Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Réfléchissons, réfléchissons. [ PV ~ Suzuki Daichi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Kaitlynn Eve


Féminin
Messages : 4
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : J'ignore comment traiter cette information.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème
♣ Colocataires: Harry Lorcane, Johanne Pregan, & Quincy N. Turner
♣ Relations:

MessageSujet: Réfléchissons, réfléchissons. [ PV ~ Suzuki Daichi ]   Ven 9 Nov - 3:55

- Les électrons traversent le graphène comme s'ils n'avaient pas de masses ... Une maille contient deux atomes de carbones ...
- Hey regarde, Kait' est bloqué sur un problème.
- Sans déconner ?

La cours était l'endroit idéal pour se relaxer. Une bonne dose d'air pur, de la verdure chatoyante qui délimitait bien le périmètres, des bancs et des tables ici et là … Et pourtant Kaitlynn n'arrivait pas à détacher son regard du bouquin qu'elle avait ouvert et lisait depuis très tôt ce matin. C'était un livre assez épais, bleu, avec comme titre : « Mystères et énigmes quantiques » mais qui aurait tout aussi bien pu se nommer « Alors comme ça vous voulez que votre cerveau sente le brûler ? » tant les formules qu'il abritait étaient complexes. D'ailleurs l'intellectuelle dans son bel uniforme réglementaire en faisait la douloureuse expérience actuellement. Elle s'était posé confortablement sur les marches conduisant à la cafétéria sans vraiment faire attention au passage des autres élèves, le regard dans le vide et une cigarette aux lèvres.

- L'angle intérieur d'un hexagone est de 120 degrés …

Kaitlynn n'était pourtant pas une fumeuse, assez au courant des problèmes de santés que cette vilaine habitude pouvait entraîner, il s'avérait pourtant qu'elle pouvait faire fonctionner son cerveau plus efficacement en le concentrant en partie sur l'acte machinale qu'était celui de tirer une latte, ou expirer la fumée. Plusieurs de ses camarades de classes la regardaient de loin d'ailleurs, amusés et choqués de voir la tête de la classe se retrouver bloquer sur une histoire de physique qu'elle maîtrisait pourtant à la perfection. Enfin, presque à la perfection, à en croire la scène qui se déroulait sous leur yeux. Kait posa une main contre son front pour commencer à le masser doucement, continuant de marmonner ses pensées directement à haute voix, la fumée de sa cigarette suivant leurs exacts mouvements. *

- Une structure constante … Un atome …

Plus rien autour d'elle n'existait, le temps s'était comme figé. Le vent froid d'automne vint même décoincer une mèche de ses longs cheveux foncés qui vint se coller directement sur le nez de la belle étudiante sans que cela ne la fasse sourciller. Son esprit et son attention était à cent pour cent focalisés sur les pages de son manuel représentant divers équations et représentations d'atomes divers, le tout accompagnés de quelques représentations géométriques toutes plus complexes les unes que les autres. Du charabia pour le reste de sa classe qui avait pourtant tenter, en vain, d'aider Kait dans sa quête de la réponse à la question qui la faisait bugué depuis très tôt ce matin. Les groupes d'élèves s’enchaînèrent les uns après les autres pour finalement rejoindre leurs salles de cours respectives une fois que la sonnerie eu indiqué la fin de la pause. Quelques élèves adeptes de l'école buissonnière restèrent dans la cours en lançant des regards inquiets de tous les côtés, sans doute prévoyaient-ils d'aller traîner en ville ou de trouver refuge dans les toilettes pour y consommer quelques substances plus ou moins légales loin des surveillants. Ils pouvaient se montrer pénibles par moments, et ils reprocheraient certainement à Kaitlynn sa présence ici alors qu'elle devrait être en cours de dessin. Mais au diable le dessin, elle avait d'autres chats à fouetter. La cendre sur sa clope s'accumulait peu à peu alors que sa propriétaire répétait inlassablement les mêmes phrases pour tenter de rassembler les pièces de puzzle invisibles qu'elle se figurait devant elle. Son casse-tête la préoccupait tellement qu'elle ne sentit même pas la présence d'une autre personne pourtant toute proche d'elle … Sans doute un retardataire qui courrait rejoindre sa classe après s'être rappelé un peu tardivement que les cours avait reprit.

[ Désolée pour les fautes, je n'me suis pas relu et il est tard. ;_; ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

« If the radiance of a thousand suns were to burst at once into the sky, that would be like the splendor of the mighty one. I am become Death, the destroyer of worlds. »

- Robert Oppenheimer

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzuki Daichi


Féminin
Messages : 78
Age du perso : 20 ans
♥ Côté coeur : Et si nous jouions cartes sur une table pour une fois ?

Carte d'identité
♣ Année scolaire: -
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Réfléchissons, réfléchissons. [ PV ~ Suzuki Daichi ]   Dim 11 Nov - 1:01


Pour les autres tu es peut-être différente mais moi tu me laisses indifférente



« Toi, 3 heures de colle j’ai dit et continue à me taper sur les nerfs et tu auras le double voir le triple, c’est compris ? »

Cela faisais déjà une bonne dizaine de minutes que je discutais avec cet élève sur les heures de colle qui lui seront attribués. Non mais j’hallucinais, sérieux dans quel monde on vit pour rechigner. C’est moi qui décide ou c’est lui ? Il a même essayé de négocier ou de me payer … Quel ingrat. Je n’ai pas intérêt à le recroiser de sitôt s’il ne veut pas que son crâne se fracasse de manière involontaire, bien entendu. Bon au final, il est reparti avec ses 3 heures de colle en tirant la tronche jusqu’à par terre. Valait mieux pour lui qu’il s’avoue car ce n’est pas moi qui aurait cédé. Et puis quoi encore ? Je suis payée pour faire chier non ?

Ici, peu de personnes m’appréciaient mais ce n’était pas étonnant quel élève aimerait les surveillants ? Certainement pas moi, si j’étais encore élève … Mais je ne le suis plus et malheureusement pour eux, c’est moi qui fais la loi désormais. Du moins, en apparence car je n’ai pas encore été promulguée directrice, je ne fais que représenter l’ordre … Tel un pion. Exactement, un pion. Je continuais donc tranquillement ma ronde, à la recherche d’un nouvel adolescent à réprimander. Je n’avais que ça à faire d’un côté … Mes pas résonnaient dans les couloirs. Gauche, droite, tout droit … Rien. La sonnerie avait déjà retentit depuis un quart d’heure.

Cependant, je ne trouve pas que je suis si dégueulasse que ça. Si si, si je l’étais, je ne porterais pas des talons hauts mais des baskets avec lesquels je ne ferai aucun bruit. Ce n’est pas comme si j’essayais de les prendre la main dans le sac à tout prix, je leur laisse une chance de s’enfuir en les avertissant de ma présence. Bon, faut croire que ce n’est pas suffisant car à cause de ça, la plupart des élèves maintenant se chie dès qu’ils entendent une fille avec des talons arriver mais ce n’est pas de ma faute ils n’ont qu’à pas faire de connerie et ils auraient la conscience tranquille. J’ai déjà entendu quelques conversations sur moi au détour d’un couloir et il faut dire que les rumeurs à mon sujet étaient plutôt pas mal à entendre : « fille sans cœur », « elle a déjà du naître en étant adulte », « elle fait peur avec un visage aussi inexpressif », « comment a-t-elle pu être engagé dans une école ? Sa place est gardienne de prison avec un tel comportement ! ». Ils n’avaient pas faux, je penserai pour ma prochaine reconversion de postuler dans une prison. L’idée n’était pas si mal mais pour le moment, mon rôle était encore de les faire stresser, du moins, pour quelques mois.

Apparemment, mon petit jeu fonctionnait à la perfection ou presque car je croisais de moins en moins d’élèves trainaient dans les couloirs. Enfin presque … Je n’aurai pas dû parler trop vite parce que cette fille ne semblait pas se préoccuper le moins du monde de mon arrivée ni du fait qu’elle séchait les cours mais au lieu de quitter l’établissement et de se foutre dans un coin, elle restait là, en plein milieu du passage, de façon bien visible genre « J’suis pas en cours et j’en ai rien à foutre, je vous emmerde ». Tu ne vas pas m’emmerder longtemps.

Je m’approchais d’elle mais alors que je n’étais plus qu’à quelques centimètres d’elle, elle ne daigna même pas bouger. Vraiment sans gêne ? Moi de même. Je croisais mes bras sous ma poitrine tout en me raclant la gorge bruyamment jusqu’à ce que celle-ci se retourne et avant même qu’elle puisse réagir ou dire quoi que ce soit, je me penchai à sa hauteur pour lui retirer la cigarette des mains où la cendre semblait s’accumuler un bon moment. Je tirais une latte avant de laisser tomber la clope et de l’écraser au sol à l’aide de mon pied. Je reportais désormais mon attention sur la brune, lui lançant un regard impénétrable … plongeant mes yeux bleus azur dans les siens. Toujours aussi inexpressive, je me relevais et lui pris le bouquin des mains pour le refermer devant elle. Je jetais un regard sur le titre du bouquin et fut assez étonnée que ce ne soit pas une BD bien que je ne laissais transparaître aucune émotion. Je laissais échapper un soupire, comme elle semblait étudier, je n’allais pas la sanctionner.

« Bon … J’suis de bonne humeur alors reprend ton bouquin et retourne en cours avant que je ne change d’avis et que je te confisque avec en prime 2 heures de colle. Tu n’auras qu’à dire que tu m’as aidé à porter quelque chose dans la buanderie et t’excuseras de ma part de t’avoir retardé. »

Je lui tendis une main afin qu’elle la prenne et ainsi l’aider à se relever plus rapidement et de l’autre je tenais son livre que j’allais lui remettre une fois qu’elle sera debout.

« Encore une chose, évite de traîner en plein milieu du passage, une clope à la bouche après la sonnerie sinon la prochaine fois je ne ferai aucune exception, compris jeune fille ? »


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
 

Réfléchissons, réfléchissons. [ PV ~ Suzuki Daichi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Superbe Kit déco Suzuki GP pour le Roi ???
» A vendre Suzuki (cause : blessure)
» Yoko Suzuki
» Réfléchissons un peu. Les loas : démons ou bienfaiteurs ?
» Nouvelle SUZUKI IGNIS: elle a l'air SYMPA !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-