Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Mer 13 Fév - 2:09

Nakato venait d'arriver au pensionnat. Un lieu encore inconnu dont il connaissait personne à l'intérieur. Ce n'était pas son genre d'aller faire du social pour se faire des amis. Dans un coin de sa tête, ça l'embêter de quitter la maison de ses parents car dans sa chambre, il avait la tranquillité. En revanche, dans cet endroit, il ne l'aura peut être pas. Enfin … Il essayait au maximum de ne pas trop y penser car cela le déprimer plus qu'il ne l'était déjà. Il y a bien une chose qu'il regrettait, c'était d'avoir survécu à l'incendie. Il passa le hall en marchant tranquillement, les yeux rivaient vers le sol. Il évita tout regard jetés sur lui. Le jeune homme aperçut sur son chemin une porte indiquant la direction de la cafétéria. Avant d'y aller, il regarda l'heure afin d'être sur de ne pas y aller à l'heure du midi. Il savait très bien à cette heure-ci, la pièce serait blindée. Il détestait la foule, et ne supportait pas les brouhaha. Par chance, il n'était pas pas encore midi, mais dix heures et demi environs. La plupart des élèves devaient être en cours, lui aussi d'ailleurs … Seulement, il en avait décidé autrement. Il ouvrit la porte et entra dans la cafétéria avec ses bagages en main. Il leva son regard pour observer la salle et voir ou il pourrait s'installer. Il pouvait voir plusieurs tables dispersaient dans la grande salle. Il y avait aussi une dame qui était à la caisse qui le fixa bizarrement. A cause surement de son look et de son visage assez effrayant. Mis à part ça, la salle était silencieuse et presque vide. Ce qui ne déplu pas au jeune homme.

Il vit une table dans un coin, près du mur et s' y installa. Une fois assit sur la chaise, il enleva son chapeau blanc et son manteau de la même couleur en posant le squelette sur la chaise d'à côté. C'était une table de quatre. Donc il restait encore deux places de libres. Quand il fut enfin à l'aise, il se mit debout et se dirigea vers les aliments. Il observa les choix avant de prendre un plateau et ses baguettes. Il prit une soupe miso ainsi que des sushis et sashimis sans oublier une petite boisson. Arrivant devant une agent de service, il paya son repas en se contentant du stricte minimum en parole «  Bonjour, merci, au revoir » . Il partit s'installer à sa table, posant le plateau sur la table. Il prit ses baguettes et commença à manger un sushi avant de prendre la parole en s'adressant à son squelette sous les yeux de l'agent de service qui resta très intriguée


- La nourriture ici n'est pas aussi bonne qu'à la maison … Tu as du bol de pas être obligé de manger de ce genre de chose ! Je sais vraiment pas si je vais m'y plaire ici …

Quelque instant plus tard, il toussa en disant presque qu'il allait s'étouffer mais non. Il avait juste avalé un peu trop de wasabi avec son sushi. Son visage fut moins pâle que d'habitude. Il bu un peu d'eau à la bouteille avant de la reposer sur la table. Il mangea de nouveau son repas jusqu'à ce qu'il n'est plus faim. Il lui restait 3 sushi et 2 sashimis dans son plateau. Il poussa le plat vers le coin de la table puis s'avachit contre le dossier de sa chaise en soupirant par la bouche comme si il avait trop mangé. Mais quelque chose l'interrompe. Il entendit une porte s'ouvrir de la cafétéria alors il tourna la tête vers cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosalya E. Rainsworth
paiŋɢaɱ

Féminin
Messages : 74
Age du perso : 17 années.
♥ Côté coeur : No love, No pain.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde Année.
♣ Colocataires: River Frost (a) - Chester Harrow (a)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Sam 16 Fév - 19:51


La neige était là, il faisait froid. Le soleil lui, essayait tant bien que mal de s'imposer au milieu de se paysage si sombre, si vide, mais il n'y parvenait pas. Il était faible, simplement. Un mercredi matin des plus calmes, où je me devais d'aller au shooting photo prévu. C'était le seul jour de la semaine où je n'avais pas à être assise en cours. La carrière avant tout, après tout.

Sept heure trente, je marchais sur le sol glissant du au verglas. Blanc, transparent. J'aimais la neige, mais pas celui-ci. En talon, très facile de glisser. C'était désagréable, moi qui n'était pas faite pour le sports de glisses. J'étais bien obligée d'avancer, même dans cet état. La scène me manquait, mes musiciens aussi. Leur facilité à me mettre dans mon élément, leur présence. Je n'avais pas fait de concert depuis plus de trois mois et pour cause, nous étions en plein enregistrement de notre prochain album, et tout ce que trouvait à faire mon agent, était d'accepter les demandes des magazines et des photographes.

Arrivé sur place, je me pressais d'enfiler mes lentilles de contacts rouges, ainsi que mes extensions noires. Mon look devait être différent, pour ne pas qu'on puisse me reconnaitre, moi simple lycéenne, chanteuse dans un groupe de pop/rock à succès.

Après quelques poses, mon ventre criait famine. Je n'avais rien englouti avant de venir, et mon corps ne tenait plus. Je reçu alors la permission de faire une pause de quelques heures, devant y retourner pour treize heure pile. C'était suffisant, après tout.

Pour ne pas attirer les foules, je retirais mon accoutrement, enfilant des collants en laine noirs, un short en jean et un haut évasé. N'ayant pas d'autres chaussures sur moi, je gardais mes bottines iron fist.

Le seul problème était que je n'avais pas ma carte bancaire, seulement ma carte étudiante. Le seul endroit qui l'accepté était la cafétaria de Rayen. Pourquoi pas. Après tout, à cette heure si, il ne devait pas y avoir grand monde.

Je repris mon chemin, en sens inverse, pour retourner à mon très cher pensionnat, manquant parfois de tomber. Foutu verglas. Il ne fallait pas que je me casse quelque chose, pas avant mon prochain concert.

Arrivé à l'établissement en question, je pris d'abord mon temps, calée contre un arbre, pour fumer une bonne cigarette. C'était aussi une chose que je n'avais pas pris le temps de faire ce matin. Rosalya, oublier de fumer ? Etrange. J'étais pourtant dépendante au point de pouvoir vendre mon rein pour des cigarettes. Drogué.

Après avoir profité de ma "drogue", je l'éteignis avant d'entrer dans le bâtiment A, celui possédant les salles de classes et le réfectoir. On pouvait entendre quelques bruits, assez légers, à travers les portes. Les élèves devaient surement se faire totalement chier, comme d'habitude.

La salle de mes désirs était là, devant moi. J'entrais, poussant la porte, avant de la laisser se refermer toute seule, faisait un bruit sourd. Etonnant. Il y avait quelqu'un que je n'avais jamais vu, avachi sur les sièges. Je le contemplais de loin, étrange personnage. Il avait le teint pâle, des cheveux blonds en bataille. Son regard aurait pu faire peur à la plupart des pensionnaires, mais pas à moi.

Je m'avançais, prenant un plateau, avant d'y déposer mes tempuras udons, ainsi que quelques sushis aux crevettes et aux saumons. J'allais enfin pouvoir me nourrir, ce que mon ventre allait apprécier. Je pris place, sur la même table que l'inconnu, non pas pour m'imposer, mais pour discuter un peu.

- Hum. Je ne t'ai jamais vu. Tu dois être nouveau, je présume. Quel est ton nom ?

Je commençais à déguster mon plat, tout en l'observant de plus près. Ses yeux étaient bien plus beaux vu d'ici. Il devait surement me prendre pour une dingue, à le scruter ainsi, mais ce n'était pas bien grave, après tout.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ah mou dame Namida ga Koboreso ♣

http://pensionnat-rayen.forumsactifs.com/t11384-let-s-sing#148832

I'm cute when i'm angry !


[19:13:45] Chad Habsyll : Exe > T'es vraiment une dégueulasse mais vu que je t'aime bien, ça passe.
[22:13:25] Chad Habsyll : Exe > Tu es la sagesse faite femme, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Dim 17 Fév - 17:51

Nakato qui était venu manger à la cafétéria le matin en ignorant complètement les cours. Après avoir eu l’estomac rempli malgré que son plateau de sushi et sashimis ne soit pas vide. Il laissa le reste de côté puis s’avachi contre le dossier de la chaise comme une masse. Il fut interrompu par le bruit de la porte qui s’ouvrit. Il regarda l’heure car il fut étonné de voir quelqu’un à cette heure-ci. Il vit une jeune fille plutôt très jolie. Il l’observa se servir son repas jusqu’à ce que cette dernière se tourna vers lui. Il baissa les yeux et prit ses baguettes pour prendre un sushi. Il le mangea pour cacher un peu sa gêne. Elle l’avait surement du remarquer, qu’il l’a regarder. On pourrait penser qu’il eut le coup de foudre ou bien, qu’il l’a fixé pour sa beauté mais non, le regard porté vers cette jeune fille était juste par curiosité.

L’observation était une chose qu’il aimait beaucoup faire, seulement avec discrétion. Cette fois, il ne fut pas très discret. Il mâcha lentement son sushi car il n’avait plus faim du tout. Il devait se forcer à avaler tout en évitant de vomir par la suite. Il bu une gorgée d’eau pour faire passer tout ça. Il vit à son grand regret, la fille se rapprochait de lui avec son plateau. Il l’a regarda d’un air interrogateur. Il se demandait ce qu’elle lui voulait. Avait-elle quelque chose à lui demander ? Si c’était le cas, elle était mal tomber vu qu’il était tout nouveau dans ce pensionnat.

Le jeune homme fut très surprit quand il vit Rosalya s’asseoir à sa table. Il pensa aussitôt * elle est sans gêne … * alors il ne cacha pas son ennuie en soupirant. Il avait sur l’instant envie de quitter la table pour la laisser manger tranquillement mais c’était trop tard … Elle lui adressa la parole en supposant qu’il était un nouveau venu vu qu’elle ne l’avait jamais vu. * pourquoi, elle connait tout le monde ? * se dit-il. Elle lui demanda ensuite son nom. Il plongea ses yeux dans les siens sans répondre avant de se racler la gorge et de lui répondre de manière monotone. Il n’y avait aucune joie de vivre dans sa voix. Aucune étincelle dans ses yeux, ni lueur :


« Bonjour … Mon nom est Nakato et mon ami près de moi c’est Haru »

Il parlait bien sur de son squelette quand il parlait de son ami. Il savait très bien qu’elle le prendra surement pour un fou comme tout le monde l’avait fait auparavant, ses parents inclus. Enfin bon, quoi qu’elle dira ou pensera de lui, rien ne changera de son côté. Après tout, il savait déjà que ce monde n’était pas fait pour lui. Qu’ils seront rare ceux qui le comprendront réellement. En tout cas, il était plutôt intéressé de voir la réaction de celle-ci. Il l’a regarda manger son plat qui avait l’air bon. Il retira son chapeau de la table pour pas qu’il gêne la jeune fille et surtout, il ne voulait pas risquer qu’on renverse quelque chose dessus. Le blanc ça se tâche vite. Le jeune Nakato se redressa et s’assit bien sur sa chaise, posant ses avant bras sur la table et jouant avec les baguettes. Son regard restait toujours pointait sur Rosalya. Il posa une question à celle-ci afin de savoir un minimum sur elle. Après tout, elle était peut être intéressante. Il ne voulait pas non plus paraitre insociable avec les gens :

« Bonne appétit … Puis-je connaitre également ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosalya E. Rainsworth
paiŋɢaɱ

Féminin
Messages : 74
Age du perso : 17 années.
♥ Côté coeur : No love, No pain.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde Année.
♣ Colocataires: River Frost (a) - Chester Harrow (a)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Dim 17 Fév - 18:32

Le jeune homme qui me faisait face n'était pas commun. Il me regardait intensément, ce qui ne me dérangea pas du tout. J'aimais qu'on me contemple, pour mon égo, sûrement. Lorsque je m'approchais de sa table, il ne sembla pas ravi du tout, gêné peut être. Un soupire se fit entendre à travers ses lèvres, mais ça ne m'empêcha pas de m'installer. Il m'intriguait, et je voulais en savoir plus, qu'il soit d'accord, ou non. J'étais bien loin de connaitre tout le monde, mais une personne qui se démarquait ainsi, je ne l'aurais pas loupé. Il était nouveau, c'était bel et bien ça. Sa voix était différente de toutes celles que j'avais pu entendre jusqu'à maintenant. Non pas qu'il avait une voix de cartoon, simplement, elle était grave, et son envie de parler se faisait tellement sentir.-Ironie- Peut être que je le dérangeais vraiment, ou qu'il n'avait juste pas l'habitude de communiquer avec les autres, ou plutôt, que les autres ne l'approchaient pas si facilement.

- Bonjour … Mon nom est Nakato et mon ami près de moi c’est Haru.

Prénom que je n'avais jamais entendu. Son ami était sûrement la chose la plus étrange à son sujet. Un crâne. Ca me faisait penser à Kuroshitsuji, dans un épisode, le fantôme d'un prince ne voulait pas se séparer d'un crâne. Ce crâne était le sien, lorsqu'il était encore en vie. Perturbant, comme histoire. Même morte, je ne m'attacherais pas à un objet de ce genre. Peut être était-ce celui d'un de ses proches, ce qui expliquerait aussi le fait qu'il soit seul. Les gens ont peur des choses les plus communes comme les araignées, alors un truc de ce genre, je n'imaginais même pas. Malgré ce qu'il venait de dire, je ne réagissais pas. Après tout, ses objets fétiches étaient ceux qu'ils voulaient, un ami imaginaire aussi, pourquoi pas.


- Bon appétit … Puis-je connaitre également ton nom ?
- Merci bien. Bien sûr. Rosalya, enchantée.

Je m'apprêtais à lui dire bon appétit, mais il semblait avoir fini, lui, de manger. Il retira son chapeau de sur la table, ne voulant pas que je le tache, je suppose. J'enlevais alors ma veste, pour être un peu plus à l'aise. Son regard était toujours posé sur moi, ce qui me donna une folle envie de le défier. Je plongeais alors mes yeux dans les siens, mangeant doucement mon plat. Les combats de regards, je ne les perdais jamais, il en fallait bien plus pour me gêner.

- Je t'attire déjà ? Est-ce pour ça que tu n'arrêtes pas de me contempler, mon cher ?

Je jouais la carte de la provocation, ne sachant pas du tout quelle serait sa réponse. Je ne le connaissais pas, lui non plus. Je n'avais jamais de bons sujets de discussions, donc je me contentais à chaque fois de poser des questions, qu'elles soient idiotes, utiles ou même étranges. Tant qu'il y avait un minimum de communication, ça me convenait amplement. Je ne pouvais pas me permettre de parler de mes centres d'intérêts lorsque je ne savais pas ce que pouvait bien aimer mon interlocuteur, alors je laissais les choses se faire simplement. Rien ne pressait, il me restait une bonne heure et demi devant moi, peut être allait-il me divertir comme il le fallait.

- Tu sais, tu peux me parler. Je ne mords pas, je ne me moque pas, ni rien. Il est vrai que ton accoutrement est des plus étranges, mais ça donne un charme, peu commun, certes, mais tout de même présent. Chacun choisi sa route, si tu préfères être ainsi, ce n'est pas moi qui vais te le reprocher. Donc parle moi.




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ah mou dame Namida ga Koboreso ♣

http://pensionnat-rayen.forumsactifs.com/t11384-let-s-sing#148832

I'm cute when i'm angry !


[19:13:45] Chad Habsyll : Exe > T'es vraiment une dégueulasse mais vu que je t'aime bien, ça passe.
[22:13:25] Chad Habsyll : Exe > Tu es la sagesse faite femme, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Lun 18 Fév - 2:15

Nakato venait de se présenter et par la même occasion, dire le prénom de son ami qui était assit à côté de lui. Une chose dont laquelle beaucoup le prenaient pour un fou. Il s'en foutait amplement de ce que pensait les gens et aujourd'hui encore, il devait faire face à une probable réaction. Il l'a regarda fixement, attendant une réaction de surprise ou des questions du genre «  C'est ce squelette ton ami ? » ou demandant qui était Haru en ne soupçonnant à aucun moment qu'il parlait de cet objet. Seulement, il n'eut aucune réaction de la part de celle-ci qui continuait à le défier du regard. C'est bien la première fois qu'on le regarde aussi longtemps dans les yeux. Non pas parce qu'elles rougissaient en voyant ses yeux. Non, c'est surtout que son expression les effrayer. Ne voyant vraiment aucun geste, ni expression du visage qui pourrait indiquer n'importe laquelle. Il se posa des questions sur cette fille. Elle était différente des autres …

Il lui souhaita un bon appétit tout en lui demandant son prénom. Elle s'appela donc Rosalya. C'était un jolie nom à son goût mais ça restait un prénom après tout. Sa voix semblait plutôt amicale sans aucune crainte. Il ne dit aucune parole mais il lui fît un hochement de tête vers le bas pour lui faire comprendre qu'il était de même enchanté ! Il retira par la suite son chapeau blanc, le temps qu'elle finisse son repas. Elle enleva sa veste devant lui. Avait-elle chaud ? Pourtant, il ne faisait pas si chaud dans la pièce. Il faisait plutôt frais. Ou bien, elle se sentait bien en sa compagnie et donc elle prenait ses aises. Cela ne le dérangeait plus qu'elle reste à sa table. Il avait vu qu'elle ne l'avait pas jugé, ni fait des remarques désobligeante à son égard à moins qu'elle soit hypocrite. Ce serait vraiment dommage qu'elle le soit. Leurs regards étaient plongés l'un dans l'autre sans un clignement des yeux. Il fronça les sourcils en entendant la question de Rosalya … Il prit cela comme une plaisanterie. Il ne comprenait pas pourquoi, elle avait pensé ça. Fixer une personne aussi longuement, voudrait-il dire qu'on est attirer par celle-ci ?

Il venait encore d'apprendre quelque chose dans ce monde. Et non, il n'a jamais eu de copine dans sa vie. Cela ne l'intéressé pas et il n'y comprenait rien à tout ces sentiments qui lui sont inconnu. Après plusieurs secondes, il s'aperçut qu'elle ne rigolait pas et que sa question était sérieuse. Il lui répondit avec toujours la même voix, le même ton. Il ne fut même pas gêner par la question. Beaucoup auront eu les pommettes rosée même rouge face à une si jolie fille. Il jeta un regard à son squelette avant de prendre la parole en replongeant ses yeux dans ceux de la jeune fille :

«  Non, ce n'est pas pour cette raison que je te fixe. Seulement, que tu es différente … Je me demande pourquoi, tu n'es pas encore parti après avoir fait connaissance avec Haru …Jusqu'à maintenant, j'ai toujours inspiré la crainte. »

Il se tourna vers son ami :

«  N'est ce pas Haru ? Je sais que tu me comprends toujours. »

Après ça, il se regarda Rosalya pour poursuivre la conversation.. Il se demandait maintenant si elle était attiré par lui. Mais c'était une question qui ne lui poserait pas. Ça ne lui apporterai rien à part que pour la première fois, on ressentirai de l'attirance et non de la crainte envers lui. En attendant, il voulait savoir pourquoi, elle ne le craignait pas. C'était assez nouveau pour lui. Peut être était-elle aveugle et elle n'osait pas lui dire ? Non sinon elle n'aurait pas su que je la fixais autant. Il s'était un peu plonger dans ses pensées en ne faisant plus attention à la réalité jusqu'à ce qu'elle lui adresse la parole. Elle lui indiqua qu'il pouvait lui parler en toute confiance, qu'elle ne le jugerai pas sur ce qu'il était et sur ces choix. C'était plus facile à dire qu'a faire … Il ne l'a connaissait pas et il venait à peine de la rencontrer donc lui faire confiance … Enfin, il lui fit entre deux un petit compliment en lui disant qu'il avait un certain charme. Un compliment qui l'entendait encore pour la première fois. Il ne savait pas comment le prendre. Ni même comment réagir face à ces mots. Il avait nié tout genre de sentiment qu'il pouvait ressentir pour ne pas souffrir. Donc, il était difficile pour lui, de ré-apprendre à ressentir les émotions positif ou négatif. Il lui répondit en faisant des gestes avec ses mains :

«  C'est difficile … La route que j'ai choisi est un long voyage même très long. Pour moi, ce n'est pas peu communs ma façon d'être. C'est les êtres humains qui m'entourent que je trouve incompréhensible. Vous êtes des énigmes pour moi …C'est pourquoi que je me confie à Haru car c'est le seul qui me comprends. Tout ceci doit être du chinois pour toi, n'est ce pas ? Pour changer de sujet, Qu'est ce qui t'a amené dans cet endroit ? »


Il savait qu'elle était pas comme les autres alors il avait décidé de lui dire ce qu'il pensait de ce monde, des gens qui l'entouraient même si il n'était pas sur qu'elle le comprenne réellement. Après tout, il s'était plongé dans sa réalité à lui et non la vrai. Il s'était enfermer dans son monde qui aujourd'hui, il ne faisait plus la différence entre sa réalité et le monde réelle. Avait-elle les idées aussi tordues que lui pour le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosalya E. Rainsworth
paiŋɢaɱ

Féminin
Messages : 74
Age du perso : 17 années.
♥ Côté coeur : No love, No pain.

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde Année.
♣ Colocataires: River Frost (a) - Chester Harrow (a)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Lun 18 Fév - 14:41

J'étais assise, là, à la table d'un inconnu. Il ne parlait pas beaucoup, me demandant simplement mon prénom. Rosalya. J'avais eu de la chance, sur ce coup là, de ne pas avoir un prénom basique. J'ai toujours aimé l'originalité des choses. Il est original, donc je l'aime bien. La logique de fou. J'étais comme ça, étrange, simplement. Rien ne me fascinait plus que ça, a par la musique, la mode, l'art et les choses occultes. Une fille de base, me direz vous. Sauf pour l'occulte, du moins. Les choses effrayantes et hors du communs me plaisaient plus que tout, vraiment. Même si il faut dire que si je me retrouve en présence d'esprit, je flippe. Lui, n'était pas si bizarre que ça. Son allure simplement, et son silence. Il ne faisait pas non plus peur, même si, d'après le regard de la cuisinière, il l'était. Je n'avais pas le même avis.

- Non, ce n'est pas pour cette raison que je te fixe. Seulement, que tu es différente … Je me demande pourquoi, tu n'es pas encore parti après avoir fait connaissance avec Haru …Jusqu'à maintenant, j'ai toujours inspiré la crainte. N'est-ce pas Haru ? Je sais que tu me comprends toujours.

- Je n'ai simplement aucune raison d'avoir crainte. Okay, tu parles à un squelette, et alors ? Il y a bien des personnes qui parlent toutes seules, et personne ne trouve ça étrange. Tu fais ce que tu veux. Si t'as même envie de parler à ton repas ou autre, c'est pas moi que ça va déranger. Je pense simplement que ce "Haru" est précieux pour toi. De mon côté, je t'observe simplement parce que tu m'intrigues. Tu es vraiment différent..

Mes paroles étaient sincères. Il faisait bien ce qu'il voulait. Plus jeune, je parlais à l'une de mes peluches, notamment appelé Skelanimals, des peluches en forme d'animaux avec leur squelette dessiné dessus. Celui en forme de lapin, que j'avais rebaptiser Shuusuke, avant même de rencontrer mon guitariste du même nom. Je lui confiais tout, absolument tout. C'était bien plus facile de dire les choses à une peluche, que de les dire à la personne concernée. Ca me faisait beaucoup de bien, d'ailleurs. Une des rares choses qui me rappelait ma mère..Bref. Ne parlons pas des sujets qui fâches.

- C'est difficile … La route que j'ai choisi est un long voyage même très long. Pour moi, ce n'est pas peu commun ma façon d'être. C'est les êtres humains qui m'entourent que je trouve incompréhensible. Vous êtes des énigmes pour moi …C'est pourquoi que je me confie à Haru car c'est le seul qui me comprends. Tout ceci doit être du chinois pour toi, n'est ce pas ? Pour changer de sujet, Qu'est ce qui t'a amené dans cet endroit ?

- Parfois, il vaut mieux ne pas les comprendre. Beaucoup sont des abrutis. Je comprends ce que tu veux dire. Je préfère m'exprimer par la musique, plutôt qu'en parlant avec les gens autour de moi. C'est beaucoup plus simple.-Légère Pause- Sinon, hum, m'amène ici ? Au pensionnat, ou dans la cafet' ? La cafétéria, parce que j'avais faim. Rayen.. Parce que je n'avais pas d'autre endroit où aller, simplement.. Et toi ?

Ca n'était plus un sujet délicat, à force. Il était surement curieux, et moi aussi. Son histoire semblait intéressante, ça changerait de ces gosses de riches qui ont voulu faire face à leurs parents. Ils en ont, eux au moins, et il faut les respecter un minimum. Ce ne sont pas des gardes, mais des être qui sont censés aimer leurs progénitures. Censés, oui, parce que ce n'était pas le cas pour tout le monde. Il y a des enfoirés de partout, sur terre.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ah mou dame Namida ga Koboreso ♣

http://pensionnat-rayen.forumsactifs.com/t11384-let-s-sing#148832

I'm cute when i'm angry !


[19:13:45] Chad Habsyll : Exe > T'es vraiment une dégueulasse mais vu que je t'aime bien, ça passe.
[22:13:25] Chad Habsyll : Exe > Tu es la sagesse faite femme, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   Mer 20 Fév - 4:22

Nakato répondu à la jeune fille sur la raison pour laquelle, il l'a fixé ainsi pour pas qu'elle se fasse d'illusion. Il faudra du temps pour qu'il s'intéresse à quelqu'un … Il faudrait déjà qu'il y trouve un intérêt ainsi que de le faire revenir dans le monde réel en le faisant sortir de son monde construit lui même pour fuir justement la dure réalité. Derrière tout cela, il y avait une grande souffrance au fond de lui. Cette douleur qui était enfoui en lui, comme endormi jusqu'à ce qu'un jour, tout ressortira. Il écouta attentivement la réponse de la ravissante Rosalya, ce dont qui était rare venant de sa part. En général, il se désintéresse très vite au personnes qui viennent lui parler car ils les trouvent pas intéressantes mais plutôt ennuyeuse et surtout non compréhensible. Elle lui fit savoir qu'il faisait ce qu'il voulait qu'importe à qui il parlait. Cependant, dans son discours, il eut des paroles qu'il n'apprécia pas trop. Comment pouvait-elle comparer son meilleur ami à une personne qui se parlerait toute seule ou à une vulgaire assiette. Il fronça les sourcils en continuant de la regarder. On pouvait lire dans ses yeux que quelque chose l'avait déplu. Le jeune homme prit la parole en étant sur la défensive :

«  Dis moi, tu comparerais ta ou ton meilleur ami(e) à une assiette ou à une personne qui parle toute seule ? Je crois pas et pourtant, tu te permet de le faire avec mon meilleur ami ! »

A ses yeux, Haru n'était pas un objet mais une personne comme lui, comme Rosalya. Même si pour ceux qui sont à côté de lui, voit Haru comme un objet important à ses yeux simplement. L'avait-elle vraiment compris ? Cependant, malgré la petite maladresse de cette dernière dans ces phrases, il ne comptait pas partir, ni l'ignorer pour autant. Elle restait quand même une fille qu'il voulait connaître un peu plus. Nakato parla un peu de lui après que celle-ci lui affirma qu'il pouvait lui parler de tout, qu'elle ne jugeait pas en finissant par une question qui était déjà plus basique. Les premiers mots de la jeune fille lui donna l'impression qu'elle le comprenait … Qu'elle savait pourquoi, il était si solitaire et discret. Pourtant … Elle avait l'air de bien vivre, d'être bien intégrer dans ce monde parmi tout ces gens … Comment faisait-elle ? Des questions qui restait en suspend dans sa tête mais qu'il garda pour lui enfin … Pour plus tard quand le moment sera venu. Il eut par la suite, la raison pour laquelle, elle était arrivée dans ce lieu. A ces mots, il fit la déduction qu'elle était à la rue avant de rentrer dans ce pensionnat. Elle lui retourna la question …

Il fit gêné par la question et baissa la tête un instant. Rompant leur regard interminable qui reprit quelques secondes après. C'était une corde sensible, il faillit avoir une faiblesse mais il s'était reprit aussitôt. Il fit une petite pause avant de prendre la parole afin de répondre à la question assez délicate. Il prit la main de Haru comme si qu'il recherchait du courage pour pouvoir raconter son histoire. Il en voulait à ses parents pour ce qu'ils sont fait. Il prit une bonne inspiration et se lança :

«  C'était un soir, j'étais dans ma chambre avec Haru, prêt à effectuer notre long voyage que je veux faire depuis tant d'années … J'ai mis des affaires à moi contre le mur tout autour de moi et j'ai mis le feu aux vêtements. A cet instant, j'étais heureux car j'allais faire ce voyage dans un monde où je pourrais m'intégrer à la société … Et ne plus vivre dans ce monde qui n'est fait pour moi … Je me souviens que je toussais puis plus rien. Quand je me suis réveillé, j'étais à l'hôpital alors je compris que mes parents m'avaient empêché d'atteindre ma destination … Je fus très déçu d'être encore ici. Cependant, pour mes parents, c'était un drame … J'étais devenu un danger pour eux et qu'ils ne voulaient pas revivre ce moment. Alors, pour éviter cela, ils m'ont envoyés ici … Mes parents m'ont jamais compris et me comprendront jamais. »


Pour beaucoup, son histoire pouvait être effroyable. Certes, il aurait pu brûler vif ses parents par son acte mais il le voyait pas de cette manière. A cet instant, il pensait juste à lui et à son voyage simplement. Comment Rosalya allait-elle réagir à ça ? Allait-elle aussi le prendre pour un homme dangereux aussi bien pour lui que pour ses camarades ? Ou bien, arrivera t-elle à rentrer dans sa tête et comprendre son point de vue. Ce qui n'était pas évidemment du tout. Son regard resta vide tout le long de son récit et reprit ses esprit peu après. Il prit son verre d'eau et bu une petite gorgée car il avait la gorge sèche. Il passa sa main dans ses cheveux pour les remettre vers l'arrière pour pouvoir regarder clairement la jeune fille. Il reprit la parole en posant une question :

«  Souhaites-tu toujours discuter avec moi ? C'est bien la première fois que je discute aussi longtemps avec quelqu'un sans compter Haru. Vu que tu es là depuis un certains moment, qu'il y a t-il à faire en cet lieu ? Pourrais-tu me faire visiter ? »


Pour une fois, qu'il avait trouvé une personne avec qui il pouvait parler, il en profita pour lui demander certaines choses dont il aurait jamais oser demander au autres pensionnaires.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le premier repas au pensionnat [ pv Rosalya E. Rainsworth ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier repas au resto U
» Premier repas californien accompagné d'un dessert satisfaisant? (PV/ Alona)
» Premier repas ( Satsuki et Médusa ^^ )
» Premier repas à la cafétéria depuis bien longtemps... [Stefen et Miyuki]
» Premier repas [ft Brandon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESSENTIEL :: » Archives sacrées :: RPS Archivés-