comme mon regard semble être aimanté à celui de Dwayne, je me tourne de nouveau vers lui malgré mes efforts. De nouveau, des images toutes plus salaces les unes que les autres défilent dans mon crâne, et je me sens con. Encore. Et je m'interroge sur mes motivations. Encore.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Lun 7 Jan - 7:31

J
e le vois se pencher soudainement sur moi pour me répondre. Mes yeux s'écarquillent légèrement devant notre trop grande proximité et mon coeur se met à danser. Il parle et je commence à sentir son parfum près de moi, entêtant, captivant, tant et si bien que je m'aperçois que je me penche inévitablement vers lui, vers son visage, sans cesser de le fixer des yeux. Je me stoppe... et recule légèrement, tout doucement, pour ne pas rendre évident le fait que mon corps est attiré vers Ren. Du coup, tellement concentré que j'étais sur lui, tout simplement, j'ai complètement zappé ce qu'il m'a dit. Mais mes lèvres semblent scellées, incapable de s'ouvrir pour articuler quelque chose. Je ne suis pas capable de lui demander de répéter. On dirait que le stress du début de soirée revient à grand pas, j'ai les mains moites de peur qu'il ne remarque mon trouble. Réaction TELLEMENT disproportionnée par rapport à la situation. Je me secoue mentalement et cligne des yeux. Bon. Reprends toi Dwayne, c'est con de réagir comme ça, t'as juste pas écouté ce qu'il te disait, c'est tout. Et tu n'es accessoirement pas capable de lui demander de répéter. C'est pas la fin du monde, n'exagère pas ton cas. Seigneur.

Je tente de me changer les idées pour me calmer de cette réaction stupide. Je balaye son visage rapidement, cherchant un quelconque défaut et m'arrête sur un petit poil sur sa joue, un petit poil rebelle qui a surement résisté à son rasage quotidien. Un sourire stupide essaie d'étirer mes lèvres, mais je résiste, le regard fixé sur ce poil rebelle. Je ne peux m'empêcher de trouver ça mignon, ça rend Ren un tout petit peu plus humain. Et du coup, je suis calme et un peu plus maître de moi même que je ne l'étais en faisant ma petite crise de nerfs précédente. Il ouvre la bouche et le petit poil bouge. Je ne peux résister et un rire silencieux me secoue pendant qu'il parle. Je me sens de nouveau très stupide.

« Si tu veux, on fait nos rebelles et on change de salle. Frankenweenie avait l'air bien et je crois qu'il commençait bien après notre film. On aurait pas manquer beaucoup, je crois. Tu veux? »

Toujours un hésitant sourire crétin aux lèvres, je regarde l'écran plein de monstre ensanglanté et puis Ren. Fankenweenie c'est le chien zombie, le film de Tim Burton ? Je serre les lèvres, regarde Ren et son Poil - est-ce que je l'appelle Hubert ? -, je manque de m'étouffer de rire et hoche la tête, sans me préoccuper du fait que je vais passer pour un véritable trouillard.

« Moui, si ça t'embête pas.. »

Cet Hubert m'a presque rendu détendu, je devrais arrêter de le regarder, sinon Ren va penser que j'ai prit de la drogue euphorisante, quelque chose. Mais mon regard se porte toujours vers cet endroit, quand je regarde son visage et je retiens mes rires, stupide. Je crois que c'est dû au stress en grande partie. Qui trouverait hilarant un poil de barbe oublié ? Je fais surement une crise de nerfs discrète, centrée sur un poil. Je suis cinglé, bon à me faire interner, vraiment. Je le suis jusqu'à Frankenweenie, on entre discrètement dans la salle et je le colle au train pour ne pas le perdre dans la noirceur.

Calme toi Dwayne, bon dieu. Dé-stresse.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Ven 11 Jan - 5:56


Je remarque que, pendant un long moment, Dwayne fixe obstinément un point fixe sur mon visage. Attends quoi? J’ai quelque chose? Un morceau de popcorn resté collé? Mes doigts plein de beurre ont laissé de la crasse derrière eux? Parano comme je suis, je passe une main que je veux désintéressée et discrète sur ma joue pour m’assurer que je n’ai pas de cochonnerie sur la gueule. Eh bien, non! Je ne sens rien du tout et le fait que mon petit ami occasionnel semble trouver la chose hilarante commence à me faire douter de sa santé mentale, ou de la mienne. Comme je ne peux définitivement pas répondre à cette interrogation, et que je n’ai vraiment pas envie de me prendre la tête pour des détails futiles, j’ignore le tout. C’est alors que mon petit poney turquoise préféré décide de m’avouer que Frankenweenie aurait été un choix plus judicieux de ma part. Je lui souris gentiment tout en me claquant plusieurs fois mentalement. Tout de même, la soirée n’est pas totalement gâchée par mes mauvaises décisions et mes envies perverses de voir Dwayne tremblant de peur se coller à mon bras tel une damoiselle en détresse. Oui, j’ai une imagination très fertile et j’en suis fier! Nous nous levons donc tous les deux, sous les commentaires désobligeants des fans de zombies à qui on cache la vue au passage. J’ai encore le sac de popcorn dans les mains et la slush, ce qui fait que je ne peux toujours pas lui prendre amoureusement la main comme un vrai petit couple. Vraiment, je maudis mon ventre à l’instant. Je m’arrête bien vite dans mes vociférations intérieures contre moi-même quand je réalise que Dwayne est parti dans une crise de débilité derrière moi. Dis, il a quoi, lui? La fleuriste m’aurait-elle recommandé des fleurs en sucre et au crack? Elle l’aurait droguée pour me faciliter la tâche? Quelle gentille vieille dame, ma foi! Je repousse quand même cette opportunité très loin dans mon crâne, parce que ce serait nourrir de faux espoirs, et dieu sait que je ne me nourris que de ça dernièrement et que mes humeurs en souffrent. Nous entrons donc dans la salle plongée dans les ténèbres de Frankenweenie. Le film n’est pas commencé depuis bien longtemps et la salle n’est qu’à demi pleine, je suis rassuré. On aurait eu l’air con qu’il n’y ait plus de places… Je monte les petits escaliers et trouve deux places tout en haut dans le fond. Bon, ce n’est pas la qualité de tout à l’heure niveau écran cinématographique, mais ça devrait le faire. Toujours sous l’effet de l’étrange comportement de ma tête turquoise, je passe une main hésitante sur ma joue une seconde fois. Rien, il n’y a rien. Je devrais lui demander après le film, du coup. Ça me ronge, tout-à-coup.

Le film passe. Il n’est pas effrayant comme Resident Evil, à vrai dire il n’est pas effrayant du tout. La partie de moi qui souhaitait obtenir quelques frissons d’horreur ou sa dose de sang n’est pas rassasiée, mais au moins c’était un univers sombre, donc c’est un moindre mal. 87 minutes plus tard, le générique défile et les lumières se rallument. Les gens se lèvent. Moi, je reste assis. À quoi est-ce que ça sert de se presser et rester coincé dans le cadre de porte entouré d’étrangers? J’en profite pour m’étirer comme un grand félin sur mon banc pas très confortable de cinéma. Je fais quelques exercices de pied afin de ne plus sentir des insectes imaginaires fourmillés sur mes jambes. Il faut vraiment que je bouge. La salle est maintenant à moitié vide, j’en déduis que la voie est suffisamment libre pour qu’on s’y aventure. La bouffe et la boisson étant terminées, je peux enfin me lever et tendre ma main à Dwayne. Il n’y a presque plus personne, alors il ne peut pas se plaindre du regard des autres. Je lui envoie un sourire charmeur.

« Allons-y! »

On commence notre descente des petits escaliers, le générique défile encore à l’écran et la musique est de plus en plus forte à force de descendre. Elle atteint son point culminant avant que nous passions les portes et nous retrouvons dans le hall du cinéma. Je me retourne vers Dwayne avec un joli sourire.

« Comment tu as trouvé le film? Et plus important encore, comment tu as trouvé cette première soirée? Sur une échelle de 1 à 10, 10 étant orgasmique et 1 complètement minable? »


HRP » Après ta rep, on passe à la seconde sortie (: ?


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Lun 14 Jan - 5:41

O
n écoute le film et, même si le sort des gens dans l'autre film me taraude encore un peu, je suis soulagé de ne plus voir des horreurs, excepté un chien mort-vivant. Et puis, Tim Burton fait toujours des bons films donc je ne me plains pas. J'ai dû passer pour une mauviette, mais très franchement je m'en fiche à l'heure actuelle. De toute façon, c'est pas comme si je voulais faire bonne impression sur Ren pour lui plaire, hum. Oui, bon, ta gueule Dwayne. Hubert est hors de ma vue, donc je ne peux pas rigoler sur son compte. Le film passe et je m'étire discrètement, mais mes articulations n'aiment pas le discret car elles craquent comme une planche de bois qu'on brise en deux. Être tendu et stressé, ça ne me va pas du tout. Je regarde Ren pour voir s'il me regarde. Apparemment non, donc je me replace confortablement sur mon siège, car Ren n'a pas l'air d'être pressé de partir. Ce que j'apprécie, car affronté la foule se dépêchant de sortir ne m'aurait pas plu du tout.

Déjà la première sortie de passée et je suis déjà moins enclin à l'insulter dès que l'occasion se présente. Est-ce à cause des fleurs ? De ses petites attentions ? Quoi qu'il en soit, je suis triste. Parce que je sens que je m'attache sans pouvoir lutter contre ce sentiment même en sachant que ça ne mènera nul part, malgré l'espoir en moi qui essaie de lui donner une chance à ce grand con. Je soupire. La vie c'est nul.

« Allons-y! »

Je le vois debout, la main tendue vers moi. Main que je regarde avec hésitation pendant quelques secondes, parcours la salle des yeux, puis je le regarde lui... Et saisit sa main en me relevant. Je me condamne tout seul, ça me désespère. On descend les marches, puis on sort. La lumière me fait plissé les yeux légèrement et j'observe les gens autour de nous. Sans m'en rendre compte, je me colle un peu plus contre Ren, tel un enfant apeuré qui se colle contre sa mère. J'ignore à partir de quand il a gagné assez de confiance de ma part pour que je réagisse inconsciemment comme ça, mais je crois que je me donnerais 50 coups de fouet juste pour avoir laisser ça arriver.

« Comment tu as trouvé le film? Et plus important encore, comment tu as trouvé cette première soirée? Sur une échelle de 1 à 10, 10 étant orgasmique et 1 complètement minable? »

Cessant de regarder les autres alentour pour m'assurer que personne de nous observe, oui je suis parano, je lève les yeux vers Ren en fronçant les sourcils. Je m'accorde un temps de réflexion en haussant les épaules. Puis, surtout pour ne pas lui gonfler la tête ou pour ne pas trop le décevoir, je réponds ;

« Sept. »

Et je retiens le sourire malicieux qui se débat pour forcer mes lèvres.


HRP - Seconde sortie, nous voilà !


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Ven 18 Jan - 5:28

Jour 2

Un sept. J’ai obtenu un sept! Dernièrement, je ne nourrissais aucun espoir de futur entre Dwayne et moi après ces deux semaines de couple forcé, mais maintenant qu’il m’a donné cette note, mon chiffre chanceux d’ailleurs, je ne peux faire autrement que de croire que c’est un signe. Je ne crois pas en Dieu, mais, merde! C’est un signe! En même temps, en tant que psychopathe amateur, il ne m’en faut pas beaucoup pour m’imaginer des choses qui n’existent pas. Parfois, il suffit juste d’un peu de produits chimiques, haha. Bon, maintenant que cette première sortie est passée, je dois trouver autre chose. Ça fait déjà un bon vingt minutes que je me casse la tête à trouver quelque chose qui ne fasse pas trop « petit couple culcul la praline » mais je ne trouve rien. Je m’étais dit qu’un concert, ça serait sympa… Sauf que je ne connais pas ses goûts musicaux et si je l’amène dans un bar où il y a des groupes amateurs qui se présentent… j’ai peur qu’il refuse vu notre dernière sortie en bar plus que maladroite. Et puis, je ne voudrais pas qu’il se fasse d’idées. Une sortie et déjà, il veut me saouler pour mieux me violer. Je vois son expression indignée d’ici, d’ailleurs, ça me fait sourire. Du coup, j’ai envie de lui envoyer un texto. Tiens, comme ça, en même temps, je pourrais lui demander ce qu’il voudrait faire comme je ne trouve pas… Quelques échanges débiles et adorables plus tard, il m’avoue ne pas connaître Matsuyama plus que cela, alors, quelque chose de touristique… qui pourrait le surprendre. Je monte donc jusqu’à la bibliothèque où je m’applique à googlé des idées de rendez-vous galant. Et là, je tombe sur l’endroit idéal. Ça allait être toute une soirée, ce soir.

J’envoie un texto à Dwayne lui indiquant l’adresse du restaurant où nous allions passer la soirée. En même temps, c’était une occasion en or pour le connaitre davantage et lui faire voir que je ne suis pas le connard sans cœur qu’il s’imagine. Je suis un connard, ça oui. Mais, j’ai un cœur. Et ça, ce serait important qu’il le réalise avant qu’il ne le brise. Ah, quelques jours à peine et je commence déjà à penser en petite adolescente avec une montée d’hormones pour le premier mec à la frange qui passe. Bordel. Je me rends 10 minutes en avance devant le restaurant pour être sûr de ne pas être en retard. Après un moment, je le vois enfin arriver. Mon visage s’illumine sans que je ne puisse l’en empêcher et un sourire énorme étire mes lèvres jusqu’à m’en faire mal aux joues. J’essaie de me reprendre avant qu’il ne soit arrivé à ma hauteur.

« J’ai vraiment faim! Entrons. »

En fait, je suis surtout pressé qu’il voit l’endroit que j’ai sélectionné. De l’extérieur, ça ne parait pas tout de suite, mais c’est en entrant que la magie s’effectue. C’est un restaurant à thème médiéval. Les tables et les chaises sont faites en bois comme dans le temps. Le bourgogne règne en maitre, et c’est magnifique. On peut boire dans des coupes ou des chopes de bière comme dans le temps, c’est génial. Une hôtesse nous reçoit avec un costume d’époque et je regrette aussitôt mon idée. Elle nous amène jusqu’à une table pour deux, juste à côté du mec qui gratte ce qui ressemble à une guitare. Je la remercie tout en essayant de ne pas regarder la poitrine proéminente de la jeune serveuse dans son corset. D’ailleurs, elle ne m’aide pas, elle semble plus que déterminée à me les mettre en plein visage. Astuce pour un meilleur pourboire ou simple drague? Je ne sais pas, mais ça m’énerve royalement. Je me concentre donc sur Dwayne et elle s’éloigne.

« Qu’est-ce que tu penses de l’endroit? »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dwayne Miller


Masculin
Messages : 82
Age du perso : 17 ans.
♥ Côté coeur : Le seul surnom gaga qu'il a trouvé c'est petit poney, non mais franchement, quel imbécile !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Deuxième
♣ Colocataires: Cheyennes Kusano, Rei Akimera & Ren Phee
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mar 29 Jan - 8:11

A
ujourd'hui je repense à hier. Nous sommes rentré, on s'est couché, point à la ligne. Ce matin je me suis réveillé très tôt pour aller prendre une douche. Sous l'eau bouillante, j'ai pensé à hier, c'était amusant, malgré tout. Ren est d'agréable compagnie, prévenant.. Je ne sais franchement plus comment réagir, comment le prendre. Parfois il agit en véritable connard, j'ai juste envie de le frapper, le haïr et l'envoyer balader avec son jeu de merde. Le reste du temps je suis sous le charme et je m'énerve moi même, c'est moi que je frapperais... J'ai terminé ma douche rapidement en rageant contre moi-même, me suis habillé en vitesse et suis parti me balader. J'aime l'aube, les odeurs du matin, la lumière du soleil qui réchauffe tranquillement la fraicheur de la lune. Poétique de si bon matin, berk. La sortie de ce soir va promettre. La journée passe ainsi, j'ère sur le campus, jusqu'à ce que je sente ma cuisse droite vibrée. Un texto. De Ren. Pfff. On s'échange des conneries, puis je remet mon portable dans ma poche. Pas vraiment longtemps plus tard, un autre texto et j'ai une adresse et une heure. Bon. Le stress peut commencer à me tordre l'estomac. Mais ça va bientôt faire deux jours que j'ai presque rien avalé, alors je me force à trainer les pieds vers la cafétéria. Une poire, un fromage et un verre d'eau plus tard, avalés de peine et de misère, je ne sais plus quoi faire dans l'attente de ce soir. L'anxiété face à cette nouvelle sortie est moins forte que hier, mais bien présente et plus les heures passent, plus l'heure du rendez-vous se rapproche, plus je tremble.

Je rejoins ma chambre et, la trouvant vide, j'en profite pour me changer, après une longue tergiversation sur quel vêtement choisir - je me décourage encore plus que hier car j'accorde encore plus de soin à ma tenue, tout le temps, même hors des sorties, juste pour lui, ça m'énerve - je me brosse les dents deux fois plutôt qu'une et fais une tentative de coiffure. Soupirant devant mon échec capillaire, je les ébouriffe et m'observe un moment dans le miroir, me trouvant de plus en plus ridicule. On dirait vraiment une gamine en chaleur qui se prépare pour un rendez-vous galant, sauf que je ne suis pas une fille, surtout pas en chaleur et que je n'aime pas Ren. ... En tout cas je le déteste plus que je ne l'aime ! ... Et puis pourquoi moi ? Pourquoi pas un mec plus mignon ? Moins décérébré ? Moins handicapé mental, constipé des relations ? Pourquoi pas même une fille hein ? Il aime les trucs compliqués ? Je ne suis peut-être qu'un défi pour lui ? Ou sinon c'est bien et véritablement réel...? Non que je commence à croire à son baratin... mais... Et si.. ? Non Dwayne ! J'attrape mon ipod, porte feuille et clés, puis je pars après avoir rapidement regarder sur googlemaps. Je stresse, maintenant, j'essuie mes mains sur mon chandail tant elles sont moites. Et, évidemment, je me trompe de chemin en cours de route, alors je suis obligé d'arrêter pour demander mon chemin. J'arrive donc quelques minutes en retard et il est déjà là, il ne me voit pas encore. J'affiche un air renfrogné d'avance, même si je suis content de le voir (cher payera celui qui arrivera à me faire avouer ça !) Il me remarque soudain arriver et je ne sais plus où me mettre tant son visage s'illumine. Il va finir par m'aveugler, je vais être aveugle et ce sera de sa faute, le connard ! Pff. Son sourire de banane étire les commissures de mes lèvres sans que je ne m'en aperçoive, mais dès que je remarque le sourire niais affiché sur mon visage je me renfrogne de nouveau en l'effaçant d'office.

« J’ai vraiment faim! Entrons. »

J'hoche la tête. Ah oui c'est un restaurant. Fuck. Je n'y ai pas pensé... J'ai pas faim et j'ai pas envie de prendre une assiette rien que pour faire genre et rien manger. Une salade ? C'est léger, et ça va passer plutôt inaperçu si je l'écrase un peu... Je vais devoir manger quand même un peu... Y a-t-il seulement des salades dans ce resto ? C'est la question que je me pose et oublie de suite quand j'ouvre grand les yeux en entrant, on dirait qu'on vient de passer une passerelle menant dans un monde médiéval ! C'est magnifique, tamisé et très vieillots... Je reste sans mot d'admiration tant je me sens plongé dans une autre époque. Mes vêtements me paraissent inappropriés soudainement, mais ce n'est qu'un détail. Mes yeux ne savent plus où regarder.. Jusqu'à ce que je vois arriver Madame Double Ballon de basketball qui regarde Ren comme s'il était mangeable en dandinant ses horribles pies de vache juste sous son nez. Là mes yeux ils savent très bien ou regarder, et surtout qui tuer. Le peu d'envie de manger que j'avais réussi à ramasser vient de disparaître sans laisser de trace. Je regarde Ren pour voir s'il reste indifférent à ce spectacle des plus aguicheur et ostentatoire, il semble mal à l'aise et j'ai doublement plus envie de frapper cette... cette.. Chose plastifiée. Car si ce sont des vrais, je ne sais pas ce qu'elle mange, mais chapeau. Elle nous assoit à côté d'un, comment ça s'appelle déjà ?, un barde, un troubadour ? (Malgré ma soudaine animosité je ne manque pas d'observer le mec, on jurait qu'il sort de l'époque, c'est génial !) Je ne sais plus, mais en tout cas un mec avec une genre de guitare. Je foudroie la barbie du regard alors qu'elle s'en va et me tourne vers Ren qui me regarde. Oups ! Je prend les teintes qui prédomine dans le restaurant, tel un caméléon et regarde ailleurs, l'air indifférent.

« Qu’est-ce que tu penses de l’endroit? »

Ce que j'en pense ? C'est absolument magnifique, déjà et, malgré l'autre vache, l'ambiance est vraiment d'époque. Je m'accorde un temps d'observation avant de lui répondre et souris.

« C'est vraiment génial, on dirait qu'on vient de passer un portail qui nous a ramené en arrière ! »

Je le regarde lui, triturant mes mains sous la table, appréhendant la soirée. L'autre conne revient et nous passe les menus en se trémoussant. On dirait qu'elle ne s'adresse qu'à Ren, ou c'est mon impression ? Si mes yeux pouvaient tuer, elle serait raide morte, ça c'est sûr. Je me rend soudainement compte que je suis jaloux, possessif de Ren. Alors qu'elle s'éloigne dans un bruissement de jupe, je me demande depuis quand. C'est grave.. Je m'attache trop vite, trop fort.. Je fronce les sourcils sans le vouloir en regardant la porte où elle a disparue, me tordant les mains encore plus fort, tellement que je m'en fais mal. La soudaine douleur me fait sortir de mes pensées et je regarde Ren en rangeant sagement mes mains sur la table pour jouer avec le sel.

HRP; Un peu patraque, mais long o_o..



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation | Relations | Inbox

Fais moi peur, mais rassure moi.
#3D7361

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ren Phee


Masculin
Messages : 107
Age du perso : 17 y.old
♥ Côté coeur : Petit Poney qui galloppeeeeeeeeeee, qui gallopeuuhhh ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème Année
♣ Colocataires: Rei Akimera & Dwayne Miller & Naomi Otsuka
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   Mer 30 Jan - 5:47


Je me concentre sur Dwayne juste à temps pour le voir foudroyer la serveuse du regard. Un sourire espiègle apparaît sur mes lèvres, mais s'éteint dès qu'il me remarque. J'observe ses joues s'empourprer avec délice. C'est si réconfortant de recevoir des réactions positives de sa part, des réactions normales entre membre d'un couple occasionnel. Enfin, qu'est-ce que je peux bien savoir de ce qui est normal ou pas? C'est moi qui ai inventé ce concept débile! Je l'imite donc quand il me sourit, plus que satisfait de ne pas m'être reçu d'insultes en plein visage. Du moins, pas encore... la soirée ne faisait que commencer. En plus, avec la serveuse qui n'était définitivement pas dans mon camp sur ce coup-là, ça risquait d'arriver dès la première crise de panique de mon poney. Mission de ce soir : ne pas loucher en direction de la poitrine proéminente de la serveuse et/ou ne pas laisser croire à Dwayne que je louche dans cette direction. En bref, la vraie mission c'est de faire de mon colocataire turquoise mon centre d'intérêt de la soirée. Lui prouver que j'ai un coeur aussi. Avec une liste d'objectif pareil, impossible de profiter de ce rendez-vous tranquillement. C'est pas grave, il y aura toujours d'autres occasions. Et, peut-être que ce sera notre lieu de rendez-vous dans quinze ans, qui sait? ...Est-ce que je viens de penser à long terme, moi?

« C'est vraiment génial, on dirait qu'on vient de passer un portail qui nous a ramené en arrière ! »

Je hoche la tête et souris. C'est la meilleure idée de sortie que t'as jamais eu de ta vie, Phee. Je suis encore un peu choqué de mes pensées à long terme, alors j'écoute mon estomac et prends le menu. Pourquoi à chaque fois que je rencontre Dwayne en tête à tête, je finis toujours par n'écouter que ma gloutonnerie? Déjà, quand je vois les prix, je me dis que je devrai diminuer ma consommation de clopes de la semaine prochaine. J'aurais voulu le souligner à mon petit poney pour lui prouver que je le passe en tête de liste dans mes priorités, mais en même temps, j'aurais aussi l'air d'un vrai connard qui se plaint des prix et qui essaie de faire culpabiliser l'autre. Donc, je ferme ma gueule. Je me prends toujours une entrée, parce que je suis vraiment un trou sans fond. Effectivement, comme j'ai le coeur aussi grand que mon ventre, je vais partager. On oublie quand même pas que je suis un égoïste et que c'est moi qui paie, alors je choisis tout seul pour nous deux. Tiens, ça aussi j'ai tendance à le faire pendant nos sorties. Direct comme je veux demander à Dwayne s'il a choisi, la serveuse revient à la charge.

« Euuh, moi je suis prêt, mais je ne sais pas pour mon copain. »

Et j'appuie très fort sur le mot copain, histoire qu'elle comprenne le message. Elle laisse échapper un petit rire et sans un regard pour Dwayne, elle hausse les épaules et dit qu'elle prendra quand même ma commande, pendant ce temps, mon ami pourrait finir son choix. Et, c'est à son tour d'appuyer sur le mot ami. Comme le code des gentleman ne me laissait pas le droit de lui foutre une baffe, je laissai passer et prit ma commande : Griffes de Dragon & Civet de sanglier à la bière blanche. Je lui remis mon menu et me tournai vers petit poney.

« Et pour toi, mon amour? »

Si le message ne passait pas cette fois...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Give me love like never before,
'cause lately I've been craving more.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux semaines! [Petit Poney]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux semaines! [Petit Poney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Absentes de deux semaines : au ski =)
» La liberté c'est comme un petit poney qui court dans un champ
» Petit poney, stop le joins!
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE RESTE DU MONDE :: Ailleurs-