Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Bienvenue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Dulce Storm'Bell


Féminin
Messages : 11
Age du perso : 16 ans
♥ Côté coeur : Toujours le mauvais côté -

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde année
♣ Colocataires: XXX
♣ Relations:

MessageSujet: Bienvenue ?   Lun 27 Mai - 23:33

Le Japon.
Pays du soleil-levant. Des cerfs-volants et des geishas. Île des samouraïs et des kimonos aux mille couleurs.
Pays peu surprenant à vrai dire, du moins de ce qu'elle en avait vu.
Peut-être était-ce la fatigue qui augmentait sa déception. Ou sa mauvaise humeur qui rendait ce monde où elle débarquait, si gris et sans attrait. Ou bien était-ce tout simplement le fait d'avoir été envoyée ici sans avoir vraiment son mot à dire.
Le tout se résumait en quelques mots : pollution lumineuse et industrielle, trafic intense, enseignes fluos à tout va et du béton, beaucoup de béton. Peu de plantes. Et rien ne prouvait que les arbres maigrichons coincés entre ces deux buildings n'étaient pas du plastique.
Le ciel n'était même pas d'une couleur qui pourrait sembler naturelle.

Malgré l'heure plus que matinale (ou plus que tardive ? ), les hauts parleurs annonçaient toujours autant de départs et d'arrivées dans l'aéroport, et les voix mécaniques criaient dans ses oreilles des noms de pays qu'elle ne reconnaissait pas et qui résonnaient entre les murs trop hauts.
Où étaient les horloges ? Quelle heure était-il ? Le décalage horaire bourdonnait aux tempes de la jeune fille, qui ne savait plus à quelle partie du jour ou de la nuit elle appartenait. Les cernes sous ses yeux, visible malgré les larges lunettes, indiquaient que le voyage avait été long et peu confortable. Elle n'avait jamais beaucoup aimé l'avion. Et pour les long voyages comme celui-ci, elle ne pouvait pas se permettre de porter ses lentilles.
Elle n'aimait ni l'avion, ni ses lunettes.

Trônant sur le tapis coulissant, son énorme valise bleue l'attendait. Solide, bonne contenance, fabriquée en France, valeur sûre. Elle la saisit. La poignée, usée, lui faisait mal à la main, et le poids conséquent de la malle tirait son bras vers le bas. Une grimace se forma sur le visage de l'adolescente. Traînant le poids de ses affaires, elle sortit dehors, aussitôt envahie d'effluves d'essences et de nourriture bon marché, le tout sous une pluie fine mais envahissante. Chouette.
Un taxi jaune et rouge l'attendait à la sortie de l'aéroport.
Sans un regard vers le ciel noir teinté de l'orange des lumières artificielles, elle fourra sa valise dans le coffre vide ( si l'on exceptait quelques prospectus incompréhensibles et des miettes roses étranges ) et se cala sur un fauteuil arrière, tendant d'une main fatiguée une adresse manuscrite à son chauffeur.
Il avait une vieille casquette à la couleur indéfinie, buvait un soda à la marque illisible et était affublé d'une moustache mal taillée. Charmant personnage. Il hocha la tête à la lecture du lieu choisi et lança une plaisanterie en japonais qu'elle ne comprit pas. Le regard inexpressif qu'elle lui lança dut dissuader l'autochtone d'avoir toute idée de discussion avec sa jeune cliente.
Dans un anglais sommaire, il lui annonça que le trajet durerait toute la nuit.


Finalement, elle se réveilla sur la banquette arrière, dans une position peu féminine et avec l'impression d'avoir dormi dans une moissonneuse batteuse. A plein régime.
Dulce se redressa péniblement, regardant à travers les vitres presque propres du taxi. Une grande barrière de fer se dressait là. Menant surement au bâtiment qu'elle recherchait. Les yeux ensommeillés, elle remercia le chauffeur. Elle le paya machinalement, sûrement plus qu'il ne demandait. Mais il ne prit pas la peine de rendre la monnaie, et s'enfuit presque, au volant de son taxi jaune qui devenait gris dans la brume.
Le ciel était plat. Pas de nuages pour le relief. Pas de bleu. Un matin de grisaille, désespérant.
Elle s'étira longuement, baillant de tout son soûl. Elle n'était pas pressée. Sa veste en jean était toute chiffonnée par les différents trajets et son long foulard vert avait l'allure d'une vieille pièce de tissu. Rien de bien grave. Elle s'inquiétait plus quant à son appétit grandissant et sa fatigue qui ne diminuait pas.
Valise en main, Dulce franchit les hautes grilles du pensionnat Rayen. Elle était arrivée.

Dulce trouva bien vite le Hall d'entrée, la disposition des lieux n'était pas très originale et la logique l'y avait menée bien rapidement. Elle avait toutefois profité de l'environnement, et si elle préférait les jours d'orages, sombres et lourds, cette matinée grise trouvait son charme dans la brume qui s'élevait peu à peu des pelouses fort bien entretenues.
Elle entra, bras ballants, peu soucieuse de l'apparence négligée qu'elle offrait, trop occupée à analyser tout ce qui l'entourait. L'endroit n'était pas vide, loin de là, mais pour autant, personne ne sembla remarquer la nouvelle venue. Dulce détaillait.
Il y avait les visages déjà, pas forcément très réveillés, parfois vifs, marqués, sombres ou joyeux. Celui là surtout, quelle tristesse. Des attitudes, boudeuses, rancunières, conviviales, indifférentes. Une tache sur un mur, indélébile. La couleur du sol. Les couloirs et les escaliers qui s'offraient à elle comme autant de chemins tortueux mais possibles. Des langues qu'elle ne parlait pas. Des parfums nouveaux. Trop de choses inconnues. Il allait falloir remédier à tout ça.

Mais tout d'abord, il s'agissait de trouver un membre du personnel qui pourrait la renseigner. Elle n'allait pas se trimbaler sa valise toute la journée, et ne connaissait même pas son emploi du temps. La jeune fille remonta ses lunettes sur son front, épiant les faits et gestes des personnes l'entourant et... l'ignorant.
Elle allait interpeller un grand roux à la mine autoritaire quand une brusque secousse la déséquilibra. Poussant un hoquet de surprise, Dulce perdit pied, trébucha sur sa valise et finit les fesses par terre, au beau milieu du hall.

« Hey ! Mais ça va pas non ?! »

Gênée, Dulce releva la tête et lança un regard d'incompréhension au responsable de sa chute. Ses yeux translucides se fixèrent dans ceux, bleus, du nouvel arrivant. Visiblement, l'accueil n'était pas celui qu'elle avait espéré...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

STORM
#Doultché
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyota Katsunobu


Masculin
Messages : 16
Age du perso : 17ans.
♥ Côté coeur : Kyoya <3 (oupas (a))

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Bienvenue ?   Mar 28 Mai - 20:44

    Habituelle. Banale. Insignifiante.
    C’était une journée comme les autres qui venait de commencer. Ordinaire, rien d’inédit, rien d’insolite. Pas même quelque chose d’original. Rien. Le vide, le néant. Juste une journée qui passe, comme une autre passerait. Ils se chamaillaient, ils se disputaient, ils se bousculaient. Tantôt enjoués, ils déchantaient vite lorsque l’heure de l’interrogation de mathématiques sonnait. Et s’en était ainsi, ça allait, ça venait. Dehors, dedans, on comptait nombreux élèves qui, en cours ou non, étaient désormais silencieux. La sonnerie avait retentit.

    Deux heures. Deux longues heures qui s’écoulaient avec une lenteur sans pareil. Penché sur sa copie, un blondinet s’attardait sur le premier exercice. L’examen avait commencé depuis une petite demi-heure déjà et pourtant, il n’avait rien écrit sur sa feuille. Pas une seule réponse ne lui venait en tête. Décidément, les maths et lui n’étaient pas vraiment les meilleurs amis du monde. « Bordel… J’peux sortir dans combien de temps ? QUOI ? Encore tout ça !? Ils veulent ma mort, j’en suis certain… » A côté, il regardait une de ses camarades qui, elle, semblait parfaitement à l’aise avec l’énoncé. L’esprit brouillé par le manque de sommeil, ce n’était pas des chiffres qu’il voyait, mais des caractères chinois.

    L’incompréhension l’avait gagné. Il renonçait, gribouillait sur sa feuille quelques mots : KATSUNOBU Kyota ; Deuxième année. Son nom, sa classe ainsi que la date du jour figuraient à présent sur la copie. « J’aurais p’t’être un point… Faudrait que j’trouve quelqu’un pour m’filer des cours… » L’idée germait dans sa tête. Ce soir, il irait à la bibliothèque à la recherche d’un de ces rats qui ne sortent jamais de cette grande pièce. Les paupières lourdes, il ne tardait pas à sombrer dans les abysses.


    Assourdissant. Braillard. Bruyant.
    Les élèves discrets et silencieux venaient de laisser place à des écoliers indisciplinés. Les tables s’étaient rapprochées, les revues osées étaient ressorties, les filles avaient –en majorité- disparues : la récréation avait sonnée. Kyota se relevait en grommelant : on l’avait interrompu dans sa sieste. Il sortait à peine de la salle que son frère lui tombait dessus. Accompagné d’une horde de jeunes filles, il semblait dans son élément, mais espérait aujourd’hui « refiler » ces demoiselles à son frère : il devait s’éclipser. « Euh, attend Kyo’, t’es sérieux là ?! » Kyoya s’éclipsait en laissant quatre adolescentes en chaleur, attirées par les somptueuses oreilles de tigre posées sur la tête des jumeaux Katsunobu. « Qui a foutu ces putains d’oreilles sur la tête ?! »

    « Kyoya, t’es un homme mort ! »

    Sans attendre un mot supplémentaire, Kyota se mettait à courir. Heureusement, il ne portait pas de jupe aujourd’hui. Non, ça, c’était hier. Et le souvenir de sa chute dans les escaliers le fit tressaillir. Il dévalait les escaliers quatre à quatre, la queue de tigre en tissus accrochée à son pantalon faillit le faire tomber à nouveau. « Ça sort d’où ça ?! » La journée du tigre est l’une des pires de la semaine. Dans le fond, se déguiser, se cosplayer, se travestir, c’était chouette. Marrant. Amusant. Divertissant. Mais parfois…

    Les courants d’air du hall sont loin d’être les meilleurs. Ici, on attraperait souvent froid si on y restait plus de cinq minutes. D’autant plus qu’il ne faisait pas bien chaud pour la saison. Le blondinet avançait moitié à reculons. Il surveillait. Il guettait ces filles. « Semées… Enf- » La prochaine fois, il regardera devant lui.

    Devant lui, une rousse. « Pas une Japonaise celle-là… » Ça se voyait à ce point sur sa tête ? Une inconnue, étrangère sans doute, était là, sur le passage de l’adolescent qui ne semblait pas comprendre pourquoi il s’était arrêté de courir. Il semblait avoir heurté quelqu’un, quelque chose. Il l’avait heurté, elle, évidemment. Cette rouquine qui trônait sur le sol, les fesses à terre, la valise renversée. Elle beuglait quelques mots.

    En l’entendant crier, Kyota redescendit sur terre. Il sentit ses joues rougir de honte, ses membres commençaient même à trembler. Doucement, il baissait la tête, gêné. « Bon sang, t’attend quoi… Aide la au moins à se relever ! » Timidement, il tendait une main vers elle, évitant de croiser son regard. Il fixait sa chevelure, ses joues, son nez et ses lèvres. Mais pas ses yeux. Il avait peur. Peur de son regard. Peur d’un regard méchant. Peur d’un regard méprisant, effrayant.

    « Je… Je suis désolé… Pardon… » Bafouillait-il d’une voix à peine audible, la main toujours tendue vers elle, alors qu'il redressait sa valise de l'autre main.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dulce Storm'Bell


Féminin
Messages : 11
Age du perso : 16 ans
♥ Côté coeur : Toujours le mauvais côté -

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde année
♣ Colocataires: XXX
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Bienvenue ?   Mer 29 Mai - 1:10

C'était... curieux. Voire étrange.
Pourtant, à première vue, le bâtiment ressemblait vraiment à un pensionnat. Il semblait tout à fait plausible que des cours s'y déroulent et que des élèves de tous horizons y viennent étudier et dormir.
Malgré tout, à la vue de l'individu lui tendant une main, Dulce se voyait assaillie de doutes ( ce qui n'était pas chose commune ). N'avait-elle pas atterri dans la demeure d'un type original organisant défilés ou carnavals ? Elle avait loupé une ligne sur le règlement qui stipulait que les déguisements étaient de mise ? Ou bien était-ce la fatigue qui lui jouait des tours ?
Pourtant parmi les autres adolescents l'entourant, en dépit des quelques excentriques inhérents aux écoles de ce genre, aucun n'avait l'air de participer à quelques réjouissances que ce soit.
Quoiqu'il en soit, le jeune homme à l'origine de tous ces questionnements était bel et bien affublé d'une queue et d'oreilles de tigre ( qui après réflexion n'étaient certainement pas dues à une hallucination ), ce qui était pour le moins... atypique.
Dulce sourit, les yeux fixés sur la queue de tigre dépassant du pantalon dudit jeune homme, et ne sachant trop comment elle devait réagir elle saisit d'une main ferme et reconnaissante celle de l'élève l'ayant mise à terre.

« Je… Je suis désolé… Pardon… »

Heureuse de retrouver enfin une position verticale, elle ne répondit pas tout de suite. Pas de contusions ni de dégâts majeurs. Ses lunettes étaient restées sur le haut de son crâne emmêlée aux mèches orangées qui semblaient de plus en plus désordonnées. Tout était normal, à part une petite douleur persistante dans le bas du dos. Et surement un peu de rouge aux joues.
Machinalement elle remit en place son foulard et détailla avec curiosité le visage de son interlocuteur, avide d'indices sur sa personnalité, son humeur ou même sa vie.
Grand. Il dépassait la jeune fille d'une bonne vingtaine de centimètres. Blond aux yeux bleus. Mignon. L'air plutôt intelligent. Et pour l'instant classé comme original. Des gars grimés en tigres, elle n'en croisait pas tous les jours. Ce serait un fait à noter.
Toutefois, s'il était assez à l'aise pour s'affiché ainsi habillé devant une école entière, il ne semblait pas l'être assez vis à vis de la jeune fille. Certes, il venait juste de la renverser, assez brutalement d'ailleurs, mais ce n'était pas une raison pour éviter ainsi son regard.
Dulce sourit avec douceur. Elle n'allait pas se mettre en colère dès son arrivée, la nuit avait été longue et mouvementée, et après tout cette rencontre en valait une autre ! C'était juste un peu plus... pêchu !

« Il n'y a pas de mal. C'est une tradition dans l'accueil des nouveaux arrivants, ou bien suis-je la seule à bénéficier d'un traitement de faveur ? »

Elle avait une voix chaude, qui ne trahissait aucune méchanceté et à peine l'once d'un reproche. Ce n'était pas dans son caractère d'agresser les gens. Voyant que le jeune homme aux oreilles de tigre ( elle n'osait pas encore aborder le sujet des accessoires ) évitait toujours de croiser leurs regards, elle se pencha de manière à ce qu'il ne puisse plus s'y dérober et demanda :

« Ça va ? »

Curieuse question lorsqu'on songeait qu'il aurait plutôt fallut la lui poser à elle. Mais son arrière train se remettrait certainement de cette chute indésirée, et rapidement même. Et puis le garçon semblait trop tétanisé pour y avoir pensé et elle ne souhaitait pas le laisser dans l'embarras. Était-elle si intimidante que ça ? Ou alors son aspect négligé aux doux relents de " je-viens-de-sortir-du-lit-qui-n'était-pas-un-lit-mais-un-taxi " n'invitaient pas à lier connaissance...
Ses yeux verts d'eau se posèrent doucement sur son interlocuteur. Il était encore rouge de confusion et sa main paraissait trembler dans la sienne. Dans la sienne ?
* Oups *
Dulce lâcha précipitamment les doigts de l'élève, se rendant compte qu'elle les gardaient serrés entre les siens depuis plusieurs secondes déjà. Elle esquissa un sourire d'excuse.
On pouvait être intelligente mais étourdie, non ?
.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

STORM
#Doultché


Dernière édition par Dulce Storm'Bell le Mer 29 Mai - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyota Katsunobu


Masculin
Messages : 16
Age du perso : 17ans.
♥ Côté coeur : Kyoya <3 (oupas (a))

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Bienvenue ?   Mer 29 Mai - 17:16

    Elle n’était pas en colère, pas même agacée. Et surtout, elle ne lui avait pas sauté au cou, non. Elle le regardait, semblait intriguée. Peut-être par son accoutrement, peut-être par autre chose… Ses cheveux blonds auraient pu la rendre mal à l’aise, si jamais elle fut été japonaise. Mais cela ne semblait pas être le cas. Dans ses phrases, on distinguait un fort accent. Un accent qu’on avait pourtant pas l’habitude t’entendre ici, à Matsuyama. Non, elle n’était pas anglaise. Qu’était-elle alors ?

    Discrètement, grâce à de coups d’yeux furtifs, il la détaillait. Sa chevelure orangée semblait presque l’intriguer. Qu’il aurait aimé se plonger dans ses yeux clairs… Qu’il aurait aimé faire disparaitre la fatigue de ce minois qui resplendissait malgré une nuit qui semblait avoir été agitée et courte. Il se sentit rougir. Il se sentit gêné. Il se sentit presque coupable d’avoir renversé une demoiselle aussi jolie…

    « Il n'y a pas de mal. C'est une tradition dans l'accueil des nouveaux arrivants, ou bien suis-je la seule à bénéficier d'un traitement de faveur ? »

    Un simple hasard aurait été plus approprié. Dans un sens, elle avait raison, cette situation faisait d’elle une privilégiée. Bien qu’elle ait pu tomber sur une personne peu fréquentable, elle devait faire face à ce grand timide. Enfin, cela ne semblait pas être mieux.

    « Ça va ? »

    Il hocha la tête doucement, s’apercevant qu’il se noyait dans ses yeux bleu-vert presque sans s’en apercevoir. Il les voyait. Il voyait ces tâches parsemer sur son doux visage. Chez elle, tout semblait chaleureux, amical. « Gentille… » A la manière d’une personne à l’éducation négligée, il refusait de la lâcher du regard, croyant qu’il arriverait à percer ses secrets au travers de ses pupilles. La demoiselle à la chevelure flamboyante ne lui faisait pas peur, loin de là. Elle ne ressemblait pas aux autres : elle, elle ne lui avait pas sauté dessus. « Méfie-toi, les plus douces sont les plus terribles… »
    Alors, il hochait la tête. Enfin, silencieusement. Somme toute, ses doigts glissèrent dans ceux du garçon. Sur son visage, il avait pu lire ses excuses. Les paupières de Kyota s’activèrent alors, il secouait la tête doucement, comme pour se réveiller. Doucement, il se frottait les yeux. Rapidement, il se remit de cette chute qui n’était pourtant pas la sienne. Comment l’aborder… Lui répondre, simplement, serait sans doute un bon début. Mais ses lèvres entrouvertes ne semblaient laisser sortir aucun son. Timidement, il lui rendait son doucereux sourire.

    « Ce serait plutôt à toi… Qu’il faudrait demander ça, non ? » Il s’interrompit, glissant une main dans sa chevelure pour se gratter nerveusement la boîte crânienne. « Rien de casser ? Je ne t’ai pas fait peur ? »

    Le hall semblait se vider. Peut-être la récréation finirait-elle sous peu. « Ah, excuse moi, j’dois retourner en cours essayer de comprendre de la chimie pour tenter d’avoir plus de 31 points au prochain exam’ ! On se revoit au paradis hein ! » Sa main droite vint heurter son front. « Idiot… Tu peux pas lui dire ça… Tu la renverses et tu te sauves, ça fait un peu salop… » Elle semblait un peu perdue, égarée. Normal me direz-vous, elle vient d’arriver.

    « Est-ce que… Je… Peux t’aider ? »

    Pensionnaire depuis un certain temps, il serait sans doute capable de l’aider à se repérer dans les couloirs en ce premier jour. Soit, il n’avait pas quatre ans d’ancienneté. Mais errer dans les couloirs en quête de tranquillité l’avait souvent mené à divers coins du pensionnat. Aujourd’hui, il connaissait les recoins du premier étage, le chemin le plus court pour se rendre au toit mais aussi les endroits les plus calmes de l’établissement. Evidemment, il savait où se trouvaient le réfectoire et l’administration. Il faut dire qu’il était souvent convoqué : les groupies, ça créé des émeutes. D’ailleurs, il était à nouveau convoqué aujourd’hui même, toujours pour le même motif. Au moins, il aurait une raison de s’y rendre plus tôt, de sécher la chimie.

    Il secouait énergiquement la tête avant de replonger son regard dans celui de la demoiselle. Décidément, ces yeux, ces cheveux… Il se mettait droit, la main gauche sur la hanche, offrant une ouverture pour le bras de l’inconnue aux cheveux de feu. Les joues encore rosies par la gêne mais aussi par cette présence féminine, il prit la valise dans une main et tendit son bras à la demoiselle.

    « Me permets-tu d’être ton guide pour me faire pardonner ? »

    Et si elle disait non, qu'allait-il faire ? Il aurait l'air bien idiot...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dulce Storm'Bell


Féminin
Messages : 11
Age du perso : 16 ans
♥ Côté coeur : Toujours le mauvais côté -

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Seconde année
♣ Colocataires: XXX
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Bienvenue ?   Mer 29 Mai - 22:22

Dulce se sentait passée au scanner. Regardée. Observée. Détaillée.
Il lui semblait qu'on ne lui avait prêté une attention aussi totale depuis des années. Peut-être depuis qu'elle n'avait plus eu besoin de la surveillance permanente dont bénéficiaient les nourrissons. Il y a longtemps.
Son corps se reflétait dans les prunelles bleues du jeune homme qui semblait vouloir incruster son visage dans ses pupilles. Sans bien comprendre la cause soudaine de cette fascination, elle n'osait plus bouger. Elle romprait le charme inconnu qui s'était déclenché mystérieusement..
Il y avait comme une bulle intemporelle autour d'eux dont la jeune fille ne percevait pas la cause.

Le garçon qui, quelques instants plus tôt, fuyait son regard comme s'il l'eut brûlé, la regardait désormais droit dans les yeux, sans presque ciller. Légèrement gênée par ces secondes courtes et infinies à la fois, la nouvelle arrivée ne se départit pas de son sourire.
Quitte à se faire dévisager, autant en profiter aussi. Celui qui lui faisait face n'était peut-être pas aussi occidental qu'il n'y paraissait... Hormis la teinte de ses yeux monochromes et de ses cheveux, il avait finalement un profil fin qui touchait plus à l'orient. Intéressant...
D'un hochement de tête, il répondit soudain à la question qu'elle lui avait posée. Elle acquiesça en retour, surprise de ce mutisme.

Enfin il bougea de nouveau normalement, brisant l'immobilité dans laquelle elle s'était enfermée etsecoua un peu la tête en se frottant les paupières d'un air gêné.
Et il sourit. D'un beau sourire.
Timide.
Elle sentit monter en elle soulagement et chaleur. Finalement le dialogue pouvait être enclenché.
Il commença, hésitant, et glissa une main dans sa chevelure blonde.

« Ce serait plutôt à toi… Qu’il faudrait demander ça, non ? Rien de cassé ? Je ne t’ai pas fait peur ? »

Dulce rigola doucement, finalement le gène de la galanterie avait fini par se réveiller.

« Ça va, ça va, merci ! Je ne suis pas très solide mais il en faudra bien plus pour me briser les os. »

Elle plissa les yeux malicieusement glissant ses mains dans les poches de son jean sombre. Faire peur ? Oh, il l'avait surprise en la projetant par terre c'est sûr mais menaçant n'était pas l'adjectif au garçon qui rougissait devant elle.

« Et puis tu n'es pas très effrayant... Même avec des oreilles de tigre. »

Ah. Elle avait réussi à le caler dans la conversation. Après tout cela l'intriguait. Ses mains la démangeaient d'ailleurs, de ne pas pouvoir noter avec exactitude chaque tic qu'elle observait sur son visage, chaque mot qu'il prononçait et détail qui lui apparaissait. C'est comme si le petit stylo dans la poche intérieure de sa veste la brûlait de son envie d'épandre son encre.

De moins en moins d'élèves se tenaient autour d'eux. Les quelques badauds intéressés par sa chute s'étaient bien vite éloignés, n'ayant rien de bien croustillant à se mettre sous la dent. Une nana maladroite... Rien de bien affriolant.
Quelques personnes l'avait regardée l'air intéressé par le fait qu'elle venait d'arriver et elle avait cru percevoir quelques jeunes filles lui adressant des regards de reproche et proférant des murmures à son égard. Elle s'était contentée de hausser les sourcils.
D'autres ne l'avait même pas vue, refusant de laisser leur routine se faire perturber par l'arrivée d'une rouquine dans leur pensionnat.
Mais tout ce petit monde était en train de s'égailler autour d'eux, sûrement happés par les salles de cours et le brouhaha s'atténuait peu à peu pour se réduire à un bourdonnement de conversations vaseuses.

« Est-ce que… Je… Peux t’aider ? »

Dulce regarda le jeune homme. Elle ne pouvait espérer mieux comme proposition. A son entrée dans le hall elle avait bien tenté de distinguer l'itinéraire le plus approprié pour se rendre à l'administration, mais les méandres des couloirs qui se présentaient à elle ne lui livraient aucune information.
Elle répondit avec toujours autant de chaleur à son interlocuteur qui semblait avoir eu tant de mal à laissé sortir ces quelques mots.

« Avec plaisir, je suis totalement perdue ! Est-ce que tu pourrais m'indiquer où se trouve l'Administration s'il te plaît ? »

Celui qui lui faisait face parut un instant sombrer de nouveau dans le vague, la dévisageant d'un air absent. C'est comme si sa présence déclenchait des symptômes mystérieux... Mais cette fois-ci il s'arracha bien vite à son regard clair et pris d'une montée d'adrénaline, il saisit sa valise et lui présenta son bras d'une manière qui contrastait avec son attitude réservée des premiers instants.

« Me permets-tu d’être ton guide pour me faire pardonner ? »

Dulce n'hésita pas longtemps avant d'accepter d'une mine radieuse la proposition, et glissa son bras autour de celui qui lui était galamment offert. Elle tourna son visage vers celui, désormais plus proche, du garçon et décida qu'il était temps de connaître son nom. Elle ne supportait pas de ne pas savoir. Toutefois aucune impatience ne transparut dans ses paroles.

« Au fait, moi c'est Dulce. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

STORM
#Doultché
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kyota Katsunobu


Masculin
Messages : 16
Age du perso : 17ans.
♥ Côté coeur : Kyoya <3 (oupas (a))

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 2ème
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Bienvenue ?   Jeu 30 Mai - 19:52

    Chacun son tour.
    C’était presque comme un jeu. Il fallait choisir, sélectionner ses actions en fonction de ce qu’il semblait plus juste de faire. Elle, elle avait jugé qu’il était de son droit d’observer le jeune homme de la même façon qu’il l’avait fait pour elle. Simple envie ou vengeance pure il n’aurait pas su le dire. Seul le regard de la douce inconnue semblait l’intéresser. Ses joues s’empourpraient doucement tandis que son attention était portée sur elle. Comment le voyait-elle ? Sans doute était-ce comme un de ces garçons comme les autres. Il espérait seulement, au fond de lui, qu’elle ne le prenne pas pour un de ces pervers…

    « Ça va, ça va, merci ! Je ne suis pas très solide mais il en faudra bien plus pour me briser les os. »

    Il détachait enfin ses yeux bleus de ceux de la jeune femme. Il eut même un sourire lorsqu’elle s’annonçait fragile, mais pas trop. Elle plissait les yeux, rentrant les mains dans ses poches. Elle semblait presque recroquevillée, c’était comme si elle souhaitait se faire toute petite à ce moment précis. « Ou alors, elle te fait du charme… » La tête blonde riait intérieurement. « Te fais pas trop d’idée, tu ne l’intéresses pas. »

    « Et puis tu n'es pas très effrayant... Même avec des oreilles de tigre. »

    Ah. Ça y était. Le sujet était lancé. Comment expliquer à une fille qu’en réalité, vous êtes juste un travesti qui, chaque jour, change de costume ? Ce n’était pas réellement une chose facile à vrai dire. Sans doute la ferait-il rire. Peut-être même qu’elle partirait se moquer de lui auprès des autres. Il fit la moue, refusant presque de lui dévoiler la raison qui l’avait poussé dans le hall ce matin-là. Enfin, elle l’avait assez bien devinée, la raison. Il soupirait. Après tout, s’il voulait engager la conversation, il devrait lui répondre. Tôt ou tard. Et ce débarrasser de ce sujet à moquerie au plus vite était le mieux.

    « Comment dire… C’est un peu… Compliqué. Oui, on va dire ça comme ça. Les oreilles c’est… Habituel. Oui, c’est ça. Habituel. Une sorte de rituel, habitude, qu’on a avec mon frère. »

    Il souriait à présent, se dévorant le crâne à l’aide de ses ongles. Il prêtait enfin attention à son entourage. Leur entourage. Hors de cette bulle, on ne voyait plus qu’un amas d’élèves se précipitant vers les salles voisines. Certains montaient les escaliers quatre à quatre, à la manière d’une personne qui avait la faucheuse à ses trousses. D’autre quittaient à peine l’attroupement qui s’était formé autour d’eux, ils regagnaient, enfin, leur groupe, plus loin. Seuls quelques curieux semblaient persister à savoir ce qu’il se passait. Kyota arquait un sourcil. Il fit un pas, fut alors interrompu par le bras de la demoiselle se glissant dans l’espace qui lui était réservé. Un sourire fixe, des yeux qui auraient pu en dire long si jamais ils avaient eu une once d’expressivité. Le dos droit, la valise de sa nouvelle camarade dans la main droite, il avançait presque à la manière d’un véritable serviteur. Il tournait alors la tête vers un petit groupe de garçon. Ils semblaient les observer depuis un certain temps. Ils semblaient l’observer, elle. Sa chevelure blonde en bataille aurait pu en rire lorsque le visage de Kyota rayonna à la vue de ces visages dépités. Il leur lança un regard noir, prêt à leur faire une de ses plus belles grimaces lorsqu’il entendit de nouveau le doux son mélodieux de la jeune femme.

    « Au fait, moi c'est Dulce. »

    Un prénom au moins aussi joli et hors du commun qu’elle.
    Il n’aurait pu en deviner l’origine, la provenance. Son prénom était aussi joli qu’elle. Aussi… Aussi frais, mais également chaleureux. Oui, il la représentait. Il avait honte, honte de devoir dire le sien après ça. Mais qu’importait. De toute façon, lui, il était moins extraordinaire qu’elle. Lui, il était juste un garçon avec des oreilles de tigre.

    « C’est joli, comme prénom. »

    Il marchait d’un pas plus ou moins lent vers l’administration. Il souhaitait que ce moment dure le plus longtemps possible. Il souhaitait le faire durer au maximum, profiter. Et puis, d’un coup, il fut pris d’une drôle d’envie. Il s’arrêtait quelques secondes, se mettait face à elle. Il plongeait ses yeux dans l’océan qu’étaient ceux de Dulce. Son visage se rapprochait, encore, encore, jusqu’à ne rester qu’à quelques centimètres du sien. Stop. La distance était raisonnable. Il semblait capter toute son attention : c’était ce qu’il voulait. Ni une, ni deux. Ça y est, c’était fait.

    Pendant que le regard de la jeune femme était occupé à le surveiller, il avait glissé ses accessoires dans la chevelure flamboyante de sa camarade. Maintenant, elle se retrouvait dotée de magnifiques petites oreilles de tigre. Kyota affichait un sourire satisfait. Son visage reculé, il la voyait encore mieux.

    « Ah. Ça te va bien, tu sais. »

    Il fit quelques pas en avant pour se rendre compte qu’elle n’avait pas encore bougé. Il se retournait vers elle, ses yeux demandaient pardon pour cet acte qui aurait pu se subtiliser par un autre. Il lui tendit sa main libre, un sourire timide l’accompagnant.

    « Kyota. Je m’appelle Kyota. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bienvenue ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE PENSIONNAT - PARTIE A :: » Hall-