Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Une élève parfaite. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Une élève parfaite. (libre)   Mar 28 Mai - 23:09



Cheveux lâchés, teint parfait, paumettes légèrement rosées, sourire d'ange... Lisbeth passa une main dans ses cheveux tout en regardant autour d'elle. Elle marcha accompagnée de sa valise devant la porte de l'établissement, tendit la main pour atteindre la poignée puis l'enclencha laissant la porte s'ouvrir doucement. Là, un membre du personnel s'avança vers elle en souriant et lui prit sa valise. Il lui tendit également une feuille où y était imprimé le plan de l'établissement. Elle s'inclina légèrement en signe de respect et la personne partit avec la valise. Lisbeth regarda autour d'elle et remarqua qu'il n'y avait personne. Dommage. Alors elle regarda le plan et se dit qu'une visite de l'établissement ne serait pas si mal. Elle décida de voir les salles de cours donc elle emprunta le couloir indiqué sur le plan et monta les marches de l'escalier jusqu'à atteindre la partie A. Il y avait un long couloir et plusieurs salles de classe sur le côté. Et de l'autre côté se trouvait de longues baies vitrées où l'on pouvait remarquer que la fin d'après midi allait commencer. Elle s'avança vers une porte lorsqu'elle s'ouvrit brusquement et que quelqu'un la percuta ce qui la fit tomber par terre. Fesses à terre, Lisbeth se frotta la tête et regarda la personne en face d'elle. C'était une jeune fille. Celle-ci s'inclina complètement désorientée et lui tendit la main.

Excusez-moi, je... je ne pensais pas que vous étiez derrière la porte. Ce n'était pas volontaire. Ne m'en voulez pas.

Je ne vous en veux pas. Ce n'est pas grave, vous ne l'avez pas fait exprès.

Avait-elle répondu avec un sourire radieux. Elle attrapa la main de la jeune fille qui l'aida à se relever. Rassurée, la jeune fille lui rendit son sourire par un autre, s'inclina une nouvelle fois et lui fit un au revoir de la main. Aussitôt partie, Lisbeth remballa son masque. Elle croyait qu'elle allait s'en sortir avec d'aussi plates excuses. La vengeance est un plat qui se mange froid. La jeune femme remarqua à terre une carte du pensionnat. Elle la saisit et remarqua que la photo représentait la jeune fille qui l'avait renversée. Elle ricana doucement et la mit dans sa poche. Ensuite elle rentra dans la salle de classe, alluma la lumière et ouvrit une fenêtre. L'air frais rentra dans la pièce. Elle s'avança et se colla au rebord de la fenêtre pour voir l'horizon. Elle ferma les yeux un instant pour se laisser bercer par ce magnifique silence, laissant le vent s'entremêler dans ses cheveux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Ven 7 Juin - 20:06

Tss... Tout ce que je demandais c'était qu'on me laisse tranquille, seul sans que je n'ai encore une blessure quelque part. Plus de copain, pas de copine, rien. Ma vie d'otomen, elle par contre, se portait plutôt bien si l'on regarde bien. A cause de ma maladie au coeur, je passais le plus clair de mon temps dans les shojos et dans la cuisine. Seul bémol à tout ce petit train de vie... c'est que du coup mes colocataires de chambre savent tout sur cette vie secrète que j'essaie de mener tant bien que mal et que deuzio, oui parce qu'en fait il y en a un autre de bémol... je me sens relativement seul depuis la disparition de Tony et mon coeur est en total perdition. J'ai même recommencé à fumer, c'est pour vous dire.

Pour le kendo, c'est une autre histoire, le sport en général même. J'en pratique même si ça m'est interdit. J'ai besoin d'avoir la forme. Enfin bref, je m'étais installé ce matin dans les sous-sols du pensionnat pour me fumer une petite cigarette. Ayant de toute manière mon électrocardiogramme toujours sur ma personne, je pouvais vivre tout en sachant très bien ce qui pouvait m'arriver chaque minute de ma vie à faire tous les interdits. Enfin, alors que je fumais ma clope tranquillement, une bande de 4 types arrivèrent près de moi. Que me voulaient-ils encore ?

Oh je n'attendis pas 30 ans, qu'ils commençaient déjà à me frapper. Encore des types qui n'aiment pas les métissés ou qu'ils m'en veulent pour je ne sais quoi d'autre. Je me protégeais alors avec un bras, l'autre servant à les frapper. La machine s'affola de nouveau que je les frappais encore et encore jusqu'à ce qu'ils aient enfin leur compte. Enfin, c'était un tabac à blanc comme on dit. J'avais juste le bras couverts de bleus, hématomes, tout ce qu'on voudra quoi. Sortant des sous-sols du pensionnat, laissant ces types là où ils étaient, je me dirigeais alors vers l'infirmerie pour me faire soigner. Une fois mon bras bandée et en écharpe, ce qui est sûr c'est que je n'allais pas pouvoir le bouger pendant un long moment. Bref, donc je sortis avec mon bras en écharpe puis me rendis alors dans les couloirs, m'apprêtant à aller en cours.

De là, je vis une jeune fille qui sembla ramasser quelque chose et le garder ou je ne sais quoi, puis une autre fille partir. Sans sourciller, je regardais la petite scène tout en me rapprochant ayant cours dans cette salle. Je m'avançais alors dans la salle puis passais devant la fille qui avait, j'ai bien vu, ramassé quelque chose pour le mettre dans sa poche. Je n'ai pas pu voir à qui cela appartenait, sans doute soit à elle, soit à l'autre fille. Je m'assis sur la table d'à côté sans rien dire pendant quelques secondes, ayant à même un peu de mal à sortir mes affaires, étant un vrai gaucher et ce fut le gauche qui prit bien évidemment et comme par hasard.

"Si c'est à la fille, t'aurais pu lui rendre au lieu de garder des affaires qui pourraient être à elle. Sans vouloir te vexer."

Froid moi ? Un petit peu faut bien l'avouer.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Dim 23 Juin - 12:53




Dans ce silence profond et envoûtant, Lisbeth se sentait magnifiquement bien. Elle rêvait et était en pleine dissociation. Elle pensait à sa mère. Serait-elle fière d'elle ? Sûrement pas. C'est vrai que Lisbeth est une vraie peste et pourquoi sa mère serait-elle fière de sa fille. Entre les bêtises et les plus que des bêtises... Sa mère lui manquant atrocement depuis que son père les avaient séparées. Bien sûr, toutes ces bêtises c'était pour que son père la ramène chez sa mère. Elle en avait assez de lui, elle voulait partir pour vivre la vie qu'elle voulait. La jeune fille soupira un court instant vu qu'elle entendit des bruits de pas et par la suite, l'inconnu s'adressa à elle.

Si c'est à la fille, t'aurais pu lui rendre au lieu de garder des affaires qui pourraient être à elle. Sans vouloir te vexer.

Après avoir entendu ces paroles, Lisbeth ne se retourna pas de suite. Pour qui se prenait-il ? Pourquoi se mêlait-il d'affaires qui ne lui concernait pas ? Elle soupira. Il n'avait peur de rien en l'affrontant ainsi. Elle est est une vraie garce, il pourrait avoir des histoires et pas des petites ! Elle marqua un temps de pause puis se retourna, se posant contre le petit muret. Elle regarda la personne de haut en bas. C'était un garçon plutôt mignon. Grand, brun, aux yeux bleus. Oui, vraiment pas mal. Elle lui adressa un sourire séducteur et dans un élan, se leva et se dirigea vers lui. Avec un air amusé, elle posa sa main sur son épaule et rapprocha ses lèvres de son oreille.

Ne t'inquiète pas, je comptais lui rendre plus tard. Et puis... ne t'occupes pas d'affaires qui ne te regardent pas.

Lisbeth se retenait et se disait qu'elle n'allait pas faire le bazar le jour même de sa rentrée alors elle préféra jouer la carte de la séduction. Peut-être allait-il plonger dedans, qui sait ? En même temps, celui-ci n'était pas un hideux garçon. Elle enleva sa main et ses lèvres pour se retourner en se dirigeant vers l'endroit où elle était avant. Elle s'assit sur le petit muret, mit sa main droite dans ses cheveux et regarda l'horizon. Elle eût alors un étrange sourire, peut-être de la nostalgie. Puis, remarquant que le jeune homme était toujours là, tourna la tête tout en le regardant fixement dans les yeux. Elle déboutonna alors légèrement son chemisier et croisa les jambes.

Encore là ? Tu veux quelque chose ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Dim 23 Juin - 20:52

Baillant en fermant à moitié les yeux pendant un moment, car ouais, j'étais fatigué. En fait, je le suis tout le temps en ce moment mais c'est ça de veiller super tard pour faire ce que j'aime faire le plus au monde. Rouvrant un œil et me repositionnant sur ma chaise, je vis que la jeune fille s'avançait vers moi en m'adressant un sourire plutôt séducteur. La laissant s'approcher un peu plus de moi, je n'apprécie par contre pas tellement le fait qu'elle s'approche de mon oreille pour aller me parler ensuite.

 Ne t'inquiète pas, je comptais lui rendre plus tard. Et puis... ne t'occupes pas d'affaires qui ne te regardent pas.

Arquant un sourcil, je le regardais et lui adressais un sourire à moitié charmeur mais tellement ironique ensuite. J'avais l'habitude de ce genre de personnes, après tout, ça fait à présent plus d'un an que je cotôie le pensionnat. La regardant toujours, j'apprécie lorsqu'elle vient à enlever sa main et ses lèvres de près de mon visage. Fermant de nouveau les yeux pendant quelques secondes, je me demandais ce qui allait advenir de moi. Il est clair que j'ai besoin de quelqu'un à mes côtés... Ca fait bien trop longtemps que je me sens seul et personne pour combler ce cœur devenu bien vide.

Ne comptant bien sûr pas bouger de ma chaise, après tout j'avais cours ici aussi hein.

▬ Encore là ? Tu veux quelque chose ?


Si je veux quelque chose hein... La seule chose que je demanderais, c'est qu'on me laisse tranquille mais ça, je crois que c'est mort de toute façon. Essayant de casser un peu le mec froid que je pouvais être, je pris mon plus beau sourire regardant la jeune fille qui venait de déboutonner un peu sa chemise. Hm, elle veut essayer quoi là ? Nan parce que si elle veut tenter la drague subtile, ça ne fonctionne pas vraiment sur moi.

« Je suis là parce que j'ai aussi cours ici demoiselle a qui on voit un peu le soutif. Et si je veux quelque chose hein... »

Non, je suis pas du genre à reluquer habituellement. C'est juste que c'est marrant de casser un peu le trip des gens. Enlevant ma veste avec un peu de mal, je vous avouerais. Mais tout ça à cause de mon bras en écharpe, bien entendu, je laissais apparaître un t-shirt tout aussi noir mais avec la marque fox en blanc dessus. C'est l'un des seuls t-shirt qui comportent du blanc ou du moins un semblant de couleur. Je n'ai pas très envie d'aller en cours mais pourquoi j'y suis hein ? Pour ne pas me sentir trop seul. Solitude qui est là depuis bien trop longtemps.

« J'ai envie de te dire que le seul truc que je veux c'est de pouvoir vivre sans conséquences. »

Quand je parlais de conséquences, c'était bien sûr en rapport à ma maladie. En fait, tout passait après ça. J'avais appris à vivre avec mais ce serait tellement mieux si je n'avais rien. Je pourrais facilement me remettre au kendo et fumer comme avant. Le cours n'allait certainement pas tarder mais j'étais complet démotivé. Pire que ça, parfois on pourrait croire que je suis un déprimé de la vie.

« Bon maintenant, je pense dormir un peu. Tu seras gentille de me réveiller à la fin du cours hein. »

En fait, je ne lui donnais pas trop le choix à la pauvre. Mais parfois, valait mieux pas trop me chercher si on peut dire ça.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Lun 24 Juin - 2:58

Game... Lisbeth aimait jouer et elle s'amusait de cette situation. Elle ne savait pas ce qu'il allait se passer ce soir. Une dispute ou autre chose... en tout cas, tout cela lui procurait une certaine excitation. Cependant, elle ne le montrait pas, du moins, elle n'était pas surexcitée non plus ! En tout cas, une chose est sûre, après avoir "provoqué" Lisbeth, le jeune homme n'allait pas s'en sortir si facilement avec elle. Il va sûrement en prendre de toutes les couleurs.

Je suis là parce que j'ai aussi cours ici demoiselle a qui on voit un peu le soutif. Et si je veux quelque chose hein...

À ses mots, la jeune femme esquissa un sourire malin et l'observa. Il galéra à enlever sa veste ce qui accentua le sourire de la jeune femme. Oui, elle se moquait de lui et de la situation. Non pas parce-qu'elle était gênée, loin de là. Elle remarqua alors qu'il avait le bras en écharpe. Son sourire se fit plus discret, s'évapora presque.

J'ai envie de te dire que le seul truc que je veux c'est de pouvoir vivre sans conséquences.

Pff... si il le disait. Seulement, selon Lisbeth, vivre c'est aussi avec des conséquences car dans la vie on est bien obligé de faire des choix. Elle en a bien payé le prix depuis que son père l'a séparé de sa mère. Soudain, elle se tourna vers la fenêtre, regardant le ciel tout en réfléchissant à ce que le jeune homme avait dit.

Bon maintenant, je pense dormir un peu. Tu seras gentille de me réveiller à la fin du cours hein.

Et puis quoi encore ? Seulement, Lisbeth ne fit même pas attention à ce que le jeune homme avait dit ensuite. D'habitude, elle aurait été odieuse mais elle ne voulait pas trop d'histoires pour le moment et elle était trop occupée à réfléchir sur ce que celui-ci avait dit précédemment. Elle pensa à son père, sa mère, la séparation douloureuse et le souffrance qu'elle a connu et qu'elle connait au quotidien. Parfois, elle aimerai bien que tout sois un cauchemars, un mauvais rêve, une illusion ou une mauvaise blague. Or, quand elle se réveillait tous les matins, elle se rendait compte que c'était bel et bien la réalité. Que c'était loin d'être un rêve.

Seulement... vivre n'est pas sans conséquences .

Avait-elle affirmé avec douceur. Elle passa sa main dans ses cheveux et se retourna vers lui. Il était assis au même endroit depuis tout-à-l'heure, sur une chaise, sans doute à sa place. Il venait en cours mais c'était dans l'unique but de dormir. À quoi cela servait-il ? C'est ce que se demandait Lisbeth. À quoi bon venir en cours si c'est pour dormir ? C'était une drôle de logique. La jeune femme le regardait neutrement, il n'y avait pas d'expression particulière comparé à il y a quelques minutes. Lisbeth était venue dans cette pièce pour rêvasser et le jeune garçon, lui, pour assister à un cours. Celui-ci ne devait pas avoir lu l'écriteau sur le mur qui disait que le professeur ne pouvait pas assurer son cours. Elle ne comptait rien lui dire pour l'instant, histoire d'avoir un peu de compagnie. Elle qui était bien souvent... seule. Alors Lisbeth se dirigea vers lui en lui adressant un sourire naturel et assez rare venant de sa part. Elle saisit une chaise, la posa sans faire de bruit en face du garçon bien que sa table mettait une certaine distance. Elle s'assit gracieusement sur la chaise, pliant ses jambes délicatement. Elle le regarda dans les yeux, posa d'une extrême délicatesse sa main sur son bras malade et lui demanda d'un air plutôt inquiet.

Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Lun 24 Juin - 12:08

La tête posée sur la table, me voilà à moitié affalé sur mon bureau allant pour m'endormir lorsque j'aperçus enfin l'écriteau pour dire que le prof ne pouvait pas assurer son cours. Quelle plaie... pourquoi je ne l'ai pas vu plus tôt sérieux. Ca aurait évité que je me tape toute cette attente et puis cette fille là, qui m'agace un peu. Enfin, ça fait tout de même un peu de compagnie. Il faut dire que le solitaire que je suis se sent plutôt seul en ce moment. Si je pouvais, j'irais m'exiler au fin, fond de je ne sais où dans un trou paumé où la je serais sûr qu'il n'y aura rien pour m'ennuyer ou pour m'indiquer de faire ceci et cela.

Tiens, ça me rappelle une certaine personne ça. La personne qui me sert de mère. Elle qui a foutu une partie de mon enfance en l'air à cause de mes penchants pour les trucs mignons. Tss, ça y est je recommence à avoir mal à mes cicatrices. Chaque fois que je repense à elle, c'est tous les mauvais souvenirs qui refont surface en même temps. C'est très... déroutant...

▬ Seulement... vivre n'est pas sans conséquences. 

Apparemment, ouais c'est impossible. Tournant légèrement la tête vers la jeune fille, j'avais compris qu'elle venait de prendre un air de douceur. Bwah, un peu de douceur dans ce monde sans pitié, ça peut toujours faire un peu de bien. Gardant mon regard sur elle, je la voyais se déplacer pour venir jusqu'à moi m'offrant un sourire plutôt naturel, enfin je suppose. Je n'ai jamais été très fort pour sourire en fait. Fermant à nouveau les yeux un instant, je la laissais se saisir d'une chaise, la voilà à présent en face de moi. Juste la table comme obstacle. Puis là, chose encore plus surprenante, la voilà mettre sa main sur mon bras malade. Et tout ça avec une de ces douceurs que je ne saurais qualifier.

▬ Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?

Ce qu'il m'était arrivé hein... cela me fit soupirer longuement et voilà que mon cœur prenait un accès alors que j'étais très calme et aucun stress. La machine et ses bip bip reprenaient encore leur folie. Merde, je me sens plutôt bien et je ne trouve pas que mon cœur se soit si acceléré. Mais comme d'habitude... il suffit d'un seul petit truc, que je change à peine de position pour que ça se remette à faire du bruit. Levant un peu mon t-shirt, j'allais mettre au plus bas le son de mon électroncardiogramme sans rien dire puis regardais la jeune fille.

« Je me suis battus, et l'habitude de garder un bras comme protection. Sinon tu t'appelles comment ? Autant que je sache avec qui je discute. »

Je n'étais pas particulièrement très aimable même si j'essayais. Puis là, une petite idée me traversa la tête. Pourquoi, là tout de suite, je voyais bien sur la jeune fille une sorte de petite peluche gothique sur sa chemise ? Je devrais vraiment penser à arrêter de vouloir customiser tout de partout.

« Moi c'est Etan Shinrei... »

Je ne donnais jamais mon nom de famille, c'était devenu une honte depuis que mon père est décédé. Bon, j'ai vraiment envie de lui customiser sa chemise là mais je peux pas me risquer à faire dévoiler mon secret. Rah, compliqué ça... que faire ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Lun 24 Juin - 18:36



Je me suis battus, et l'habitude de garder un bras comme protection. Sinon tu t'appelles comment ? Autant que je sache avec qui je discute.

Il s'était battu ? Était-il le genre de garçon rebelle ? Peut-être qu'il faisait partie d'un gang ou un truc du genre. À moins que ce ne soit qu'un chien errant suffisamment courageux pour s'en sortir tout seul et donc se battre tout seul, contre tous. Quelle belle image ! En tout cas, il était bien amoché. Cela intriguait Lisbeth. Celui-lui demandait son prénom. Hm. Celle-ci ne lui répondit pas et regarda son bras avec attention. Il était bandé.

Moi c'est Etan Shinrei...

Elle ne le regardait pas, elle était trop focalisée sur son bras où était toujours délicatement posée sa main. Elle ne fit aucun geste brusque et se mit à lui caresser doucement la main du garçon du bout des doigts. Peut-être avait-il mal et sans doute que ses caresses allaient l'aider un court instant. C'est alors qu'elle redressa sa tête et le regarda dans les yeux.

J'espère que je ne te fais pas mal.

Il était rare que Lisbeth ai ce genre d'attention. Était-ce pour le tromper ? Pour le séduire ? Ou simplement pour le "soulager" de cette souffrance ? Nul ne le sait pour l'instant. Elle n'était pas du genre protectrice, bienveillante, c'était le genre de fille bien à l'opposé de ces choses-là. Peut-être qu'elle comprenait ce qu'il vivait alors qu'il n'avait presque rien dit ? Lisbeth était le genre de fille très belle, intelligente malgré son goût prononcé pour l'esthétisme, calculatrice, mauvaise. Il ne fallait pas vraiment s'approcher d'elle, se jouer d'elle ou essayer de se prendre pour plus fort qu'elle. Tôt ou tard elle le fait payer. Seulement, pour l'instant, Lisbeth était tranquille et agréable, pour une fois. Puis, tout en continuant ses caresse Lisbeth déposa ses lèvres sur la main malade d'Etan afin de lui faire un agréable bisous. Elle s'était donc penchée en avant et l'inconnu avait une vue disons... autre qu'un paysage urbain par exemple.

Pourquoi t'es-tu battu ?

Remarquant que son décolleté était vraiment décolleté et qu'Etan devait avoir une belle vue, tranquillement, elle reboutonna son chemisier en dentelle. C'est vrai que ce chemisier lui allait parfaitement bien et épousait son corps à la perfection. Sans doute que ça le gênait mais il était tout de même étrange. D'autres en auraient profité. Elle avait donc enlevé sa main du bras d'Etan pour reboutonner son chemisier. Ensuite, elle mit délicatement ses beaux cheveux en arrière tout en adressant à Etan un sourire plutôt charmeur et reposa sa main délicatement sur le bras malade du jeune homme.

J'ai reboutonné mon chemisier, je ne voulais pas que tu sois choqué par mon soutif qui dépasse. Dit-elle en léger sous-entendu provocateur tout en émettant un petit rire. Elle le regardait dans les yeux à ce moment-là, se demandant ce qu'il allait répondre. Comment allait-il prendre le fait qu'elle ne s'était pas présentée... Peut-être allait-elle avoir le droit à une leçon de courtoisie chose qu'elle n'avait pas vraiment envie. Elle ne voulait pas se présenter tout de suite, elle voulait attendre de mieux le connaître. En tout cas, il était vrai qu'Etan l'intriguait sinon elle serait déjà partie et l'aurait tout bonnement ignoré en faisant comme si il n'existait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Lun 24 Juin - 22:28

A croire que la jeune fille était plus intriguée par mon bras bandé que par ma propre personne. Pourquoi pas… Je n’ai jamais encore vu ça mais dans la mesure où ça va, je vais la laisser faire. Je la regardais voyant par la suite qu’elle était entrain de me caresser le bras tout doucement. Plongeant un instant mon regard dans le sien, je fus un peu étonnée de sa question qui en suivit.

▬ J'espère que je ne te fais pas mal.

J’arquais alors un sourcil légèrement tout en la regardant puis regardais mon bras.

« Non, ça va. C’est plutôt agréable… »

J’avoue que je n’étais pas un très grand bavard non plus pour sortir ce genre de choses. A bien y regarder, la jeune fille semblait être bienveillante ou quelque chose de ce genre envers moi. Pourquoi d’ailleurs ? J’ai toujours été seul d’habitude dans ce genre de moment. Et là, elle apparaît et ça me fait comme un trouble. Puis là, étonnement pur, j’ouvris de grands yeux en voyant qu’elle déposait ses lèvres sur ma main malade. Hé ho ! Non mais non ! Je n’ai jamais demandé à ce que ça se passe comme ça moi. Certes, la sensation n’était pas désagréable mais merde quoi. La regardant à nouveau, je laissais peser le silence sur la salle. J’essaie de parler mais je ne suis pas très fort pour ça, je dois dire.

▬ Pourquoi t'es-tu battu ?

Presque touchante cette demande, voilà qu’elle voulait savoir pourquoi je m’étais battu. Et d’ailleurs, je ne connaissais toujours pas son prénom à cette jeune fille. C’est embêtant, je préférais tout de même l’appeler par son prénom c’est nettement certain. Certes la demoiselle montrait un beau décolleté mais je ne m’en rinçais pas l’œil comme certains pourraient le faire. J’étais bi mais plus intéressé par les mecs. La regardant ensuite se rhabiller, cela laissa afficher un petit sourire sur mon visage.

▬ J'ai reboutonné mon chemisier, je ne voulais pas que tu sois choqué par mon soutif qui dépasse.

Choqué… je me mis à rire un petit peu. Je n’étais pas du tout choqué. C’est juste que pour les filles ne devraient pas montrer comme ça leurs attraits ou soutif enfin quoi que ce soit. Ca me rappelle trop la pute qui me sert de mère. Oui car d’après les dernières nouvelles, elle n’a pas trouvé mieux que d’aller dans une maison close pour y faire je ne sais quoi. Elle me sidère cette femme, je la déteste depuis qu’elle est devenue dépressive à souhait. Et la voilà maintenant qu’elle se balade les seins et le cul à l’air. La regardant de nouveau, me craquant le cou, je finis par lui parler pour répondre à sa question.

« La raison est peut-être conne mais je n’aime pas qu’on se moque du métissé que je peux être. Et je ne suis pas choqué par le fait que j’ai vu ton soutif, juste que ça me rappelle quelqu’un de pas fréquentable. »

Accentuant mes paroles avec un sourire plutôt ironique. Parler de sa propre mère comme ça, je devrais être puni parfois. Enfin, posant ma tête sur mon autre bras, je regardais la demoiselle qui m’intriguait tout de même un peu. Mais c'est vrai que j'avais en horreur tout ceux qui pouvaient bien se moquer de moi à cause de mes origines et le fait que je sois blond.

« Dis mlle sans nom, tu ne veux pas qu’on bouge d’ici ? C’est un peu chiant non d’être dans une salle ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Mar 25 Juin - 0:30



La raison est peut-être conne mais je n’aime pas qu’on se moque du métissé que je peux être. Et je ne suis pas choqué par le fait que j’ai vu ton soutif, juste que ça me rappelle quelqu’un de pas fréquentable.

Après tout, c'était sûrement son passé qui parlait. Lisbeth ne savait pas de qui il parlait mais imaginait vaguement un contexte. Elle avait compris ce à quoi il faisait allusion sans même savoir de qui il parlait. C'était le genre de choses qu'elle ressentait facilement. Seulement elle n'en était pas une. Certes, c'est une femme qui aime séduire mais elle ne se fait pas payer. Son père couche avec je ne sais combien de jeunettes mais ça ne choque pas. Seulement si Lisbeth couche à droite à gauche... ça ne passe pas tout ça parce-que c'est une fille. Féministe plus ou moins pacifique, elle ravala sa salive, ne voulant pas répondre. Elle fit mine de ne pas comprendre et le laissa parler. D'un autre côté, il ne savait pas qui était Lisbeth alors l'avis d'un inconnu lui importait peu.

Dis mlle sans nom, tu ne veux pas qu’on bouge d’ici ? C’est un peu chiant non d’être dans une salle ?

Lisbeth avait arrêté ses caresses à ses mots. C'était incroyablement bizarre que celui-ci de réponde pas comme un animal aux diverses perches qu'elle lui avait tendu. Oui parce-que pour elle, les hommes sont des clebs, des animaux. Elle pensa alors à son père soudainement car Etan ne lui ressemblait vraiment pas. Elle s'évada dans ses pensée et son passé pendant un court instant lorsqu'elle se rendit compte qu'elle était  en état de dissociation. Elle se secoua doucement la tête à l'horizontale.

Ouai, si tu veux.

Ça y est, elle s'était réveillé un truc ! Il pouvait pas être comme les autres pour lui faciliter la tâche, non, il en avait décidé autrement. Seulement, bizarrement, Lisbeth n'avait rien fait. Elle n'avait même pas essayé de lui faire mal au bras ou tenté quelques propos piquants et douloureux. Ce qui est sûr c'est que si il avait eu des propos déplacés, elle ne se serait pas gênée de lui en faire voir de toutes les couleurs. Elle décida d'être sage pour le moment et d'être amicale. Après tout, si elle pouvait se faire un allié ou au moins se faire un ami. Pourquoi pas après tout ! Elle se leva et remit la chaise là où elle se trouvait à la base.

T'as un endroit à proposer ?

Lisbeth n'était pas le genre de femme qui savait où elle voulait aller. Sauf si elle avait une idée en tête. Elle remonta les manches de son chemisier, attacha ses cheveux bruns avec un élastique et regarda Etan dans les yeux. Pas un sourire, un visage totalement neutre, dépourvu de sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Mar 25 Juin - 12:48

Je tournais un instant la tête pour regarder vers la fenêtre et voir le temps qui se faisait un peu plus bleu à chaque minute passée. J’aimais bien traîner dehors mais j’aimais également pouvoir être chez moi, à y faire ce que j’aime le plus. Un peu de cuisine, enfin non, là ce n’est pas vraiment super possible avec mon bras en écharpe. Surtout qu’étant un vrai gaucher, c’est pas tip top à vrai dire. N’empêche, c’était une rencontre assez bizarre quand on y regardait de plus près. N’importe qui aurait pu continuer à se moquer de moi, le blond avec des origines japonaises mais non. Pour ça, je crois que j’appréciais vraiment la jeune fille. Mais encore, pas de nom sur ce visage aux cheveux bruns.

▬ Ouai, si tu veux.

Au moins, elle voulait bien sortir de cette salle pour qu’on puisse partir. Me levant de la chaise, en croisant par moment son regard, je vis qu’elle en faisait de même. Je récupérais alors mon sac et ma veste m’apprêtant à sortir de la salle.

▬ T'as un endroit à proposer ?

Ah oui, je n’y ai pas bien pensé à ça. La regardant un peu pour voir qu’elle s’attachait les cheveux et qu’elle remontait les manches de sa chemise, j’en profitais pour réfléchir un peu à l’endroit où nous pourrions aller. En plus, j’ai envie d’une clope… Ce n’est pas du tout raisonnable, surtout si la machine s’accélère pour pas grand-chose encore. En fait, ça me rend triste de ne rien pouvoir faire comme avant. Enfin, maintenant si je peux avoir une amie. Le mot amie qui est aussi un bien grand mot d’ailleurs, j’aimerais je pense pouvoir faire des trucs avec. Bon, je doute pouvoir faire des trucs haut en couleurs dira-t-on mais bon, je crois que je dois me sociabiliser un peu plus au lieu de rester tout seul dans mon coin.

Sortant de la salle tout aussi tranquillement, je l’attendais à la sortie, croisant quelques élèves dont je faisais tout pour qu’il ne me pousse pas et surtout sur mon bras bandé. L’infirmière m’avait bien donné un anti inflammatoire mais j’ai vraiment mal. Bien sûr, je n’allais pas montrer à la demoiselle ma faiblesse. Manquerait plus que ça, je suis un mec tout de même. Certes un mec qui a une passion bizarre mais un mec.

« Je peux te proposer d’aller nous poser dans un bar pour profiter du temps. A moins que la fille que tu es, veuille aller faire les magasins. »

Je pris un ton un peu ironique, lançant de petites piques amicales en direction de la jeune fille. Ca ne me dérangeait aucunement d’aller faire les magasins, y allant moi aussi pour chercher des shojos ou encore des tissus pour faire mes peluches.

« Dans les deux cas, ça me va ce que tu choisis. Je ne suis pas chiant à ce niveau là. »

Et oui la petite partie otomen refaisait un peu surface de temps à autre. Tant que j’arrivais à me contrôler c’était bon.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Mar 25 Juin - 14:33


C'est fou ce qu'il faisait beau dehors. Un ciel bleu, un soleil resplendissant. À quoi bon rester enfermés dans une salle alors qu'il y a un beau temps dehors ? Il sortit de la salle et Lisbeth le suivi tranquillement. Remarquant également des élèves courir, ne se préoccupant à peine des passants. Elle fronça les sourcils et les regarda partir.

Je peux te proposer d’aller nous poser dans un bar pour profiter du temps. A moins que la fille que tu es, veuille aller faire les magasins.

Les magasins ? Pourquoi pas après tout ! Seulement, elle se demanda pourquoi Etan en avait fait la proposition. En général, les hommes n'aiment pas traîner dans les magasins. Ils préfèrent traîner devant le magasin en attendant la femme qu'ils accompagne ou alors ils les suivent en soupirant et ronchonnant pour bien montrer que ça les saoulent d'être là. Apparemment, si il proposait cet endroit, c'est que cela ne le dérangeait pas. Elle fût étonnée mais bon, ça la tentait. Elle voulait voir quel type de magasins elle pouvait trouver dans cette partie du Japon. Sans doute n'y aurait-il pas de magasin à son goût vu sa manière de se vêtir.

Dans les deux cas, ça me va ce que tu choisis. Je ne suis pas chiant à ce niveau là.

Bon, si cela ne le dérangeait pas. En même temps, c'était lui qui avait proposé. Lisbeth continuait à marcher à ses côtés faisant tout de même attention si des individus pourraient venir. On ne sait jamais. Lisbeth se demandait quelle sorte de magasins et surtout de vêtements pouvaient se trouver dans le coin. En espérant qu'ils ont de beaux vêtements ! Lisbeth était impatiente d'y être mais ne montra rien, elle ne fit que sourire.

La fille que je suis aimerait bien aller voir les magasins du coin. Histoire de voir si ils ne sont pas ringards.

Affirma-t-elle en rigolant tout en ajoutant une dose de provocation. Elle continua de marcher le long du couloir, descendit les marches des escaliers lorsqu'elle atterris dans le hall. Là, la jeune fille qu'elle avait croisé auparavant s'y trouvait. Elle était à l'accueil en panique, demandant si ils n'auraient pas trouvé sa carte. La secrétaire lui assura que non. La jeune fille quitta en courant l'accueil et se dirigea vers une autre direction, ce qui fit qu'elle n'avait pas eu Lisbeth dans son champ de vision. Elle avait soudainement disparu. Lisbeth marcha vers l'accueil et tendit la carte à la secrétaire, elle ajouta son numéro de téléphone sur un papier pour que la jeune fille puisse la contacter. Elle allait le regretter, Lisbeth n'allait pas la laisser s'en sortir comme ça. Elle savourait d'avance sa vengeance. Qui vient à point à qui sait attendre et la vengeance est un plat qui se mange froid. Elle ne laissa rien paraître comme à son habitude et se dirigea vers Etan.

C'est rare pour un homme d'aller dans les magasins, t'es pas comme les autres... Shinrei.

En général, Lisbeth n'accordait pas d'importance aux noms et encore moins aux prénoms seulement lorsqu'elle était en train d'ennuyer quelqu'un. Bien qu'elle avait vécu un peu en Angleterre, elle n'oubliait pas la culture japonaise pour autant et elle l'appela par son nom comme ils le font tous. Dans son pays, appeler quelqu'un par son nom... c'est soit un peu trop respectueux surtout dans certains corps de métiers, soit provocateur. Là, il y avait une forme de respect puisqu'elle se pliait à la culture japonaise mais il y avait une dose de provocation. Après tout, il ne savait toujours pas comment elle s'appelait et ne comptait pas le dire pour le moment. Il allait devoir patienter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Mar 25 Juin - 18:16

Marchant tranquillement dans les couloirs, toujours avec la jeune fille. Décidément, elle ne veut pas donner son prénom celle-ci. C’est un peu chiant mais bon, elle préfère garder le mystère, que voulez-vous.

▬ La fille que je suis aimerait bien aller voir les magasins du coin. Histoire de voir si ils ne sont pas ringards.

Je ris à sa petite pique sur « la fille » et sourit en voyant assez bien que c’était une fille. La main à moitié dans la poche, mes affaires sous le bras, je la suivais tranquillement. Traversant les couloirs pour ensuite descendre dans le hall d’accueil et enfin finir dehors. Je pus voir par la suite la jeune fille que j’avais vue en allant dans la salle de classe ce matin. Ne disant rien, je vis ensuite ma compagne du jour aller faire je ne sais quoi au bureau d’accueil. Je l’attendais ne me préoccupant pas trop de ce qu’elle pouvait bien faire, passant un peu ma main sur mon bras bandé.

▬ C'est rare pour un homme d'aller dans les magasins, t'es pas comme les autres... Shinrei.

Je sursautais légèrement en l’écoutant parler, ne l’ayant pas vu revenir tout de suite, trop occupé dans mes pensées. Ah ça oui, c’était sûr et certain que je n’étais pas quelqu’un comme les autres. Et là, j’ouvris de grands yeux mais par l’étonnement et le fait qu’elle venait de m’appeler Shinrei. Les gens préféraient m’appeler Etan que par mon second prénom. A présent dehors, je m’allumais un tube de l’interdit. Je n’en avais rien à faire, enfin si c’est grave la maladie que j’ai mais j’en avais besoin de temps à autre. Tirant une latte, je proposais alors une cigarette à la jeune fille puis la regarda, daignant lui répondre tout de même.

« En effet, c’est rare… mais disons que… »

Non, j’allais faire une grosse bêtise si je lui avouais que j’aimais aller faire les magasins d’objets kawaii en tout genre. Ah je peux pas dévoiler mon secret comme ça, merde. Je sais qu’il est déjà en danger, en lui ayant fait cette proposition. Je ne vais rien lui dire pour le moment. Advienne que pourra. Tout en marchant pour prendre la direction du centre ville, je terminais ma clope, attendant bien sûr la demoiselle puis la dirigeai alors vers le centre ville où il était susceptible de trouver des magasins de fringues pas trop ringard comme elle le disait.

« Il y a quelques magasins pas mal si tu veux savoir. Et tu pourrais quand même me dire ton prénom la miss. Enfin, c’était sympa de m’appeler par mon second prénom. »

C’était celui de mon père également. Je veux dire son second prénom et c’était tout ce que j’aimais. C’était mon modèle après tout, celui que j’avais toujours rêvé de pouvoir ressembler un jour. Mais je crois que c’était un petit peu raté. Ma mère m’avait grave mis des bâtons dans les roues mais bon. Marchant tranquillement dans les rues animées du centre ville, là où il y avait une forte concentration de magasins et de gens, il fallait forcément que je passe devant une vitrine forte intéressante… Hm… j’aimerais beaucoup aller y jeter un coup d’œil mais je ne devrais pas. Ah la tentation est décidément trop forte. Voilà que j’y rentre alors. Regardant assez vite, je tombais sous le coup de foudre d’une petite amulette vraiment kawaii que j’achetais alors puis retournais auprès de la jeune fille avec un sourire sur les lèvres cette fois-ci.

« C’est trop mignon tu ne trouves pas ? »

Et là grosse erreur de ma part…

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lisbeth W. Swan


Féminin
Messages : 13
Age du perso : 19
♥ Côté coeur : N'est pas du genre à se poser ou à aimer.

Carte d'identité
♣ Année scolaire:
♣ Colocataires:
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Mer 26 Juin - 18:24



En effet, c’est rare… mais disons que

Il ne termina pas sa phrase. Quelle réponse pouvait-il donner ? Qu'il allait souvent dans les magasins avec sa petite soeur et qu'il appréciait y aller contrairement à la gente masculine ? En tout cas, il valait mieux qu'il ne dise rien, si Lisbeth était au courant... malheureusement pour lui, il allait très certainement lui arriver des problèmes avec elle. La jeune femme sait piquer là où ça fait mal bien qu'aujourd'hui, elle ne semble pas décidée à être mauvaise avec le jeune homme. Du moins, pour le moment.

Il y a quelques magasins pas mal si tu veux savoir. Et tu pourrais quand même me dire ton prénom la miss. Enfin, c’était sympa de m’appeler par mon second prénom.

Tu sauras mon nom en temps voulu. Mon prénom... est réservé aux intimes, soit à très peu de gens. Sinon, je te suis, montre-moi.

La réponse de Lisbeth était très claire. Elle ne voulait pas donner son nom et encore moins son prénom. Il ne fallait même pas lui demander pourquoi, c'était comme ça, un point c'est tout. Lorsqu'elle lui répondit, elle le regardait dans les yeux fixement avec un air assez... sévère. C'était comme ça qu'elle fonctionnait. Rien de valait ce fameux regard pour déstabiliser son interlocuteur. Ou peut-être qu'Etan, vu qu'il n'était pas comme les autres, auraient une autre réaction que le plupart des gens. Allez savoir !

Lisbeth se trouvait dès à présent dans une charmante petite ville, à croire que tout était beau dans cette région du Japon ! Cependant, il y avait trop de populasse et la jeune fille ne supportait pas vraiment la foule. Les gens sont toujours là à vous bousculer, vous marcher sur les pieds ou se coller à vous parce-qu'il n'y a pas de place. En général, Lisbeth était plutôt du genre à sourire lorsqu'elle était en ville seulement lorsqu'il y a trop de monde, elle est mal-à-l'aise, stressée et donc assez agressive. Ses traits du visage étaient fermés. Elle n'attendait qu'une chose, rentrer dans un magasin pour souffler de toute cette masse de personnes. Etan se dirigea vers un magasin, il regardait la vitrine et semblait... différent. Pendant que Lisbeth regardait elle aussi la vitrine, il en profita pour aller lui montrer une amulette et avec le sourire en plus !

C’est trop mignon tu ne trouves pas ?

Alors, c'était ça son truc ? Lisbeth le fixa pendant un moment droit dans les yeux. Elle venait alors de comprendre. Elle ne dit rien pendant un moment puis jeta son regard sur l'amulette. C'est vrai qu'elle n'était pas trop mal en plus. Lisbeth eu alors un pincement aux lèvres. Se moquer ou ne pas se moquer ? Avoir un allié ou ne pas en avoir un ? Elle réfléchit un court instant avant de dire sur un ton... normal.

C'est vraiment joli.

Rien de plus, rien de moins. Après tout, c'est ce qu'elle pensait réellement de l'amulette. Elle saisit le bras valide d'Etan pour entrer dans le magasin pour voir ce qu'il y avait d'autre. Des robes, des chemisiers... c'était un peu trop froufrous... enfin ce n'était pas le genre de froufrous qu'elle portait en général. Son style était plutôt victorien. Elle lâcha le bras du garçon et lui chuchota à l'oreille.

Ça te dirai de me relooker ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Etan S. Twistyume


Masculin
Messages : 78
Age du perso : 18 ans
♥ Côté coeur : Il a disparu...

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ème Année
♣ Colocataires: Aucuns
♣ Relations:

MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   Jeu 27 Juin - 12:51

▬ Tu sauras mon nom en temps voulu. Mon prénom... est réservé aux intimes, soit à très peu de gens. Sinon, je te suis, montre-moi.

Elle m’avait répondu directement. Ainsi donc, elle ne voulait pas encore me donner son prénom ou au moins son nom. Intimes hein… on n’est déjà même pas des connaissances « avancées ». Je veux dire, on ne se connait à peine que de quelques heures. De plus, je venais de lui dire mon penchant pour le kawaii, enfin indirectement en lui montrant ma petite amulette sur laquelle j’avais flashé.

▬ C'est vraiment joli.

Elle m’avait un peu étonnée la brunette à dire que c’était joli. Normalement, on se serait moqué de moi. Mais là non, elle avait plutôt semblé être normale. Rangeant mon sachet qui contenait l’amulette dans mon sac de cours, enfin comme j’ai pu à cause de mon bras qui m’handicape fortement. Je faisais un petit tour dans les vêtements, regardant la demoiselle par moment, ayant encore plus envie de la relooker, enfin pas de la relooker mais de customiser ses habits. Bon, après, il faut que je fasse aussi attention à ce que je dis, ce que je fais. Ma véritable nature d’otomen reprend le dessus.
Puis là, je fus un peu étonné ; la demoiselle étant à mon bras, me le lâcha pour me chuchoter par la suite.

▬ Ça te dirai de me relooker ?

J’ouvris de grands yeux en entendant la demande. Bien sûr que ça me plairait de la relooker mais est-ce que cela ne veut pas dire que je suis complètement entrain de me mettre à découvert. Je réfléchis alors un petit moment puis posais alors mes affaires dans un coin, où je pourrais toujours avoir un œil dessus. On ne sait jamais hein. Normalement, les gens ne sont pas trop malhonnête mais je me méfie tout de même. Je regardais alors la demoiselle, détaillant alors son style, comment elle était habillée. Hm, je la vois un peu avec des chemises au style un peu gothique avec de la dentelle dessus.

« Hm… oui je veux bien te relooker la Miss. J’essaierais au mieux de correspondre au style que tu portes habituellement. »

Puis là, presque comme un fana de stylisme ; je précise, j’aime relooker mais je ne suis pas infaillible à des erreurs. Certes, je donne des conseils vestimentaires à des filles mais voilà, quoi. Passant alors dans les rayons chemisiers un peu victorien, je regardais pour essayer de dénicher ce qui pourrait aller à la jeune fille puis la regardais alors, lui faisant un sourire.

« Attends, viens, on va plutôt aller au centre commercial. On trouvera mieux je pense. Là, je ne trouve pas grand-chose qui pourrait coller à ton style en fait. »

Puis lui souriant toujours, je repris mes affaires, me tapant le bras gauche sans le vouloir contre un cintre qui traînait et là, je ne vous dis pas la douleur qui je viens de me prendre. Comme si, on venait de me piquer de plusieurs aiguilles le bras. J’essayais de ne pas faire une tête de quelqu’un qui a mal mais dur dur, ça avait vraiment tapé… Puis l’entraînant alors avec moi, il nous fallait prendre un bus pour se rendre au centre commercial qui se trouvait tout de même un peu plus loin. Après je dirais une bonne dizaine de minutes où je ne parlais pas vraiment, nous arrivions à notre destination. Il y avait plus de 20 magasins de vêtements ; je devrais bien pouvoir lui trouver quelques trucs quand même.

« Ce que je te propose, c’est que tu me dises un peu comment tu voudrais plus t’habiller ; tes goûts en couleur enfin tout ça quoi. »

La regardant avec un sourire sur ses lèvres, un peu crispée à cause de la douleur, j’attendais sa réponse.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une élève parfaite. (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une élève parfaite. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE PENSIONNAT - PARTIE A :: » Salles de cours-