Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 » Dulce Storm'bell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Dulce Storm'Bell


Féminin
Messages : 11
Age du perso : 16 ans
♥ Côté coeur : Toujours le mauvais côté -

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde année
♣ Colocataires: XXX
♣ Relations:

MessageSujet: » Dulce Storm'bell.   Mar 21 Mai - 0:04



Alors,qui es-tu ?

- Noms & prénoms : Dulce Storm'Bell
- Âge : 16 ans
- Nationalité : Française -
- Orientation sexuelle : Non Déterminée.

- Année scolaire ou profession : Seconde année scolaire.
- Groupe : Crazy Intellect
- Pourquoi ce groupe :
Lorsque Dulce est née, elle pleurait et hurlait de tout son petit corps, angoissée par son environnement flou. Puis elle a appris à voir. Quelques mois après sa naissance Dulce ne criait plus du tout, effrayée par ce lit cage qui lui fermait tout horizon. Puis elle a appris à marcher. Quand elle s'est mise à gambader partout, tombant dans l'herbe comme dans l'eau Dulce en eut marre de crier. Elle apprit à parler.
Poussée par une soif inextinguible d'apprendre, passionnée d'histoire et d'art, intelligente mais avare de ses connaissances, il me semble que cette jeune fille possède certains critères pouvant lui permettre de rejoindre ce groupe.

- Personnage sur l'avatar: No Name ( by eliz7 )

Mieux vaut un mauvais caractère que pas de caractère du tout, non?

Assidue.

Dulce, fidèle à son patronyme, est quelqu'un d'excessivement doux et sérieux.
Il est parfois pénible de la côtoyer tellement elle fait preuve de compréhension, tant dans le domaine amical que scolaire. Elle ne fuit pas la compagnie des autres sans la rechercher pour autant, ce n'est pas une personne exubérante ou spécialement à l'aise en milieu social.
Les personnes pouvant se vanter de l'avoir mise en colère... ne s'en vante pas. Car alors son nom de famille paraît fort bien attribué et la discussion peut prendre une dimension très... orageuse.
Très à l'aise scolairement parlant, elle manie à la perfection l'anglais et possède quelques notions d'allemand. Elle n'est pas sportive mais connaît toutes les stratégies et règles de chacune des disciplines par coeur au grand dam de ses professeurs qui se voient obligés de lui attribuer une note respectable. Elle à en horreur les cours de mathématiques et physique qu'elle trouve trop ennuyants et simples, mais raffole des matières plus littéraires.
Passionnée d'histoire, d'ethnologie et d'art, elle passe son temps dans les bibliothèque ou bien sur internet, afin de constituer des dossiers sur ses propres connaissances et particulièrement sur tout ce qui a trait avec la mythologie de tout peuples.
Son bureau est parsemé de gravures, de reproduction de grandes toiles, de vieux ouvrages et de statuettes en plâtre.
Dulce adore malgré tout s'autoriser des sorties en ville ou en pleine nature, afin de s'aérer les neurones et de changer de point de vue. Elle ne se déplace jamais sans stylo, mine de plomb, carnet et autres supports papiers sur et avec lesquels elle note fébrilement tout ce qu'elle voit, apprends ou pense.
Fine bouche, elle déteste tout les aliments sucrés en général et raffole les plats épicés de la cuisine indienne.
Née dans une famille plutôt aisée, la jeune étudiante est autant habituée aux bonnes qu'aux belles choses et si l'on peut la croire naïve, on s'en verrait aussitôt détrompé.

Côté sentiments... Dulce adore la compagnie de ses amis, mais n'a jamais songé à explorer son futur autrement qu'en solitaire. La vie est à deux est pour l'instant tout simplement inenvisageable et courageux sera celui ou celle qui parviendra à détourner son regard du savoir.


Je n'ai pas de problèmes avec mon physique de jeune premier.

Vaporeuse.

Pour décrire Dulce, l'idéal serait que vous la rencontriez un matin de printemps.
Il faut que ce soit ce matin précis, où elle à revêtu sa robe rouge au motif fleuri sur le côté. Cette robe ni trop courte, ni trop longue, qui dévoile des jambes fines, parfois agrémentées de bleus disgracieux, mais aux courbes séduisantes. Courbes que vous suivriez alors, pour découvrir un corps jeune aux formes encore timides, à la peau blanchie par le manque d'air frais.
Vous sentiriez alors une odeur de fleur, qui va bien à ce printemps dans lequel vous vous promenez, et le soleil accrocherait sa lumière dans une chevelure flamboyante, mêlée du rouge le plus éclatant et du doré le plus discret.
C'est donc cette silhouette purpurine que vous observeriez et qui agrémenterait votre balade. Un vent frais se lèverait faisant tourbillonner les pétales des primevères, et vous verriez de folles mèches oranges danser devant ses grands yeux verts d'eau et ses taches de rousseur discrètes.
« De beaux yeux », vous penseriez. Mais qui ne vous regarderaient pas. Trop occupés à déchiffrer des notes illisibles, inscrites au bas de pages feuilletées par des centaines d'inconnus.
Quel dommage.
Qui aurait cru qu'un rat de bibliothèque pouvait être aussi délicat ?
Alors vous guetteriez des détails. La jeune fille assise sur un banc, près d'un saule pleureur, vision printanière idyllique.
Son nez un peu retroussé. Un bracelet d'or à son poignet droit. Un maquillage prononcé sur ses paupières tombant légèrement. Une petite cicatrice sur l'épaule gauche, que la bretelle de sa robe ne parvient pas à cacher. Et sous son abondante chevelure, juste sur sa nuque, le tatouage incongru d'une hirondelle minuscule.

C'est ainsi qu'il faudrait que vous l'aperceviez, afin de saisir l'essence de sa personnalité.
Car si vous la croisiez un sombre soir d'hiver, la jeune fille ne serait plus aussi légère que dans cette robe rouge et fleurie. Vous la trouveriez engoncée dans un long manteau noir, coiffée d'un bonnet avalant ses cheveux de feu et parée d'une écharpe dévorant son visage. Peut-être que vous ne la reconnaîtriez pas. Sauf si vous croisiez son regard se levant de pages jaunies par les doigts des lecteurs. Son regard bleu-vert.

Ce n’est pas nous qui faisons l’histoire. C’est l’histoire qui nous fait.


Vénéneuse.

Quand on se décide à mettre son histoire par écrit, il y a toujours des complications. Une question de début et de fin. D'intrigue et de suspens. De personnages et de crédibilité.
Mais ce n'est pas ce qui nous intéresse ici. Ici, on en a rien à foutre du suspens. On veut juste l'histoire. L'histoire banale. Qui explique sans vraiment dévoiler. Qui présente sans vraiment approfondir. Et qui permets d'évoluer ensuite, comme on peut, à travers les rencontres.


En fait, tout à commencé par le cri de la maman, heureuse d'avoir enfin libéré son corps de ce poids et de cette eau qui prenaient tant de place. Heureuse de voir enfin la vie jaillir d'elle, même s'il y avait du sang et un peu de douleur. Et ce cri, qui s'est mué en paroles, murmurées presque avec hésitation, devant le regard en larmes d'un bébé se demandant pourquoi la chaleur bienfaisante qui constituait auparavant son environnement avait disparu.

« Qu'elle est jolie... »

C'était une fille. Pas un cheveu sur le caillou. Juste deux grands yeux bleus, comme tous les bébés, plantés dans une petite masse de chair rose et gigotante.
Et le père de s'extasier sur ses orteils minuscules et sur ses tout petits doigts. Et sur sa toute petite bouche et sur... et sur sa petitesse en général.

Heureusement, la petite boule de chair avait grandi, et au fil du temps ses cheveux avaient poussés. De beaux cheveux roux qui faisaient la fierté de sa famille, dont les membres étaient principalement bruns.
Petite, elle n'en prenait pas soin. Ils étaient ternes et broussailleux. Souvent elle remontait sa large paire de lunette sur son front, l'emmêlant ainsi à ses boucles folles et se voyant parfois obligée d'en couper les noeuds.
Ses lunettes... Elle les avaient en horreur et maudissait son cristallin trop épais, qui l'obligeait à les porter. Jusqu'à ce qu'elle puisse se fournir des lentilles de contact en tout cas. Son seul regret serait le reflet du ciel sur les verres épais couvrant ses yeux.

Elle aimait l'orage. Elle adorait l'orage. Elle adulait l'orage.
Ce ciel si lourd qui semblait vouloir peser sur sa tête. Cette électricité palpable dans le moindre grondement à faire chialer un bodybuildeur. Ces couleurs si sombres et si profondes qui la remuaient et rendaient le ciel beau.
Ce bruit qui lui vrillait les tympans, lui faisait peur, et paradoxalement, l'apaisait.
La pluie qui venait ensuite, déchirant les nuages et rafraîchissant l'atmosphère chaude et poisseuse.
Elle adulait l'orage.
Et elle avait peur de son père.

Storm'Bell, un nom qui en imposait aux yeux d'une petite fille, même si elle portait le même. Et la silhouette haute et sombre de son père était comme l'orage qui faisait son nom, imposante.
Jamais il ne lui fit de mal pourtant.
Père peu attentif, peu présent, peu concerné. Peu père.
L'excitation de la naissance lui avait bien vite passé.
En vieillissant il perdrait de cette stature solennelle et de ce charisme effrayant. Un peu.

Intelligente, l'enfant ravissait chacun de ses professeurs, souriante, elle les amadouait, prévenante, elle les achetait à sa cause. Aucun des enseignants qu'elle avait pu fréquenter n'avait pu oublier son nom, tant l'ardeur de leur élève les avaient surpris.
A son entrée au collège, elle participait déjà à des concours de nouvelles où elle déployait son talent pour l'expression écrite et organisait des débats pendant ses cours de français. C'est durant l'un de ces débats qu'un de ses camarades de classe, exaspéré par ses interventions auprès du professeur, lui lança un compas dans l'épaule. Douleur piquante, éraflure, quelques perles rouges.
Sans pousser un cri, la fillette s'était retournée vers le fautif. Elle l'avait regardé droit dans les yeux, incapable de comprendre, pour une fois. Et elle s'était tue, avec beaucoup de tristesse dans le regard.
L'élève s'était fait exclure, Dulce emmenée à l'infirmerie pour blessure bénigne, mais la cicatrice, minuscule, ne s'effaça pas pour autant.

C'est à partir de cette période, que l'intelligence et la vivacité d'esprit de la jeune élève se fit moins véhémente et plus discrète. Elle développa une attention toute particulière au comportement des autres ainsi qu'une douceur pouvant parer aux pires situations. La violence, elle s'en tenait à l'écart. La colère, elle tentait d'oublier comment la provoquer. Elle se concentrait très fort sur elle même et accrut une acuité sur l'être humain rare chez un être aussi jeune.
Elle continua brillamment ses études à Paris, dans des écoles réputées où son père, d'origine Anglo-saxonne, avait d'excellents contacts.

Aucun de ses dossiers scolaires ne fut jamais entaché du moindre échec. Même lorsqu'une matière la répugnait, elle savait comment faire pour obtenir la note maximale, et ne s'en privait pas. Une intello. Assez présente pour se faire connaître, assez discrète pour ne pas se faire détester.


L'été de ses quinze ans, Dulce partit en Ecosse, en compagnie d'un ami. A cette époque, elle avait appris à prendre soin de sa chevelure et ils brillaient sous le soleil britannique, ils brillaient comme les feuilles de nos forêts en automne.
Au milieu des montagnes et des Lochs, au milieu des créatures celtiques et des highlanders, nul ne sut jamais ce qu'il put se passer.
Lorsqu'elle rentra chez elle, le soleil avait jeté sur son visage une myriade de taches de rousseurs, et une main habile sur son cou, l'ombre noire d'une hirondelle.

Ce qu'il en était de l'ami ?
...
Quel ami ?

Subsistait parfois, dans ses rêves, au milieu des monuments historiques et des tombeaux perdus, des langages inconnus et des trésors enfouis... une silhouette bleue nuit aux cheveux en épis qui lui avait offert une autre vison des choses. Une vision qu'elle avait renié de tout son être jusqu'à l'oublier et se réfugier dans sa douceur. Dans sa noirceur.


Pour la rentrée de ses seize ans, ses parents décidèrent de la mettre en pensionnat, au Japon, sans raison particulière. Un établissement respecté, l'occasion de voyages entre adultes, rien de plus.
Prends tes affaires et sois autonome. L'opportunité d'augmenter la respectabilité de leur fille.
« Oui, oui, tout à fait, elle est partie faire ses études au Japon. Oh vous savez, ce n'est pas si cher que ça... La langue ? Eh bien... elle apprendra. Je suppose qu'ils causent beaucoup anglais... »
Fais l'honneur de ta famille.
Sois intelligente.
On ne demande rien de plus.

Alors Dulce fit sa valise. Elle y mit beaucoup de couleurs.
Sa robe rouge, inoubliable. Ses pantalons de couleurs claires qui dessinaient si bien ses mollets. Ses pulls pastels qui rehaussaient le roux de ses cheveux.
Ses longues écharpes aux motifs divers et variés... Carreaux, pois, estampes, oiseaux, laine...
Ses chaussures multicolores.
Ses bijoux, peu nombreux mais parfois utiles.

Elle avait pris sa mémoire, bien rangée au fond de son cerveau, sous les méandres du cortex.
Elle avait pris un ordinateur, petit et gris dans lequel tellement de mots étaient alignés.
Elle avait pris des livres. Peu, car ils sont lourds.
Des cahiers, beaucoup, pour elle et pour ses études.
Des feutres et des stylos.
Des classeurs et des chemises.
Son dictionnaire favori sur la mythologie de par le monde.

Et puis elle s'y était rendu tout simplement.
Pour apprendre.

- Matsuyama -
Pensionnat Rayen


C'est l'heure d'enlever les masques.. !

- Surnom : Bell(e)
- Comment avez-vous trouver notre forum ? Totalement par hasard, j'ai tapé "Pensionnat RPG" dans ma barre de recherche...
- Prouvez-nous que vous avez-lu le règlement : Ploosh ! #Ringo. ♪


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

STORM
#Doultché


Dernière édition par Dulce Storm'Bell le Mer 22 Mai - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ringo Orisa
Ѽ Psychologue Scolaire ♡

Féminin
Messages : 389
Age du perso : 21 ans o/
♥ Côté coeur : Rien en vu, Chef ! '^'

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Psychologue scolaire la semaine, Barmaid le week-end !
♣ Colocataires: Sans \o/ (je suis seule au monde T.T)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Dulce Storm'bell.   Mer 22 Mai - 17:47

Bonjour/Bonsoir !
Soit la bienvenue au Pensionnat Rayen ! :)
Je souhaiterais savoir si ta fiche est terminée, ou si tu veux rajouter encore quelque chose. Si tu ne compte rien ajouter, je te validerais ! :3

#Ringo.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Ѽ Couleur de RP : #008080 ▬ Couleur de modération : #8FCF3C
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dulce Storm'Bell


Féminin
Messages : 11
Age du perso : 16 ans
♥ Côté coeur : Toujours le mauvais côté -

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde année
♣ Colocataires: XXX
♣ Relations:

MessageSujet: Yeah !   Mer 22 Mai - 18:56

Bonjour !

Eh bien c'est tout bon pour moi !
J'ai apporté quelques modifications mineurs ( fautes d'orthographes, reformulation de phrases ), mais je pense que le résultat est viable !

Donc c'est terminé !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

STORM
#Doultché
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ringo Orisa
Ѽ Psychologue Scolaire ♡

Féminin
Messages : 389
Age du perso : 21 ans o/
♥ Côté coeur : Rien en vu, Chef ! '^'

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Psychologue scolaire la semaine, Barmaid le week-end !
♣ Colocataires: Sans \o/ (je suis seule au monde T.T)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Dulce Storm'bell.   Mer 22 Mai - 19:16

Validée. \o/
Bon jeu ♥

#Ringo.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Ѽ Couleur de RP : #008080 ▬ Couleur de modération : #8FCF3C
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: » Dulce Storm'bell.   

Revenir en haut Aller en bas
 

» Dulce Storm'bell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» di 4 mai 2009 Interview accordée par Me Bell Angelot au journal Le Porte Parole
» Katie Bell, Rogue, McGonagall et Mimie Geignarde (libre)
» James Storm Vs Brock Lesnar
» Dulce et decorum est pro patria mori (PV Gabushi)
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION DES PERSONNAGES :: » Huh, mais, qui es-tu ? :: « Fiches Validées-