Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Au commencement de l'Aria...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Aika Tsumetai


Masculin
Messages : 43
Age du perso : 19 ans
♥ Côté coeur : " Je me repose, mais mon coeur veille." de Salomon

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème année
♣ Colocataires: n°38 avec Katie Sasaki, --- & ---
♣ Relations:

MessageSujet: Au commencement de l'Aria...   Lun 18 Mar - 1:52

Il était très tard cela faisait plusieurs heures que Aika était dans la bibliothèque. Il pouvait voir à l'extérieur de petits cristaux de neiges tomber d'un ciel on ne peut plus sombre. Le vent faisait grand bruit ce qui berçait le jeune homme. Ses yeux semblaient se clore un peu plus à chaque instant, la fatigue s'emparait de lui. Il regarda à l'horloge devant lui 22h30 la bibliothèque allait bientôt fermer et il n'avait toujours pas finit de travailler sur ses fameux manuscrits.

Sur sa table ce trouvait un nombre incalculable de manuscrits dans plusieurs langues. Le Japonais et l'italien se mêlait dans une insondable danse, sans parler de ses propres partions qui par leur grand nombre finissaient très souvent au sol. Le jeune homme tellement prit dans la musique ne les ramassait même pas. Aika manipulait un livret avec précaution et délicatesse, c'était l'un des rares exemplaires du livret de Mme.Butterfly par Giuseppe Giacosa et Luigi Illica pour le fameux opéra de Puccini.

Le jeune homme retira ses lunettes, ses yeux le brûlaient. Il les ferma un instant tout en nettoyant machinalement ses lunettes. Il était la depuis 15h00 de l'après-midi à étudier cet opéra pour son cours de musique. Il l'avait déjà jouer à l'orchestre philharmonique de Tokyo, mais n'en avait jamais vraiment exploré le sens profond avec tous ses modes de jeux. Pour lui Madama Butterfly était avant tout un opéra renommé de Puccini inspiré de la pièce Madame Butterfly parut en 1900, écrite par David Belasco. Cette opéra se composait de trois actes avec un thème récurrent , le prélude dit exposition du « thème japonais » allegro vigoroso.

Il remit ses lunettes et passa ses deux mains dans ses cheveux jusque la il n'avait vu que les deux premiers actes. Il lui restait l'acte finale le plus dramatique, celui où alors que Pinkerton revenait, Butterfly se faisait seppuku (hara-kiri), avec le sabre de son père sur lequel étai gravés ces mots : « Celui qui ne peut vivre dans l’honneur meurt avec honneur ». Une histoire tragique mais empreint de la musique des musiques.

Le jeune homme lisait le livret tout en suivant la partition. Coup de canon ! Le navire « Abraham Lincoln » de Pinkerton entre au port et Butterfly l’aperçoit avec sa longue-vue. Butterfly et Suzuki décorent la maison avec toutes les fleurs du jardin. Butterfly s’habille comme au premier jour pour accueillir Pinkerton.
Aika lisait l'historie avec entrain. Fin du deuxième acte. Début de l'acte final. Butterfly veille toute la nuit avec son enfant et au petit matin elle s’endort épuisée. Il chantonnait les airs les plus connut puis fredonnait la partie de violoncelle. Mais la fatigue s'emparait de lui, plus le temps passait plus ses yeux se fermaient. Jusqu'au moment ou il s'endormit complètement.

Aika rêvait de ce fameux opéra, dans son rêve le rôle de Cio-Cio-San était tenue par sa défunte sœur , Uta. Elle était vêtu d'un somptueux kimono d'un blanc immaculé parsemé de magnifiques figurés pourpre et tenait un sabre entre ses mains. Aika quant à lui jouait le rôle de Dolore, l'enfant de Cio-Cio-San, un personnage muet. Ce jeune garçon était impuissant, mais au lieu de quitter sa mère il restait là incapable du moindre mouvement. Il la regardait se faire hara-Kiri et se vider de son sang sans même pouvoir hurler. Le jeune homme gémissait dans son sommeil.

Aika se réveilla trempé de sueur en hurlant, il était tomber de sa chaise. Pourvu que personne ne l'ai vu dans ce piteux états, ni même ne l'ai entendu. Il ne semblait n'y avoir personne dans la bibliothèque. La lampe sur le bureau se mît à clignoter jusqu'à s'éteindre complètement. Il était plongé dans le noir et ne pouvait rien distinguer clairement. Aika était au sol parmi ses partitions lorsqu'il entendit une voix féminine derrière lui.Son sang ne fit qu'un tour dans ses veines. Qui cela pouvait il être et à une heure si tardive?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Emalie Akaru


Féminin
Messages : 38
Age du perso : 16 ans
♥ Côté coeur : Vide pour le moment...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 1ère année
♣ Colocataires: Zoé Phee ;
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Au commencement de l'Aria...   Dim 7 Avr - 20:44

Hors rp':
 


Rien à faire, une envie.
Je m’ennuyais, assise sur mon lit dans mon dortoir. Je n'avais rien à faire, mais j'avais une petite idée. Il était tard, et le ciel était gris, la neige était présente recouvrant petit à petit le sol pavé de l'extérieur. Je n'étais pas sortis à l'extérieur peut être par flegme ou peut être parce que je n'avais pas envie de me geler. C'est vrai que vu de l'intérieur il paraissait faire froid, mais même si il devait faire froid c'était beau de voir la neige tombait devant soit... Bref. Je prononça ce mot à haute voix sans vraiment m'en rendre compte.

Malgré l'heure tardive qu'était 22h, je voulais aller à la bibliothèque lire un bon livre. Il était certes tard, mais l'envie me rongeait, je n'avais pas envie de dormir et je n'avais surtout, pas de livre à porter de main. Je m'engagea donc dans le couloir en chaussette, je n'avais pas pris la peine de prendre des baskets et ça aurait fait beaucoup trop de bruit! Cette fois je n'eus pas à demander mon chemin comme la première fois, mais il faut dire aussi que je ne suis plus nouvelle à Rayen, maintenant je connais presque tout les coins de la ville et du pensionnat.

Arrivais dans la grande et vieille bibliothèque, qui était à mon plsu grand bonheur encore ouverte, à croire qu'elle était fermé. J'allai tout de suite dans mon rayon de livre préféré. C'était des livres un peu fantastique mais sans l'être... Enfin un registre assez bizarre. Je m'assis, et commença à lire d'un regard attentif. Alors que je lisais, des bruits des plus étranges me firent fermé mon livre dans un bruit sec. Je me levai et replaça bien la chaise et éteignit la lumière que j'avais allumé pour m'éclairer ensuite j'allai vers le bruit et put voir un jeune homme endormit, il bougeait par moment et répéter dans des chuchotements incessant un prénom : Uta. Il devait rêvait d'un mauvais truc.

Un cri. alors que je l'observais en silence, n'ayant pas osé le réveillais, il se réveilla en hurlant ce qui me fit sursauter. Paniquait je dis.

"Vous allez bien?"

La lampe s'éteignit, l'obscurité se resserre.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
 

Au commencement de l'Aria...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» Arrivée au bal
» Pretty Little Liars [Drame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE PENSIONNAT - PARTIE B :: » Bibliothèque & salle d'informatique-