Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 » Nakato Yajime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: » Nakato Yajime.   Lun 11 Fév - 19:42



Alors,qui es-tu ?

- Noms & prénoms : Nakato Yajime
- Âge : 18 (élèves : 14 à 19 ans)
- Nationalité : Japonais
- Orientation sexuelle : Bi

- Année scolaire ou profession : 3éme années (14-15 ans : 1ère, 16-17 ans : 2ième, 18-19 ans : 3ième, 20 et + : hors-pensionnat) (les professions sont pour le personnel de Rayen ainsi que le hors-pensionnat)
- Groupe : Suicidal Life (www)
- Pourquoi ce groupe : Il collait parfaitement aux caractère de mon personnage. Puis son physique correspond bien à ce groupe. (explication à propos du caractère, du physique, de l'histoire (et etc.) du personnage)

- Personnage sur l'avatar: Johann Faust XIII (réserver après validation : www)

Le caractère, c'est ce qui nous rend unique

Nakato est une personne réservée, qui se confie à personne à part à son squelette. Il est persuadé que son objet à un âme mais que personne ne peut le voir. Mais lui seul peut le sentir. C'est pourquoi, il se confie à lui et le considèrent comme son meilleur amis. Il se sent trop différent des autres. Il pense que ce monde n'est pas fait pour lui, qu'il doit aller rejoindre un autre monde. Un endroit qui lui serait plus approprié. C'est quelqu'un de froid quand il parle à part quand il parle de la mort. Dans ces cas-là, il a même le sourire. Il ne s'est jamais attaché à une personne. On peut lui parler, il répondra mais il n'est pas question d'amitié, et encore moins d'amour. C'est quelqu'un qui ne ressent pas de compassion, ni de sympathie. Ce n'est pas lui qui irait aider quelqu'un qui est en difficulté dans la rue. Il est solitaire de nature. Il aime la tranquillité ainsi que la nuit. En général, la journée, il reste dans un coin à admirer le paysage ou observer les passants qui pour lui sont vraiment des énigmes. Il essaie parfois de les comprendre mais c'est difficile. C'est une personne qui a le cœur fermé à double tour, ne sachant comment s'en servir. Il filtre ses sentiments en ne gardant que ceux qui lui conviennent. Il ne laisse jamais ses larmes coulaient même si il peut ressentir de la tristesse ou de la souffrance. Une douleur qu'il nourrit inconsciemment en se mettant à part des autres. (Votre caractère, 250 mots au minimum. )

Mon physique est à l'image de ma souffrance.

Nakato est jeune homme assez grand, il mesure 1m75. Il a une allure raffinée, et un corps peu musclé. Il est de nature brun mais depuis plusieurs années, il se fait teindre les cheveux en blond. Il a les cheveux long et fins. Nakato ne se préoccupe très peu de sa coiffure. C'est pas souvent qu'il se coiffe. Portant quelques fois, un chapeau de couleur blanc. Son visage est pâle et marqué qui ne met pas ses yeux bleu clair en avant. Des cernes creuses sont visibles due à la fatigue et au manque de sommeil. Ses lèvres sont noires due au rouge à lèvre qu'il se met. Son expression montre quelqu'un qui a perdu goût à la vie ainsi que son regard cachait parfois par ses cheveux. Il s'habille généralement d'une manière totalement négligée. Son haut est un bout de tissu recousu qui lui sert de débardeur. Il porte aussi un pantalon noir avec des sortes de genouillères en tissu blanc usés. En dessous de la rotule, tout est couvert par des boots noires. Pour se couvrir, il met un manteau en cuir blanc très large dont il cache un squelette et une écharpe jaune pâle. (Votre physique, 150 mots au minimum. )

Ce n’est pas nous qui faisons l’histoire. C’est l’histoire qui nous fait.

Nakato vivait dans une maison avec ces parents. Ils avaient une vie banale. Son père faisait vivre la famille en travaillant dans les champs pour cultiver le riz. Sa femme venait l'aider de temps à autre quand elle n'avait plus rien à faire à son domicile ou parfois, pour arrondir les fins de mois. Leur fils qui se nommait Nakato, aller à l'école comme tout les autres enfants. La seule seule chose qui le différencié aux autres était qu'il ne ramenait jamais de copain, copine ou amis chez lui. Il était toujours seul. Quand il rentrait chez lui, il disait bonjour à ces parents avant de s'enfermer dans sa chambre. C'était un garçon très réservé. Il parlait très peu. Les parents ne savaient pas ce qu'il pensait et pourquoi il était si solitaire. En tout cas, une chose était sure, il aimait beaucoup la science. Surtout le corps humain. Plusieurs fois, ils l'emmenèrent voir un psychologue afin qu'il arrive à se confier mais rien n'y faisait. Il était tel un coffre fort. La seule réponse qu'il disait à ses parents lorsqu'ils lui posaient la question fut qu'il était fatigué simplement.

Une nuit, sa mère se leva car elle avait cru entendre du bruit. Elle se dirigea donc vers la chambre de son fils. En s'approchant de la porte, tendant son oreille, elle entendit son fils parlait à quelqu'un. Elle ne se rappelait pas avoir vu quelqu'un avec lui dans la soirée. Serait-il venu pendant qu'ils dormaient. Pour en être sur, la mère entra dans sa chambre et resta bouche bée devant ce qu'elle vit. Tout ceci lui semblait absurde. Elle demanda malgré tout à son fils à qui il parlait en espérant qu'elle se trompait. Nakato fut surprit par l'arrivée de sa mère. Il fut plutôt mécontent de voir qu'elle avait eut le culot d'entrer dans sa chambre sans frapper. Après tout, c'était son intimité. Il lança un regard noir à celle-ci lui faisant comprendre que sa venu lui déplu fortement. Malgré ça, vu qu'il venait d'être prit en plein fait. Il ne put le cacher plus longtemps son secret. Il avoua à sa mère qu'il parlait à son squelette. Le squelette que son père lui avait acheté vu qu'il avait su qu'il s'intéressait à la science. La mère fit les yeux rond, ne comprenant pas vraiment … Elle essaya de savoir pourquoi parlait-il à un objet et non à une personne … Le fils qui fut vexé par ces paroles. Il lui rétorqua de manière sèche que son squelette n'est pas un objet mais son meilleur ami ! Et que les personnes de l'extérieur était inintéressant et bien trop différent de lui pour qu'ils se côtoient. Il refusa d'en dire plus. Sa mère retourna se coucher en repensant à ce qu'elle venait de voir et d'entendre.

Plusieurs mois plus tard, la situation n'avait pas changé. Mis à part que la mère regardait toujours son fils de façon désemparé. Un soir qui semblait être comme les autres. Les parents allèrent se coucher tandis que Nakato guetta un petit moment voir si ces parents se sont bien endormis. Ensuite, il retourna dans sa chambre et ferma la porte. Il mit ses vêtements contre le mur avant de mettre le feu à ses affaires. Il resta assit au milieu de la pièce avec son squelette, regardant les flammes attaquaient les murs en bois. Plusieurs minutes plus tard, le père fut réveillé par l'odeur de la fumée. Il se leva brusquement et courut rapidement vers le salon en s'apercevant que ça venait de la chambre de son fils. Il mit son tee shirt sur sa bouche et son nez pour respirer le moins possible de fumée et fonça dans la chambre. Il vit Nakato évanouie sur le sol. Il le prit sur ses épaules et le sortit rapidement en dehors de la maison. La mère était déjà sortit. Elle regarda sa maison brûlée devant ses yeux. Puis, elle regarda son fils inconscient au sol. Son père essayant de le faire revenir à lui. Les voisins aussi avaient été réveiller. C'est eux même qui appela les secours.

Suite à ce drame, Nakato fut sortit d'affaire malheureusement pour lui. Tandis que ces parents furent ravi de cela mais ils étaient anéantie de voir leur habitat partir en cendre. Plusieurs jours suivirent, Ils apprirent la vérité sur l'incendie. Ce fut un choque pour eux. Ils prient une décision très difficile à prendre mais il le fallait. Leur fils avait faillit les tués alors il s ne pouvaient plus prendre le risque de le garder encore chez eux. Donc il chercha un lieu ou le mettre afin de s'assurer qu'ils se réveilleront pas avec leur maison en feu. Il trouvèrent un pensionnat qui semblait convenir à Nakato. Le pensionnat Rayen. Ils ne demandèrent pas l'avis de ce dernier et l'envoya de force. Le fils quitta la maison avec son squelette en direction du pensionnat. (Votre histoire, 400 mots au minimum. )

C'est l'heure d'enlever les masques.. !

- Surnom : comme vous voulez ^^ (pour savoir comment vous appeler... :3)
- Comment avez-vous trouver notre forum ? pour le moment, je le trouve sympathique :) (histoire de savoir... Ce n'est pas une question stupide~)
- Prouvez-nous que vous avez-lu le règlement :Code bon By Akib

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Akiba Kagome


Masculin
Messages : 536
Age du perso : 19 ans.
♥ Côté coeur : Une belle jeune demoiselle.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3eme
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Nakato Yajime.   Lun 11 Fév - 22:59

Bonjours/bonsoir.

Je n'ai rien n'a dire sur ta prez donc je te valide sur le champ, bienvenu a toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: » Nakato Yajime.   Lun 11 Fév - 23:03

Je te remercie :)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: » Nakato Yajime.   

Revenir en haut Aller en bas
 

» Nakato Yajime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: Fiches Archivées-