Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 » Yahiko H. Takagi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Yahiko Takagi


Masculin
Messages : 19

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: » Yahiko H. Takagi.   Sam 9 Mar - 4:23



Alors,qui es-tu ?

- Noms & prénoms : Takagi Hino Yahiko
- Âge : 26 ans
- Nationalité : Japonaise
- Orientation sexuelle : Hétérosexuel

- Année scolaire ou profession : Professeur de Musique et Chant
- Groupe : Personal (www)
- Pourquoi ce groupe :

- Personnage sur l'avatar: Roxas [Kingdom Hearts] (réserver après validation : www)

Mieux vaut un mauvais caractère que pas de caractère du tout, non?

Comme un bruit sourd, un murmure, un sifflement. Comme une légère brise d'été soufflant et sifflant, faisant zizaguer les arbres, les buissons. Comme le virvoltage d'un étourneau, d'une colombe, d'un aigle. Comme la descente imminente de l'oiseau vers sa proie. Comme le silence précédent la tempête, comme la mort emportant un innocent dans l'autre monde. Ceci ? la perception de la musique dans les yeux d'Yahiko, une perception élevée plus haut que la peinture, plus expressive que la photographie: L'art musicale.

Yahiko, se nom à sonorité d'ancien Japon, se nom rappelant nos anciens héros de mangas d'avant, Yahiko se mélange de douceur et de brutalité, d'amour pationnelle et de haine dévorante. La musique, bien plus qu'un moyen de faire détendre les gens, bien plus qu'un simple arrangement sympa, la musique, c'est une revenge personnelle, une paire de "crocs mélodieuse". Les concerts, un rappel des besoins fondamentale de la pyramide de Maslow et donc de la nature humaine: Ce besoin d'estime, d'appartenance. Yahiko est véritable passionné du sons, de la musique Jazz en passant par la French touch et la K-pop, il écoutait de tout développant une vraie oreille musicale. Il veut aider les jeunes talents à s'affirmer, à s'imposer dans ce territoire à conquerir, la "sainte" terre promise des musiciens, l'eldorado des assoifés de sons.

le jeune Tagaki est la douceur même, la tendresse même au fond de lui, le gentleman à la guitare. Malgré tous les problèmes engendré par son "père", il reste une personne loin de ce qu'on peut penser de lui, il reste quelqu'un de gentil, aimable, courtois et dragueur sur le bords. On pourrait croire à un dédoublement de personnalité, lorsqu'il joue du piano ou de la guitare, car il se livre complètement lors de ses compositions. Lorsqu'il ne joue pas, il est quelqu'un de très perfectionniste. Il a horreur de n'exactitude, surtout si il sait que vous pouvez chanter ou jouer beaucoup mieux. Il peut vous faire recommencer une partition ou un texte des dizaines de fois, jusqu'à que ce soit bon ou très bon, et parfois même plus encore.

Très obstiné, voir même tête de mule. Il est pratiquement impossible de lui faire changer d'avis, même lorsqu'on a des preuves à lui fournir. Il reste buter sur sa position. Yahiko est quelqu'un de très compréhensif, si pour X raison, ses élèves n'ont pas eu le temps de réviser le contrôle pour le lendemain, il se peut qu'il le déplace. Mais tout dépend de la classe, et surtout si vous arrivez à le duper et qu'il apprend, vous allez passer un très mauvais quart d'heure. Il est un grand fan de délices glacés et plus particulièrement la glace à la pistache. Restant un jeune homme, il est ingénieur du son et après l'art du mixage. Yahiko n'est pas un chanteur exceptionnel mais il se débrouille plutôt bien, et il connaît la plupart des techniques vocales.

Yahiko, malgré ses 26 ans à garder son âme d'enfant. Il lui arrive souvent de regarder des anciens dessins animés ou de pourchasser les fantômes. Même durant ses propres cours, il est quelqu'un de tout à fait incontrôlable et imaginatif. Il redoublera d'efforts afin de transmettre son addiction à la musique à ses jeunes élèves, et qui sait peut être formé la grande star de demain.

(


)

Je n'ai pas de problèmes avec mon physique de jeune premier.



Une grande question se pose quand on voit Yahiko: Génie ou Passionné ? quoi que les deux allaient de paire. A première vue, il a quasiment tous les critères requis afin qu'on lui donner le beau rôle comme dans les mangas "Ah il a une tête de gentil, c'est donc un gentil", le discrédité de toutes mauvaises pensées envers ses rivaux, bref faire de lui le parfait petit gentil héros. Tout son physique va aussi dans ce sens-là: Un visage lisse, éclairé, sans aucune cicatrices. Un potentiel magnifique sourire - si on le voit sourire - qui illuminerait son visage.

Yahiko porte bien ses 26 ans, avec son assez grande stature dépourvu de muscles, et oui c'est pas lui sur qui on peut voir les pectoraux de dingues, il n'est ni obèse, ni gros, ni maigre, ni anorexique pour autant. Cela prête vraiment la confusion. Il avait aussi un tatouage sur le bras gauche, représentant une clé de sol ainsi que l'anagrame: "LYLO" signifiant "Live Your Life like is it your last One". Il lui arrivait de sourire quand il posait le regard dessus.

Malheureusement, il y avait quelque chose qui clochait, quelque chose ne va pas dans la logique du gentil petit héros de mangas, cette "chose" qui cloche c'est son regard, froid et sévère quand il s'agissait de bosser. Le genre de regard qui vous donne l'impression que l'envoyeur vous menace " Je ne suis pas ton ami, je suis ici pour t'aider à progresser. Je suis là pour faire de toi un véritable artiste. Je ne joue pas, alors tu ne joue pas non plus. "

Autre chose nous interpelle quand on le regarde, ses cheveux blond, blond couleur or ? Vous allez tout de suite me dire "Arnaque, on veut être remboursez ... " Bon ok j'abuse pour le remboursez, mais bon vous en connaissait beaucoup des japonais aux cheveux blond et aux yeux marron noisette ? Non. L'explication est simple, c'est que Yahiko n'est pas vraiment japonais de sang, ses parents étaient Anglo-ninpons, sa mère Elena Hardwell et son père Toshiro Takagi l'ont eu lors de leur escale au pays du soleil le vent. Parti seulement pour des vacances, pas de bol la demoiselle perd les os. Et bien sûr, on abandonne le bébé .. Bref

son style vestimentaire, il ne s'habille pratiquement que de son survêtement rouge, accompagné de ses casques. Il changeait de vêtements, attendez c'est pas un crado quand même, c'est juste que dans son armoire il avait plein de survêtement identique. Lorsqu'il changeait de tenues, il mettait généralement un costume ou alors une tenue un peu plus décontracté.. Bref.
Quand il était petit et du peu qu'il allait à l'école on se moquait beaucoup de lui, à cause de ses airs d'intello. Ses camarades ne prenant en compte seulement le port des lunettes. En grandissant, il continuait à en mettre, plus fine cet fois elle lui donnait un air un peu plus mature et responsable.

( )

Ce n’est pas nous qui faisons l’histoire. C’est l’histoire qui nous fait.


"Mon histoire ? ... Si seulement je pouvais la connaître en entière ... Je ne pourrais pas tout vous dire, car je fus abandonner à la naissance directement dans le caniveau. En espérant que je meurs au plus vite. J'ai passer la plus grande partie de la scolarité dans un orphelinat, le White Swan à Shonan. En temps normal, il ne prenne que les enfants victimes de maltraitance ... Mais moi je fus l'exception qui confirme la règle. Même si il était vrai que j'étais en quelque sortes victime d'une sorte de maltraitance physique et mentale... Bref.

C'est là-bas que je commençais à m'intéressé à la musique. Ne m'entendant pas avec les autres qui était bien plus âgé que moi, je m'enfermais dans une bulle dont j'étais le seul résident. Mon seul compagnon était la chaine stéréo posé par chance près de mon lit, bien entendu je l'écoutais,
Pendant des heures. On me prenait pour un cinglé, et je l'étais. Un cinglé de musique. Puis dans un coup de tête, je décidais de m'échapper de cette cage aux apparences si plaisantes. Je ne me plaisais pas ici, et ma présence semblait ne pas plaire aussi. Depuis ma naissance j'y étais, j'avais fais toute mon éducation, mon premier rateau je l'ai eu ici, et mes premières bagarres. Et pourtant j'avais toujours l'impression d'être le petit moins-que-rien abandonné par sa nature si faible et pathétique. j'avais passer 14 ans ici ...

J'avais fuis jusqu'à la grande ville Tokyo, et avant que ma vie prenne un tournant majeur, je me souvenais de ce jour où j'avais frôler le bonheur parfait avant de retomber à néant. "


***


Du haut d'un des grands buildings de l'impressionante ville de Tokyo, un jeune blondinet balançait ses pieds dans le vide, une canette dans la main, la tête rempli de pensées joyeuse, enfantine, libres. Il repensait à la découverte de cette art, la première fois où il reçu l'effluve fabuleuse et magique des accords d'un piano. C'était il y a bien longtemps, et y repenser ne lui enlevait pqs ses sourires nostalgiques, melancoliques.

C'était à Nagoya, sa ville natale, ou du moins l'endroit où il avait été trouvé dans un quartier en développement de la ville. Yahiko était âgé de 14 ans, et il était déjà un passionné de musique depuis longtemps, il adore ça, il ne pouvait pas le nier, il passait des heures et des heures à écouter de la musique en boucle. La musique passait limite après manger, c"est pour dire, c'était devenu une sorte de drogue dure. N'ayant pas les moyens de s'offrir les nouveaux disques des meilleurs artistes à la mode, il volait. C'était l'un de ces matins que Yahiko adorait, il venait de faucher une dizaines de disques, et il courrait maintenant dans tout les sens espérant pouvoir semer le disquaire furibond qui lui courrait après.

Il continuait de courir, il glissait, rampait sous les jambes des passants, les jupes de femmes et même les jambes des policiers. Il commençait à s'essoufler lorsqu'il tourna dans une ruelle très étroite, sombre et puante bien plus que la plupart des déchetteries. Il s'installa derrière une poubelle, puis il mit ses écouteurs. Le petit blondinet de 14 ans se régalait de ce festin musical, il était capable de reconnaître la moindre formation instrumentale: Basse, piano; guitare; synthétiseur. Le moindre style de musique utilisé: Rythm & Blues, Ragtime, Jazz, Swing ... etc, même le sample de musique très peu connu ou voir pas du tout connu du grand public, il reconnaissait.

C'était pendant l'une de ses délectation, l'une de ses jouissance envers la musique, que tout ses ideaux et ses rêves prirent un tournant majeur. Il avait levé la tête, pour fixer cette étendue bleuté, aussi proche et loin de nous au quotidien, aussi connu et étranger des hommes, comme une terre infini. Ses yeux étaient maintenant braqués dessus, et sans prévenir, sans émettre un signal, une douce mélodie se faisait entendre, des sonorités légères. addictives. Yahiko avait crut rêver, il croyait simplement avoir jouer dans sa tête l'un des morceaux qu'il venait d'entendre cela était donc sans importance. Mais prit d'un doute, il tendit l'oreille. La mélodie continuait. Elle semblait sauter, virvolter, planer dans le ciel, en quelque sorte cela était vrai car le son voyageait par la voie céleste, ricochant sur les surfaces planes tels que les buildings ou les toits des maisons.

Malheureusement, Yahiko semblait ne plus rien entendre, un calme pesant et assez agaçant venait de se lever. C'était l'une des choses que détestait le plus le jeune blondinet: le silence. Le silence est omniprésent, omniscient, il sait quand il faut pas qu'il intervienne et il intervient, il sait que personne ne l'apprécie réellement, du moins Yahiko ne l'apprécie pas du tout, mais il vient, s'installe comme un petit cafard parasite. Yahiko cherchait de droite à gauche, de haut en bas, le moindre signe se montrerait cruciale. et là, un grincement, un petit grincement frôlant l'inaudibilité, un petit grincement provenant d'un immeuble a 3 étages. Comment en être sur ? Aucun moyen, il ne pouvait que se fier à son oreille, cette oreille qu'il avait entraîné telle les muscles d'un militaire. Il ne devait son ouïe uniquement à son obstinavion. Bref, son oreille avait beau être exceptionnelle peut être mais pas infaillible.

Yahiko entra dans l'immeuble en prétextant avoir oublier ses clés au près d'une voisine, et monta sur le toit. Il vit une femme, aux long cheveux rouges, et aux magnifiques yeux verts, se prélassant sur un transat, profitant des rayons bienfaiteur du soleil. Elle ne portait qu'un simple maillot de bain très agicheurs, frôlant l'atteinte à la pudeur, ne cachant qu'un dixième de la poitrine assez conséquente de la jeune femme. Yahiko devenu un "petit voyeur" s'approcha discrètement d'elle, et se prit d'admiration sur ces deux merveilles, gigotant à chacun de ses mouvements, les rayons du soleil semblaient faire rayonner ses deux beautés. Ses yeux sortaient de ses orbites, qu'il y a t-il de plus beau aux monde sur une jolie jeune fille a moitié nue, que son piano et son micro roulant sur elle couleur argent ?

Malheureusement Yahiko s'était trop penché, et sans qu'il est le temps de puisse se remettre en équilibre. On entendit un énorme "BOOM", et Yahiko resta un bon moment, la tête écrasé sur le sol, les fesses à l'air espérant qu'elle n'avait rien entendu. Mais bien sûr elle avait entendu, elle s'était même levé et marchait vers le jeune Yahiko, la tête baissé et l'expression vide. Elle se mit à la hauteur de Yahiko avec un franc sourire:

"Tu ne t'es pas fais mal ?"
demanda la rideuse

"No... Non" répondit-il

La jeune inconnue lui caressa la tête, toujours avec le même sourire.

"Où sont tes parents ?"


Un silence pesant s'installa, la pire des questions pour un orphelin venait de lui tomber dessus, il ne voulait pas répondre et heureusement pour lui, le silence était la meilleur des réponses. Un enfant comme lui, passant de famille d'accueil à famille d'accueil, s'étant échapper de son refuge, devrait être à l'école mais il n'en voyait pas l'intérêt. Il allait encore se faire insulter parce qu'il était différent et abandonné par ses parents. Les enfants sont la pire des critiques, ils n'ont aucuns filtres, ils disent ce qu'il pense au moment où il le pense. Ils pouvaient être d'une cruauté sans pareil. La femme vêtu du bikini qui avait très bien comprit le prit dans ses bras et lui chuchota:

"Je m'appele Elena Widdle... Je sais que je ne devrais pas mais ... Mais mon coeur ne me laisse pas faire autrement ... Je serai, si tu le veux, ta famille"


Ce n'est que bien plus tard qu'il apprit qu'elle portait le même prénom que sa mère

~~~~

Les années s'écoulèrent, le petit Yahiko n'était plus si petit que ça. Elena, s'occupant de lui comme son propre fils, consolidait de plus en plus, l'estime importance qu'avait Yahiko pour elle. Elle lui transmettait les gênes d'addiction à la musique, commençant par lui inculquer les origines du jazz et du blues.. Elle lui apprit tous ce qu'elle savait sur le piano et la guitare. Le faisant participé en coulisse à certains concerts. Yahiko était maintenant âgé de 19 ans, il avait intégré l'école en retard, dû à ses nombreuses absences et surtout qu'il n'y allait plus, mais cela ne lui posait pas vraiment de difficultés, il montrait un réel intérêt aux études. D'ailleurs il avait décroché une bourse pour étudier à la M.I.T University, il ne pouvait espérer mieux.

Il vivait toujours à Nagoya avec la femme qu'il considérait bien évidemment comme sa mère. Mais c'était à une certaine période, une période où un certain Raphaël, un assez grand gaillard membre d'un groupe Nagoya connaissait une notoriété grandissante, fréquentait sa mère. Celui-ci tenait à ce qu'il l'appelle papa, malgré son grand âge. Cela devrait être merveilleux non ? Surtour pour cette femme qui avait passé la plus part de son temps seul. Mais bien sûr, il fallait oublier que cet individu était extrêmement violent et d'une jalousie maladive. Il la frappait avec une violence inouïe, et Yahiko qui avait tenter à maintes reprises de l'arrêter, subissait les coups lui aussi, il était tellement faible. Il aurait voulu déposer plainte pour violence et coups et blessures, mais elle ne le laissait pas faire, elle l'aimait profondément

C'est à partir de ce moment que Yahiko perdit cette image de monde "parfait" du Show-Business, que lui vantait sa mère et à quoi croyait éperdument le jeune blondinet, elle avait disparu, remplacer par la dure réalité, remplacer par cette image d'affaire, cette image de fauses apparences, d'appât du gain, le début de ce qui sera la période la plus stimulante musicalement et émotionnellement parlant dans sa vie.

C'était en début d'avril, en pleine saison printanière, à cette époque, Yahiko avait une jolie colombe blanc approvoisé nommé "Tobi". De la fenêtre de sa chambre, il pouvait observer les fleurs, sentir le parfum envoûtant de ces si jolies plantes. Yahiko était seul dans l'appartement de Elena, et il ne savait pas où elle était allée, et bizaremment un silence normal mais pesant s'installa. Elle lui avait seulement dit qu'elle sortait dîner avec Raph' comme elle l'appelait. Le jeune adolescent vagabonbdait comme un zombie dans l'appartement, Elena n'était toujours pas rentrée et ça faisait quand même plus de 3 heures qu'elle était dehors, et il était maintenant 00h00. Il alluma la télévision.

Il tomba sur une chaîne de musique qui traitait uniquement sur les artistes régionaux. Et à son plus grand regret, il vit une interview de Raphaël Kizumichi, ainsi que son groupe. Les Mad Pumpkins. Rien que d'entendre le son de sa voix, Yahiko n'avait qu'une seule envie, changer de chaîne, et c'était justement ce qu'il s'apprêtait à faire avant qu'il entende parler de sa mère.

" - Bien. pour ce qui est des amours Raphaël-san ? Il paraîtrait que vous frequenteriez une personne ! Questionna la jouenaliste

- Absolument faux ! Je suis célibataire ! répondit le musicien

- Mais d'après mes sources, vous ....

-Écoutez, interrompit Raphaël, je suis avec personne. Et si vous m'avez vu en compagnie d'une femme, il s'agissait d'une strip-teaseuse que je devais garder près de moi ! Ne pariez jamais avec mes amis ! Renchérit-il en riant "


Il éteignit la télévision, écœurer par ce tissu de mensonges. Il voulait garder les nombreuses fans féminins qui flashait sur lui. C'est pitoyable. Une porte s'ouvrit, une femme en pleurs.

Lorsqu'elle rentrait enfin dans l'appartement, elle était entrée en défonçant la porte et sans même prendre le temps d'enlever ses chaussures, elle marchait. Elle déambulait maintenant nerveusement dans les pièces, commençant à remplir deux valises, ne prenant que l'absolu necessaire. Yahiko la regardait sans comprendre, il lui posait des questions "Ou allez t-ils ? Que se passait t-il ?" mais elle ne repondait, rien du tout, le silence le plus complet.

Puis elle prit Yahiko, sans lui expliquer pourquoi.

"Je suis désolé ... je me suis laissé embobigner .. J'ai des preuves du passé de Raphaël, je vais donner tout ça à la police .. Il va aller en prison ... N'oublie jamais que je t'aime ...."


Une vision d'horreur sépara la mère de son enfant, et ensuite plus rien, le vide complet. Yahiko avait du s'évanouir. Quand Yahiko ouvrit les yeux, sa mère ne respirait plus, elle avait un trou dans le crâne. Yahiko hurla de désespoirs, et de haine, puis il prit sa valise, de l'argent. Toute sa haine, il l'écrivit .. dans une chanson aux sonorité plutôt raggamuffin. blues et avec des accentuations des basses dignes de grandes chanson R'n'B. Il l'intitula "Kill Myself"Seulement 19 ans.

Malgré tous ces événements, il prit l'avion pour la Californie, afin de poursuive ses études supérieures. Là bas, il y apprit à parler pratiquement parfaitement l'anglais (Pour comprendre les cours il n'avait pas le choix) et suivit de nombreuses formations en histoire musicales et en techniques innovatrices à matière sonore. Il y découvrit un style de musique qu'il méprisait jusqu'à lors, la Techno. Il enchaina ensuite les petits boulots afin de pouvoir se payer tout le matériel nécessaire à la confession ou plutôt la réalisation de musique électronique. Mais il se spécialisa dans les sous branches: Dub Techno, La French Touch, la House, la Brostep ... Renforçant ainsi sa culture musicale.

Il termina entièrement ses études à l'âge de 24 ans. Il tenta alors plusieurs choses: De se faire signer chez une grande maison de disque, sortir une EP, puis un Album. Mais finalement il remit tout ça à plus tard lorsqu'il envoya son C.V à une académie qui recherchaitun professeur de musique. Il habitait à l'époque chez un ami à Los Angeles. Mais son "ami" se trouvait être bien pressé de le voir partir, ce qui amusait à moitié le concerner à l'époque. N'obtenant aucunes réponses, pour le moment, il tenta de se faire une renommé aux États Unies sous le pseudonyme de Jay-pan. Il continua ainsi pendant 2 ans, jusqu'à ce qu'il obtienne enfin une réponse positif de la part de l'académie. Il prit donc le premier avion pour le Japon, et en profita pour s'arrêter pour faire un peu de tourisme dans la capitale.

Son parcours fut semé d'embûches mais il y arriva enfin, il allait enseigner la musique à la jeune génération. Toujours sur le haut de cette immeuble, le jeune garçon s'étira avant de jeter sa canette dans le vide, oui oui pas très écologique, puis il leva son index vers le ciel en souriant, un sourire mélancolique, nostalgique. Il ne savait toujours pas qui avait tuer sa mère, et il ne souhaitait pas le savoir. Cela l'aurait empêcher de vivre pleinement sa vie, et ça Elena ne lui aurait jamais pardonner, jamais.

"Que ton nom resonne plus que les étoiles .. Tu m'as appris comment la musique avait évolué. Je vais te rendre fière"




C'est l'heure d'enlever les masques.. !

- Surnom : Yahi

- Comment avez-vous trouver notre forum ? Top-site !!

- Prouvez-nous que vous avez-lu le règlement : La Pomme est passée {R.}




Dernière édition par Yahiko Takagi le Dim 10 Mar - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Shimeku Nagashi


Féminin
Messages : 965
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Nop!

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Yahiko H. Takagi.   Sam 9 Mar - 7:02

Bienvenue !
J'ai pas lu ta présentation, je sais pas si il y a des trucs à modifier ou pas, mais tu n'as pas lu le règlement en entier.. Une partie du code est manquante~

Shime
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yahiko Takagi


Masculin
Messages : 19

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Yahiko H. Takagi.   Sam 9 Mar - 14:10

Oups j'étais passé à côté de celui-ci ! Ajouter ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ringo Orisa
Ѽ Psychologue Scolaire ♡

Féminin
Messages : 389
Age du perso : 21 ans o/
♥ Côté coeur : Rien en vu, Chef ! '^'

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Psychologue scolaire la semaine, Barmaid le week-end !
♣ Colocataires: Sans \o/ (je suis seule au monde T.T)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Yahiko H. Takagi.   Sam 9 Mar - 14:15

Bonjour et bienvenue :3
J'ai tout lu, triste histoire...
Pour moi c'est bon. Pas de soucis pour la validation :)

Edit : Ton avatar n'a pas le bonne taille ! Il doit faire 200*400 :O
Revenir en haut Aller en bas

Shimeku Nagashi


Féminin
Messages : 965
Age du perso : 17 ans
♥ Côté coeur : Nop!

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Yahiko H. Takagi.   Dim 10 Mar - 1:02

Je fais confiance à Ringo :3
Mais j'attend que l'avatar soit à la bonne taille~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yahiko Takagi


Masculin
Messages : 19

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires: n°XX avec ---, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Yahiko H. Takagi.   Dim 10 Mar - 4:58

Ça y est ^^(J'ai changé l'image mais c'est le même personnage, j'espère en tout cas !)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: » Yahiko H. Takagi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

» Yahiko H. Takagi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Takagi Akito
» Compte de taka
» [Mission de rang B] Recherche d'une goutte au Pays de la Pluie (PV: Nitoshi Yahiko)
» [Tournoi HRP Tour n°3] : Funami Yahiko vs Hyûga Umibôzu.
» Takagi Kazuma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION DES PERSONNAGES :: » Huh, mais, qui es-tu ? :: « Fiches Validées-