Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Bienvenue aux alcooliques anonymes ~ PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Bienvenue aux alcooliques anonymes ~ PV   Dim 30 Déc - 18:30

30 Décembre.

Un rêve. Une chose éternelle. Il nous plonge dans un sentiment de bonheur immense, de joie, de vie éternelle. Comme si tout se quand une journée on ne peut faire, peut être réalisable en une nuit. On devient immortelle, on oubli la timidité, la peur, la naïveté, tous nos défauts. Les choses regrettées sont de retour, les êtres perdu vous serrent la main, les plus belles choses de la vie sont sous vos yeux, l’amour, l’argent, la gloire… On envie c’est moments là, alors quand faite il nous ronge, l’espoir fait vivre, mais l’espoir de quoi ? D’une vie parfaite que vous n’aurez jamais? Qu’un jour tout change ? La perfection n’existe pas. A chaque fois que l’homme pense l’avoir atteint, un autre lui prouve le contraire, c’est une course infernale qui ne s’arrête jamais, et les rêves n’en sont que le top départ. Sans eux, on espérerait plus rien, car on n’imaginerait pas une vie meilleure que celle qu’on a.

J’étais dans ma chambre, pratiquement seule, je crois qu’il ne devait me rester qu’un colocataire. Les autres étant sûrement rentré chez eux pour les fêtes. Je n’en savais rien, je ne les connaissais pas, et je n’en avais pas franchement envie. Surtout pas en ce moment. De toute façon, je rentre je dors, alors je ne vois l’utilité de faire ami ami avec des gens qui vont seulement vous voir dormir. C’est totalement inutile. Et puis bon, j’ai ne pas que ça à penser, peut être un jour je les rencontrerai vraiment, mais bon aujourd’hui n’est pas le bon jour je pense. Les fêtes ne sont pas ma tasse de thé, c’est comme ça pas autrement. Je fixai le plafond cherchant dans mes pensées une raison de ne pas fondre en larme. Parce que je suis forte ? Mouais, on peut trouver mieux. Ma famille me manquait horriblement. J’avais envie de voir ma mère, de voir cette enfant qui était ma sœur ou mon frère je n’en ai d’ailleurs aucune idée, même mon père me manquait… Je les imaginais, tous à table, devant le sapin, chantaient des chants de noëls aux voisins, mangeait le repas que nous faisait ma grand-mère de bon vivant, dont ma mère et ma tante on gardait la tradition de faire, qui était trois mille fois trop copieux. J’aimerais revoir toute ma famille. De ma cousine chiante qui arrêtait pas de me tirait les cheveux sous prétexte que comme ça ils pousseraient plus vite, à mon oncle à moitié ivrogne qui ne fini pas un repas de famille sans insulter quelqu’un. Une larme commencer à couler en repensant à ça. A mon histoire. Pourquoi suis-je ici, moi ? Alors que lui, il est avec sa famille pour les fêtes ? La vie est trop injuste avec les personnes qui pensent bien faire.

Je tournais la tête fermant les paupières pour tenter de me laisser emportée par Morphée. Quelque heures, ou même minutes de sommeil me serait pour cette journée, qu’il se valait être longue. Je mis un bon moment à m’endormir, je tournais virais, et quand enfin je commençais à somnoler, mon colocataire n’eu pas la bonne idée de se lever. Non mais sérieusement il était pour faire quoi à cette heure ci ? Il devait être quoi ? Six heures et demie ? Je pris mon coussin et m’enferma la tête dedans jusqu’à se que plus rien ne pus me distraire…

*Je me réveillai, allonger sur une espèce de vieille paille tendu, ou de corde, je ne sais pas trop comment le décrire. Je n’avais sur moi qu’une petite nuisette, très courte, et insuffisamment chaude pour la saison. Je me frottais les yeux que je sentais un grand courant d’air frais. Je me mis à trembler et une voix masculine s’approcha de moi en me bordant avec une couverture. Je ne vis pas tout de suite qui s’était émergeant juste mais je le reconnu à son odeur quand il déposa un doux baiser dans mon cou. C’était Adan, il n’y avait qu’Adan pour me faire ça. Lucien, ne m’en faisait jamais dans le cou. Et puis même, je reconnu se parfum que j’ai eu prés de moi pendant trois ans. J’ouvris grand les yeux et voulu lui parlais quand il déposa un doigt sur ma bouche et passa une main dans mes cheveux en chuchotant « Cette fois je ne te laisserais pas, je ne ferais plus cette bêtise! Je te ramène chez nous, chez mes parents. ». Je me tus en me levant maquant de tomber. J’ouvris grand les yeux et m’agrippé à Adan. Je regardais en face de moi, le ciel, les nuages, les étoiles, la nuit tombait sur la ville. Nous étions dans une montgolfière. Seuls dans les airs. Je pris panique en voyant en dessous de nous a d’immenses vagues. C’est magnifique, merveilleux, in imaginaire et effrayant à la fois. Au bout de quelque minute je pus apercevoir la terre. Je vis des forêts, des maisons des immeubles, je voyait des choses que je n’avais jamais vu, et d’autres que je connaissais comme l’opéra de Sydney. Je sentis tout à coup qu’on descendait tout droit vers une foret alors je me retournais vers le conducteur qui étais occuper avec pleins d’autres femmes et me poussai du panier. Je volai littéralement, je voyais la fin proche. J’attendais le moment de mourir, le cœur déchiré pour une deuxième fois, la vie et peut être mieux ainsi faut croire. Je m’écrasé dans la neige où je vis toute ma famille réuni autours de moi. Ils m’attrapèrent tous par un bras un jambe ou encore la tête et me jetèrent dans la cheminée en criant que j’étais la pire fille au monde. Je voyais la fumée sortir de mon corps, ou plutôt de bois sous corps…*

Je me réveillai d’un coup sec en disant « J’ai envie de fumer ! ». Faut croire que ce rêve ne m’avais pas tant affecté que ça. Je me levai jetant à moitié ma couette contre le mur, je regardai voir si j’étais seule, et comme se fut le cas j’attrapais la première chaise, montai dessus et m’installai sur la fenêtre pour fumer tranquillement. Il faisait déjà soleil, il y avait du monde dehors. Je jetai un yeux faire mon réveil, il était dix heures trente passé. J’avais bien dormi j’étais fière de moi. J’écrasai ma clope contre le mur et la fit tomber accidentellement sur quelqu’un en bas. Je pouffais de rire en retournant dans ma chambre. J’attrapais de quoi m’habillais et filais dans la salle de bain ou je fis tranquillement ma toilette. J’en sortis nickel vingt minutes plus tard, habillait d’un t-shirt avec une tête dessus en noire et blanc rentrée soigneusement dans une jupe noire à pois blanc, avec de petit collant, et ma paire de rangers préféré. Je m’étais coiffée d’une tresse en épis qui partait sur le côté. Je pris mon sac rangeai mon paquet de clope et partis à la recherche d’une activité à faire…
Je sortis dehors respirant l’air de la pollution à pleins nez. Je ne savais pas vraiment quoi faire, un après midi pourrit. Je marchais tranquillement dans le froid. Il n’y avait pas grand monde, c’était plutôt agréable. Je m’installai sur un banc du parc, en face d’un arbre géant. Il ressemblait à une pieuvre géante, mais le fait qu’il n’est plus de feuilles était un peu inquiétant. En plus il y avait un nid d’oiseaux au cœur des branches. Comme si l’arbre les tenait prisonnier. Je sortis une clope et commença à fumer doucement en continuant de regarder cet arbre. Il était franchement moche y a pas à dire. Je fus déconcentré par quelqu’un qui passait devant moi avec un bonnet de noël. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’attrapais une botte d’herbe et lui jetai dessus. Je me mis à gueuler des injures sur noël, sur les gens en générale et partis de ce banc. La personne était devenue toute rouge et me gueuler après aussi, mais j’en avait rien à faire donc au pire, je continuais à marcher. En continuant je sentis quelqu’un me taper sur l’épaule. C’était le père-noël avec un peu d’herbe sur l’épaule je souriais. Intérieurement j’étais explosé de rire. Il m’en décollai une, mais ça ne me fis presque rien et je me retournai continuant mon chemin en rigolant. Apparemment l force n’était pas au top chez lui. Tout fin compte, mon rêve ne m’avait peut être donner seulement envie de fumer.

Je sortais du parc quand mon ventre se mit à grouiller. Bon il est vrai qu’avant de partir j’ai omis de manger quelque chose. Je marchais le long du grillage du parc, laissant mon doigt le toucher. J’aperçu un petit bar snack et mi installa tranquillement dans une petite table au fond…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aleksei Vanestrenvord


Masculin
Messages : 22
Age du perso : 18 ans.
♥ Côté coeur : Aleksei n'a pas de coeur.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème année.
♣ Colocataires: Zachary Maverick, Dylan Person et Emily S. Williams.
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Bienvenue aux alcooliques anonymes ~ PV   Dim 6 Jan - 23:07


Bienvenue aux alcooliques

anonymes.


« A boire n'importe quoi, on choppe n'importe qui. »

Bref, aujourd’hui, c’était la veille de noël, et il était resté coincé à l’internat, enfin.. « coincé » .. Aleksei ne voulait pas rentrer, il ne voulait en aucun cas voir ce qui lui servait de famille, après tout à quoi bon ? Il savait que s’il y allait, ça allait être dispute générale autour du repas que sa mère aura fait avec amour. En tout et pour tout, il avait eu droit à un texto de sa mère, elle lui souhaitait de joyeuses fêtes, elle espérait que tout se passait bien et elle lui avait dit qu’il leur manquait. Ahah, quand il lut ça, le jeune homme ne put se retenir de rire. C’est, dans un sens, elle qui l’avait viré et il lui manquait ? La bonne blague. Aleksei ne prit même pas la peine de lui répondre, que pouvait-il lui dire après ? « Oui ça se passe bien, merci, au revoir. » ? Non. Du coup, il supprima le message et s’allongea dans son lit, les bras derrière la tête. Tous les autres, du moins ses colocataires, étaient rentrés fêter les fêtes en famille, donc il avait la chambre à lui tout seul, et il en était presque heureux. Il était tranquille, et il aimait ça. Ses yeux allèrent jusqu’au réveil, et il constata qu’il n’était que 20h, et pourtant il était mort de fatigue, il les ferma ensuite et s’endormit presque aussitôt. Il se réveilla en sursaut vers 2h, et se rendit compte qu’il était en âge, il se déshabilla, restant uniquement en caleçon et il ouvrit la fenêtre, poussant un soupir. Il resta là pendant une dizaine, voire une vingtaine de minutes, puis il retourna dans son lit après avoir tout fermé. Il n’aimait pas être ici. Vraiment. Aleksei eut tout de même du mal à s’endormir, il ne faisait que regarder l’heure. 2h30. 3h. 3h50. Un soupir, encore.

Malgré tout, il réussit à se rendormir, pour enfin se lever à 9h du matin, bien trop tôt à son goût. Bah quoi ? Le roux n’était pas vraiment un lève-tôt, dès qu’il avait l’occasion de dormir, il le faisait, il aimait ça. C’était.. Bon. Un ricanement s’échappa de ses lèvres et il s’habilla d’une manière assez simplette. Il avait mis un jean, une chemise blanche à moitié ouverte malgré le temps, puis une paire de vans, rien de bien particulier. Après tout, c’était une journée banale pour lui. Aleksei sortit en ville, voulant se faire un petit plaisir. Il avait eu une lettre de sa mère, en plus du message, il y avait pas mal d’argent dans l’enveloppe, pour une fois que sa mère se rendait plus ou moins utile, ahah. Enfin soit, il était donc en ville avec les sous qu’il avait eut par sa génitrice, qu’allait-il s’acheter ? Sûrement pleins de vêtements, et des choses qui lui seraient inutiles, comme d’habitude. Il regarda sa montre après avoir fait quelques magasins. 14h. Ouh, déjà. Il avait passé 3h dans les magasins, et bien.. Le rouquin retourna à l’internat pour poser ses sacs mais en ressortit aussitôt, il partit manger au restaurant avec une jolie demoiselle seule qu’il avait croisé dans la rue, puis il la laissa en plan pour aller au bar. Non, il n’aimait pas manger seul. Non, il n’aimait pas rester en présence de la même fille trop longtemps. Non, il ne la raccompagnerait pas. Malgré tout, il l’avait amené dans une chambre d’hôtel et avait pris son pieds, bah quoi ? Il ne faisait pas rien sans rien. C’est comme ça, c’est la vie. Du moins, la vision de la vie qu’avait Aleksei.

Une fois dans le bar, il chercha une place au comptoir quand il vit une jeune fille, à une table un peu plus éloignée que les autres. Oh, une solitaire. Elle allait lui plaire celle-là. Sans même demander son avis, et avec son air sûr de soi, le jeune homme alla s’installa en face d’elle, puis il la regarda longuement avant de lui adresser un petit charmeur. Comment allait-il s’y prendre ? Histoire de pouvoir y réfléchir un peu plus longtemps, il appela le serveur et prit une bouteille de vodka entière, deux verres, une bouteille de jus d’orange et une de coca. Ahah, il allait s’amuser. Aleksei la regarda encore un peu, la détaillant dans sa tête, puis quand le serveur revint avec un plateau qui contenait tout ce qu’il avait demandé, il tendit un verre à la jeune fille, se demandant où il l’avait déjà vu, puis lui servit une vodka coca, et au risque qu‘elle n‘aime pas, il prit le deuxième verre et y mit de la vodka avec du jus d‘orange, la laissant choisir le verre qu‘elle voulait.

« Si mademoiselle veut bien se prendre la peine de choisir.. » Oui, son visage lui était familier. Plus il la regardait et plus elle lui disait quelque chose, il avait certainement dû la voir dans les couloirs, mouais, au fond il s’en fichait, du moment qu’elle atterrissait dans son lit, c’était le principal pour lui. Aleksei lui fit un nouveau petit sourire qui aurait fait craquer n’importe quelle fille censée et il attendit qu’elle prenne le verre, tapotant des doigts sur la table.

Codé par Darkjeely sur Ihatsu


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


fichelienrp
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Bienvenue aux alcooliques anonymes ~ PV   Sam 12 Jan - 13:59

J’étais tranquillement assise à ma table attendant tranquillement qu’un serveur vienne pour que je puisse commander un truc à manger. Je regardais les personnes dans le bar, il y avait un peu de monde, mais sans plus. Pas de loin de moi, un vieux monsieur bourré entamé sa cinquième bière. Il était dans un sale état et ses amis dans le même. Des habitués du coin je suppose, vu que le serveur à l’air de les connaître. Il arriva d’ailleurs vers moi, je commandai d’abord de quoi mangé. Une grosse salade avec pleins de tomates, crevettes et de truc comme ça dedans. Quand il parti un jeune homme rentra, en mode, ‘classe’. Si je puis me permettre de dire ça. Il était, mignon, ça allait, pas mon style la chemise ouverte, mais ça allait, une bonne proie disons. Il s’approcha de moi, et je le regardais en rigolant, puis mes yeux se posèrent sur le vieux qui entamait sa sixième bière. Je réfléchissais dans ma tête au bout de combien il allait vomir. Je penchais neuf. Il avait l’air de pas mal bien tenir, donc neuf, devrais être un bon nombre.

Mes yeux revirent vers le jeune homme qui me dévisageait, je le regardais aussi avec un grand sourire. Je rigolais en moi, on était surement là pour la même chose, s’envoyer en l’air. Comme si ca faisait longtemps que je l’avais pas fait…et non. Deux jours, c’est supportables. Sauf qu’on n’avait surement pas le même arrière pensé. Je le regardais commander à boire, déjà, mauvaise chance pour lui, je tiens très bien l’alcool. Je le laissai faire son petit mélange en enlevant les bras de la table. Je regardais devant moi les deux verres. Vodka coca ou vodka orange, les deux m’iraient très bien. Mais juste pour voir sa réaction je ne lui répondis pas et le fixai que vis le serveur arriver avec mon assiette, j’écartai les verres et la pris remerciant le serveur. Puis me mordant les lèvres en rigolant.

« Je ne bois jamais le vendre vide, dommage ~ ».Puis j’attrapais ma fourchette et la planta dans une crevette. La pauvre, heureusement qu’elle était morte, elle aurait souffert sinon. Je la mangeai doucement en le regardant lui et sa bouteille. Il n’avait pas l’air bête comme ça, ca m’amusait. Je continuais de manger doucement à mon rythme, en lui jetant de temps en temps de petit sourire. Puis quand j’eu mangé une bonne moitié de tout ça je posai un peu l’assiette et approcha les deux verres en souriant. Je regardais les deux hésitant un peu du quelle j’allais boire en premier, en réfléchissant je pris un chouchou et dégagea mon visage de mes cheveux en faisant un chignon rapide histoire de pas qui me gêne. J’attrapais celui à l’orange et le bus coup sec. J’attendis quelques secondes, le regardait avec un grand sourire et pris la bouteille de vodka, pour remplir le verre maintenant vide et lui tendre. Je ne m’amuse pas avec de petit joueur, c’est pas bien de regarder les autres boires. Je ne faillis d’ailleurs pas à ça en attrapant celui avec le coca. Je trempai mes lèvres de dedans en le regardant avec de petit regard charmeur, et le bus d’une traite. Puis je replongeai dans ma salade posant mes pieds sur le coin de la table. Je jetai un coup d’œil à mon vieux alcoolo préféré, il tenait toujours, une bière en plus devant lui. J’étais encore en course. Je le finissais tranquillement, puis entre une feuille de salade et une rondelle de tomate je levai la tête regardant le jeune homme.

« Merci au faite, Imogen, enchantée, tu es ? » J’enlevai mon petit gilet en disant ça et le posai sur la chaise d’à côté. Je regardais le jeune homme en mangeant doucement toutes mes tomates cerise. Il avait des yeux, rouges. Etrange, non ? Ca lui donnait un air un peu mystérieux, mais plus plastique. Vu que c’était forcément des lentilles. Mais j’avoue que se côté un peu mystérieux, était sympathique. Surtout que ca allait bien avec ses cheveux roux. Son visage me disait quelque chose, j’avais du le croiser un de ses jours, dans la rue, ou a la boxe, peut être j’en sais rien. Je ne fais pas franchement attention aux gens que je croise, même ceux à qui je parle, je l’ai oublis facilement. Sauf si il compte pour moi, donc pas franchement grands monde. Je continuais de regarder, son torse. Le gars pas du tout vantard, en mode « J’ai un beau corps je le montre ». J’en ai un aussi, ce n’est pas une raison pour que je me trimbale en sous vêtement dans la rue ? En plus par ce temps. On est la vieille de noël, il fait froid très froid. Peut être même qui va geler. Bon je ne suis pas frileuse, je suis bien en jupe. Mais torse nue quoi !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bienvenue aux alcooliques anonymes ~ PV   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue aux alcooliques anonymes ~ PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-