Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Dylan Person


Masculin
Messages : 18
Age du perso : 15 ans
♥ Côté coeur : Oh ? J'en ai un ?

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 1ère année.
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.   Lun 24 Déc - 0:30


Vent, libère-moi...





U
n silence de mort régnait dans cet endroit lugubre où peu de gens osent mettre les pieds. Pourquoi suis-je ici ? Pourquoi ce désir brûlant de venir me recueillir ici m’a pris ? Et par-dessus tout, pourquoi suis-je en train de pleurer ? Deux questions resteront éternellement sans réponses, à moins que quelqu’un vienne m’expliquer à quoi rime tout ça. La neige roule le long de mes vêtements puis vient fondre en touchant ma main. Des perles brillantes et salées glissent sur mes joues et tombent au sol en faisant fondre cette neige. Je tends mes bras vers l’avant et me laisse tomber en arrière.

Je suis dans le cimetière, un lieu où le calme domine et où les morts sont en paix. Je ferme les yeux et me remémore l’après-midi. Il y avait un attroupement dans le hall, quelques personnes pour être exact. Et au milieu, un Père Noël. Comme beaucoup de gens, j’ai lu l’affiche et j’ai du prendre un numéro au hasard. Le deux. Je me suis retrouvé avec une fille, et je dois lui offrir un cadeau pour Noël, mais quoi ? Peu importe pour l’instant. Je dois le lui déposer le vingt-quatre au soir dans son bac.

Un bruit résonne dans le cimetière et me tire de mes pensés. Un caillou venait d’être projeté par un groupe d’enfants contre le mur. Que faisaient-ils dehors à cette heure ? Et puis, pourquoi je me pose cette question ? Je ne les connais pas. Je me relève, mouillé mais je m’en fiche, de toutes façons je suis prêt à mourir. Je me tourne et regarde l’entrée du cimetière ou plutôt la sortie, pour moi. Une personne vient de rentrer, avec un coussin de fleurs. Des fleurs qui semblent violettes ou pourpres peut-être ? La nuit m’empêche de voir.

Je m’avance pour la regarder, des larmes coulant encore de mes yeux. Le vent souffla violemment et pendant un instant, je me sens libre. Je sens toutes les chaînes qui me retiennent prisonnier s’envoler. Je l’oublie, Lui, un fragment de seconde. Et le vent s’abaisse. Je m’écroule à terre et les larmes viennent à flots. Je pleure, je pleure et je pleure encore.

Flash-Back

Vous savez, il y a deux ou trois choses que j’aimerais vous dire. Lorsqu’on avance, lorsqu’on fait un pas en avant. On ne peut reculer. C’est fait, c’est fait. Vous avez fait un faux pas ? Vous vous êtes trompé dans votre jugement ? Faites avec. Vous n’avez pas le droit de changer ça, à moins que vous ne soyez lâche. Ca, c’était la première chose, maintenant la deuxième. Vous savez que l’amour est comme un couteau ? Non, je ne pense pas. L’amour à deux tranche, celle qui coupe et celle qui ne fait rien, celle inoffensive si vous préférez. L’amour peut être merveilleux comme horrible, selon la tranche sur laquelle vous tombez. Moi, je suis tombé sur la mauvaise. J’ai choisi un amour impossible. Vois deux de mes raisons d’en finir.

Je pleure encore et toujours, j’attends que la mort me prenne. J’oublie ce qu’il y a autour de moi. A qui avais-je dis ces mots si horribles ? Je suis horrible. Je ne mérite vraiment pas de vivre.

Une main chaude vient se poser sur mon épaule et me redonner de l’espoir. Je tourne la tête, les larmes arrêtant de couler et je fixe la personne à qui appartient cette main. Une jeune fille. Je lui sers mon plus beau sourire et lui sors juste un mot.

« Merci. »

Je sais, je suis étrange, juste une main compatissante me réconforte.

Crédit: Cali' in epicode

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On m'a appris à apprécier.
J'ai découvert comment l'être.
La vie m'a expliqué comment aimer.

Mais jamais personne ne m'a pas appris à être aimé.




Dernière édition par Dylan Person le Lun 24 Déc - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lacie P. Dahlia


Féminin
Messages : 113
Age du perso : 18 ans.
♥ Côté coeur : Encore rien. ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3 ème année.
♣ Colocataires: n°29 avec Alya L. Love, William R. Maxwell & Matthew Little.
♣ Relations:

MessageSujet: Re: " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.   Lun 24 Déc - 1:20



« Souvenirs lointains ... »

Il y a des moments où des questions soudaines surviennent, des questions qui passent, comme ça, et auxquelles on se sent obligés d'y trouver une réponse. C'est de cette manière que je suis allée au cimetière, oui, exactement comme ça ... Cette question dont je vous parle, est liée à ma mère, ma mère que je n'ai jamais vue .. Qu'une seule année de ma vie. Pourtant, je me souviens bien de son visage, son parfum, sa délicatesse ... C'était la personne la plus chère à mes yeux .. Jamais, durant cette courte année, je n'aurai jamais cru la quitter, jamais. Et pourtant, un beau jour je me suis réveillée et j'étais dans un orphelinat, avec ma soeur, venant juste de naître. Ce jour, oui, ce jour, je m'en souviendrais toujours .. C'était le pire. On dirait qu'on venait de m'arracher le coeur .. Je n'étais plus avec mes parents ... La pire chose que vous pouvez faire à quelqu'un .. C'est la pire souffrance. Bref, pour être un peu plus claire .. La question qui m'est venue en tête en ce jour nuageux, était simple : Où est-ce qu'elle était passée. Mon père ? Je l'ai revu. Je l'ai revu une fois, plus jamais, depuis. Mais ça, même pas ma soeur ne le sait, en fait, personne ne le sait. Il m'a demandé de garder ça pour moi, donc c'est ce que j'ai fais.

En gros, j'ai pris mon para-pluie, et je suis sortie. Il ne pleuvait pas encore, mais on annoncait une légère pluie, donc je prévois. En marchant, je regardais chacun de mes pas, la tête baissée en direction du sol. Pour une fois, le sourire était disparut de mon visage, noyée dans mes pensées. Je me demandais pourquoi ils étaient partis .. Ils ne nous aimaient pas ? Je ne pense pas. Cette réponse, je ne l'ai jamais trouvée, ni moi, ni Alice. Et je pense d'ailleurs, que jamais, on le la trouvera. Et dire .. Et dire que j'ai raté ma chance lorsque j'ai rencontré mon père .. Toutes ces questions, toutes ces questions que j'aurai pu poser .. Rien qu'à y penser, ça me frustre. Mais en même temps, je me dis que j'ai pu profiter de quelques secondes dans les bras de ma parenté.

Je n'étais plus très loin du cimetière, sept ou huit mètres, et j'y étais. Il n'y avait personne, tout ce qu'on voyait, c'était du brouillard, quelques tombes et du gazon vert. Je me suis arrêtée, fixant cet endroit. Ma mère s'y trouvait-elle ? Ça m'étonnerait, mais si c'était le cas, .. Qu'est-ce que je pourrais faire ? Le dire à Alice ? Ou alors ça risque de la blesser .. et qu'elle se fasse des idées ? .. Je n'en sais rien .. Et puis .. Pourquoi je me dis ça, de toutes façons .. ? Ce n'est pas comme si elle y était.

Une fois devant la clôture du cimetière, j'ai poussé la porte, un grincement se fut entendre. C'était comme dans les films .. Je n'aimais pas trop ça. Dès que j'ai fais le premier pas dans ce palace de cadavres, je me suis immédiatement retournée ; réflexe, je crois bien. Puis j'ai soupiré et j'ai continué mes pas .. Plus je pénétrais à travers les tombes .. Plus j'y voyais clair .. Et j'ai pu constater qu'il y avait un garçon, là-bas. Sur le coup, je me demandais ce qu'il pouvait faire là, seul, entres ces tombes. Je l'ignorais .. Une fois à quelques centimètres de lui .. Je me suis rendu compte qu'il était en larmes .. Et finalement, instinctivement, j'ai déposé ma main sur son épaule, affichant un sourire sincère sur mes lèvres. À peine j'eus le temps de parler, qu'il me dit :

« Merci. »

Lorsque j'entendis sa voix, ma première pensée envers ce jeune homme était celle-ci : Se devait être quelqu'un de bien. Et souvent, les gens disent que la première impression d'une personne, est toujours la bonne et la plupart du temps, c'est celle qu'on garde. Sentant quelques goûtes de pluies qui commençaient à tomber, j'ai dirigé mon para-pluie au-dessus de la tête du garçon :

« Tu risques d'attraper froid .. »

Puis, me penchant vers lui, essuyant l'une de ses larmes avec mon index, j'ai terminé en disant :

« Ne trouves-tu pas qu'il y a déjà assez de larmes tombant du ciel .. ? »





© xX~Miki~Xx - (Alice P. Dahlia)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -




Lacie
« Le rire est satanique, il est donc profondément humain. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Lacie P. Dahlia le Mar 25 Déc - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dylan Person


Masculin
Messages : 18
Age du perso : 15 ans
♥ Côté coeur : Oh ? J'en ai un ?

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 1ère année.
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.   Lun 24 Déc - 22:54


Pluie, réconforte-moi...





J
e fermai les yeux en profitant de cette main chaleureuse. Et la pluie cessa de tomber, un instant, puis longtemps. Un index vint recueillir une larme sur ma joue et je rouvris enfin les yeux en fixant la personne qui avait été si gentille avec moi.

« Ne trouves-tu pas qu'il y a déjà assez de larmes tombant du ciel .. ? »

Je me relève et lui souris. Elle semble plus âgée que moi, peut-être un an ? Peut-être deux ? Mais les apparences sont trompeuses, dit-on. En revanche, nous faisons presque la même taille, je mesure un mètre soixante-sept, elle est légèrement plus grande, je pense un mètre soixante-huit ou soixante-dix. Je m’écarte un peu d’elle et retourne sous la pluie, elle est si réconfortante. La pluie pleure ce que je n’arrive pas à pleurer. Je repousse le parapluie au-dessus de cette personne et laisse l’eau glisser le long de mon corps et de mes habits.

« Si... »

Que fait-elle ici, d’ailleurs ? A une heure aussi tardive ? Peut-être est-elle comme moi ? Peut-être a-t-elle besoin de se recueillir dans un endroit calme où peu de gens viennent. Ou peut-être vient-elle pour quelqu’un ici ?

Je ferme une fois de plus les yeux. Si je les ferme tout le temps, c’est parce que ça me permet de réfléchir, de penser ou même de m’en aller, loin, dans un lieu inconnu de tous. Les gens appellent ça un jardin secret. Mais dans le mien, avant que je ne Le rencontre, tout allait bien, il était beau, était fleuri de partout. Puis Il est apparu, et des ronces sont apparues et l’ont envahi. Elles ont entouré mon cœur et l’ont enfermé. Je suis prisonnier d’un amour impossible. D’un amour qui me tue à petits feux…

« Aime-le… Aime-le… Aime-le… »

Cette vois résonne dans mon esprit, elle arrive, rebondit contre une paroi, résonne, puis s’évapore et rebondit une nouvelle fois sur une autre paroi. Et ainsi jusqu’à l’infinie. Non, je dois m’occuper d’autre chose, quelque chose que je dois faire… Qu’est-ce que je dois faire ? Ah oui, acheter ce cadeau pour cette fille que je ne connais pas. Comment faire ? Je ne connais pas du tout les goûts d’une fille, de plus, ils dépendent en fonction de la fille. Puis je me rappelle que je suis en compagnie de l'une d'elle.

« Excusez-moi… J’ai un cadeau à acheter pour une fille et je ne les connais vraiment pas… Est-ce que par hasard, vous pourriez m’aider ? »

Mes joues viraient lentement au rouge. Je n’étais vraiment pas habitué à faire une phrase aussi longue. Habituellement ce ne sont que des mots courts, des réponses courtes, comme « Oui. », « Peut-être. », « Aucune idée. ». Mais là c’était une phrase complète avec : Un verbe, un sujet et tout le reste. Je fermai les yeux comme si je me prenais un violent coup dans le ventre. Trop gêné, je pense.

Allait-elle dire oui ? Allait-elle dire non ? Telle était la question. Et des souvenirs fusèrent dans ma tête, des souvenirs que je croyais oubliés…

Flash-Back

« Maman… J’ai quelque chose à te dire… J’aime… Un garçon. »

Allait-elle dire oui ? Allait-elle dire non ? Allait-elle m’accepter comme l’avait fait la personne à qui j’ai dû dire adieu pour partir au Japon, la personne qui m’a toujours aidé ?

« C’est une blague ?

Je lui ai répondu que non. Et la gifle fusa. Une trace bien rouge fut marquée sur ma joue. Et je me suis fait envoyer ici, à Rayen, parce que j'aime un garçon.


Il y a des jours où on se demande pourquoi on a mérité ça.
Il y a des jours où l'on doit se lâcher.
Il y a des jours où l'on est triste.
Il y a des jours où on veut juste que la mort nous prenne et nous garde à jamais.

Et moi, il y a des jours où j'ai tout ça. Et ces jours-là, j'ai juste envie de me faire souffrir.

Crédit: Cali' in epicode


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On m'a appris à apprécier.
J'ai découvert comment l'être.
La vie m'a expliqué comment aimer.

Mais jamais personne ne m'a pas appris à être aimé.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lacie P. Dahlia


Féminin
Messages : 113
Age du perso : 18 ans.
♥ Côté coeur : Encore rien. ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3 ème année.
♣ Colocataires: n°29 avec Alya L. Love, William R. Maxwell & Matthew Little.
♣ Relations:

MessageSujet: Re: " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.   Mar 25 Déc - 20:22



« Souvenirs lointains ... »

Il avait ouvert les yeux, c'est là que leurs couleur bleu étrangement foncé est apparût. Lorsque je le regardais, j'avais l'impression de baigner dans l'endroit de plus profond de l'océan, à cause de la couleur. En fait ... Je ne trouve pas ça si bizare que ça .. Même que trouve ça normal. Après tout .. Moi j'ai les yeux rouges .. C'est une erreur génétique, pour dire vrai. Au soleil .. Ils adoptent un rouge plus vive, tandis que dans les temps nuageux comme maintenant, (les fois où il n'y a pas beaucoup de lumière) ils sont rouges portant un peu vers le noir ou le brun. Bref, ce n'est pas bien important.

J'ai par la suite sortie trois mouchoirs ; un avec lequel j'ai essuyée des larmes encore coulantes sur sa joue, et pour ce qui est des deux autres, je les lui ai simplement donné.

« Si ... »

Lorsqu'il me dit ça, il avait un sourire sur le visage, celui-ci parraissait bien plus lumineux lorsqu'il souriait que lorsqu'il pleurait .. C'était dommage, je trouve. Il était mignon, et il gâchait ça en pleurant. Aussi, en entendant sa réponse, j'ai commencé à rire, tout bas. Non, ce n'était pas par méchanceté, pas du tout. Juste que j'avais l'impression de me reconnaître un peu en lui, bien qu'il n'avait pas vraiment encore parlé. M'enfin .. Ce que je pense n'est pas bien important, c'est donc pourquoi je vais m'en arrêter là.

« Donc il n'y a pas besoin d'en faire couler plus .. Si ? .. M'enfin .. même si je te dis ça, je pense que tu devrais continuer si ça peut te faire du bien .. »

Je me demandais bien ce pourquoi il n'était pas avec ses amis .. Et ce qu'ils faisaient pour le laisser là, seul, sans aide ni réconfort .. Bon .. Ce n'était pas vraiment de mes affaires, quoi que ça me dérangeait.
Au moment même où je pensais ça, je me suis retournée, je ne sais pour quelle raison .. Tout ce que je sais, c'est que je me suis retournée .. et que j'ai vu la lettre « D » sur une tombe. Sachant que « Dahlia » était le nom de famille de ma mère .. Je me suis dirigée sans même réfléchir vers ce bout de ciment collé au sol qui était à quelques centimètres de moi. Fronçant les sourcils, je me suis penchée et j'ai essuyée le peu de terre qu'il y avait sur le reste du nom .. La deuxième lettre était « A » .. Mon coeur commençait à battre de plus en plus vite. Lentement, j'ai par la suite essuyé le reste de la terre .. J'en ai conclu que .. Ce n'était pas le nom de famille de ma mère, mais bien un autre. Je me suis alors redressée, soupirant, prenant une expression neutre tout en gardant le regard fixé sur la plaque. J'étais à la fois soulagée et déçue. Soulagée parce que je me disais que j'avais une chance de moins que ma mère soit morte. Déçue parce que j'avais une chance de moins de savoir ce qu'il était advenu de ma mère. Pendant quelques secondes, c'était le vide dans mes pensées, j'avais même oubliée qu'il y avait quelqu'un à coté de moi. Dès que j'avais repris conscience, je me suis retournée vers le jeune blond et c'est là qu'il m'a dit .. :

« Excusez-moi … J'ai un cadeau à acheter pour une fille et je ne les connais vraiment pas … Est-ce que par hasard, vous pourriez m'aider ? »

.. Mais .. euh .. Attendez une seconde ... Un cadeau .. ? Il a bien dit un cadeau ? Je devais en acheter un aussi .. J'avais complètement oublié. Personnellement, c'était à cause d'une pige, on devait piger un numéro qui appartenait à une personne puis lui acheter un présent. Tout ce qu'on connaissait de cet être encore inconnu c'était son genre : Féminin ou masculin. Pour ma part, c'était un garçon. Qui ? Je ne le savais pas. Comment l'évènement allait fonctionner et tout ça était marqué sur une affiche dans une salle du pensionnat. En fait, le numéro que j'avais pigé était le 32.

« Pas besoin de me vouvoyer ... » Dis-je, commençant à rire. « Mais oui, je peux bien t'aider, et puis de toute façon, moi aussi je dois aller en acheter un, pour un garçon. En passant, moi, c'est Lacie. »

Me demandant s'il était au Pensionnat Rayen, comme moi, ou alors, si c'était simplement pour un cadeau de Noël, j'veux dire, sans devoir le faire à cause d'une pige ou un truc du genre comme j'ai eu à faire, je lui ai proposé un endroit où l'on pourrait aller faire l'achat.

« T'as une idée d'un endroit où on pourrait aller ? Au centre commercial, par exemple ? Il y a beaucoup de magasins là-bas .. T'aurai une variété de choix ! »

Sans même attendre qu'il réponde, j'étais déjà en route. C'est une mauvaise habitude que j'avais ; toujours aller de l'avant. En faisant mes pas, je lui ai fait signe d'approcher, ou d'aller plus vite .. Enfin .. Prenez le comme vous voulez, tant que vous comprenez .. :

« Allez ! Tu viens ? Ne restons pas plus longtemps dans cet endroit sinistre ~ »


© xX~Miki~Xx - (Alice P. Dahlia)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -




Lacie
« Le rire est satanique, il est donc profondément humain. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dylan Person


Masculin
Messages : 18
Age du perso : 15 ans
♥ Côté coeur : Oh ? J'en ai un ?

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 1ère année.
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.   Lun 31 Déc - 23:44


On y va ?





E
lle m’a regarder m’a posé une question que je n’ai pas retenu, peu m’importait, je voulais juste savoir si elle pouvait m’aider à acheter ce cadeau. Peut-être même que j’étais avec elle ? Peut-être que c’est à elle que je devais acheter un cadeau. Non, ce serait trop … Facile, je dirais. Bref.

Je ne l’avais pas remarquer car le manque de lumière m’en empêchait, ses yeux étaient rouges, enfin, tiraient beaucoup sur le rouge. Ils vacillaient entre le brun, le noir et le rouge. Je les observais longuement et surtout lentement, drôlement intrigué. De son côté, je crois qu’elle regardait les miens, bleu marine. Je détournais le regard toujours perdu dans le vague. Lorsqu’on regarde mes yeux, ils arrivent souvent qu’on arrive à me cerner, qu’on arrive à savoir ce à quoi je pense, ce que je ressens …

Et quelque chose est passé sous mon œil, puis sous l’autre, c’était un bout de papier, en le fixant, je vis que c’était un mouchoir et elle m’en tendit deux autres, je les pris dans les mains et les rangeai dans ma poche intérieure après l’avoir remerciée. Je lui souris encore une fois, je sais que je ne vais pas utiliser ces mouchoirs, je préfère laisser couler mes larmes, au moins, je sais que ma tristesse s’en va d’en la terre, pas dans un objet, je sais, j’ai une manière étrange de penser …

Des amis, des gens, peu m’importe … Tout ce que je veux c’est quelqu’un de proche de moi pour me soutenir. Même quelqu’un que je ne connais pas … Tout me va, toi, par exemple, celle qui est devant moi, tu m’as l’air quelqu’un de confiance. Qui sait ? Je pourrais tout te dire, dire pourquoi je pleure, dire pourquoi je suis tout seul, dire pourquoi je parle français … J’ai bien trop de chose à dire. Bien trop de choses que je cache. Mais de toutes façons, je ne suis pas le pire cas, il y a des personnes qui sont dans des états bien pires que le mien.

Elle s’est retournée un moment et s’est dirigée vers une tombe, la première était un « D » et la seconde un « A », elle semblait chercher quelqu’un, au fond, elle me ressemble, ou plutôt, je lui ressemble. Elle avait l’air déçue de ne pas avoir trouvé ce qu’elle voulait, mais une sorte de joie l’animait en même temps. Etrange.

« Pas besoin de me vouvoyer ... » M’a-t-elle dit en riant. « Mais oui, je peux bien t'aider, et puis de toute façon, moi aussi je dois aller en acheter un, pour un garçon. En passant, moi, c'est Lacie. »

Je souriais, donc je n’étais pas le seul à m’être retrouvé dans ce cas.

« D’accord … Dylan pour moi, je sais pas si tu comprends le français, alors je m’exprimerais pas très bien en japonais. »

Elle me proposait d’aller au centre commercial, je n’eu même pas le temps de lui répondre, elle était déjà partie vers la sortie. Rapide. Je la suivis mais bien plus lentement, pourquoi ce presser dans la vie ? Pourquoi faire tout ce qu’on veut faire dans le laps de temps qu’on s’est donné ? On a toute la vie devant nous, on a toute la vie pour faire ce qu’on veut faire … Ce qu’on veut dire …

« Allez ! Tu viens ? Ne restons pas plus longtemps dans cet endroit sinistre ~ »

Je m’étais arrêté pour réfléchir, je relevai la tête et la fixai, je me suis mis à courir et l’ai rattrapée …



Crédit: Cali' in epicode

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On m'a appris à apprécier.
J'ai découvert comment l'être.
La vie m'a expliqué comment aimer.

Mais jamais personne ne m'a pas appris à être aimé.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: " Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.   

Revenir en haut Aller en bas
 

" Souvenirs lointains... " | Suite au Centre commercial.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Entrer dans le centre commercial
» Centre commercial de Doublonville
» Centre commercial de Nénucrique
» Centre commercial d'Illumis
» Centre commercial de Volucité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-