Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 | Et ça continue... | }Pv Rei{

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ace Seikan
|Suicid Master|

Masculin
Messages : 284
Age du perso : | 17 ans |
♥ Côté coeur : | Ce coeur est en morceaux juste à tes pieds... Alors, y'a pas de chance qu'il puisse aimer de nouveau... |

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2e année
♣ Colocataires: Kyo Shin || Soen Haruka || Hanae Shizumi
♣ Relations:

MessageSujet: | Et ça continue... | }Pv Rei{   Mar 20 Nov - 3:43

|J’avais au moins réussi à en faire rire une… J’étais drôle? Sur ce coup, peut-être, ouais, mais je ne suis pas ce genre de mec. Loin de moi l’idée de vouloir faire rire les autres. Je les évitais comme la peste. Je n’ai jamais vraiment été fort sur les relations sociales. Je n’ai jamais vraiment eu d’amis, seulement Sarah. D’ailleurs, je me disais toujours que c’était un miracle qu’elle ait réussi à m’approcher aussi facilement. Même mon frère, je ne pouvais pas le supporter. M’enfin. Ce n’est pas un secret. Mon frère ne me ressemble pas du tout. Il est brun, alors que je suis blond. Ses yeux sont d’un bleu pâle comme le ciel et les miens sont du bleu le plus pur qui existe. Cela me fait un regard à glacer le sang. Il est chétif, alors que je suis un peu plus musclé. Et son caractère… Ne m’en parlez pas. Je suis un sale type arrogant qui repousse tout le monde et qui aime faire chier. Mais Eisik n’est certainement pas comme ça. Il est fragile et aime la nature. Bref, l’exact contraire de moi. C’est à se demander si je ne suis pas adopté. La seule chose que je retiens de mes parents, ce sont mes yeux et mes cheveux. La forme de mon visage, mes traits et tout, ça ne ressemblent pas du tout à ce que mes parents ont l’air. Pas étonnant que je sois devenu emo et suicidaire. Non seulement, mon enfance était pourrie, mais ma vie entière l’est.

|«Tu sais que tu me fais rire sur le coup Ace. Tu penses à ta couleur de cheveux dans un moment pareil. »

|Ces paroles me sortirent de mes pensées. Je me demandai pourquoi je pensais à ça maintenant? M’enfin, peu importe. Ce n’était pas important, si? Je revins à ce que Rei venait de me dire. Ouais, je pense à ma couleur de cheveux dans un moment pareil. Et alors? Bon, je dois avouer que ça me différenciait des autres, car j’aime mieux ne pas m’attarder sur le fait que j’ai pleuré comme une madeleine quelques instants auparavant. Bref, Rei ramassa ses choses avant de me faire lever pour passer mon bras autour de son coup et passer le sien autour de ma taille pour me soutenir. Je n’allais jamais l’avouer à haute voix, mais j’en avais bien besoin. J’agrippai la barre de métal où pendait ma poche de soluté et avançai avec elle lentement. Trop lentement à mon goût.

|« Je connais un endroit où tu pourras te reposer sans que personne ne puisse te voir. C’est une chambre qui se trouve au 1er étage, j’en ai la clé héhé. »

|Cela a dû nous prendre une bonne dizaine de minutes avant d’enfin arriver à l’ascenseur. C’est que ce machin était loin et caché. Si j’avais su que ça existait, je me serais épargné bien des maux, mais bon. J’en étais tout de même soulagé. Moi qui croyais que j’allais devoir monter des marches pour me rendre à l’endroit où Rei voulait m’emmener. Elle avait dit qu’elle avait les clés de cette chambre… Je n’allais tout de même pas commencer à me poser des questions à ce sujet, si? Non. Je profitai de notre petite ascension pour penser que sans Rei en ce moment, je ferais dur. Je serais probablement en train de souffrir le martyr en ce moment même. En montant les escaliers. Ignorant qu’un ascenseur existait. Maudissant ma vie de plus belle. Me trouvant con. En fait, je ne cesserai pas de sitôt de penser ça de moi et ma vie. Que voulez-vous? J’ai vécu comme ça pendant deux longues années. Je ne peux pas changer ça en si peu de temps. Et sincèrement, je ne le voulais pas vraiment. M’enfin, les portes de ce foutu ascenseur s’ouvrirent et nous sortîmes dans le couloir du premier. Je suivis Rei sans vraiment prêter attention à ce qu’elle faisait et nous nous retrouvions bientôt dans une chambre totalement sombre où les rideaux étaient tirés. Il n’y avait qu’un seul lit, mais il était pour deux personnes. Pas de problème ce côté-là. Ce ne fut que quand Rei m’allongea sur celui-ci et qu’elle monta les couvertures sur moi pour ne pas que j’aie froid que ça me posait un problème. Et si je ne voulais pas me coucher? Et j’allais avoir trop chaud avec ses couvertures. Ça ne paraît peut-être pas que je suis très chaleureux, mais ça ne veut pas dire que je ne le suis pas. M’enfin, pour le moment, je ne fis rien. J’étais plus exaspéré qu’autre chose. Mais ce n’était pas tout. Elle eut le culot de me sourire ensuite.

|« Donne-moi juste le numéro de ta chambre que j’aille chercher tes affaires et de quoi refaire ta couleur. Je passerais ensuite à l'infirmerie voler quelques poches de solutés. En plus ici, tu seras tranquille, jamais personne ne vient ici et de toute manière, je resterais avec toi. »

|Pendant que je m’assoyais pour écrire dans le calepin, Rei alla fouiller dans son sac. Elle chercha vaguement ses clés de chambre et finit par sortir une cigarette pour se la mettre derrière l’oreille. Bon, ça ne m’étonnait pas du tout. Elle aurait très bien pu ne pas fumer, mais avec l’allure qu’elle a, j’en doutais un peu. Je sais, il ne faut pas se fier aux apparences, mais bon. Je pris le temps d’écrire tout ce que j’avais à lui dire et attendis qu’elle se retourne vers moi. Ce qui ne tarda pas. Je levai le bras et lui tendis le calepin.

Pour ce qui est de mon linge, prend seulement mon pyjama sur mon lit avec des boxers. Ma teinture se trouve sous mon lit avec tout le nécessaire pour pouvoir la faire. Si tu pouvais me ramener une bouteille d’eau en plus des poches de soluté, ça serait bien apprécié. Juste comme ça, prend mon sac qui traîne près de mon lit pour y mettre toutes ces choses. Il est vide, alors arranges-toi avec. Merci. »

|Une fois qu’elle eut lu mon message, elle sortit de la chambre, me laissant seul avec moi-même. Je soupirai. En tout cas, autant que je le pouvais. Puis je me levai pour me diriger vers la fenêtre. Tant pis si Rei n’aimait pas dormir les rideaux ouverts. Je ne supportais pas de les avoir fermés. J’y arrivai péniblement après quelques secondes. Je m’appuyai au mur en reprenant mon souffle. Je levai mes bras et tirai les rideaux vers l’extérieur en gémissant. La lumière de la lune vint éclairer mon visage et je souris. C’était pas mal mieux comme ça. En prenant appui sur le mur, je m’agenouillai au sol face à la fenêtre. J’aimais bien m’asseoir là et simplement regarder dehors. Le sol était frais sous mes jambes et après un moment de réflexion, je décidai de m’y allonger. Ouais, je sais, ça n’allait pas être bon pour mes blessures, mais je m’en foutais. Avec plusieurs grimaces, je m’allongeai face à la fenêtre et soupirai. Qu’allais-je bien pouvoir faire maintenant? Je ne pouvais presque plus parler, j’avais un mal fou à marcher sans une quelconque aide et je me sentais détruit comme toujours. Ouais, détruit. Je n’avais plus rien. Sarah était morte, mes parents m’ont toujours craint et détesté et mon frère est plus que fatiguant. Je n’ai pas vraiment d’amis, non plus. Je vivais constamment dans ma solitude emplie de cauchemars et de maux tous pires les uns que les autres. Mes nuits étaient de plus en plus courtes et mes cauchemars, de plus en plus fréquents et inquiétants. Après mûres réflexion, j’en conclus qu’il n’y avait rien à faire à part mourir. Comme d’habitude, quoi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

|Suicid Is My Type Of Life Because...|



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rei Akimera
Social Bad girl

Féminin
Messages : 1414
Age du perso : 19 doses d'Héroine
♥ Côté coeur : Yahiko

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème année
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: | Et ça continue... | }Pv Rei{   Mar 20 Nov - 16:41

Une fois mes affaires dans mon sac pris, je me retournais vers Ace qui avait de nouveau marqué quelque chose à mon insu.

|« Pour ce qui est de mon linge, prend seulement mon pyjama sur mon lit avec des boxers. Ma teinture se trouve sous mon lit avec tout le nécessaire pour pouvoir la faire. Si tu pouvais me ramener une bouteille d’eau en plus des poches de soluté, ça serait bien apprécié. Juste comme ça, prend mon sac qui traîne près de mon lit pour y mettre toutes ces choses. Il est vide, alors arranges-toi avec. Merci. »

C’était les explications pour tout ce que je devais lui prendre. C’est tout noté dans ma tête. Son pyjama, des boxer, sa teinture en dessous du lit avec le nécessaire, son sac puis une bouteille d’eau et ouais les poches de soluté. C’était clair comme de l’eau de roche. Je lui fis un sourire puis sortit de la pièce avant de me rendre dans un premier temps, dans la chambre du jeune homme. Je me rendis assez vite à sa chambre puis j’appuyais lentement sur la poignée pour voir que ce n’était pas fermé à clé. Heureusement, je n’aurais pas voulu faire davantage de bruit. Je rentrais à pas de loup dans la chambre, laissant entre-ouvert pour avoir un peu de lumière. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’ai tout de suite reconnu le coin d’Ace. Je pris alors son sac qui se trouvait au pied de son lit puis prit son pyjama sur son lit et commençais à fouiller dans ses affaires pour lui prendre des boxers. Je fis ensuite tomber mes clés sans le vouloir en allant chercher sous son lit son nécessaire pour lui refaire sa teinture. J’ai eu un moment de panique en regardant un de ses colocataires se retourner dans son lit. J’avais vraiment peur qu’il ne se réveille pour le coup…

Une fois toutes ses affaires mises dans son sac, je sortis de la chambre aussi rapidement et silencieuse que quand je suis venue, il n’y a même pas 10min. Je voulais prendre le moins de temps possible pour éviter de réveiller tout le monde. Je partis ensuite dans ma chambre voulant prendre quelques affaires de rechange et me souvenant que Dawyne et Ren étaient partis aux sources thermales depuis ce weekend, il n’y avait plus personne dans ma chambre. J’en profitais pour allumer ma cigarette, tout en entrant dans ma chambre. Je pris ma sacoche et mit deux trois affaires. Je m’essayais ensuite sur mon lit, fumant tranquillement ma clope avant d’aller faire un petit tour dans la salle de bain, regarder un peu ma nuque. Le bandage et la plaque pouvaient se voir, j’en soupirais puis repartais pour aller à ma prochaine destination : la cuisine. Je comptais aller piquer une ou deux bouteilles d’eau ainsi que d’autres trucs liquides.

Une fois à la cuisine, prenant on va dire mon temps, je piquais dans les frigos deux bouteilles d’eau. Je cherchais ensuite de quoi manger liquide surtout car j’avoue aussi avoir un peu de mal avec le solide pour le moment. Je mis ça dans ma sacoche puis je n’avais plus qu’à remonter au 1er pour aller à l’infirmerie. Je n’avais bien sûr pas oublié de prendre de quoi crocheter la porte. Une fois devant la porte, je commençais à la crocheter lorsque j’entendis un petit bruit. Mon cœur a fait un bon de 3 mètres mais heureusement, ce n’était rien. Je repris de crocheter la porte puis entrais assez rapidement dans l’infirmerie pour aller voler ce que j’avais besoin. Je pris des poches de solutés puis fouillais dans une autre armoire pour prendre des antidouleurs. Je suis à peu près sûre que nous en aurons besoin tous les deux. Je mis les poches et les médicaments dans ma sacoche puis partit de l’infirmerie, refermant bien sagement la porte et sans faire de bruit.

Mon expédition aura prit au moins 15-20 bonnes minutes avant de retourner dans la chambre. Entrant dans la chambre, je vis Ace allongé face à la fenêtre, les rideaux avaient été ouverts. Cela ne me dérangeait pas dans la mesure où cela m’éviterait d’être somnambule pour ce soir. Enfin, du moins, je l’espère. Je laissais les affaires que j’avais prises sur le bureau puis m’approchais de lui, me mettant juste au-dessus de lui.

« Tu sais qu’en restant sur le sol, tu vas sûrement avoir encore plus mal. Allez, je vais te refaire ta repousse. »

Je lui souriais puis l’aidais à se redresser puis prit des coussins et partis chercher le kit pour la teinture. Je me mis alors derrière lui ouvrant la boite, sans rien dire puis tout en souriant, je commençais à lui refaire sa repousse. Je crois que ça me plaisait bien de pouvoir prendre soin de quelqu’un. Je m’appliquais à bien la refaire pour que tout le contenu soit homogène et surtout qu’il ne m’engueule pas après de l’avoir mal fait. Je m’en voudrais… Enfin, en fait, ça a surtout pris du temps car j’avais du mal à bien la faire avec mes deux doigts fracturés. Quelle idée aussi franchement… Une fois la repousse faite, du moins l’application, il y était écrit qu’il fallait attendre au moins 10min avant de rincer à l’eau pour que ça marche. Je me relevais alors puis alla prendre une des deux bouteilles d’eau que je lui tendais en souriant.

« Je ne savais pas que tu aimais dormir avec la lueur de la lune. Ca tombe bien, ça devrait éviter que je fasse une crise de somnambulisme. Oui, sans vouloir en être fière, il vaudrait mieux que dans mon état, je ne fasse pas de crise de somnambulisme. »

Je riais légèrement en pensant à cela. Ouais c'est clair que ça n'allait pas le faire une autre crise de somnambulisme, surtout que je ne suis pas du tout guérie et qu'en général, ce sont mes pulsions masochistes qui se réalisent pendant la nuit... C'en est d'un chiant, vraiment.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Hum:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ace Seikan
|Suicid Master|

Masculin
Messages : 284
Age du perso : | 17 ans |
♥ Côté coeur : | Ce coeur est en morceaux juste à tes pieds... Alors, y'a pas de chance qu'il puisse aimer de nouveau... |

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2e année
♣ Colocataires: Kyo Shin || Soen Haruka || Hanae Shizumi
♣ Relations:

MessageSujet: Re: | Et ça continue... | }Pv Rei{   Ven 15 Mar - 2:30

|Toujours couché sur le sol de la pièce, je me perdis de nouveau dans mes pensées. Comme j’aimerais que Sarah puisse prendre soin de moi en ce moment. Ma plus grande faiblesse en ce moment même était ma douceur toujours présente pour feu ma copine. Je ressentais toujours le besoin de la voir comme les nouveaux amoureux. Malgré qu’elle soit morte, je l’aimais encore de tout mon cœur. Je sais que c’est très malsain comme comportement, mais je n’y pouvais absolument rien. Je sais. La vie est foutrement mal faite. Plus chiante qu’elle, c’est impossible. En fait, peut-être que si. Moi. M’enfin, on ne peut pas vraiment dire que j’envoie chier tout le monde. Bon. D’accord. Oui, je le fais. Mais pas s’ils me laissent tranquille. Ce sont ceux qui osent venir me voir avec leur foutue compassion de merde que j’envoie chier. Ceux-là, je ne peux pas les supporter. Pas même dans la mort. Je soupirai et me concentrai plutôt à observer les quelques étoiles scintillantes dans le ciel presque noir de le nuit. Ah, le Japon. J’aime bien y vivre. Je crois que ce qui me manquerait le plus en mourant serait mes choses et le Japon. C’est un beau pays. Je n’irais vivre nulle part ailleurs. Le flot de mes pensées fut interrompu par le retour de Rei.

|«Tu sais qu’en restant sur le sol, tu vas sûrement avoir encore plus mal. Allez, je vais te refaire ta repousse. »

|Ouais, je le savais, mais disons que je m’en contre-fichais beaucoup. Peut-être était-ce ce que je voulais. Avoir encore plus mal. Je suis fait pour la douleur. Il n’y a que ça de vrai. Ça et l’amour. Sauf que dans mon cas, il ne restait plus que la douleur à l’état le plus pur qui soit. Mon corps pouvait supporter bien plus de douleur qu’à mon arrivée au pensionnat. Je suis d’autant plus masochiste qu’avant. M’enfin, tout ça ne comptait plus à ce stade. Encore une fois, j’avais séjourné un peu trop longtemps dans ma tête, car j’eus un léger sursaut quand Rei m’aida à me redresser pour refaire ma teinture. Ce n’était que quelques retouches, mais des retouches importantes. Je ne pouvais pas supporter cette blondeur sur le fond de ma tête. J’eus une légère sensation de froid sur mon cuir chevelu au moment où Rei appliqua la teinture. Le froid. J’aimais beaucoup le froid. Certes, j’ai une très bonne résistance au froid, mais chaque être humain à sa limite à ce qu’il peut endurer. Malgré cela, ma saison favorite était l’hiver. J’aimais bien l’été aussi, mais il y faisait chaud. Trop chaud. Et la chaleur, ça ne me fait pas tellement. Quand Rei en eût finit avec mes cheveux, elle se leva et alla chercher une bouteille d’eau dans son sac. Elle me la tendit avec un sourire. Je ne sais pas pourquoi, mais cette fille me sourit toujours. Je n’ai rien fait pour attirer ses bonnes grâces. Et pourtant.

|« Je ne savais pas que tu aimais dormir avec la lueur de la lune. Ça tombe bien, ça devrait éviter que je fasse une crise de somnambulisme. Oui, sans vouloir en être fière, il vaudrait mieux que dans mon état, je ne fasse pas de crise de somnambulisme. »

|Intéressant. Du somnambulisme. Pour ma part, je faisais des cauchemars qui m’avaient rendu insomniaque. J’ai de plus en plus de mal à dormir correctement et à terminer toutes mes nuits. Il m’arrive moins souvent de me lever tard. Même plus tard que 8h. Quelques fois, je me réveille à 4h du matin et je ne me rendors pas. Pourtant, je fais mes journées et j’ai même de la difficulté à m’endormir. C’est bien beau si je ne me couche pas à 11h ou minuit. Ouais, de courtes nuits de 4-5h. On aime tous ça quand ça arrive. J’empoignai mon calepin et mon stylo. Je me mis à écrire. Une fois que j’eus terminé, je le tendis vers Rei pour qu’elle puisse le lire.

|« Ouais, je ne peux absolument pas supporter de dormir les rideaux fermés. J’ai toujours dormi les rideaux ouverts. J’aime me réveiller avec la lumière du jour qui vient caresser mon visage. Et c’est sûr que ça ne doit pas être cool de faire du somnambulisme, mais tu dois sûrement dormir au moins. Je fais de l’insomnie et je t’assure que mes nuits sont très courtes. Plus courtes que ce que tu pourrais imaginer. Et ne parlons pas de mes cauchemars. M’enfin, tout ça ne t’intéresse probablement pas. D’ailleurs, je ne sais absolument pas pourquoi je te dis ça. »

|J’en profitai pour prendre la bouteille d’eau et dès la première gorgée, je failli m’étouffer. Mais tout passa correctement après un temps de pause. Je ne savais vraiment pas pourquoi je lui avais dit ça. Peut-être défaillais-je. Tout ce que je savais, c’était que je n’allais pas pouvoir dormir beaucoup cette nuit à cause de toutes mes blessures. En y pensant, je déteste la vie comme personne d’autre, j’en suis sûr, mais je réussi tout de même à voir les belles choses de ce bas-monde. C’était franchement bizarre. Je ne voulais pas devenir comme mon frère. Pourquoi pensais-je à cela? Je ne deviendrais jamais comme lui. Aucune chance pour ça. Je sortis moi-même de mes pensées et me levai. Certes, avec difficulté, mais je m’agrippai au poteau de la poche de soluté. J’avançai lentement vers la fenêtre de nouveau. La nuit noire au-dehors m’attirait à elle. Je m’arrêtai quand j’eus presque le nez collé sur la vitre. Je levai les yeux vers le ciel peu étoilé ce soir-là. Je portai mon attention vers le bas, vidant ma tête de toutes mes pensées. J’observai les arbres pendant un long moment dans le silence le plus total. Puis mes jambes se mirent à trembler. Ça faisait trop longtemps que je me tenais debout et mes jambes étaient trop faibles pour me supporter plus longtemps. Pourtant, je ne bougeai pas.

|Je devais être très têtu, plus que ce que je m’en attendait puisque mes jambes finirent par me lâcher. Plus tôt que ce que j’avais prévu. Tout se passa très lentement. J’eus l’impression que mes jambes se brisèrent. Littéralement. D’un coup, elles plièrent et cela me fis mal. Puis je sentis qu’on me retint un peu avant que je ne m’écrase de tout mon long sur le sol. Une fois stabilisé et mon souffle reprit, je repoussai Rei, plus par orgueil qu’autre chose. Sans elle, je me relevai et allai m’asseoir sur le lit avec une petite grimace de douleur. Tout me semblait ennuyant plus que d’habitude. Je ne pouvais pas parler et ça me faisait chier. Je soupirai bruyamment et me couchai dos à la fenêtre. Je ne voulais plus voir ce qu’il y avait dehors. Trop de souvenirs ressurgissaient et ils me faisaient mal. Très mal. Ils me poignardaient en plein cœur pour me rappeler que Sarah ne faisait et ne ferait plus jamais partie de ma vie. Cette réalité me frappa de plein fouet pour la millième fois et cela me coupa le souffle. Puis ce fut au tour des larmes. Tant de larmes versées pour Sarah. Trop de larmes versées pour elle, en fait. Je n’en pouvais plus de vivre. Surtout pas comme ça.


Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

|Suicid Is My Type Of Life Because...|



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rei Akimera
Social Bad girl

Féminin
Messages : 1414
Age du perso : 19 doses d'Héroine
♥ Côté coeur : Yahiko

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème année
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: | Et ça continue... | }Pv Rei{   Mar 19 Mar - 13:37

Je terminais de lui faire sa repousse et me surpris à chantonner tout doucement. Je ne sais pas trop pourquoi, en ce moment, alors que j'ai presque tout abandonné, je me remets à chanter. Pourquoi... Est-ce vraiment mon futur ? Je m'étais du coup un peu perdue dans mes pensées et j'en fus sortie lorsqu'Ace me montra le carnet où il avait écrit quelque chose.

« Ouais, je ne peux absolument pas supporter de dormir les rideaux fermés. J’ai toujours dormi les rideaux ouverts. J’aime me réveiller avec la lumière du jour qui vient caresser mon visage. Et c’est sûr que ça ne doit pas être cool de faire du somnambulisme, mais tu dois sûrement dormir au moins. Je fais de l’insomnie et je t’assure que mes nuits sont très courtes. Plus courtes que ce que tu pourrais imaginer. Et ne parlons pas de mes cauchemars. M’enfin, tout ça ne t’intéresse probablement pas. D’ailleurs, je ne sais absolument pas pourquoi je te dis ça. »

Je lisais tranquillement pendant qu'il buvait, ayant l'air de s'étouffer à la première gorgée. Il souffrait alors d'insomnie... j'imagine très bien que ce ne doit pas être tous les jours facile... En plus des cauchemars dont il avait l'air également de souffrir. Décidément, la vie n'était pas de son côté. Je ne pouvais rien dire, je n'avais pas ce problème enfin le mien était surtout très différent. Cela me fit sourire, j'ai envie de lui dire qu'il avait peut-être envie que l'on partage quelques petits trucs ensembles.

Je le regardais ensuite se relever, certes avec difficultés mais tout seul. Je l'observais doucement et tranquillement à la recherche de la moindre faille afin de l'aider. Il était mal en point qu'il recommençait. Halala Ace... On dirait moi, c'est un truc de fou. Ouais, finalement, on est bien un peu pareil tous les deux. La lune se reflétait assez bien dans la nuit et à travers la fenêtre, on pouvait également voir les quelques étoiles qu'il y avait ce soir-là. S'il y avait une étoile filante, je ne sais pas pourquoi, je suis sûre que le vœu d'Ace, serait celui de mourir, à tout prix. J'en profitais pour me perdre moi-même un peu dans mes pensées. Ca devenait de plus en plus pire, je crois que quelque part, moi aussi je cherchais à mourir, vu comment je n'arrête pas d'aggraver mon cas. Je laissais vite fais ces pensées pour plus tard, voyant qu'Ace perdait équilibre. Je voulu le retenir mais je me fis pousser...
Je le laissais alors faire, le regardant toujours. Par orgueil, il avait agit, j'en étais presque sûre. Etant toujours debout, je le laissais s'assoir sur le lit puis pendant qu'il semblait se coucher, je partis me mettre un moment à la fenêtre. J'étais fatiguée mais je ne voulais pas non plus le laisser seul, lui qui souffrait d'insomnie. Je lui souriais gentiment tout en le regardant puis m'étirais un moment avant de m'approcher du lit puis passais à côté pour me mettre dans le lit et me coucher. Je le regardais, voyant qu'il avait l'air encore de verser des larmes. Je crois que j'avais bien prévu le coup des mouchoirs. Ironie pour le coup...

Je me relevais pour aller chercher des mouchoirs dans mon sac puis lui donnais le paquet sans rien dire pour le moment. Je me rallongeais tranquillement, faisant en sorte de pouvoir le regarder sans être obligée de tourner le cou et du coup me taper encore sur la barre que j'avais.

« Oui... bien que l'insomnie soit encore pire... je ne peux te comprendre à moitié, j'en ai fais pendant un temps mais à croire que ça a encore plus développé mon somnambulisme. Allez repose toi tu en as besoin. »

Je lui souriais puis osais passer une main sur sa joue. Pourquoi je l'ai fais ? Je n'en ai aucune idée à vrai dire... Peut-être que le réconfort faisait toujours un peu de bien quelque part au fond de soi. Ce qui fait que je laissais encore un silence s'installer. A vrai dire, je ne savais pas trop de quoi parler... Je n'étais pas toujours très bavarde et parfois la conversation m'étais très dure pour trouver un sujet. C'est ce qui arrivait à présent. De quoi lui parler ? Certainement pas de ses douleurs aussi physiques que psychologiques. Je ne veux lui raviver plus de souffrance qu'il n'en a déjà... Et autant profiter qu'il soit insomniaque pour essayer de lui faire un peu la conversation jusqu'à ce qu'il puisse s'endormir. Ouais, but premier : trouver un sujet de conversation !

« Hm et sinon, je me demandais, sachant que je ne suis pas très forte en conversation, tu aimes bien faire quoi comme activités hors les cours et les tentatives... ? »

Ouais bon... je crois que c'était un peu naze comme question mais bon, je vous l'ai dis, je suis trop nulle pour trouver des sujets de conversations qui sortent de l'ordinaire.



[HRP : Et voilà j'ai répondu ! En espérant que cela te plaise]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Hum:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: | Et ça continue... | }Pv Rei{   

Revenir en haut Aller en bas
 

| Et ça continue... | }Pv Rei{

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE PENSIONNAT - PARTIE B :: » Dortoirs-