Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Des débuts prometteurs (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Des débuts prometteurs (PV)    Jeu 18 Oct - 17:26


    Le début du voyage en direction du Japon avait été plutôt plaisant, un temps magnifique au travers des hublots, la nouvelle maid engagée par son père était souriante et avait de la conversation, en plus d'être plutôt jolie, le repas du midi avait été simple mais délicieux. Le jeune homme avait rit, ses doigt devant la bouche, lorsqu'il vit la moue complètement déstabilisée de Martine, puisque c'était le nom de la nouvelle maid, alors qu'elle lui demandais ce qu'il voulais manger, et qu'il lui avait répondu "Un sandwich" avec détachement. Finalement ils ils avaient ris tout deux avant qu'elle ne parte dans les cuisines.

    Mais cette douce idylle ne dura pas tout le voyage. En lisant un magazine financier sur son smartphone le jeune homme remarqua l'heure, et jeta un coup d’œil à la montre de la jeune fille assise en face de lui, lisant un magasine people.

    Quelque chose clochait. Jurant affreusement avec le splendide coucher de soleil que l'on pouvais admirer au dessus de l'Océan.
    Raphaël se leva et sous le regard curieux de Marine se dirigea vers la cabine de pilotage avant de l'ouvrir sans fioritures ni même frapper. A l'intérieur pilote et copilote étaient dans un état de profond ennui, bras croisés.

    "Messieurs, nous aurions dû arriver il y a plus d'une heure maintenant, est qu'un problème est survenu ?"

    Après explications, il était question d'un vice de procédure dans l'autorisation d’atterrissage à destination, désormais il ne fallait que l'accord d'une autorité quelconque pour qu'ils puisse atterrir, en attendant, ils devaient faire des cercles autour de l'aéroport, assez éloignés pour ne pas perturber le trafic aérien très dense de la capitale.

    Après atterrissage et trajet jusqu'à la ville de son nouvel établissement scolaire, il était plus de 20h, mais le décalage horaires lui jouant des tours, le jeune homme se sentait plein d'énergie et avait envie de se balader, malgré les recommandations de son équipe, laissée à l'aéroport à sa montée en taxi. Il n'avait besoin d'aucun d'entre eux pour poursuivre, ses affaires ayant été envoyées quelques jours auparavant dans la suite qu'il avait réservée pour passer cette année au Japon.

    Dépenses sans doute démesurées pour tout un chacun. Mais de son côté ce genre de choses était son quotidien.

    Après avoir été aviser la réception de l'hôtel qu'il serais bien présent cette nuit et pour toutes les autres à venir, Raphaël se mit en quête de nouveaux paysages nocturnes que ceux que pouvaient lui offrir la ville qui ne dort jamais, avec tout ces panneaux allumés.

    Un parc à sa gauche, parfait.

    Quelques minutes de marche le firent s'aventurer profondément entre les fontaines statues et plantes. Il regardait l'heure sur son téléphone avant qu'une voix n'interrompe le silence ambiant uniquement accompagné du chant de l'eau qui coule.

    "Mattez moi ça, c'est du beau matos..."

    Vifs, les yeux de Raphaël se dirigèrent en direction du petit groupe qui avançait sans sa direction. Visiblement peu amical et il fit face en rangeant son portable, dans une garde simple qui ne ressemblais en rien à une position de combat, très discrète pour les non initiés.

    Raphaël avait pratiqué durement pour ne pas être une victime, mais il doutait fortement de pouvoir venir à bout des 6 hommes qui se s'étaient campés en demi cercle devant lui. Très honnêtement il s'en savait même incapable. Pas avec la pénombre qui régnait, pas avec ses muscles engourdis de ne pas avoir bougés de la journée, pas avec les vêtements qu'il portait, ne le rendant pas libre de ses mouvements. L'effet de surprise peut être ?

    Un bruit dans son dos, et un éclair de compréhension traversa son esprit, activant des mécaniques dans son organisme tout entier.

    Il fléchit ses jambes, prit appuis sur ses mains et faucha les jambes du 7eme membre de la bande qui l'avait contourné, et avant même que ce dernier ne touche terre, terminant son mouvement tournant, Raphaël lui défonça la cage thoracique d'un coup de coude, l'envoyant rouler avec une violence phénoménale, sans conscience, à quelques mètres de là.

    Maintenant, les autres était déjà là, et à lui de prier pour qu'un miracle le sauve...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rei Akimera
Social Bad girl

Féminin
Messages : 1414
Age du perso : 19 doses d'Héroine
♥ Côté coeur : Yahiko

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème année
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Des débuts prometteurs (PV)    Jeu 18 Oct - 20:20

La journée avait été encore des plus ennuyantes… Je m’étais levée vers 10h comme d’hab. Je n’étais pas allée en cours, puis convoquée dans le bureau du sous-directeur, avec qui j’avais discuté pendant 2 bonnes heures. Ouais, c’est dingue qu’il prenne sous son aile une élève comme moi. Enfin, je ne m’en plains pas du tout. Je me suis ensuite fait en quelque sorte kidnappée par mon agent qui voulait que j’insiste à une interview ce midi pour un magazine à ce qui paraît ultra populaire chez les jeunes. Je crois n’avoir jamais trouvé le temps aussi long… Enfin, heureusement j’ai eu un temps de pause où j’ai pu aller me griller un joint et retour à l’héro. Ma chère amie dont ça faisait un moment que je n’avais pu te toucher…

Ensuite lorsque je pus enfin partir, pas avant 14h30, je dus me rendre chez le coiffeur pour me faire couper au moins les pointes et refaire ma couleur. Mes cheveux avaient trop poussés. Ils étaient à présent redevenus courts comme ils l’avaient toujours été. Ma mèche rouge avait été refaite ainsi que ma couleur argentée portant sur le rose. De plus, en sortant de chez le coiffeur, ça a fait comme un coup de poignard dans le dos. Nan j’exagère mais le vent a commencé à se lever et je n’étais habillée que d’un débardeur entrelacé ainsi qu’un short et des bottes alors autant dire que j’avais froid. Je me précipitais alors presque vers le studio de Tom pour aller chercher ma veste qui était bien chaude puis une fois fait, je repartis, il était déjà 16h. Je n’avais encore décidé du programme de ma fin de journée, à vrai dire depuis que je suis au pensionnat, mes journées se rythment au fil de mes envies. Je ne vais pratiquement jamais en cours, une seule journée pour faire plaisir à Augustus (sous directeur) et à Tom (agent) mais c’est tout. La plupart du temps… où est-ce que je traîne ? Dans les bagarres, à l’hosto, en boite de nuit ou dans les bars à me souler jusqu’au milieu de la nuit.

Finalement, j’optais pour rentrer au pensionnat. J’allais passer un peu de temps dans ma chambre et qui sait Ren ou Dwayne seront là. J’aime bien passer du temps en leur compagnie à vrai dire. Mais une fois arrivée dans ma chambre, après une première cigarette, je fus presque déçue de ne trouver personne. Je pris alors ma guitare puis commençais à jouer quelques notes tout en chantant.

Take me away
Take me back to when life was liveable
I can't stay
In this hell, oh miseria


Je l’ai chanté pendant au moins 1h ce refrain. Je ne sais pas, je l’adore. Je me suis ensuite allongée dans mon lit puis ai fermé les yeux pour finir par m’endormir. Seulement, je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé, me suis réveillée 2h30 plus tard à peu près, en sueur et surtout en sursaut, sentant un liquide chaud couler de mon bras. Oh non… me dites pas que je viens encore de faire une crise de somnambulisme et que je me suis pour la, au moins 30ème fois, entaillée le bras. Je me relevais, soupirant puis essuyant un léger vertige, je partis à l’infirmerie où Hikari-sensei me désinfecta la plaie et me bandait la plaie. Elle n’était certes pas très profonde mais ça me picotait tout de même. Puis n’ayant pas du tout envie de manger à la cafétéria, je décidais de sortir dehors, histoire d’aller me trouver un petit restau sympathique. Comme j’avais tout le temps devant moi avant de retourner au pensionnat, je pouvais bien traîner et me faire plaisir de nouveau. Oui en ce moment, grâce à mes revenus, je sors presque tous les soirs. Bref, je rentrais alors dans un restaurant plutôt simple puis prit tout mon temps pour manger.

[…] Ce que le temps passe vite, déjà un petit peu plus de 20h. Bon, je vais passer par le parc pour changer. Il faisait tout de même un peu frais, bien que je me sois plus habillée que cette aprem mais pas assez pour qu’une chanteuse comme moi reste des heures et des heures dehors. Je m’approchais alors du parc lorsque j’entendis des voix. Je restais en retrait dans la pénombre, ma cigarette non allumée à ce moment là. Six… non sept mecs autour d’un autre. Il avait l’air de bien se défendre mais de là à arriver au bout des six autres, impossibles. De plus, ces types, je les connaissais pour déjà les avoir fréquentés auparavant…

Je restais dans mon coin encore quelques minutes, le temps de voir ce qu’allait faire ce jeune homme face aux autres six mais il était entrain de s’en prendre plein la figure. Tss… ils ne finissent pas à le tuer que je serais contente. Je les voyais donner des coups dans le ventre du jeune homme avant de voir l’un deux sortir un couteau et lui faire une marque… par contre, étant loin, je n’ai pas vu où. Je décidais de sortir de ma cachette. Je marchais dans un bruit de talons sur les pavés du parc, allumant ma cigarette puis arrivée à proximité d’eux, j’en prenais un puis lui tordit le bras avant de le mettre à genoux. Je fus tout de suite reconnue, car il me regarda avant de crier de douleur parce que je lui appuyais de plus en plus fort.

« Les mecs, c’est Rei Akimera ! Choppez là quoi, merde ! »

Je vis alors les 5 autres mecs venir sur moi. Celui qui avait le couteau, je réussis à le neutraliser d’un coup de pied dans les parties. J’en profitais pour récupérer le couteau et de nouveau je me changeais en une personne complètement différente ; Yoru était de nouveau revenue pour intervenir, sans me laisser le privilège de le faire moi-même. Enfin, je sais qu’elle et Eiven font ça pour me protéger mais finalement… ce n’est pas très amusant. Bref, elle a en quelque sortes fait le ménage, en les tabassant tous autant qu’ils furent, ah non à part le dernier qui s’était relevé et se mit derrière Yoru, lui infligeant un coup de batte dans la figure. Elle mit du temps à se relever, saignant légèrement à la lèvre. Faut dire que le connard avait bien touché mais comme c’est mon corps, c’est moi qui va prendre à la fin… Heureusement, Yoru put s’en débarrasser mais pas d’une façon très correcte vu qu’elle lui a transpercé carrément la jugulaire avec son couteau avant de prendre par le bras le jeune homme qui était à terre puis l’emmena derrière un arbre avant de me rendre le contrôle. Je me suis retenue de crier de douleur, tellement que le coup m’avait été rendu plus fort. Je m’assis un moment par terre puis regardais le jeune homme. Il faisait déjà un peu noir alors je ne vis pas vraiment à quoi il pouvait ressembler, puis vu le coup que je me suis pris, je suis encore un peu dans les vapes.

« Ca va, t’as rien ? »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Hum:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Des débuts prometteurs (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des débuts prometteurs! |Scarlett & Val|
» Buts de la finale de LDC (Barça 3-1 MU)
» Buts extraordinaires
» Meilleur Pointeur/Moy Buts Alloué
» Mes débuts de serveuse ! [VENEZ, CLIENTS! LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-