Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Une arrivée complètement paumée ~ [PV Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Une arrivée complètement paumée ~ [PV Alice]   Lun 26 Nov - 1:36

24 novembre 2012, sauf erreur de ma part, le jour où je commence. Enfin, le jour où j'arrive, quoi. Il est 6h24, je viens juste de sortir du train.

Un temps à la fois calme et pourri, pourtant rafraîchissant et bien agréable, bienvenue à Matsumaya, mes amis. Ne me demandez pas ce que je fais ici, je me suis fais vivre tellement de fois d'établissement scolaire, qu'au final, je crois que je resterais ici pour un bon moment. On m'avait avertit que c'était un endroit spécial, qui risquait de me plaire. Je ne suis qu'un garçon comme les autres, je n'avais rien de spécial, alors si l'endroit où j'allais plaisait à plusieurs élèves, cela va de soit que je m'y plairais sans doute moi-même. On m'avait inscrit par ordi ou je sais pas quoi, le directeur n'avait pas besoin de me recevoir, bref, des trucs de geeks. Le matin se levait lentement, mon moment favori e la journée. Je sortais de mon sac un sandwich sortant du wagon bar dans lequel j'étais, finalement, c'était pas si ennuyant que ça, les wagons-bar. Bref, allant me renseigner pour obtenir une carte auprès de l'accueil, je fis remarquer à la dame qui se présentait que son décolleté n'était pas assez serré. Bien sûr qu'elle en rougit, cette cruche, mais bon, qu'elle ne passe pas non plus pour une prostitué, d'autant plus que l'accoutrement pouvait bien laisser perplexe.

Marchant donc ma valise en mains qui roulaient bien tranquillement, je réfléchissais à un truc qui me tracassait. Évidemment, je regardais la carte vite fait avant de relever les yeux et de regarder où j'étais. Enfin, cette question, qu'elle était-ce, déjà ? Ah oui, pourquoi est-ce qu'ils m'avaient fait confiance ? Pourquoi me laisser en train seul ? Sans doute car ils savaient où j'étais à n'importe quel moment, ça peut paraître stupide de stresser pour si peu, et pourtant, dieu sait que ça m'arrive bien souvent et que pour le nombre de fois que ça peut m'arriver, ça me perturbe pour une bonne vingtaine de jours. Regardant de haut en bas, de gauche à droite, et même derrière moi, pour voir si je ne m'étais pas trompé de chemin, je suivais finalement une route indiquée, et je me retrouvai soudainement face à un portail plus ou moins imposant. Frappant au portail, j'attendais qu'on me réponde, jusqu'au jour où je compris qu'un petit bouton existait et qu'il me suffisait d'appuyer dessus pour pouvoir laisser le portail s'ouvrir.

« Oui, bonjour, j... je suis Cédric Iyoga, un nouvelle élève, et je... »

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que le portail s'ouvrit. Drôle d'endroit, ils ne prenaient même pas la peine de vérifier si j'étais bien celui que je prétendais être. Mais bon, c'était pas le problème, ça on s'en fiche même royalement. Entrant dans le bâtiment, un homme d'âge moyen, environ 35 ans, me fila une sorte de carte. Ça devait être une carte d'étudiant, ou je ne sais trop quoi. Je la pris donc, remerciant le monsieur, de me l'avoir donné, je cherchais les couloirs menant aux chambres. Pas simple, me direz-vous ? Surtout quand on arrive, ça c'est clair. Je pouvais bien demander à quelqu'un... S'il y avait quelqu'un. Après tout, on était un Samedi matin, le fait que le hall soit vide, ça ne m'étonnait qu'à peine. Évidemment, ces idiots n'ont pas pensé à mettre une carte, mais l'endroit était joli et... un peu trop coloré. Évidemment, un sac et une valise bien grosse comme ça, ça pouvait que passer d'un grand aperçu. Il fallait donc ranger tout ça, sans quoi, ce serait bien dur de tout garder.

Pour le peu de personnes que je voyais, c'était des adultes, qui discutaient où qui avaient des documents à la main. J'en disais bonjour à certains, en signe de respect – quand même, c'est mes futurs profs – et puis pour le temps que je pouvais leur accorder, je ne pouvais rien de plus pour eux. Je regardais soudainement ma carte d'identité, j'avais mon numéro de chambre, mais seulement, j'étais hélas paumé dans un endroit terriblement désert. C'est comme le Sahara, mais en pire. Pour le peu de porte que j'étais censé chercher, j'essayais de les chercher, mais elles étaient toutes fermées à clés. Sans doute qu'il n'y avait aucun moyen d'y entrer, ça devait être les salles de classes, mais avec ça, je n'avais plus rien derrière, enfin, ce que je veux dire, c'est qu'il y avait tellement de couloirs que je m'étais perdu. La série Lost, à côté, c'était du pipi de chien, moi, j'étais véritablement paumé. Je ne savais pas où aller, mais une chose est sûre, je devais vite trouver quelqu'un.

Après évidemment quelques minutes de recherches, je m'assis par terre, l'air vague et la tête en compote, ça me faisait mal au crâne, rien que de chercher quelqu'un où même le chemin principal. Personne ne pouvait me voir, et aucune caméra n'était aux alentours, je pouvais en profiter. Je sortis mon paquet de clope, allumant une cigarette, les yeux clos, appréciant juste la nicotine qui pouvait se filtrer en moi, pour être directement évacué par le biais de mes moyens respiratoires. Je souriais, la sensation que l'on pouvait avoir, quand on fumait, elle était magique, magnifique, sublime, fraîche, et tout ce que vous voulez. Ce léger côté réglisse qui pouvait s'échapper du paquet que j'avais acheté... Je ne me souviendrais jamais de la marque du paquet, par contre. Éteignant finalement ma clope, je restais assis contre le mur, reprenant mes valises, à me balader dans les couloirs, cherchant désespérément les chambres, ou du moins, quelqu'un pour m'y emmener, et autant dire que ce n'était pas gagné.

Cela faisait une demi-heure que je n'avais toujours rien trouvé. ~ Quel idiot, j'aurais du demandé au mec, au lieu de me précipiter à corps perdu ~, c'est ce genre de réflexion utiles que je me fais parfois. Malgré tout, j'essayais de revenir sur mes pas, tentant désespérément de chercher un endroit où je pouvais bel et bien être au calme, comme le hall du début, pourtant, retrouver le chemin paraissait pour moi impossible, ce qui était juste complètement stupide, vu que je voulais devenir détective privé. Quoi, ne pas connaître un lieu et vouloir devenir quelqu'un qui s'informe, c'est le comble, non ? Bref, je finis par m'arrêter dans un endroit sans doute isolé, désespéré du monde, je me rassis par terre, à moitié endormi. Je n'avais pas dormi dans le train, alors... Il fallait bien que je reprenne quelques forces, avant de pouvoir regagner les chambres. Mais qu'est ce que je raconte comme connerie encore ? En cas, quelqu'un me trouvera, et puis voilà. Et si jamais il ne me ramène pas à genre, l'infirmerie ou quoi, il me réveillera brutalement ou m'ignorera...

Il devait être 8h00, à peu près, désormais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heaven O. Jeoffrey


Féminin
Messages : 244
Age du perso : 17

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2e
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une arrivée complètement paumée ~ [PV Alice]   Sam 19 Jan - 0:45

J'étais dans mon lit. Onze heures. Je dormais profondément, et je ronflais. Il y avait le bordel chez moi, des sodas à terre, de la bouffe, des jeux vidéos, des mangas .. Enfin bref. Il y avait de tout. Tout sauf mes trucs d'école .. Haha .. Bon. J'étais en faite dans l'ancienne maison (résidence secondaire) de mes parents, décédés. Ici, c'était tout bien rangé, c'était un manoir, un château. Enfin bref. C'était beau et moi j'avais foutu ça en bordel .. Huhuhu hahaha ..

Pile quand je faisais un de ces rêves, genre que tu fais qu'une fois dans ta vie, je me fis réveiller par le répondeur du téléphone, un message laissé, maintenant. Je reconnus vite la voix de la prof d'arts, elle gueulait. Elle se plaignait que je devais venir laver les lavabos .. C'était en fait une conséquence pour une connerie que j'avais faite en classe, si je me rappelle bien. 'Fin. je me levais, râlant et je m'étirais. J'observais la pièce, enfin, surtout le sol et je ne portais plus attention au message.

Lacie allait me tuer. Mais bon, m'en foutais. Pile à ce moment là, je vis la poignée de la porte se tourner un peu .. Donc, réflexe ; je referme violemment, brusquement et rapidement la porte, je laisse mon pied dessus, j'ouvre mon placard et je balance tout dedans. Ensuite, je me barre en courant vers la porte du placard et je me place dessus, mettant de la pression et retenant tout de tomber.

Ma soeur entra et elle me regarda d'un air louche, puis elle me dit simplement qu'elle sortait faire des courses. Elle m'a aussi dit d'aller laver les lavabos, si je en voulais pas être dans le trouble. Bwahh. Elle pouvait bien m'obliger à y aller, mais pas à laver. Donc elle me fit sortir avant de partir, et je suis partie en courant vers le pensionnat.

À un moment, je m'arrêtais, essoufflée, mais bon, c'était normal. La distance parcourue était bien grande pour y aller à la marche .. Alors je me tenais devant l'établissement, je le regardais puis, ayant repris mon souffle, j'entrai. Je marchais, la mains dans les poches, et un pocky à la bouche. Mon sac était sur mon dos, mais il était bien vide .. Enfin bref.

Je me dirigeais vers la classe d'arts, à un moment, j'étais à la porte. Je poussais un peu la porte avec mon pied, sans enlever mes mains de mes poches, ou mon pocky de ma bouche. Je rentrais, subtilement, je marchais aux pas de souris, je regardais un peu autour .. Pas de prof en vue. Walla. Je repartais en courant. Nop. Elle m'aura pas, cette connasse. *PAN*

Mais en fait, j'l'aime déjà pas cette prof, et en plus, elle se permet de me faire chier le week-end ? Bah non. Pas avec moi. u_u

Dès que je partis, je l,entendis gueuler un peu "ALIIIIIIIIICEE !" et froncer les sourcils, rouge de colère. Héhé. Habituellement, je fais pas chier les profs tant que ça, mais elle, je l'aimais vraiment pas. Je la haïssais, à vrai dire. M'enfin. Ce n'est pas l'important. j'allais m'acheter un biscuit, n'ayant pas déjeuné. Je pris mon biscuit et je partis, me promener un peu, vu qu'il n'y avait personne dans ma chambre. Et puis j'avais déjà passé toute la soirée, hier à geeker et bouffer. Je n'avais plus rien à faire.

Mais sur le chemin, je vis un garçon endormi, par-terre .. Je décidai donc de le réveiller, sans vraiment penser.
{ Je sais. C'est pourri, mais fait longtemps que j'ai pas RP avec Alice et aucune inspi. }

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

[ Underco ]
Revenir en haut Aller en bas
 

Une arrivée complètement paumée ~ [PV Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Jasper & Alice Forever
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-