Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 « You Have Been Loved » [Ft Imogen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ethan J. Christopher
Élu copuleur de l'année 2012

Masculin
Messages : 52
Age du perso : Dix-huit ans.
♥ Côté coeur : Aucun problème, merci.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: Eisik Seikan; Lyne Kenway
♣ Relations:

MessageSujet: « You Have Been Loved » [Ft Imogen]   Dim 27 Jan - 2:57

Pour moi, le jour le plus désagréable était le vendredi. On était fatigué et courbaturé après quatre jours de cours, quatre foutues journées sans grasse matinée. Je m'étais couché vers trois heures et demie la veille car comme beaucoup, j'aimais passer ma nuit sur l'ordinateur à regarder de bons films. Passons. Comme je le disais précédemment, je m'étais vraiment couché tard, du coup j'avais eu beaucoup de mal à me réveiller, ce qui était normal. Comme la plupart des étudiants, la flemme s'emparait de moi au moment même où j'ouvrais les yeux. Je restais donc fixer les chiffres rouges lumineux du réveil sans grande conviction. Après une dizaine de minutes d’inactivité que je me rendais compte que je devrais être déjà habillé et coiffé. C'est à ce moment la qu'on se demande si ça vaut alors la peine de se lever et PAF, à force de réfléchir, on perd encore une bonne dizaine de minutes supplémentaire. Je n'étais plus à la bourre, j'étais complètement en retard ! Dans un élan de bravoure inopinée, je me levais puis traînait ma carcasse jusqu'à la salle de bains. Dans le miroir suspendu au-dessus du lavabo, on pouvait apercevoir un visage fin et pale, des lèvres peu épaisses et des yeux marron soulignés par des cernes criardes. C'était moi.

Vous savez, les nanas sont vraiment infectes quand elles sont dans la salle de bains, elles la monopolisent pendant des heures, et bien, j'étais un peu du même genre, l'apparence physique était primordiale selon moi. Je me coiffais donc plusieurs fois, de toutes les façons possibles et imaginables pour au final, opter pour quelque chose de sobre et passe partout, un peu de gel. En ce qui concerne les vêtements, c'était le même rituel: J'essayais une dizaine de tenues, mais je sortais finalement de ma chambre avec un slim gris, un haut noir et une simple veste, c'est-à-dire une tenue passe partout. C'est après avoir engloutis un mars que je sortais finalement de ma chambre. Je déambulais dans les couloirs en direction de ma salle de classe, pas vraiment pressé, les mains enfouies au fond de mes poches. Une fois arrivé, je me rendais compte que j'arrivais avec une bonne demi-heure de retard. J'entrais alors dans la salle de classe, ignorant les remontrances de mon professeur de mathématiques et me laissais littéralement tomber sur ma chaise, tel un sac à patate. Bref. Ma journée avait été longue et ennuyeuse. Qu'allais-je faire maintenant que j'avais finis les cours ? Sûrement la même chose que tous les vendredis soirs : Allez dans un bar tranquille de la ville afin de me trouver une minette ou deux pour le week-end.

Il était maintenant près de vingt heures et je marchais paisiblement dans les ruelles étroites et sinueuses de la ville, la capuche cachant à moitié mon visage. Je m’arrêtais finalement devant un bar de quartier, le genre assez classe, la où j'étais sûr d'être tranquille sans avoir un groupe de motard bruyant pour me beugler dans les oreilles. Je m'installais finalement au comptoir en regardant autour de moi, j'avais vite fait de trouver une jeune fille à moi goût: toi. Cette fois j'allais me la jouer gentleman, éviter de faire le bourrin comme à mon habitude. Je glissais quelques mot à l'oreille du barman, lui demandant de t'offrir un verre de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: « You Have Been Loved » [Ft Imogen]   Dim 27 Jan - 21:05

Il est tant de vivre la vie que tu as imaginé. Je vivais avec ce proverbe en tête que je tentais jour pour jour d’appliquer. Vivre la vie que je veux, ça semble facile et difficile à le fois. J’aimerai à la fois être libre de tout faire, se dont j’arrive, je trouve, assez bien, hors mis le fait de devoir rester dans ce pensionnat. Mais bon, je n’ai pas d’autre choix à moins de dormir sous les ponts, ou de me casser… Ôtez-moi cette idée affreuse de la tête ! Il ne manquerai que ça, j’ai juste envie de dire, pour quoi faire ? Souffrir encore ? Haha on en mit reprendra pas deux fois. Un cœur brisé, un cœur emprisonné, avant qu’on trouve la clef y en a pour un bon moment. Ce qui emmène à ma deuxième conviction, voir Adan souffrir, et pourquoi pas les autres gars qui comme lui, on un jour tromper leur copine. Se serait une joie immense. Et j’aime faire ça, les faire souffrir comme de petits bébés qui réclame leur mère. Je suis sadique, enfin, Adan m’a rendu sadique et m’a montrer l’horreur de la vie. Il a voulu jouer, maintenant c’est à mon tour.

Déjà ce matin je sentais que la journée n’allait pas être que du bonheur. J’avais cauchemardé toute la nuit, dans ce lieu que n’aimais pas spécialement. J’avais à peine aperçu mes colocataires ce matin là . En même temps, je me suis couché à cinq six heure du matin, je me souviens avoir croisé des gens qui se levé, ses fous, se lever si tôt. Je me leva donc vers une ou deux heures et partit dans la salle de bain en baillant partout dans les couloirs. Une bonne douche me réveillai . Je tombai nez à nez avec une autre fille en sous vêtement, qui se pensais sûrement seul. Elle poussa un cri et je la contournai avec un petit sourire. La pauvre, déjà dés l’après midi je faisais peur aux gens. Je me lavai et m’habillai avec une robe courte et légère. Une robe blanche à volant centrée avec une ceinture rouge, qui allait parfaitement avec mes escarpins de même couleur. Il faisait trop froid pour ne pas mettre des collants, j’en enfilai des chair et partis devant un miroir me coiffer. La jeune fille était partit j’étais seul. J’apprécier ces moments là. Je laissai mes cheveux noirs ondulés et tombés sur mes épaules, en revanche mes yeux étaient maquillés d’un somptueux marron. Je mis une grosse bague dans les noir grisé et un collier en chaine avec un pendentif en plume. Je retournais dans ma chambre en réfléchissant à ce que j’allais bien pouvoir faire aujourd’hui, même si là j’avais juste envie de manger et fumer une clope. Je regardai sur mon bureau, dessus si trouvait mon sac de boxe avec toutes mes affaires. Je décidai d’aller faire un tour au club histoire de me défouler dessus. Mais, bon, je n’allait quand même pas louper toute une journée de cours ? Quoi que. Je réflichissait quelques instant et me décidai de partir en cours, puis d’aller à la boxe.

Je pris un sandwich sur la route pour bloquer mon estomac et me dirigea vers ma salle de cours. J’y rentrais comme dans un moulin, les profs ayant l’habitude de mes retard incessant d’un vendredi. Je suivis mes trois heures de cours restantes. Fatigué par le blabla incessant, je partis avant la fin du cours de physique. Ca ne servait à rien, alors je ne vois pas pourquoi j’y resterai. Il était bien six heure trente et j’étais à quelques pas du club. J’attendais tranquillement devant ce dernier qu’il ouvre en profitant de ses minutes pour fumer. Je regardais les gens entraient rigolant un peu. Il y avait de tous les calibres, mais un tout petit tout frêle me fit bien rire. J’écrasai ma cicatrice et rentrai à mon tour. Ah, la bonne odeur de la douleur mélangée à celle de la transpiration. Je partis me changer et mis directement mes gants et m’installai en face d’un sac libre. Il fallait que je me défoule, ça me faisait du bien. Surtout d’imaginer cette être affreux en face de moi, je tapai de toute mes forces. L’imaginer en face, se recevant les coups me faisait rire. Je continuais sans m’arrêtai. Le seul truc, c’est que mes cheveux me gênés énormément mais je n’avais spécialement pense à emmener un chouchou. Une jeune femme, plus âgée que moi, d’une bonne vingtaine d’année m’en tendis un. Étrangement je ne l’avais pas vu rentrer. Je la remerciai en réfléchissant comment elle avait pu faire. C’était peu t’être la gérante, qui sait. Pas moi. Enfin si elle a vu avant que ça me gêné je me demande pourquoi elle m’a laissé presque une heure les cheveux devant les yeux. Enfin, c’était déjà gentil de sa part. Je me retournai quand j’entendis un gros coup sur un sac. C’était le petit, comme quoi, il faut toujours se méfier des apparences. Je rigolai et repris mes frappes. J’étais trempes de sueur mais c’était tellement agréable d’avoir pu me défouler. Je partis me doucher vers dix neuf heures. Le club allait fermer, mais bon je suis quand même restait une bonne demi heure sous la douche. C’était si agréable. Je sortis et me rhabillai. Je cherchai la jeune femme pour lui rendre son chouchou, mais aucune trace d’elle. Je lui rendrais une autre fois. Je me fis un chignon un peu foufou sur la tête et sortis boire un coup dans le bar le plus proche. Je m’asseyais au comptoir sans rien avoir encore commandé quand le serveur me servit un verre en me disant que c’était de la part d’un jeune homme pas très loin. J’en buvais une gorgée et essayé d’allumer une clope. Impossible, mon briquet ne marcher pas. Il fallait que je m’en allume une. Je pris mon verre à la main et me dirigeai vers le jeune homme qui me l’avais offert. Je m’asseyais à côté de lui avec un grand sourire.

«Merci pour le verre, mais t’aurais un briquet s’il te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ethan J. Christopher
Élu copuleur de l'année 2012

Masculin
Messages : 52
Age du perso : Dix-huit ans.
♥ Côté coeur : Aucun problème, merci.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: Eisik Seikan; Lyne Kenway
♣ Relations:

MessageSujet: Re: « You Have Been Loved » [Ft Imogen]   Sam 2 Fév - 3:37

Je n'étais pas un garçon très charmant à vrai dire, je savais effectivement paraître agréable pour obtenir ce que je voulais, mais ça s’arrêtait là. La jeune fille que j'avais remarqué dans ce bar de quartier un peu plus tôt n'étais pas trop mal, elle était même mignonne et pour être honnête, j'espérais bien repartir avec son numéro, au cas où. Pour ne pas vous le cacher, je n'étais pas un gentleman, loin de la, j'étais plutôt un don Juan qui vivait dans la luxure et la drogue, un type violent qui finissait toujours par se battre quand on lui prenait la tête. Pour faire court, je n'étais pas vraiment fréquentable, de toute façon j'aimais assez être seul. Bref. Je souriais légèrement à la demoiselle et à ses mots, je glissais mon index et mon majeur dans la poche arrière de mon jean pour finalement attraper du bout de ces derniers mon briquet rouge.

«Tu connais le dicton: Il s'appelle reviens.»

Par la suite je passais ma main dans la poche de ma veste pour attraper mon paquet de cigarettes. J'en attrapais alors une entre mes lèvres puis finalement, tendais le paquet à la jeune fille. J'étais un grand fumeur, un paquet n'avait pas une longue espérance de vie avec moi. J'étais du genre à fumer toute les demi-heures sinon je devenais irritable. De ma main libre j'attrapais mon verre de Whisky Coca et le portait à ma bouche. Que du bonheur. Après avoir avalé trois grandes gorgées, je reposais mon verre devant moi et glissais mon index sur le rebord de ce dernier.

«Puis-je connaître le nom de la charmante demoiselle à qui j'ai offert un verre ?»

Le soleil était couché depuis une bonne heure maintenant, je devrais déjà être rentré à l'internat, si je me faisais surprendre hors du lycée à cette heure, je risquais d'être collé, encore. Oui, j'étais également un habitué des sanctions, que ce soit renvoi ou heures de retenues, j'étais abonné. La cause ? Mes nombreuses bagarres, mon insolence... Tout était bon pour me sanctionner. Je soupirais alors puis me reconcentrais sur la jeune fille assise près de moi.

«Et dis moi, Tu as quel âge ? De quel lycée viens-tu ?»

Je restais la fixer un long moment, le visage neutre, froid... Elle semblait si pure, si innocente. Étais-je sur le point de faire une bêtise à essayer de manipuler ainsi cette fille ? J'espérais secrètement qu'elle serait suffisamment maligne pour me remettre à ma place.

[Excuse moi, je ne suis pas très libre ce week-end, du coup je n'ai pas le temps de t'écrire un pavé.]


Dernière édition par Ethan J. Christopher le Mer 20 Fév - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: « You Have Been Loved » [Ft Imogen]   Dim 3 Fév - 1:03

Mon sourire, ce sourire si faux. Je voulais juste qu’il me prête un briquet, pas faire copain copain avec lui. Mais bon par politesse je n’allais pas l’agresser juste pour une allumer une clope. Quoi que, j’en aurais été capable. Je suis sure qu’après deux jours d’abstinence, je l’aurai dépouillé pour un briquet. Comme quoi, l’addiction n’est pas dangereuse que pour soit mais aussi les gens qui nous entourent. Bon, pour nous, sa semble évident et normale. C’est notre choix et puis voilà. Après pour les gens qui nous entourent, ben les pauvres, ils ne sont pas responsables de nos sautes d’humeurs et ils n’étaient simplement, pas au bon moment au bon endroit. Après, on le sait, la fumée abîme aussi les poumons des gens proches, et tout le reste du baratin scientifique que les parents nous disent et redisent, pour tenter de nous faire arrêter. Enfin, je crois que les miens ne savent même pas que je fume, donc le baratin, je n’en ai jamais eu. C’est sûrement pour ça que je n’ai jamais essayé d’arrêter. Et l’idée ne me passe pas encore par la tête. Je suis parti avant de leur dire, et j’en suis bien heureuse. Ca a évité une engueulade en plus. De toute façon ils n’auraient pas pu m’arrêter, je suis partit là, j’aurais sûrement pu partir avant. Ca va faire maintenant 3ans maintenant que je fume, et je me trouve plutôt bien encore, je n’ai pas la peau toute moche ni les dents jaunes. La nicotine ne déteint pas trop sur moi. Bon l’haleine à la clope, ça normale. Mais ça va, je ne me trouve pas endommagé plus que ça. J’en vois des beaucoup plus pires qui commencent déjà à cracher leurs poumons. Je crois que quand je commencerai à sacrement tousser, j’arrêterai. Parce que là, je ne vois pas pourquoi je le ferais.

J’attrapais son briquet et allumai ma clope et lui retendant sans relever sa phrase. Je me retournai vers lui tirant une latte. Voyant que lui aussi fumer je ne me casser pas la tête à faire partir la fumée dans un endroit précis. Je le regardais à travers cette fumée, sirotant mon verre tout en le regardant. Il était plutôt mignon, un bon coup à tirer. Je le regardais boire toujours en souriant, réfléchissant à se que je pourrais bien lui faire à celui là.

« Imogen, je suis Imogen, merci pour le verre, charmant inconnu ? »

J’éteignis ma clope dans le cendrier et finis mon verre d’un seul coup avant d’en recommander un autre au serveur. Je revins regarder le garçon sentant qu’il me fixait aussi. Je pus mieux le voir sans la fumée, il avait un beau visage, fins et mystérieux sur lequel tombé quelque mèches rebelles, c’est vrai qu’il était mignon. Enfin, c’était un garçon comme un autre, mais m’envoyer en l’air avec lui serait doublement plaisant. La fierté & la réussite de le faire souffrir après. Ouais. Une bonne touche se soir là.

« Et ben tu ne perds pas de temps dis moi » dis-je en rigolant. « J’ai 18ans, et je suis à Rayen, et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « You Have Been Loved » [Ft Imogen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« You Have Been Loved » [Ft Imogen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ PM] Discussion devant le feu (Imogen)
» (f) IMOGEN POOTS ?? Elinor Bracken (libre)
» Caleigh-Ann Fitzgerald | Imogen Poots
» Sikatris tranblemantè a la toujou. Se kounyea a na p wè gwosè katastrof la.
» I don't love you like I loved you yesterday ? ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MATSUYAMA :: » Centre-ville :: « Le Bar Butterfly Mirage-