Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Sur le toit.. [PV River Frost]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Haru Meridian


Féminin
Messages : 16
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Inexistant ! ahah

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Sur le toit.. [PV River Frost]   Sam 2 Mar - 0:24

~ La vie est trop dur et si triste parfois, elle nous pousse au désespoir, au dégoût de toute chose et tout semble alors fade et gris comme un jour d'orage ou la pluie ne cesse de tomber..  Le rêve est réellement le seul endroit où l'esprit s'exprime librement sans influences immédiates. C'est un moment qui ne se produit que pendant la nuit, qui vous laisse des souvenirs plus ou moins bon... vous dormez tranquillement, dessous une chaude couverture avec un oreiller moelleux et rien ne pourrait anéantir tout cela sauf peut être..

BIP BIP BIP BIP !!!!

« Une saloperie de réveil-matin !!!!! »
Haru était de mauvaise humeur, comme tout les matins. Son réveil-matin en forme de beignet avait encore une fois de plus subit sa fureur matinal et avait été projeté à l'autre bout de la pièce. La jeune femme se tenait mollement dans son lit, grognant sa mauvaise humeur à travers la couette. Sa mère, qui avait entendue le bruit du pauvre beignet-réveil sur le mur décida d'aller un peut motiver sa fille et ouvrit le porte rapidement.

« Ma chérie ? »
Fit elle d'un ton calme.

« ... »

« Il est 9 heure »

« ... »

Haru sauta de son lit d'un seule coup. « Comment ça 9 heu..Ouah !!!! » et en bonne maladroite, elle trébucha en voulant se diriger vers la salle de bain. Elle se considérait comme maudite, c'était officiel...

~ Sa mère préféra s'en aller en disant qu'elle l'attendait dans la voiture.. Comme d'habitude, Haru était en retard. Mais aujourd'hui était un jour spécial puisque c'était celui ou elle allait emménager dans le pensionnat où elle avait été reçue. Ces bagages étaient déjà prètes mais pas elle forcément.. Elle avait rendez vous avec un surveillant à 8h mais ce rendez vous allait être retardé...
Elle pris une douche tout en se lavant les dents et s'habilla aussi vite qu'elle pouvait. La jeune femme enfila son uniforme tout frai et repassé en s'essuyant les cheveux. Elle était toute affolée et n'arrêtait pas de parler pour ne rien dire ! L'adolescente continuait à se préparer, mettait ces boucles d'oreilles, ces piercings, ces barrettes et s'attacha les cheveux à la-va-vite.
Elle empoigna son vieux sac, pris ces chaussures à la main, ouvrit la fenêtre avant d'y balancer ces valises. C'était bizarre comme méthode mais rapide. Et pour finir, c'est elle qui se jeta par la fenêtre en glissant le long de la gouttière pour éviter de se faire mal. Aussi bizarre que les valises non ? Mais Haru est à la fois insensée et aime le risque, donc pour sa mère, la voire sortir par la fenêtre est la chose la plus naturel au monde...

~ Enfin dans la voiture et les bagages chargées, la jeune femme souffla un grand coup pendant que sa mère riait intérieurement. C'était étrange mais Haru aimait être en retard et elle pensait même au fond d'elle qu'elle le faisait exprès. Bien sûr, elle n'en voulait pas à sa mère car c'était sa vie après tout, elle ne voulait personne autour d'elle pour la prévenir qu'elle rate quelque chose du temps qui passe, ça lui est insupportable.
Elle préférait fermer les yeux en imaginant les choses qu'elle pourrait faire une fois arrivée, elle rêvait d'aller visiter l'extérieur et de faire une petite sieste dans un arbre où elle serait tranquille. Mais l'établissement avait d'autre projet pour elle...

« Tu crois que tu te fera des amis là-bas ? » Fit sa mère sans quitter la route des yeux.

Question stupide. L'amitié n'est pas une chose qui peut se prévoir après tout et Haru n'avait pas vraiment envie d'y répondre, elle préférait faire semblant de dormir..


~ Finalement elles arrivèrent plus tôt que prévue, à 9h30 précise, le trajet avait été trop court pour l'adolescente qui ne voulait pas y aller...
La voiture garée, la mère de Haru aida sa fille a prendre ces bagages avant de se diriger d'un pas plutôt lent vers l'entrée de l'établissement. Ce n'était pas la première fois que Haru venait ici, mais le paysage a bien changé, les arbres sont morts à cause du froid et le vent est beaucoup plus glacé. C'est un peu un panorama cauchemardesque vu comme ça, le bâtiment est sombre et pas très accueillant.

*C'est pas super joyeux comme ambiance* pensait elle en laissant une expression douteuse sur son visage.

Tout ça ne donnait pas envie, mais le choix ne lui appartenait pas, où plutôt ne lui appartenait plus.

Une espèce de femme pas très fraîche les a accueillie avec un sourire très ..euh.. non en fait, sans sourire et son air froid rappelait celui d'un bourreau qui allait exécuter sa sentence. Merci l’accueil.
Bref, elle a commencé à expliquer le règlement, évidemment, mais Haru n'écoutait pas. Son regard était vide et elle voulait être seule au plus vite.
Des élèves se baladaient ça et la, en la regardant d'un air moqueur qu'elle n'appréciait pas. La veille femme finissait ces explications pendant que la mère de Haru lui disait au revoir et commençait à partir sans avoir vraiment de peine.

« Avez-vous compris Mademoiselle ? Cet établissement est un exemple en matière d'assiduité et je tient à se qu'il le reste. Maintenant, vous pouvez monter vos affaires au dernier étage et ensuite la responsable d'internat va venir vous rejoindre pour vous désigner une chambre. »

Sur ces mots elle tourna les étalons pour retourner vaquer à ces occupations ennuyantes, laissant Haru seule dans le hall.

~ La jeune femme empoigna toute ces bagages avant de monter les escaliers avec une difficulté extraordinaire et se surprenait elle même d'être si fatiguée pour si peu.
Arrivée à destination, elle balança ces sacs contre un mur avant de s’asseoir en poussant un soupir d'épuisement. Débarquer en cour d'année c'était pas simple, non, pas simple ! Pff..
Mais alos qu'elle continuait à râler, une chose attira son attention.. Un autre escalier était pointé devant elle. Il y avait un autre étage ? Pourtant non, c'était bien le dernier !

*Mais alors, ça mène ou ?* songea elle en se levant péniblement et en grimpant les premières marches.

Tant pis pour la fille qui était censée venir la rejoindre pour lui montrer sa chambre, elle voulait absolument savoir où ça menait. Elle accéléra le pas en entendant du bruit et poussa la lourde porte bleu qui se tenait devant elle.

« Le..le toit ? » murmura-elle.

et oui, elle était sur le toit ! Elle n'en avait plus rien à faire du règlement à la noix avec un tel panorama. Haru était enfin à l'air libre et heureusement, il n'y avait personne. C'était trop chouette pour être vraie, elle qui adorait les endroits en hauteur, c'était le paradis !! Et évidement, elle ne pouvais s'empêcher de bouger partout. Tout d'abord, elle se pencha sur la rambarde pour observer le sol.. Un groupe de copines papotaient dans un coin, des fumeurs se trouvaient un peu plus loin et une bagarre à l'opposé semblait s'annoncer. C'était génial de tout observer comme ça, de se sentir invisible aux yeux des autres...

~ Alors elle profita de ce moment de solitude pour scruter le paysage alentour, et de se poser des questions sur tout et n'importe quoi. Elle s'alluma une clope un moment pour s'apaiser un peu l'esprit en s’appuyant toujours sur la barrière métallique. Sa minijupe réglementaire et noir dansait avec le vent et ces cheveux légèrement attaché en faisait tout autant. Même si son uniforme gris et noir lui laissait une partie de ces cuisses à l'air, elle n'avais pas froid malgré le fait que sa peau soit d'une blancheur extrême, et ouai, c'est comme ça en hiver !

La cigarette terminée, elle grimpa sur la rambarde, et commença à jouer à l'équilibriste. C'était un jeu pour elle de risquer sa vie, et elle adorait ça. Peut importe si on voyait sa culotte en bas, elle s'amusait à se tenir en équilibre dessus, sur les pieds et aussi les mains bien sûr ! Une petite pirouette par ci, un salto par la.. Et puis finalement, l'ennuie resurgit et au lieu de rester debout, elle préféra passer de l'autre côté pour s’asseoir sur le petit bout de mur, remonter ces genoux jusqu'à son visage, croiser ces bras pour au final cacher son visage et laisser juste ces yeux bleu clair regarder dans le vide, pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait vraiment seule.


« Après tout, la solitude est utile. Il faut parfois ne parler qu’avec soi-même. On entend alors de dures vérités ou d’agréables mensonges ..» Fit elle dans un petit murmure que le vent couvrait en soufflant.




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Frost


Masculin
Messages : 29
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Un foutu glaçon !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2 éme Année
♣ Colocataires: n°35 avec Chester Harrow, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Sur le toit.. [PV River Frost]   Jeu 7 Mar - 15:23

La journée avait mal commencée, très mal commencée... Tout d'abord, le réveil n'a pas sonné à l'heure prévue. J'étais donc en retard pour ma première heure de cours. Le prof m'a fait tout un speech sur les retards. Je bouillonnais déjà à cet instant, mais je me suis retenu. À cause du retard je m'étais préparer rapidement et j'avais oublié la moitié de ce que je voulais prendre. La moitié de mes bouquins étaient restés dans ma chambre. Nouvelle réprimande du prof, j'ai donc longuement soupirer en l'ignorant. Ce qui bien sûr, ne lui a pas plu et il est reparti dans son délire. Après une heure de cours interminable on sortait enfin, direction le sport. Moment important ! Je vais me défouler et passer mes nerfs. Enfin c'est ce que je croyais. Au début c'était le calme plat. Dans les vestiaires tout le monde se changeait. Ensuite on rejoignait le gymnase étant donné que dehors il fait trop froid. Du foot en salle ! Parfait ! Les équipes étaient formées et bien sûr étant le petit nouveau j'étais prit en dernier. C'est genre le boutonneux bigleux qui était prit avant moi. Du coup je me retrouvais avec une équipe composer de filles. Moi ça ne me dérange pas du tout au contraire. Ce qui me dérange plus c'est le sourire narquois des autres. J'avais qu'une envie leur faire bouffer leur dent. Je reprenais mon calme et je me préparais à jouer.

L'équipe dans laquelle j'étais, partait défaitiste. Elles étaient persuadées de perdre à coup sûr contre les garçons. L'une d'entres elle ne semblait pas d'accord et elle leur faisait comprendre. Du coup ça se disputait. Je calmais le jeu en leur demandant de la fermer, un bon "Fermez-la !" bien violent. Du coup elles s'en sont prit à moi. J'ai une nouvelle fois garder mon calme. Puis je leur ai expliqué ma stratégie. Je leur assurait la victoire et la possibilité d'humilier les garçons. Peu convaincu par ce plan elle semblait néanmoins surprise. J'ai dû leur expliquer que j'avais envie de leur montrer ce que je valais. Pour leur faire regretter de ne pas me choisir. Les filles semblaient enfin motivées pour gagner. Une fois sur le terrain les moqueries commençaient. Nous avions la balle pour engager et avant de me lancer je regardais celui qui l'ouvrait le plus.

-Ecoute moi l'abrutit, on va te mettre une raclée à 5 buts d'écart pour que tu la fermes, ensuite tu pourras aller pleurer un peu plus loin.

Il s'énervait aussitôt et les esprits s'échauffait. Le prof de sport nous calmait et nous demandait de mettre cette énergie dans le match. Un match à sens unique, dominer par mon équipe ! J'ai terminé le match avec deux passe décisives et trois buts. Bien sûr l'équipe adverse était complètement abattu. Tandis que les filles jubilaient après cette victoire. Score final 5-0 pour mon équipe. J'étais rapidement devenu la cible à abattre. Les autres équipes ne me lâchaient pas. J'avais un à deux joueurs sur moi. Sans compter qu'il n'hésitait pas à bousculer. Leur attention étant braquée sur moi, mon équipe pouvait aisément aller marquer. S'il venait à relâcher la pression, c'est moi qui créai une occasion dangereuse.

Nous étions rapidement au dernier match. C'était important, les matchs étaient bien sûr noté. J'avais toujours ce surplus d'énergie. Sur le terrain j'étais vraiment comme un dingue. Infatigable et a courir partout pour me défaire de mes adversaires. Nous menions 2-1, tandis que je me dirigeais vers le but adverse l'un d'entre eux vint me bousculer violemment. C'était le débordement, je le saisissais par le col prêt à le frapper. Tout le monde se précipitait vers nous et j'ai dû le reposer. Un penalty nous était accordé. Nous menions de deux buts et à quelques secondes de la fin du match je me suis vengé. Oui, je suis rancunier lorsqu'on me cherche un peu trop. Surtout quand ce n'est pas le jour. Je faisais volontairement tomber celui qui m'avait cherché. Il se ramassait sur le sol en gémissant. Mon équipe à eut la meilleure note, mais moi j'ai eu magnifique zéro. Pas grave, j'avais eu ce que je voulais. Les filles étaient ravies d'avoir gagnées et elle n'hésitait pas à fanfaronner.

Dans les vestiaires un silence macabre régnait et vue les tensions, le prof nous surveillait. Une bonne douche et nous étions sortis. À la sortie je discutais avec les filles. Celui que j'avais fait tomber commençait à s'en prendre à moi. Il était bien sûr accompagner de ses copains. Il gesticulait et hurlait dans tous les sens. J'avais beau lui demander de s'arrêter avant que ça m'énerve il ne voulait rien savoir. Les insultes étaient nombreuses et je tentais de garder mon calme. Les filles s'en prenaient aussi aux autres garçons. L'autre abrutit me faisait face. Soudain c'est devenu flou, genre le trou noir. Tout est parti très vite et tout seul. Mon calme avait disparu et je lui mettais une droite en plein visage. C'était tellement le chaos autour de moi que je n'avais pas remarqué le surveillant. Bien sûr il nous séparait rapidement et il tentait de calmer la situation. Moi j'étais déchainé j'avais envie de lui rentrer dedans. Forcément, des problèmes toute la mâtiné et lui qui insiste. J'avais promis d'être calme et de ne pas causer de problèmes, seulement là, c'était plus fort que moi. Tandis que le surveillant nous sermonnait moi je partais. Je les envoyais tous se faire voir et j'allais droit devant moi. Le surveillant hurlait et me menaçait de diverses punitions. Dans ces moments-là je ne calcule plus rien. Demain en y repensant je vais surement regretter de ne pas avoir gardé mon calme. Seulement une fraction de seconde, après ça passera.

Je devais m'isoler au plus vite pour ne pas devenir dingue. J'entrais dans un bâtiment et je montais les escaliers pour rejoindre le toit. J'imaginais vraiment être seul, mais finalement non. Il y avait une jeune fille déjà présente. Elle avait l'air un peu seul en la regardant. Malgré ça, je ne prêtais pas attention et je m'adossais au mur. Le moindre truc me faisait râler. Je n'avais plus qu'une cigarette dans mon paquet, je râlais. Le briquet marchait mal, je râlais. Il y avait du vent, je râlais. Heureusement une fois la cigarette allumée, je redevenais un peu plus calme. Puisque ce briquet m'avait énervé je le balançais contre un mur un peu plus loin.

-Qu'ils aillent tous se faire foutre...

Je pestais dans mon coin, ignorant complètement la présence de la jeune fille non loin de moi. Il faudrait être fou pour m'approcher dans cet état. Peu de personnes réussie à me calmer. En réalité personne n'y est encore parvenu. Pourtant, ça me serait bien utile quelqu'un comme ça. Là j'étais encore énervé. La cigarette me calmait un peu, mais j'avais la main qui tremblait. Je me serais écouté, je serais redescendu pour en finir avec l'autre. Que voulez-vous, je ne sais pas me contrôler quand je m'énerve. Pourtant, je ne suis pas une brute, loin de là. Je peux être sympa et souriant la plupart du temps. Il y a des jours comme ça, où sa passe pas. Vous en voulez à la terre entière pour ce qui se passe. Dans mon cas, ça ne se passe pas souvent. Une ou deux fois par mois je dirais. Aujourd'hui était l'un de ces jours particuliers. J'avais envie de mettre le feu au pensionnat. Heureusement le calme du toit me permettait de décompresser un peu.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Haru Meridian


Féminin
Messages : 16
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Inexistant ! ahah

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Sur le toit.. [PV River Frost]   Jeu 7 Mar - 21:34

C'était fou comme le silence pouvait détendre à ce point. Le temps paraissait éteint et une envie de roupiller titillait un peu l'esprit de Haru. Le garçon qui venait d'entrer n'était pas calme, elle le sentait. Il avait réussit à briser l'ambiance paisible qui reniait quelques minutes avant son irruption. Malgré le fait qu'elle n’était absolument pas curieuse, la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de le regarder du coin de l'oeil. Il était plutôt mignon vu de loin, mais bon, c'était plutôt le type de garçon qui a un égo sur dimensionné et qui pète plus haut que son cu à tout les coups. Il envoyait baladait un objet en ronchonnant *et en plus il est colérique le petite* fit l'adolescente avec un air désespéré. Mais en y réfléchissant un peu, un garçon qui s'isole sur le toit pour fumer ne peut pas être comme Haru pouvait imaginer au premier abord...

Elle faisait de son mieux pour l'ignorer mais elle ne pouvait pas s'empêcher de scruter dans la direction de l'inconnu en s'imaginant son prénom et les raisons de son mauvais caractère. Après un long moment de réflexion, elle décidait finalement de partir. Le fait qu'il y ait une personne non loin d'elle la mettait mal à l'aise et la responsable d'internat devait la chercher maintenant *quand faut y aller, faut y aller*

Elle se leva lentement en tapotant sa jupe, salua les fumeurs au pied du bâtiment et se dirigea vers la grande porte pour revenir à l’intérieur. Haru ne lança même pas un regard au jeune homme, elle préférait partir en l'ignorant, c'était surement mieux pour elle. L'adolescente rejoignit donc l'internat où elle croisa une bande de garçon plutôt excités, ils cherchaient comme des chiens dans chaque recoins de l'étage. Ils se dirigeaient même vers elle avec un regard plutôt furieux..

"Eh toi ! T'aurait pas vu un abrutit de blond dans le coin ?!" fit le premier d'une voix plutôt grave.

Haru était surprise d'une telle question "Tu pourrait saluer avant de parler"

"Je ne t'ai pas demander ça. Alors ? " fit il avec insistance en se postant devant elle avec sa troupe de mouton.

"J'ai pas vu un seul abrutit dans le coin à part toi et ta bande de pote" fit elle sans le regarder

"Tu t'écoute parler la nouvelle ? Tu crois pouvoir ouvrir ta gueule alors que tu vient d'arriver ?"

"Ecoute moi petit con, je suis absolument pas le genre de personne à chercher tu pige ? J'apprenais à me battre pendant que tu apprenait à marcher, donc si tu l'ouvre un peu trop, toi et tes potes subiront la pire humiliation imaginable pour un mec. " ajouta-elle avec un grand sourir.

"Ha ! la blague ! je te refais le portrait quand tu veux ma minette !" fit il dans un rire artificiel

Mais l'un de ces copains s'approcha pour lui souffler quelque mot à l'oreille...

"Alors comme ça c'est toi la championne de Taekwondo d'Atami ? C'est dommage mais j'ai pas de temps à perdre avec une nana, ok ? Je cherche un petit crétin qui va prendre très cher" Sur ce il tourna les talons pour descendre les escaliers suivit de sa petite bande qui ne semblaient pas avoir gobés un seul mot de Haru.

"C'est facile ça" termina-elle en le scrutant du coin de l'oeil tout en regardant la porte du toit.

*C'est vrai qu'il t'a pas loupé..* songea elle en repensant à la marque sur sa joue.

Finalement, ce garçon n'est peut être pas si mal. Il devait sûrement se sentir seul en ce moment et surtout incompris.. Et cette penser lui fit faire demi tour pour retourner sur le toit, tant pis pour la responsable d'internat. Elle poussa la porte doucement et aperçue le jeune homme toujours adossé à un mur.

Haru n'hésita pas une seconde et, sur la pointe des pieds, se dirigea vers lui. Elle ramassa d'abord l'objet balancé dans l’excès de colère puis s'assit à côté de lui sans même dire un mot. Elle lui tendit le briquet en lui tendant un sourir très doux et n'hésita pas à se mettre à l'aise.

"C'est vrai que les gens qui ont une grande gueule sont vraiment insupportable la plupart du temps.." fit elle en plantant ces yeux bleu sur lui.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Frost


Masculin
Messages : 29
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Un foutu glaçon !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2 éme Année
♣ Colocataires: n°35 avec Chester Harrow, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Sur le toit.. [PV River Frost]   Ven 8 Mar - 2:32

Je n'arrivais pas à me calmer complètement, j'avais envie d'exploser. Au bout d'un moment la jeune fille qui était sur le toit se dirigeait vers la sortie. J'allais enfin être seul pour décompresser. Il me faudrait surement une bonne journée pour oublier. Si ce surveillant n'était pas intervenu j'aurais pu me défouler. Quel crétin ce type, ce n'est pas possible d'être aussi abrutit. J'imagine qu'à l'heure qu'il est, soit il est avec le surveillant soit en train de chialer dans son coin. Ce serait drôle de le voir revenir avec ces potes. De toute façon c'est le genre de gars qui n'est pas foutu de se débrouiller seul. Ce n'est pas deux ou trois crétins de plus qui va me faire peur. J'ai vu bien pire en Angleterre. J'aurais pus aussi lui faire plus mal que ça. Si j'avais vu le surveillant débarquer j'aurais frappé plus fort. Je terminais ma clope et je pestais dans mon coin. Je n'en avais plus et je n'avais plus rien pour passer le temps. Je posais donc ma tête en arrière en regardant le ciel. C'était très calme, il n'y avait pas de bruit. Je commençais doucement à me laisser emporter par ce silence. Soudain la porte s'ouvrait, je regardais aussitôt qui débarquait. Surveillant ? Groupe d'élèves furieux ? Allez savoir. Finalement ce n'était que la jeune fille de tout à l'heure. Cette fois-ci elle s'installait à côté de moi après avoir ramassé mon briquet.

Un léger silence s'installait, moi je n'avais pas vraiment envie de parler. Puis elle me tendait mon briquet et me disait quelque mot. Je récupérais le briquet et un très léger sourire apparu sur mon visage. Il faut croire qu'elle a rencontré l'autre abrutit que j'ai frappé. Ce qui entre nous est peu probable. Peut-être qu'il me cherche dans tout le pensionnat. Je m'en fous, je l'attends si ça peut lui faire plaisir. Une fois le briquet en main je jouais avec en le faisant tourner. Jouant avec la flamme quand elle voulait bien apparaître. J'en avais marre du silence, je décidais qu'il était temps de parler. Je n'allais pas partir ou m'en prendre à cette fille. Je m'en prends rarement aux autres quand je suis énervé contre quelqu'un en particulier. Bon, je ne dis pas que je vais être amical.

-Ce genre de personne ferait mieux de se jeter d'un pont, il rendrait service à beaucoup de monde... Soit tu as croisé le même abrutit que moi, soit ils se sont reproduis en cours de route.

Je ne lâchais pas la flamme de mes yeux. Oui, il m'arrive parfois d'avoir des idées de pyromane. Enfin, aucun passage à l'acte et ça ne risque pas d'arriver. Je ne suis pas un dangereux psychopathe non plus. Là j'étais dans un moment très bas, elle avait de la chance de m'entendre parler. Bien que j'utilise un ton glacial. Je n'aurais pas parlé ça revenait au même. Je ne peux pas me calmer si facilement. C'est comme demandé à un boxeur d'arrêter de se battre en plein combat. Aller arrêter un tank avec l'accélérateur de bloquer. Bon j'arrête avec les images. De toute façon je n'aime pas que les gens me voient dans cet état. Je suis capable de passer d'un extrême à l'autre, mais là c'est différent. C'est comme si je n'avais pas terminé ce que j'avais commencé. Je ne suis pas vieux dans cet endroit, je vais déjà avoir des ennuis. Ils vont sauter au plafond à la maison. Histoire de désamorcer un peu plus la conversation je me présentais à la jeune fille.

-River... et toi ?

Toujours aussi froidement, mais au moins je m'étais tourné vers elle cette fois. D'ailleurs elle était plutôt mignonne. Ce n'est pas souvent qu'une jolie fille s'approche de moi dans ces moments-là. Elle pense plus à me fuir. Bien qu'ne temps normal j'ai pas mal de succès de ce côté-là... Seulement ça me prend la tête d'être mielleux avec une fille. Seulement quand une fille vous approche vous n'allez pas tout de suite la jeter. Je suis peut-être le pire des salauds, mais je le fais avec tact. Puis je n'ai rien contre elle, elle n'a pas l'air méchante. Si ça peut me permettre de me calmer, autant essayer. Faut juste qu'elle accepte de discuter avec un bloc de glace.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Haru Meridian


Féminin
Messages : 16
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Inexistant ! ahah

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Sur le toit.. [PV River Frost]   Ven 8 Mar - 20:48

Haru était bien à côté de lui, elle se sentait beaucoup moins seule et surtout elle pouvait enfin parler à quelqu'un. C'était étrange comme tout semble différent lorsqu'on sent une présence, lorsque quelqu'un vous confie son nom et vous tend un sourir ou même un regard.. Elle n'est pas sentimentale, ça jamais, mais elle aime profondément les gens, d'un amour au delà de l'amitié même, c'est plus que de l'amour entre un homme et une femme, se sont des mots, une manière de parler et de séduire la personne avec un regard, savoir qu'on pourrait toujours conter sur elle, sans jamais douter de rien, sans même penser à demain.. Pour Haru, c'est ça l'amitié, cela va au delà des mots, c'est risquer et faire tout pour lui sans jamais rien regretter, sans réfléchir, on est la quand besoin est, toujours près à réchauffer lorsque le temps s'annonce glacial.

River ? C'est un très beau nom, qui convenait parfaitement à ces yeux d'un bleu profond. Il avait un air très doux ce garçon, et paraissait un peu perturbé dans l'état actuel des choses. Il avait bien deviné qu'elle avait rencontrée le garçon lourdaud qui l'avait embêté..

"Moi c'est Haru" Fit elle avec une petite voix tout en souriant "C'est beau comme prénom River, je ne sais pas pourquoi mais ça me rend mélancolique..."

Et s’apercevant qu'elle disait des bêtises, elle se résonna un peu plus pour parler plus sérieusement. "je ne sais pas si lui souhaiter de se jeter d'un pont est la meilleur solution" continua-elle avec un sourir un peu embêté.

"Tu sais, il y a plein de personnes qu'on aimerait bien faire disparaître, mais la meilleur chose au final c'est d'avoir pitié des gens qui nous agaces et de les ignorer.. C'est vrai que le garçon qui t'a énervé fait le mal autour de lui et maîtrise beaucoup de gens, mais l'ignorance est la chose qui effraie le plus ce genre de mec, il se sent oublié et invisible si tu ne fait pas attention à lui mais dans le cas contraire, quand tu répond à ces insultes, il est fou de joie." Cette expliquation ne la satisfesait pas vraiment, elle voulait forcément en rajouter une couche !

"Mais.. maintenant qu'il crève d'envie de te refaire le portrait, ont pourraient aller lui mettre la raclé de sa vie tu ne crois pas ?" ... Elle disait ça en riant, naïvement et avec enthousiasme, comme si la situation du jeune homme était un jeu. Pour elle, s'en était un, se battre était son passe temps favoris donc rien ne lui ferait plus plaisir !

Et même si elle essayait de paraître joyeuse, elle sentait bien qu'il était assez.. comment dire ? ..mmh.. glacial. Comme un chewing-gum à la menthe forte en faite, c'était un peu cette effet que faisait le garçon sur Haru et ce n'était absolument pas pour lui déplaire, cette espèce d'ambiance froide rendait les choses plus facile et la discutions plus intéressante même si elle pouvait laisser paraître l'image de la jeune femme la plus souriante et niaise du monde ..

Elle décidait de s’asseoir en position un peu plus allongée avant de lui demander qu'elle était la chose qui le caractérisait le plus ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

River Frost


Masculin
Messages : 29
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Un foutu glaçon !

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2 éme Année
♣ Colocataires: n°35 avec Chester Harrow, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Sur le toit.. [PV River Frost]   Jeu 14 Mar - 13:39

D'ordinaire on me complimentait rarement sur mon prénom. De toute façon les flatteries n'ont jamais eu de réel effet sur moi. Je ne suis pas du genre à sauter au plafond pour si peu. C'est bien pour ça que beaucoup de filles se sont confrontés à un mur. Surtout lorsqu'elles ont essayées de me séduire. Je ne suis pas facile à prendre en main. Malgré ça, cette Haru semblait bien s'y prendre. Du moins pour l'instant. Elle n'avait pas commis de faux pas, même si son sourire était un peu de trop. On aurait dit qu'elle passait son temps à sourire. Bon, c'est vrai qu'en temps normal je suis très souriant. Là, la situation n'impose pas un sourire. Je ne répondais pas à ce qu'elle me disait. En revanche, j'écoutais la suite, lorsqu'elle me proposait d'aller leur mettre une raclée. C'était une idée très intéressante, mais je doute qu'elle soit bonne. Mes plus proches amis avaient décidés qu'il était préférable de me laisser seul dans ce genre de moment. Par conséquent, j'ai eu l'habitude de me calmer seul. C'était peut-être mieux pour les autres. Si je viens à m'énerver, je peux vite m'emporter. Sa proposition était risquée, autant pour elle que pour moi. Elle serait inclue dans mes débordements et comme ils sont nombreux, elle va le regretter. Je soupirais longuement, j'avais vraiment envie de les exploser, mais je préférais évité.

-Bien que l'idée soit assez sympa... il vaut mieux éviter. D'ailleurs il vaut mieux éviter de me donner ce genre de conseil. Sache qu'avec moi ça finit toujours mal... Il y a toujours un moment où ça dérape, je vais trop loin et c'est le point de non-retour... Donc merci pour cette proposition, mais je doute que tu souhaite me voir dans cet état.

Cet état justement, m'avais apporté bon nombre d'ennuies. J'ai toujours eu le don pour me fourrer dans des ennuis pas possibles. Lorsque je me sors de là, c'est généralement en fonçant dans le tas. Ce n'est jamais très beau à voir. J'ai tendance à m'emporter... du genre machine de guerre. Ensuite pour me calmer, c'est super dur. En revanche, une fois calmé je réfléchirais à un plan pour leur pourrir leur existence. C'est une chose que je sais bien faire, je suis un fin stratège lorsque je suis calme. D'ailleurs, je commençais doucement à l'être. Je m'étais même légèrement confier à cette inconnue. Pour aucune raison, seulement le calme qui revient. Le vrai River refait surface peu à peu. Bien sûr, si mes nouveaux amis débarquaient sur le toit, je foncerais sur eux comme un chien enragé.

-Dis moi, qu'est ce qui t'amène sur ce toit à la base ? Je t'ai jamais vu au pensionnat... Bien que je sois là depuis peu de temps, je pense que t'aurais remarqué depuis le temps.

Bon j'étais toujours un peu froid dans mes paroles, mais au moins j'alignais quelque mot. C'était un grand pas en avant là. Il faut croire que la compagnie me va bien. Je me calme un peu plus vite, bien que je sois toujours énerver. Avait-elle raison lorsqu'elle m'a parlé d'ignorer ce genre de personne ? Peut-être, mais j'en suis incapable, tant que je ne me serais pas vengé, je penserais à cet abrutit. La vengeance viendra et la plupart du temps, les gens regrettent de m'avoir provoqué. Quand je suis énervé je suis une brute qui fonce droit devant comme un char d'assaut. Quand je suis plus calme, je suis bien plus salaud. J'ai toujours des plans de dingue pour me venger. C'est d'ailleurs ce que je préfère, mais que voulez-vous, lorsque je suis énervé, j'ai du mal à me contenir.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sur le toit.. [PV River Frost]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le toit.. [PV River Frost]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Joseph Frost ...Force et Honneur... Présentation
» Emma Frost - Ice Woman -
» Les fesses à l'air par le toit ouvrant d'une voiture...
» You're not alone, Erïka... [Pv Emma Frost]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE PENSIONNAT - PARTIE A :: » Toits-