Le Pensionnat Rayen est un RPG manga où tu incarnes un adolescent de quinze ans et plus ou un adulte du personnel, dans un pensionnat remplis d'élèves aux caractères bien divers. Entres originaux, musiciens, gothiques, sportifs, pom-pom girls, neutres, racailles, emos, artistes et punks, trouveras-tu ta place ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 » Ringo Orisa.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ringo Orisa
Ѽ Psychologue Scolaire ♡

Féminin
Messages : 389
Age du perso : 21 ans o/
♥ Côté coeur : Rien en vu, Chef ! '^'

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Psychologue scolaire la semaine, Barmaid le week-end !
♣ Colocataires: Sans \o/ (je suis seule au monde T.T)
♣ Relations:

MessageSujet: » Ringo Orisa.   Mar 27 Déc - 3:57



Alors,qui es-tu ?

- Noms & prénoms : ORISA Ringo
- Âge : 21ans.
- Nationalité : Japonaise
- Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
- Année scolaire ou profession : Psychologue Scolaire du Pensionnat Rayen.
- Groupe : Personnal.
- Pourquoi ce groupe : La réponse est dans le métier \o/
- Personnage sur l'avatar: Original ; Kanojo ni Mimi to Shippo ga Tsuiteru Riyuu wo Setsumei Dekinai (visual novel)

Mieux vaut un mauvais caractère que pas de caractère du tout, non?

Le caractère de Ringo prend sa source dans sa petite enfance. Au jardin d’enfant, déjà, elle était souriante, attentive et joueuse. Et depuis… Ben le truc c’est que depuis elle n’a pas changé… Vous êtes surement en train de vous demander comment on peut faire pour ne pas changer du jardin d’enfance jusqu’aujourd’hui, soit presqu’une vingtaine d’année plus tard. Et bien, c’est assez simple en réalité. Ringo a une mère souriante, attentive, blagueuse ; elle rayonne de bonheur et semble heureuse en toutes circonstances. Et bien, à vivre dans un univers rempli de sourire où on affronte les épreuves, où on s’accroche pour ne pas sombre et où on s’en sort presque miraculeusement à force de tonnes de paperasse envoyées et reçues, la blondinette à garder son caractère jovial d’enfant heureux.

Dans son adolescence, elle n’a pas perdu son sourire qu’elle continuait à fixer sur son visage comme un mauvais jouet de farce et attrape qu’on lui aurait collé sur la figure. Elle était une adolescente ordinaire de son époque, ou presque. Ringo s’est rapidement passionnée pour les animaux, la psychologie et c’était une grande fanatique de roman. Elle passait des heures entières à lire des romans, et elle le fait toujours. Il ne se passe pas une journée sans qu’elle lise un livre. Mais attention, des témoignages, des policiers et des best-sellers seulement ! Lire fait parti d’elle, elle ne le cache pas et ne changerait son habitude pour rien au monde. Elle est très attachée à tout ce qu’elle tient de « sa jeune-jeunesse », telles que ses habitudes entre-autre.

La jeune femme est sociale comme personne d’autre ne peut l’être. Elle va vers les autres, leur parle. Même si parfois, elle prend des grosses tornades dans la face ou encore des regards bizarres qui veulent tout dire, à savoir « nan mais t’qui toi ? Qu’est-c’tu m’veux ? T’sors d’un asile, t’as perdu l’chemin du r’tour ? ». Être considérée comme une martienne ne lui déplaît pas toujours. Elle aime embêter son entourage, mais aussi titiller les hommes comme les femmes pour obtenir ce qu’elle veut. Elle ne se fâche que rarement, préférant faire semblent. Elle trouve ça plus amusant de faire semblant de se fâcher, en gonflant exagérément les joues et en faisant des yeux faussement méchants. Personne à ce jour n’a vu Ringo s’énerver pour quoi que se soit. Elle positive en toute situation et même si vous êtes sur le point de vous faire bouffer tout cru par des crocodiles n’ayant pas mangé depuis plusieurs semaines, elle trouvera moyen de positiver, de sourire et même de rire. Vous vous imaginez, vous, en cochon-pendu sur une branche d’arbre pour échapper à un prédateur en pleine jungle ? Non ? Et bien elle, si. Et le pire, c’est qu’elle trouve ça drôle.

Ce caractère enjoué ne l’empêche pourtant pas d’être une véritable sadique lorsque l’occasion se présente. Elle aime provoquer, surtout les hommes ; ça l’amuse. Tout comme sauter sur les gens, manger des pommes et des cookies (il y en a plein son appartement, elle ne peut pas s’en passer !), prendre de longues douches les jours de pluie ou encore regarder les étoiles. Elle aime aussi jouer à des jeux-vidéos en culotte-chemise les week-ends et durant les vacances. Oui, Ringo ne s’ennuie pour ainsi dire… jamais. Ou du moins très rarement. Elle n’aime pas s’ennuyer.

Cependant (ben oui, y’a toujours un mais), ce caractère rigolard ne l’empêche pas d’être sérieuse lorsqu’il s’agit de son travail. Ringo a choisi d’être psychologue scolaire, les études étant courtes mais aussi étant passionnée par ce domaine. De ce fait, elle est on ne peut plus sérieuse lorsque le souci qu’elle rencontre touche son gagne-pain. Elle est un peu particulière comme psychologue. Elle vous écoute, attentivement. Et si jamais vous cherchez des idées pour résoudre vos problèmes après lui en avoir parler, ce n’est plus la psychologue qui vous parlera, mais Ringo Orisa, tout simplement.
{656 mots}

Je n'ai pas de problèmes avec mon physique de jeune premier.

Autant vous prévenir tout de suite, Ringo n’a rien d’une japonaise ordinaire si ce n’est le nom et la langue. Sa mère, japonaise, eut une relation avec un homme, français, qui l’a par la suite laissée tomber en plongeant dans l’alcool. Elle tient ses yeux marrons clair et son nez fin de sa mère. Elle a également hérité de sa poitrine juste comme il faut et de ses cuisses solides bien qu’elles ne ressemblent pas à des jambons pour autant. Ses oreilles, ni trop grandes ni trop petites, et ses cheveux blonds aux doux reflets roux sont quand à eux un héritage de son adorable père disparu. Etant une grande adoratrice des accessoires, il n’est pas rare de la voir se promener avec des oreilles de chats sur la tête ou une tonne de barrettes, pinces multiformes et multicolores ou encore des nœuds de tailles et de couleurs diverses et variées. Le tout n’est pas toujours accordé à sa tenue, mais elle aime bien quand même. Ça continu à lui donner un côté enfant dont elle ne veut pas se priver. Ses cheveux ont une particularité : ils sont blancs sur les pointes. C’est un choix personnel, un caprice d’adolescente qu’elle garde d’actualité, puisque finalement, ça lui plaît plutôt bien. En tant normal, la jeune femme porte des lunettes, ayant également hérité de la vue horrible de son père. Myope, elle ne voit rien à plus de cinq mètres (enfin, elle voit très flou). Les lunettes, c’pas esthétique ! C’est moche, et en plus, ça tombe tout le temps du nez. Du coup, elle porte des lentilles de contacte, non colorée, uniquement pour ne pas avoir à porter ces horribles lunettes. Pour ce qui est des détails, tels que sa tenue vestimentaires ou ce qu’elle aime porter comme couleur, et bien sachez que Ringo est une femme simple. Elle prend ce qu’elle trouve dans un placard, et elle l’accorde avec un autre truc qu’elle trouve dans un autre placard. Elle ne porte ô grand jamais de talons, déteste les soutient-gorges et les culottes qui rentre dans les fesses. Elle aime porter des shorts, été comme hiver, mais aussi des jupes qu’elle accorde avec des t-shirt simple, de couleur unie ou avec des motifs et des formes qu’elle adore.
{375 mots}

Ce n’est pas nous qui faisons l’histoire. C’est l’histoire qui nous fait.

L’enfance de Ringo n’a pas été des plus malheureuses. Elle n’a jamais manqué de rien, n’a pas un passé au goût de mélodrame mélangeant morts et envies suicidaires. Au contraire. Depuis sa tendre enfance, elle a toujours vécu dans la joie et la bonne humeur. Elle vivait avec sa mère, Hanae Orisa. Oui, Ringo porte le nom de sa mère. En effet, son père étant parti quelques jours à peine avant sa naissance, elle n’a jamais été reconnue par celui-ci comme étant sa fille. Mais la jeune femme n’a jamais souffert du fait de porter le nom de sa mère plutôt que celui de son père. Quand a-t-elle souffert d’ailleurs ? Et bien jamais. La blondinette était une enfant heureuse et heureuse, elle l’est toujours aujourd’hui. Elle est née dans un quartier de Kyoto, au Japon. Sa mère était une excellente chirurgienne et elle l’est toujours. De ce fait, l’argent ne manquait pas dans la famille. Mais élever seule une enfant aussi turbulente que la petite Ringo n’était pas toujours une mince affaire. Elle bougeait tout le temps, si bien que sa mère ne trouvait du repos que lorsqu’elle dormait. Elle dût combiner son travail et sa fille qu’elle confiait à sa grand-mère durant la journée, celle-ci n’habitant pas loin. Ringo n’en a jamais voulu à sa mère de beaucoup travailler. Elle savait qu’elle le faisait pour elles, pour qu’elles puissent avoir une vie toutes les deux. Garder sa petite fille n’embêtait pas la grand-mère qui savait très bien elle aussi que sa fille faisait ça pour que la blondinette ait une vie paisible. C’est dans l’amour de ses grands-parents de sa mère qu’elle grandit donc, en toute tranquillité.

Alors qu’elle venait d’avoir cinq ans, Hanae reçue une promotion. Elle était envoyée à l’étranger pour dix ans. C’est en France qu’elle était mutée. Une nouvelle expérience s’offrait à elle et rapidement, elle partait avec Ringo pour Paris où elle allait exercer dans un des prestigieux hôpitaux de la capitale. Du moins, c’était ce qu’elle croyait. Elle se retrouvait en réalité dans un hôpital de la banlieue de Lyon, puis plus tard, dans un hôpital en Savoie. De plus en plus pommée comme trou ! Hanae exerça son métier quatre ans à Lyon, six en Savoie. Ringo, elle, était une enfant scolarisée normalement. Elle restait souvent aux centres de loisirs les mercredis, chez des amis de la famille les week-ends et allait en colonie de vacance durant l’été lorsqu’elle n’avait pas la possibilité de partir avec sa mère. Hanae s’était battue autant qu’elle le pouvait pour garder son enfant, étant considérée comme une mère absente qui abandonnait sa fille pour travailler. Mais elle montra à de multiples reprises qu’elle étai parfaitement capable de gérer et son travail, et son adorable enfant. Ringo étudiait souvent avec la fille des amis d’Hanae qui était de deux ans son aînée. Grâce à cet enseignement avec deux ans d’avance, elle sauta aisément le CE1 & le CM2. A quinze ans, elle avait son bac en poche. A quinze ans, elle choisi la psychologie comme filière d’étude. A quinze ans, sa mère devait rentrer au pays. La décision fut alors prise qu’Hanae resterait trois ans de en France, pour ne pas laisser sa fille, encore mineure, seule.

Ringo atteint l’âge de ses dix-huit ans. Elle était à présent considérée comme majeure en France. En plus de ses études, elle prit un boulot de manière à pouvoir payer un loyer, des factures, de quoi manger et juste assez pour les loisirs. Ringo aimait beaucoup lire, elle dévorait les romans qu’elle trouvait. Sa bibliothèque n’en était que plus remplie et acheter tout ça coutait cher, il lui fallait donc de l’argent. Déjà en troisième année d’études supérieures, elle était plus autonome que les jeunes adultes de son âge qui venaient à peine de sortir du lycée. Peu après ses dix-huit ans, comme convenu, Hanae rentait au pays en laissant sa fille en France. Le contrat passé avec elle stipulait que Ringo ne rentrerait au Japon que lorsqu’elle aurait son diplôme de psychologue.

Peu après ses vingt ans, elle avait son diplôme. Elle sautait dans le premier avion après la cérémonie de remise des diplômes et s’empressait de rentrer à Kyoto. Sa mère et ses grands-parents l’attendaient pour fêter son retour. Heureux d’être à nouveau tous réunis, comme la famille heureuse qu’ils aient toujours été malgré la distance. Ses grands-parents avaient un ami proche qui possédait un bar dans une ville peu connue de l’archipel. Il avait besoin de main d’œuvre, d’une serveuse ou d’un serveur. N’ayant plus rien à faire et n’ayant pas encore de job, Ringo accepta volontiers de filer un coup de main à cet homme qu’elle considérait comme son oncle. Il ne la payait pas, lui offrant gracieusement un studio au dessus de son bar en échange du travail fourni. Barmaid le soir et une partie de la nuit, elle avait trouvé un job dans une animalerie le jour. Ainsi, elle avait de quoi s’offrir à manger et largement de quoi s’acheter ses livres et jeux-vidéos qu’elle aimait tant. Alors qu’elle allait avoir vingt-et-un ans, elle eut un écho d’un professeur venu boire un verre au « Butterfly Mirage » qu’avec la diversité d’élèves du pensionnat de cette ville de Matsuyama, il devrait y avoir une psychologue scolaire pour aider et guider les élèves ou même parfois les professeurs et membres du personnel qui ne supportent pas toujours le comportement de certains élèves. Ringo postula alors pour ce poste vacant pour lequel elle reçu une réponse positive rapidement. A présent, c’est psychologue scolaire le jour, barmaid les week-ends et pendant les vacances scolaire. Elle paye une partie de son loyer, ne travaillant plus pour son oncle comme elle le faisait. Mais elle continu à lui donner un coup de main dès qu’il en a besoin, même en milieu de semaine.

« Bonjour, bienvenue au Butterfly Mirage ! Que puis-je vous servir ? Hein ?! Comment ça on est au pensionnat Rayen et vous voulez juste m’exposer vos soucis ? »
{1005 mots}

C'est l'heure d'enlever les masques.. !

- Surnom : Nileeda \o/
- Comment avez-vous trouver notre forum ? Google, il y a fort longtemps o:
- Prouvez-nous que vous avez-lu le règlement : Validé ~



Dernière édition par Ringo Orisa le Ven 15 Mar - 22:13, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ringo Orisa
Ѽ Psychologue Scolaire ♡

Féminin
Messages : 389
Age du perso : 21 ans o/
♥ Côté coeur : Rien en vu, Chef ! '^'

Carte d'identité
♣ Année scolaire: Psychologue scolaire la semaine, Barmaid le week-end !
♣ Colocataires: Sans \o/ (je suis seule au monde T.T)
♣ Relations:

MessageSujet: Re: » Ringo Orisa.   Ven 15 Mar - 15:20

Fiche ressortie pour modifications \o/ ♥

Edit : Effectuées ! Tout a été refait, depuis le groupe jusqu'à la fin de l'histoire o/
Revenir en haut Aller en bas
 

» Ringo Orisa.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pensionnat Rayen : les nouveautés
» Grand Coup Pénible Pour la Diaspora Haitienne de la Floride
» Ringo ~ Une fana de pommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION DES PERSONNAGES :: » Huh, mais, qui es-tu ? :: « Fiches Validées-