Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Mafuyuuuu à la rescousse ! [PV Ariale-chii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Mafuyu Nekokami


Féminin
Messages : 79
Age du perso : 19 ans
♥ Côté coeur : Libre comme l'air ~

Carte d'identité
♣ Année scolaire: 3ême année
♣ Colocataires: Kaëla Messier, Seth Ryker, Akiba Kagome
♣ Relations:

MessageSujet: Mafuyuuuu à la rescousse ! [PV Ariale-chii]   Lun 1 Juil - 0:12



Ma journée avait été plutôt relaxe, s'était samedi après tout, il y a seulement cours en début de journée et le reste on était finalement libre. Rien d'exceptionnel se déroula jusqu'alors, ce qui n'a rien d'étonnant ou de palpitant. Je me promena en bécane pas mal toute l'après midi et je commença à avoir le cul en compote. La bécane étant un de mes passe-temps favoris, je n'en fis pas grand chose. Je m'engagea donc dans un stationnement et y laissa ma bécane. Je me promena un peu dans les rues du centre-ville, cherchant quelque chose à faire, mais sans grandes idées en tête sur que faire. Après un moment, je me faufila dans une ruelle jusqu'à une boutique peu connu des gens normaux. Chez un vendeur d'armes, le genre qui est déjà armé en ouvrant la porte et avec un homme de main dans le coin de la pièce qui te relooke bizarrement.

- Yo, Genta-kun.

- Bonsoir, Nekokami-sama. Que me vaux votre visite ?

- T'aurais pas reçue ma commande ?

Ma voix était un peu carnassière, mon regard vif et perçant comme toujours laissa l'homme de main sur le qui-vive. Genta sorti un livre et feuilleta un moment, les bons de commande y étant sans doutes inscrits. Il se frotta le menton de sa main libre et esquissa un mince sourire en coin après une petite minute.

- Maki-kun, va chercher le paquet #9841 sur l'étagère du sous-sol.

L'homme se redressa, il avait un sourcil haussé depuis le début de la conversation. Cela m'amusa, puisqu'il ne semblait me connaitre, si bien qu'il avait l'air perplexe des termes utilisé par le marchand.

- Ne vous en faites pas pour Maki, il est nouveau et prend son travail plutôt au sérieux. C'est un bon garçon.

Je lui offris un simple sourire mesquin à Genta, en attente, que son garçon remonte avec mes trucs. Au final, je m'installa le fessier sur le comptoir, non loin de Genta.

- Comment vont mes hommes qui sont encore à l'hôpital ?

- Certains sont déjà de retour dans les rues, les blessés graves s'en remettent moins rapidement, ils seraient sans doute bien heureux si vous alliez leur rendre visite quelques fois.

- Tu sais bien que s'est pas mon endroit favoris...

La conversation termina là et cela pris au moins deux minutes de plus avant que le jeunot revienne d'en bas, avec une valise de métal entre les mains et un sac à dos dans l'autre. Voyant cela, j'esquissa un mince sourire en coin.

- La valise va dans le sac à dos, Maki-chan, j'me verrais pas vraiment me promener avec une valise entre les mains, c'est pas subtile du tout.

Maki m'amusa seulement à le regarder aller, si bien qu'à mes paroles, il haussa un sourcil et porta son regard sur Genta. Ce dernier hocha simplement la tête à mes paroles et Maki s’exécuta tout simplement à la demande, et glissa la valise métallique dans le sac à dos au couleur kaki. Il me l'apporta par la suite, donc j'en profita pour le glisser derrière mon dos.

- Bien, s'il me manque quoi que se soit, je repasserai.

- Je met la note sur votre compte ?

- Évidemment, c'est toujours un plaisir de faire affaire avec toi Genta, t'es l'meilleur.

Je leur souria alors de bon coeur, et laissa Maki bien perplexe, ce qui vint faire sourire le vieux Genta. Une fois à l'extérieur de l'échoppe d'armes, je me trouvera à nouveau dans une petite rue, en rien différente à une ruelle. Je marcha tranquillement dans la direction opposé de quand j'étais arrivée, n'ayant pas grand chose à faire pour le moment. Ce n'est qu'après une dizaine de minutes que la voix d'une femme retentit dans la ruelle...





- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Mafuyuuuu à la rescousse ! [PV Ariale-chii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MATSUYAMA :: » Rues & Ruelles-