Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Zackary Maverick


Masculin
Messages : 14
Age du perso : 19 ans
♥ Côté coeur : Nevermore

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ième
♣ Colocataires: Emily S. Williams, Dylan Person et Aleksei au nom imprononçable!
♣ Relations:

MessageSujet: You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]   Mar 5 Fév - 8:00



You only get one shot



Un coup de téléphone. Un coup de téléphone.
Sens Figuré – Sens Propre.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Bordel.

Un moment, un instant, et c’est le bordel! Déjà qu’il n’en fallait pas beaucoup ce matin, ça, ça a juste été de trop. Quand j’étais gosse, pour me calmer, je me faisais une liste des choses pires que la situation. C’était ma mère qui avait eu cette idée. Certes, c’était con et incroyablement pessimiste, mais ça me relaxait, ça m’aidait à me vider la tête, à comprendre qu’il existait pire que de tomber en skate ou se faire traiter de « niaiseux ». Quand on est gamin, ce genre de chose nous apparaissent tellement énormes, tellement insurmontables. Mettre une main sur un rond de poêle chaud et autant vouloir la mort plutôt que la douleur! Toutefois, en ce moment, à cet instant, à ce putain d’instant, je n’ai aucun papier pour noter ce qui vient de se passer et comparer avec d’autres absurdités moches et débiles qui seraient pires! Ce n’est pas nécessairement la rage qui m’attrape, mais bien une colère pure, sèche, simple. Une colère compréhensible, mais aussi ô combien ridicule.

Cette salope, non, utilisons son vrai nom, cette putain de salope s’est fait un mec, encore, puis revient vers moi! Allons, allons, qu’est-ce qui pourrait être pire que ça? Se faire bouffer vivant par un crocodile? Se faire congeler dans un réfrigérateur géant? Tomber d’une falaise? Se couper avec une tronçonneuse? Franchement, je n’y arrive pas, je n’ai rien trouvé de pire que de savoir que son ex petite amie s’est tapé le même mec et essaie ensuite de demander, encore, pardon pour revenir dans les bras de son ex. Monica, cette fille, cette conne, je l’ai aimé, mais maintenant, je réalise qu’elle n’était qu’une erreur. Si j’avais un choix, je referais tout à zéro à partir du moment où je l’ai rencontré. À partir du moment où mes ennuis ont commencés. Elle me dit « Bébé, j’m’ennuie de toi. On s’amusait bien. Donnes-moi des nouvelles. ». Cependant, ce genre de message mignon m’indiffère complètement quand je sais qu’elle a couchée, il y a à peine deux jours, avec un mec qui avait été, en prime abord, la cause de notre séparation. Il y a de ces filles qui ne savent pas s’accrocher, mais qui garde une corde de sureté.

Bref, ma journée allait bien. J’étais en direction du gym, faisant mes affaires, tranquille. En fait, quand je suis dans les vestiaires, je fais mes trucs, je vie ma vie, je fais chier personne. Puis soudainement, un message texte. Mais de qui, me suis-je demandé. J’ai ouvert mon téléphone et j’ai vu ce message débile que cette folle m’avait envoyé. Je prends une grande respiration, me retenant de toutes mes forces pour ne pas foutre mon poing sur un casier. La dernière fois que j’ai fais ça, je l’ai regretté et, comme je ne suis pas entièrement bête, je ne le referais pas. J’apprends de mes erreurs… ou presque. Je ferme les yeux, soupirant, adossé aux cases. Mais merde, comment une simple fille peut me faire ça? Comment est-ce qu’une seule personne, sans même être présente, peut me faire cet effet? J’ai juste envie de la serrer dans mes bras… pour mieux l’étouffer. Elle me donne autant envie de l’embrasser que de lui balancer ses quatre vérités en pleine gueule, même si je l’ai déjà fais plusieurs fois. Je range mes trucs assez violemment dans le casier, claquant ensuite la porte. J’ai besoin de me défouler, putain.

Arrivant au gymnase, je remarquais une partie de volleyball en cours. Étant assez énervé, j’ignore si c’est une bonne idée d’aller voir ces gens. Quoique… j’en connais quand même beaucoup dans ce groupe. Allons, j’y perds quoi? Je m’avance vers le jeu, regardant les passes d’un œil distrait. Ok, on respire, on se calme. J’ai vu Monica hier et je n’ai pas autant réagi, alors qu’est-ce qu’il me prend aujourd’hui? « Yo Maverick, vient, on a besoin d’un sixième joueur! » clama Jeffrey, un mec à qui j’ai parlé y’a pas longtemps. Je souriais en coin, pas trop sur, mais m’avançais quand même vers le terrain. Je ne suis pas particulièrement talentueux en sports d’équipe, mais je fais ma part.

Notre équipe était composée de quatre mecs et deux filles. Des gens que j’avais moyennement déjà rencontré. Le genre de rencontres qui ne veulent rien dire, le genre de rencontres banales, sans intérêts. Dans l’autre équipe, il y avait trois filles, trois gars… D’ailleurs, une fille de cette équipe me disait vachement quelque chose, sans nécessairement que je puisse dire où et quand je lui ai parlé. Y’a de ces personnes qu’on ne peut reconnaitre. On dirait presque qu’on les a rencontré dans un rêve, sans savoir si on était éveillé ou non. Probable que j’ai été assez bourré quand je l’ai rencontré. Si la situation est telle… J’espère qu’elle aussi ne se souvient pas de moi, sinon ça serait assez malaise.

Quoiqu’il en soi, j’oubliais un peu le monde l’espace d’un instant. Je réalisais à peine qu’il y avait du peuple autour, en fait. Je me concentrais sur le jeu, sur la victoire, sur n’importe quoi d’autre que sur la situation désagréable qui s’était passée plus tôt. Je secouais la tête, juste à temps pour voir venir en ma direction un ballon assez rapide, mais haut, mes préférés. Je sautais et le frappais avec toute la force de la colère que j’avais depuis le début de la matinée et fis un smash assez impressionnant… dans la face d’une fille. Silence de mort alors que la demoiselle s’écrasait au sol. Je serrais les dents, la regardant, les sourcils haussés. « Bah va l’aider mec ! » me clama Jeff. « Ah, ouais ! » répliquais-je, réalisant la situation. Je passais sous le filet pour aller rejoindre la jeune femme au sol. Ses longs cheveux bruns étaient dans son visage et elle semblait assez… étourdie. Normal, je crois que moi, à sa place, j’aurais été complètement assommé. Elle est faite forte la petite. « Est-ce que ça va ?! » demandais-je en tassant ses cheveux doucement. Comprenant qu’on était dans le chemin, je la pris assez malhabilement pour l’emmener sur le banc. Sans la lâcher des yeux, j’analysais son état. Shit… elle s’est vraiment mangé un ballon en pleine face. Elle n’a pas de sang ou rien, mais disons que ça va faire un gros bleu demain.

M’asseyant à côté d’elle, le match reprenait. Je soupirais, réalisant que je suis nul pour viser. « J’suis désolé hen… j’étais assez déconcentré » m’expliquais-je. Ma mère aurait très certainement répliqué un truc du genre ''Excuses-toi pas, ne le refais plus !''. Je souriais en coin, pour moi-même et à la demoiselle. J’hésitais à me présenter à cet instant, car j’essayais dur comme fer de me souvenir où je l’avais vu. Seuls des parcelles de mémoires contenant de la musique assez forte me revenaient en tête. Un concert peut-être? Non, je ne suis pas allé à un concert depuis un sacré moment. Un club? C’est rare que je sorte en club, mais l’option reste probable. Sinon, il resterait à un party, mais… Je n’en ai pas souvenir. Raaah, putain d’alcool qui fait mal fonctionner mon cerveau pathétique!

Accidents, try to change them - it's impossible.
The accidental reveals man.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Hope it gives you hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Holly K. Hendrix


Féminin
Messages : 49
Age du perso : 17-18
♥ Côté coeur : Nope.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3e
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]   Mer 6 Fév - 3:47





«You onglet get one shot »

« Un moment d'inattention, et tu te prend un ballon dans la gueule. »

    J'étais sur mon lit, sur mon ordinateur portable. Je venais de passer au moins trois bonnes heures sur le PC, à regarder un film .. Des films, en fait. Je venais de regarder Iron Man et the avengers, avec des copins qui étaient sur skype à écouter les mêmes films que moi en même temps. Je terminais enfin mon film et tassai un peu la tête pour voir ce qu'il y avait par-terre, et oh, surprise ! (Ou pas) C'était le bordel. Comme d'habitude. Il y avait du pop-corn et plusieurs boîtes de DVD et de jeux vidéos. Je retirais mes écouteurs et m'étirai donc longuement, j'étais toujours en pyjama. Eh ouais, ce matin, je l'avais passé à l'américaine. Je levai un peu mon rideau, la lumière m'aveuglant légèrement, vu qu'il faisait noir et les rideaux étaient fermés tout à l'heure. Il faisait pas mal, il ne neigeait pas, ne pleuvait pas. Je n'avais rien fais depuis ce matin, je me suis donc dis que ce serait le moment de faire un petit tour au centre sportif, qui se situait dans le centre-ville de Matsumaya, à quinze minutes de marche d'ici. Parfait, la marche (que je ferai plutôt en course) fera mon échauffement cardio-vasculaire. Arrivée là-bas je m'étirerais et j'irais jouer au volleyball.

    Je me dirigeai vers la cuisine, mais mon téléphone sonna. Je pris donc le téléphone pour voir qui c'était. Une copine de volley. Ah bah tiens, j'allais justement jouer. Donc je lui dis que j'arrivais, je déjeunai rapidement, des corn flakes dans du lait et c'est tout. Tranquillement, je pris mon sac sport blanc puma avec mes affaires dedans, sans oublier mes clés et de la nourriture. (Flemme d'aller m'en acheter) Je passais juste une main sur mes cheveux et ils se replacèrent .. J'étais donc prête, je sortis, tâchant bien de fermer la porte. (Ouais parce que l'autre fois j'ai oublié de fermer et .. Ok vous voulez pas savoir.) Je mis bien mon sac de sport et je partis aux pas de course.

    Arrive là-bas, je passai devant le vestiaire des garçons. Un mec, blond avait l'air assez énervé. Il avait son téléphone entre les mains et semblait essayer de se calmer, mais on voyait bien qu'il ne tarderait pas à défoncer un mur. Il jeta brusquement ses affaires dans le casier et referma encore plus violemment. Je n'avais pas compris, mais il avait pas l'air d'avoir envie de parler. Je passais mon chemin, me rendant donc aux vestiaires des filles. Je me changeais rapidement, je pris des souliers puma ainsi que un t-shirt et un short de la même marque, même couleur, des vêtements de volley.

    Arrivée au gymnase, je pris directement place, ils venaient de finir leur pause. L'autre équipe semblaient avoir un joueur de moins que nous .. Mais à ce moment là, le blond de tout à l'heure entra. Il avait l'air moins énervé mais bon .. Le gars de l'autre côté lui fit signe de venir, et c'est ce qu'il fit. La partie commença alors, avec un coup qu'on renvoya avec une manchette, et donc, qui arrive assez haut, et rapidement. L'occasion parfaite pour un smash. C'est le garçon de tout à l'heure qui prit le ballon, le renvoyant, de toutes ses forces sur .. Moi.

    Évidemment, il était trop rapide, je n'eus même pas le temps de le frapper, de me placer en position de manchette .. Il arriva donc .. Sur mon visage. Bam. Et par expérience, je peux vous dire que ça fait mal, un ballon de volley, bien gonflé, frappé par le smash d'un garçon de dix-neuf ans qui avait visiblement besoin de se défouler. Je me le suis prise donc en plein visage, et comme je suis ni un avenger ni Iron Man, je suis tombée. L'étourdissement .. La douleur .. Bizarrement, se prendre un ballon en pleine gueule, ça te donne un sentiment de colère et de douleur mélangés. Vous voyez quand vous avez envie de pleurer, mais que vous vous retenez et qu'en même temps vous voulez juste faire la même chose à celui qui vous a fait ça ? Bah ouais, c'est exactement ça.

    Je tombais donc directement par-terre, étourdie, à moitié consciente, tout aussi en colère que souffrante. Ce mec, le blond de tout à l'heure, resta là quelques secondes avant de se rendre compte de la situation. Ça m'aurait un peu énervé en temps normaux, mais comme vous le devinez sûrement, je n'étais pas en état de chialer pour ça. Il tassa mes cheveux.


    « Est-ce ça va ? »


    Je voyais un peu embrouillé, je l'entendais bien mais je comprenais à moitié, donc il m'emmena au banc. Je m'assoyais, les genoux et les coudes collés, mettant mes mains sur mon visage. Je bougeais un peu la main, pointant plus ou moins ma bouteille d'eau en lui faisant signe avec ma main de m'apporter l'eau. J'essuyais un peu mon visage et ôtais mes cheveux de mes yeux pour ensuite lui répondre, toujours aussi étourdie.

    « Oui, ça va. Mais ça t'arrives souvent d'assommer à moitié les gens au volley ? »


    Ok ok, j'avais été un peu harsh sur ce coup-là, mais s'il y avait bien quelque chose que je détestais, c'était de me prendre des coups au visage, encore plus quand c'était au volley. Ça me foutait en rogne, ça m'enrageait. Ça peut paraître bizarre d'être en colère à la place d'être plus ou moins "triste", mais ça se comprend non ? En tout cas, moi c'est comme ça que je le perçois.

    « J’suis désolé hen… j’étais assez déconcentré »


    Je pris l'eau et je secouai un peu la tête, remettant mes cheveux en place, je me sentais mieux. Moins étourdie, et peut-être moins déshydratée. Je fermais les yeux puis lui répondis.

    « Mouais .. Ça va, mais la prochaine fois si tu dois te défouler, utilise un punching ball s'teuplait, ou au moins, assomme quelqu'un d'autre que moi u_u »

    Je posai mon regard sur la partie qui continuait pendant quelques secondes puis regardai le blond de tout à l'heure.

    « .. Maverick .. Zackary Maverick non ? Moi c'est Holly. »

(c) Ségo Soyana



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zackary Maverick


Masculin
Messages : 14
Age du perso : 19 ans
♥ Côté coeur : Nevermore

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ième
♣ Colocataires: Emily S. Williams, Dylan Person et Aleksei au nom imprononçable!
♣ Relations:

MessageSujet: Re: You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]   Jeu 7 Fév - 3:06



You only get one shot



Ça ne serait pas si pire
si ça n’avait pas été moi qui l’avait frappé, ce ballon.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Jamais.

La pauvre, ça paraissait qu’elle n’était pas habituée à se prendre des ballons comme ça en pleine gueule. J’avoue que moi non-plus ça ne m’est jamais vraiment arrivé. Bon, si, quand j’étais gosse, mais c’est différent. Quand on est gamin, on tombe de notre bicyclette et on veut se faire amputer la jambe. En vieillissant, on réalise que ces petits accidents mineurs ne sont que des accrochages, pas des drames. Oui, d’accord, on a quand même mal, mais notre orgueil gagne souvent par-dessus notre douleur. C’est ça, les affres de grandir, de vieillir et d’affronter des détails comme recevoir un ballon en pleine gueule ou se faire écrire par son ex copine.

D’ailleurs, je m’étais calmé, ça va mieux maintenant. Toute ma colère s’était passée par ce match et ma rage a littéralement transvidée dans ce ballon qui a, malencontreusement, foncé dans le visage de cette jeune femme. Je ne pouvais rien y faire. Une fois que le ballon quitte mes mains, il est laissé à lui-même. Ou bien il n’est pas allé au bon endroit, ou c’est cette fille qui n’était pas bien placée. Quoiqu’il en soit, elle se l’est prit en pleine tronche. C’était drôle, avant, mais quand on sait qu’elle va avoir un bleu à cause de soi, on comprend que c’est légèrement moins drôle. « Mouais .. Ça va, mais la prochaine fois si tu dois te défouler, utilise un punching ball s'teuplait, ou au moins, assomme quelqu'un d'autre que moi » me dit-elle, assez sèchement. D’accord, elle avait le droit d’être fâchée. Mais il fallait qu’elle comprenne, la demoiselle, que parfois, dans la vie, on n’a pas de pouvoir sur les choses. Je ne pouvais pas décider qu’il n’aille pas dans son visage autant que je ne pouvais décider qu’il y aille. Quand c’est involontaire, on n’y peut rien. Je me reculais, m’accotant au mur, puis la regardais. Elle semblait épuiser. Sûrement que, elle aussi, n’avait pas eu une journée si géniale que ça. En fait, je m’en moque un peu de ce qu’elle a bien pu vivre aujourd’hui, mais le coup du ballon, fallait qu’elle sache que c’était accidentel.

« Ouais ben j’ai pas non-plus choisi de te pogner toi, hen » répliquais-je, amusé.

Je tente toujours de voir les choses du bon côté. Ce n’est pas toujours évident, certes, mais on finit toujours par y arriver. Quand ma mère est décédée, mais père m’avait dit de penser à toutes les choses que j’aimais chez elle. Je l’ai fais. J’ai arrêté après exactement 106 trucs car j’avais perdu le fil. Toutefois, je me souviens parfaitement qu’en faisant cela, j’avais libéré mon esprit. C’était comme pour me rappelé de tous les trucs que ma mère faisait de bien, tout ce que j’aimais dans sa personne, au lieu de juste penser au fait qu’elle était enterrée six pieds sous terre. Avec le temps, j’en suis venu à passer par-dessus cette étape et j’ai continué ma vie. Car c’est ça, la vie, on tombe, on se relève, on tombe encore et toujours, mais on finit à chaque fois par trouver une corde pour se relever. Je souriais en coin quand elle me regarda. Elle avait de beaux traits, une bouche large qui devait faire un beau sourire… si elle sourit. En ce moment, je comprends que la situation ne soit pas adéquate à sourire. Bref, elle fait l’émotion qu’elle veut, hen, je ne peux pas contrôle ça non-plus.

Mon regard s’agrandit quand elle me dit « … Maverick … Zackary Maverick non ? Moi c'est Holly. ». J’haussais les sourcils. Connaitre une personne et que ça soit réciproque, c’est une chose, mais qu’une personne vous reconnaisse sans que vous ne la connaissiez, voilà le problème. Je me réinstallais sur le banc pour être face à elle. Des images d’elle me revenaient en tête. La musique, à nouveau, les gens aux visages flous. Ok… je l’avais déjà vu avant, mais quand? Car il m’était maintenant évident qu’elle avait été au même party que moi. Je me passais la main sur la nuque, cherchant le plus loin possible dans ma mémoire pour trouver le moment où je l’ai rencontré. C’est seulement quand j’entendis quelqu’un dans le gym dire « Ah man, faut trop que… » que le souvenir me revint en tête comme un camion.

« Ah man, Zack, faut trop que je te présente Holly! » m’avait dit Keven. Enfin, il m’avait emmené près de cette fille. Le tout était un peu flou, mais oui, je me souviens maintenant. Holly était la jolie brune au party d’avant-hier! Elle était assise sur le sofa et semblait, elle aussi, connaitre Keven, car elle lui avait sourit, il me semble… Raaah, tout est assez mélangé. Quoiqu’il en soit, ils devaient être amis puisqu’il me présenta à la demoiselle. Je devais probablement être bourré, car je ne me souviens plus de ce qui s’est passé après. Mais l’essentiel de notre conversation me revenait à l’esprit. Elle jouait de la guitare, ouais. Je lui avais dis que moi et Ren on avait formé un groupe, qu’on avait parfois une bassiste occasionnelle, mais qu’une deuxième guitare pourrait être intéressant. Oui, oui c’est ça! Je me souviens plus de sa réponse, mais au moins je me souviens d’elle.

« Ah mais oui! Holly! La joueuse de guitare au party de Keven! » répondis-je enfin, avec un grand sourire.

Je venais de la replacer. Elle était sympa cette fille, maintenant je me sens mal de lui avoir envoyé un ballon directement au visage. J’ajoutais, question de ne pas laisser ça en plan.

« Je me souviens à peine de toi, j’en suis navré. Disons que c’était quand même une soirée bien arrosée… Mais dis-moi, d’où tu connais Keven ? » demandais-je, curieux.

Elle connaissait une personne que je connaissais. Ça ouvrait à la question : À combien d’autres party est-ce que je risque de la voir? Je souriais en coin et me dis qu’à partir de maintenant, je ferais bien d’être sympa avec elle. Après tout, elle est gentille, je crois… Quoiqu’il en soit, ça sera plus agréable si un jour on se revoit à une fête. Certes, ma patience à quand même des limites…


Man, being reasonable, must get drunk;
the best of life is but intoxication.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Hope it gives you hell:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Holly K. Hendrix


Féminin
Messages : 49
Age du perso : 17-18
♥ Côté coeur : Nope.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3e
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]   Dim 10 Fév - 18:50


    « Ouais ben j’ai pas non-plus choisi de te pogner toi, hen »

    Je m'étais calmée. La rage de tout à l'heure était passée. Il marquait un point .. Mais c'était pas ma faute, en colère, je ne réfléchissais pas à ce que je disais. Je me foutais bien de plein de choses, quand je suis en colère, en fait. Enfin bref. Je suppose que c'est pareil pour tout le monde, non ?

    « ... Maverick ... Zackary Maverick non ? Moi c'est Holly. »

    Il ouvra grand les yeux quand je prononçai son nom, c'était marrant, il devait sûrement se demander comment je le connaissais. C'était toujours drôle de voir les réactions des gens quand je disais ça. Ils se mettaient toujours des scénarios super compliqués en tête alors que, comme maintenant, j'avais juste entendu son nom deux minutes plus tôt par le mec qui lui a proposé de jouer avec nous. Il haussa donc les sourcil et se replaça devant moi. Amusée, je le regardais réfléchir. J'avais d'ailleurs oublié que j'avais déjà été au même party que lui, ça m'était complètement sorti de la tête.

    « Ah mais oui! Holly ! La joueuse de guitare au party de Keven ! »

    J'eus à peine le temps de m'en rappeler qu'il continua.

    « Je me souviens à peine de toi, j’en suis navré. Disons que c’était quand même une soirée bien arrosée… Mais dis-moi, d’où tu connais Keven ? »

    Keven .. Hum. Si je m'en rappelais ? Je pense que c'était à la plage, cet été, juste avant la rentrée. On jouait au volley et il était avec nous. À ce moment-là, je ne savais même pas qu'il serait au même pensionnat que moi. Donc je l'ai revu plusieurs fois au pensionnat, et j'ai fais connaissance. Ouais, c'était ça. Maintenant, tout me revenait ..

    « C'est pas grave, de toute façon moi aussi j'm'en rappelle pas non plus ; Et pour Keven .. Euh, je crois que la première fois que je l'ai vu c'était cet été avant la rentrée, à la plage. On jouait au volley, puis je l'ai revu plusieurs fois au pensionnat et on a fait connaissance. Voilà. Et toi, comment tu le connais ? »

    Je me rappelais pas de Zack en fait .. Trop bourrée ? J'espérais que non. Ou au moins, qu'il ne s'en rappelle pas non plus. Enfin bref. Je devinais à mon tour que je le verrais à plein d'endroits, donc il faudrait bien sympathiser avec lui un jour non ? Il était musicien, sportif et sociable. Trois traits que je tenais aussi.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zackary Maverick


Masculin
Messages : 14
Age du perso : 19 ans
♥ Côté coeur : Nevermore

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ième
♣ Colocataires: Emily S. Williams, Dylan Person et Aleksei au nom imprononçable!
♣ Relations:

MessageSujet: Re: You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]   Jeu 14 Fév - 5:22



You only get one shot



One shock
then an after shock

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Monde.
Un jour, quand j’avais environ dix ans, j’ai demandé, à haute voix, à l’heure du souper, si le monde était petit. Mes frères jumeaux, Keven et Vince, se sont presque étouffés, mais je ne pris pas en compte leur réaction car je savais pertinemment qu’ils ignoraient ce que je voulais dire par-là. Emeric, qui n’avait même pas encore douze ans, m’avait regardé avec de gros yeux remplis de points d’interrogation. Paul, lui, n’avait pas soupé avec nous ce soir-là. En fait, ça faisait déjà quelques mois qu’à peine à l’âge de quatorze ans il manquait le souper pour aller… où bon lui semblait. En fait, on ne s’est jamais vraiment demandé où il partait ainsi. On savait juste que c’était pour le mieux. Paul avait toujours eu cette personnalité explosive et ça rendait la plupart des sujets tabous à table.

Quoiqu’il en soit, curieux, j’ai regardé mon père. Celui-ci me souriait en coin et m’avait répondit avec grande tact, comme il le faisait tout le temps depuis la mort de ma mère. Il m’arrive parfois de me demandé ce que la vie familiale aurait été si maman était toujours là. Paul mangerait-il avec nous? Emeric serait-il aussi égaré et insupportable? Keven et Vince auraient-ils de meilleures notes scolaires? Est-ce que je serais moins silencieux à table? Et est-ce que mon père oserait nous dire les vrais choses? Sans attendre, il a finit sa bouchée et m’a répondu, avec grande sagesse : « Zack, le monde est petit. Assez petit pour qu’un jour tu tombes encore et encore sur les mêmes personnes. Ça peut taper sur les nerfs, mais c’est ainsi ». J’avais hochée la tête comme simple réponse. J’étais un petit gaillard à l’époque, je ne comprenais pas encore toute la signification de cette fameuse phrase « le monde est petit ». Cependant, aujourd’hui, maintenant, dans ce gym, devant cette fille, je comprend.

« C'est pas grave, de toute façon moi aussi j'm'en rappelle pas non plus ; Et pour Keven .. Euh, je crois que la première fois que je l'ai vu c'était cet été avant la rentrée, à la plage. On jouait au volley, puis je l'ai revu plusieurs fois au pensionnat et on a fait connaissance. Voilà. Et toi, comment tu le connais ? »

Keven, ce mec dont je me rappelais le nom simplement parce que c’était le même que celui de mon frère, ça serait mentir de dire qu’il est mon ami. En fait, il est juste un mec qu’il m’arrive de croiser de temps en temps. À vrai dire, c’est bien plus simple que ça comme relation. « Ah, Keven » je pris quelques secondes pour réfléchir à ma réponse, puis je me redressais et poursuivis « C’est un ami d’un ami d’une amie ». Ouf, ça remontais à loin tout ça. Mais c’était la pure vérité. Je l’avais croisé à une fête y’a de cela quelques semaines déjà et depuis, je suis souvent invité à ses party. Allez savoir pourquoi, les gens aiment bien m’avoir dans leurs soirées. Ça leurs fait des gens de plus et, surtout, je suis habituellement celui qui part les danses regroupées sur les pistes de danse. J’ai cet esprit rassembleur je suppose.

Je souriais à la brunette, fronçant légèrement les sourcils quand même. « T’es sûre que ça va aller? » je jetais brièvement un coup d’œil au terrain où les gens ne se souciaient que très peu d’avoir perdu deux joueurs. « C’est pas juste le ballon qui t’a frappé, t’as carrément tombée au sol » ajoutais-je en remettant mon regard sur elle. Je penchais la tête, soupirant. « Tu veux aller à l’infirmerie? » demandais-je. Je me levais machinalement du banc, m’étirant, puis je baisse les yeux vers elle. « J’t’accompagne, si tu veux » conclus-je, incertain. Sérieusement, avoir fait une chute comme elle, je sais pas comment j’aurais réagi, mais c’est clair que j’aurais un sacré mal de tête. Une fois, ma tête avait heurtée un rocher dans le fond de l’eau quand je suis tombé de ma planche en surfant. Le mal n’était pas survenu avant quelques minutes. C’est justement ce qui m’effraie pour elle. Elle semble bien, en ce moment, mais qui dit que dans quelques minutes elle ne va pas s’effondrer? La moindre des choses, c’est que je sois près d’elle quand ça arrivera, non?

Le monde est infiniment petit
dans son immense grandeur.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Hope it gives you hell:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You only get one shot. [PV Holly K. Hendrix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» Les One-Shot de Tatii.
» COPS one shot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MATSUYAMA :: » Centre-ville :: « Centres sportifs-